Super Furry Animals

Ont ouvert pour les Manics en 1996 et 1999

Les Super Furry Animals sont un groupe de rock gallois qui penche vers le rock psychédélique et l’expérimentation électronique. Depuis leur formation à Cardiff au Pays de Galles en 1993, le groupe est constiué de Gruff Rhys (chant, guitare), Huw Bunford (guitare, chant), Guto Pryce (basse), Cian Ciaran (clavier, synthé, électronique variée, chant) et Dafydd Ieaun (batterie, chant). Le groupe fait partie de la scène musicale de Cardiff.

Le groupe s’est formé à Cardiff après avoir été dans divers autres groupes gallois. Ifans, Ieuan et Pryce ont été ensemble depuis le début des années 1990 et ont tourné sur la côte nord de la France en tant que groupe techno. Après que Bunford et Ciaran (ce dernier étant le frère cadet de Ieuan) aient rejoint le groupe, ils se sont mis à travailler sur l’écriture de chansons, et en 1995 ont fini par signer sur Ankst, le label indé gallois. Le groupe est considéré comme faisant partie de la renaissance de la musique (et art et littérature) galloise des années 1990 : d’autres groupes gallois de l’époque incluent les Manics, Catatonia, et Gorky’s Zygotic Mynci.

Le nom du groupe vient de t-shirts imprimés par le sœur de Rhys. Elle faisait des t-shirts Super Furry Animals pour le collectif mode et musique Acid Casuals (dont des variantes sont apparues tout au long de la carrière des SFA – par exemple, dans leur chanson The Placid Casual, leur label Placid Casual). Le groupe a aussi fait référence à Blur, Elvis Costello, Collective Soul et Wynton Marsalis comme influences majeures de leur œuvre.

Le plus vieux morceau de SFA commercialement disponible est Dim Brys: Dim Chwys, enregistré en 1994 pour Radio Cymru : morceau ambiant, il montre les racines techno du groupe. Cependant, au moment où il est sorti (sur la compilation Triskedekaphilia en août 1995), le groupe avait déjà sorti leur premier EP sur le label Ankst. Le EP Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch (In Space) est sorti en juin 1995 sous une acclamation critique générale et a été listé dans le Guiness Livre des Records comme ayant le titre le plus long d’un EP.

Le Moog Droog EP a suivi en octobre 1995, nommé d’après le fabricant de synthétiseur Robert Moog et le terme Nadsat pour “ami” dans Orange Mécanique (dérivé lui-même du russe). Le titre du EP est également un jeu de mot avec l’expression galloise “Mwg Drwg” qui signifie “cannabis” en argot et “mauvaise fumée” littéralement. Les paroles sur tous les morceaux sur les deux EP étaient en gallois, excepté God! Show The Magic sur Moog Droog.

Après avoir fait un concert à Londres à la fin de l’année 1995, ils ont été remarqués par le patron de Creation Records, Alan McGee, au club Camden Monarch (leur deuxième concert en dehors du Pays de Galles), qui les a signés sur son label. Creation hébergeait aussi des groupes comme Primal Scream, My Bloody Valentine et Teenage Fanclub, et venait récemment de trouver un succès commercial massif avec Oasis. Le groupe a dit que ayant regardé leur prestation, McGee leur a demandé s’ils pouvaient chanter en anglais plutôt qu’en gallois pour les concerts futurs. En fait, à ce moment, ils chantaient en anglais, mais McGee ne s’en était pas rendu compte parce que les accents gallois étaient si forts. Les Super Furry Animals ont reçu des critiques dans les médias gallois à cause du fait qu’ils chantent en anglais, ce qui les a fortement énervés. Selon le batteur Dafydd Ieuan : “Tout a commencé quand on a fait ce festival en Galles de l’Ouest, et pour je ne sais quelle raison, les médias gallois ont commencé à écumer de rage parce qu’on chantait en gallois et anglais. Mais ils prennent les Dubliners qui ne chantent pas en gallois. C’est ridicule”. Le groupe a déclaré que la décision de chanter en anglais a été prise pour élargir leur fanbase.

En février 1996, le premier disque du groupe sur Creation, Hometown Unicorn, est devenu le single de la semaine du NME, choisi par les chroniqueurs invités Pulp, et le premier single de SFA à entrer dans le Top 50 des charts au Royaume-Uni, à la 47ème place. Son successeur, un réenregistrement de  God! Show Me Magic, est entré à la 33ème place en avril 1996 et est aussi devenu le single de la semaine du NME. Plus brute que la version de Moog Droog, elle pointe à seulement 1min 50sec. En mai, leur premier album, Fuzzy Logic, est sorti, encore une fois sous les acclamations de la critique. Les ventes étaient lentes, avec l’album pointant à la 23ème place des charts, mais il a recueilli un peu plus d’intérêt quand le prochain single Something 4 The Weekend (une version retravaillé et plus douce du morceau de l’album) est passé considérablement à la radio et est entré à la 18ème place en juillet 1996.

Le dernier single de l’album, If You Don’t Want Me to Destroy You, aurait dû avoir The Man Don’t Give A Fuck en face B. Cependant, il y a eu des problèmes pour obtenir l’autorisation d’utiliser un sample de Showbiz Kids de Steely Dan qui formait la base du refrain, et il a été remplacé par un autre morceau. Le single s’est placé à la 18ème place des charts. Cependant, SFA considéraient The Man Don’t Give A Fuck comme l’une de leurs meilleures chansons en date et ont continué leurs efforts pour obtenir l’autorisation d’utiliser le sample. Quand ils ont réussi à l’obtenir, il n’y avait aucun prochain disque pour le mettre dessus – ainsi, il est sorti en single édition limitée en décembre 1996. Cela a ultimativement cimenté leur statut légendaire et a établi SFA comme héros cultes, étant donné que la chanson contenait le mot “fuck” plus de 50 fois et ainsi n’est pratiquement pas passée à la radio. Cependant, il a attaint la 22ème place des charts et est devenu le morceau standard de clôture de set live de SFA.

Début 1997, SFA s’est embarqué sur le NME Brats Tour et a fini de travailler très rapidement sur le successeur de Fuzzy Logic. Deux singles ont précédé le nouvel album, Hermann ♥’s Pauline en mai et the International Language of Screaming en juillet, atteignant les places respectives de 26 et 24 : ces disques ont été les premier à comprendre une pochette réalisée par Pete Fowler, qui concevra les pochettes de tous leurs disques jusqu’à Hey Venus en 2007. L’album, Radiator, est arrivé dans les bacs en août. Les critiques étaient meilleures que celles de Fuzzy Logic, et il s’est vendu plus rapidement que son prédécesseur, atteignant un sommet à la 8ème place : cependant, Creation n’a pas servi l’album particulièrement bien en le sortant quatre jours après le nouvel album très attendu de Oasis, Be Here Now. Deux autres singles, Play It Cool (sorti en septembre 1997) et Demons (novembre 1997) on tous les deux atteint la 27ème place des charts, suggérant que SFA avaient touché un plafond commercial qu’ils luttaient à dépasser. Cependant, ils s’étaient établis comme favoris de la presse musicale, au-dessus de leurs pairs Britpop.

Après une période à réfléchir sur leur musique et leur direction, SFA a décidé d’enregistrer un nouveau EP début 1988 chez Gorwel Owen et l’ont sorti en mai. C’était le EP Ice Hockey Hair, considéré par beaucoup comme l’un de leurs meilleurs moments. (“Ice hockey hair” est un terme argotique pour une nuque longue.) Comprenant quatre morceaux, le EP présentait les talents caractéristiques de composition de SFA sur des rythmes frais et un loop samplé de Black Uhuru. Le titre phare, un morceau épique mélodique et très émouvant, est beaucoup passé à la radio tandis que Smokin se référait à l’églefin fumé ou les pneus des chauffeurs de poids lourds qui fument sur les routes. C’est devenu leur disque qui a le mieux marché à cette époque, atteignant la 12ème place des charts et menant à une apparition mémorable sur Top Of The Pops.

En novembre 1998, l’album Out Spaced est sorti. C’était une compilation de chansons des sorties de 1995 sur Ankst (dont Dim Brys: Dim Chwys), les faces B préférées du groupe, plus The Man Don’t Give A Fuck et Smokin. Une édition limitée est sortie avec un fourreau en caoutchouc comique en forme de téton. Beaucoup ont vu cette compilation comme la fin de la phase initiale de SFA, en préparation d’une œuvre plus ambitieuse à venir.

1999 s’est avérée être une grande année pour SFA. Les lecteurs du NME les ont élus le “meilleur nouveau groupe” en janvier (malgré le fait que cela faisait maintenant trois ans qu’ils avaient sorti leur premier album). En mai, le single Northern Lites est sorti et a pris la 11ème place des charts. Production dense, avec des tambours en métal qui font résonner un rythme calypso tandis que Rhys chantait des paroles irrévérencieuses sur le phénomène météorologique le courant El Niño, c’était un avant-goût apte du nouvel album, Guerrilla. Enregistré aux Studios Real World, l’album conservait les mélodies pop de SFA mais prenait une approche moins centrée sur la guitare dans leur exécution et était leur œuvre la plus expérimentale en date. Des couches de samples sur des cuivres, de la percussion et le chant mélodique de Gruff ont produit un album qui prenait l’approche insouciante des groupes des années 1960 tels que les Beatles, les Beach Boys et le Velvet Underground et la mettait à jour de la fin des années 1990. L’album passait de morceaux glam et garage (Night Vision, The Teacher) à la techno nouvelle (Wherever I Lay My Phone (That’s My Home)), en passant par de l’indietronica ambiante (Some Things Come From Nothing) et du drum’n’bass envolé (The Door To This House Remains Open). Pour la pochette, Pete Fowler a créé les premiers modèles en trois dimensions du groupe, au lieu des tableaux qu’il avait faits pour l’album Radiator et ses singles.

Après avoir fait plusieurs festivals d’été, SFA a sorti Fire In My Heart, le morceau le plus mélancolique de Guerrilla, en août et est entré dans les charts à la 25ème place. Ils se sont ensuite embarqués sur une tournée américaine et britannique. SFA ont terminé leur tournée britannique à l’International Arena de Cardiff où ils ont présenté le tout premier concert en surround et l’ont diffusé sur internet.

Janvier 2000 a impliqué une série de changements pour SFA. Le dernier single de Guerrilla, Do or Die, est sorti et est entré à la 20ème place. C’était aussi le dernier single de SFA sorti sur Creation Records, étant donné que le fondateur Alan McGee est parti poursuivre d’autres intérêts. Cela a toujours été le projet de SFA d sortir leur prochain album sur leur propre label, Placid Casual, puisque ce serait un pas de côté délibéré de leur œuvre récente : un album largement acoustique de chansons en langue galloise intitulé Mwng. Signifiant “crinière”, ses mélodies agréables ont établi le fait que la composition de SFA ne reposait pas sur des trucs de production étourdissants. Une édition limitée (à 3000 exemplaires) d’un 45 tours, Ysbeidiau Heulog (signifiant “ Intervalles Ensoleillés”) a précédé Mwng en mai 2000. La face B était Charge, bœuf hard-rock enregistré lors d’une Peel Session pour la BBC. L’album, sorti le même mois, s’est remarquablement bien vendu pour un LP en langue non anglaise – il s’est placé à la 11ème place des charts – et a reçu une distinction rare pour un disque pop, étant loué au Parlement pour ses efforts à conserver la langue galloise vivante.

2000 a aussi vu les Furries contribuer deux morceaux, Free Now et Peter Blake 200, au projet Liverpool Sound Collage, qui a été nommé pour un Grammy. Ils ont entrepris ce remix d’enregistrements inédits des Beatles sur invitation de Paul McCartney, qu’ils avaient rencontré aux NME Awards, où ils ont gagné le prix du meilleur groupe live.

Avec la fin de Creation, SFA avait besoin de trouver un nouveau label pour leur prochain album. Sony avait longtemps tenu un enjeu substantiel en Creation et offert des contrats à de nombreux anciens artistes de Creation, dont SFA, qui ont signé sur l’une des filiales de Sony, Epic. Le groupe a poussé pour obtenir un contrat qui leur permettait d’emmener l’album ailleurs si le label n’était pas intéressé pour le sortir – leur permettant ainsi de trouver un endroit pour des projets ésotériques qu’ils pourraient vouloir sortir dans l’avenir.

Les plus grandes ressources que Epic leur accordait étaient apparentes dans le premier album pour le label, Rings Around The World, album qui recapturait le côté cohésif et expérimental de Guerrilla mais plus tourné vers les chansons et expansif sur le plan sonore. Il est cité par de nombreux critiques et fans comme leur œuvre la plus polie et accessible. Encore une fois, le premier single était une bonne indication de ce qui allait venir : Justapozed with U, sorti en juillet 2001, était un disque soul luxueux qui est entré à la 14ème place des charts. L’album a suivi le même mois et le marketing de la major en a fait leur plus grosse vente en date, atteignant la 3ème place des charts albums. L’un des morceaux de l’album, Receptable For The Respectable, comprenait Paul McCartney sur la “piste rythmique carotte et céleri” (hommage à sa performance sur Vegetables des Beach Boys). SFA ont lâché leur côté expérimental sur des morceaux comme Sidewalk Serfer Girl (qui passe de la techno-pop légère au punk hardcore), [A] Touch Sensitive (trip-hop lugubre) et No Sympathy (qui descend dans le drum’n’bass chaotique), mais également apparent était un côté plus enragé dans les paroles : Run! Christian, Run! semblait être une attaque sur la suffisance de la religion organisée.

Rings Around The World est aussi remarquable en tant que première sortie simultanée au monde d’un album audio et DVD. Il a été nommé au MErcury Music Prize en 2001. La cérémonie a eu lieu le lendemain des attaques terroristes sur le World Trade Center et le Pentagone, et la performance de SFA du morceau de l’album It’s Not The End Of The World? a pris un côté quelque peu amer. Il est sorti en single en janvier 2002 (30ème place des charts), après (Drawing) Rings Around The World (28ème place des charts) : aucun n’a eu d’impact mais ont toujours reçu des passages radio, notamment sur BBC Radio 2.

L’album suivant, Phantom Power, reposait moins sur l’expérimentation sonore et s’est révélé être un enregistrement plus dépouillé retour aux sources en contraste avec l’orchestral Rings Around The World. Il est également sorti à la fois en CD et DVD en juillet 2003, précédé par un single, Golden Retriever, en juin (13ème place des charts). Bien que les critiques de l’album étaient généralement bonnes et qu’ils se soit bien vendu au départ, pointant à la 4ème place, l’album n’était pas une révolution pour SFA et le groupe s’est passé de mode, recevant peu de couverture dans la presse musicale. Un autre single, Hello Sunshine, a atteint la 31ème place en octobre 2003 et a fini sur la BO de Newport Beach.

Reconnaissant peut-être que leur approche de Phantom Power avait été un petit peu trop directe, le groupe lui a fait suite en 2004 avec une version remixée, Phantom Phorse, avec des morceaux retravaillés par des artistes tels que Killa Kela, Four Tet et Brave Captain. Ils l’ont accompagné d’un single téléchargeable Slow Life, qui incluait le morceau Motherfokker, collaboration avec Goldie Lookin Chain, les deux morceaux sont désormais disponibles en téléchargement gratuit via le site web de Placid Casual. En octobre 2004, le groupe a sorti un best of, Songbook: The Singles, Vol. 1, accompagné par un single – une version live de The Man Don’t Give A Fuck (16ème place des charts).

Début 2005, Gruff Rhys a sorti un album solo Yr Atal Genhedlaeth (“la génération bégayante”, et également un jeu de mots puisque “Atal Genhedlu” veut dire contraception), chanté tout en gallois. Gruff a joué la plupart des instruments lui-même, utilisant principalement des guitares, de la batterie et sa propre voix sur multi-pistes. Le groupe a aussi sélectionné des morceaux pour un volume de la série de compilations Under the Influence, dans lesquelles les artistes présentent les chansons qu’ils pensent ont le plus contribué à leur son.

Également en 2005, on a rapporté que le groupe avait refusé un contrat de publicité de 1.8 million $ avec Coca-Cola après avoir visité une plantation de Coca-cola en Colombie avec l’association caritative War on Want, où ils ont entendu parler de meurtres de membres de syndicat à la demande du management. La société demandait l’utilisation de Hello Sunshine dans le cadre de leur campagne. Dans une déclaration au magazine britannique Q, Coca-Cola a nié les allégations, déclarant qu’ils avaient été “un membre exemplaire de la communauté des affaires” en Colombie.

En août 2005, les Super Furry Animals ont sorti leur septième album studio, Love Kraft, enregistré en Espagne. Il représentait un tournant de leurs méthodes de travail précédentes : bien que tous les cinq membres avaient toujours contribué au développement des chansons, Rhys avait été le compositeur principal. Sur Love Kraft, ce n’était plus le cas, étant donné que Rhys, Bunford, Ieuan et Ciaran ont tous contribué aux chansons et au chant. Il n’y a eu qu’un seul single extrait de l’album, Lazer Beam, sorti le 15 août (28ème place des charts). L’ambiance relaxée rappelle les albums des Beach Boys du début des années 1970 comme Surf’s Up (auquel SFA se sont référés comme l’un de leurs albums préférés), tandis que l’utilisation lourde de cordes suggéraient des artistes comme Scott Walker et Curtis Mayfield. La réception commerciale fraîche de l’album (il ne s’est placé qu’à la 19ème place) suggérait qu’ils étaient revenus à leur statut familier de favoris cultes acclamés par la critique. Love Kraft était aussi le dernier album sorti sur Epic Records, état donné que leur contrat se finissait début 2006.

Le projet parallèle de Ciaran, Acid Casuals, a sorti son premier album Omni en janvier 2006 sur le label Placid Casual. Le batteur Ieuan a formé un groupe nommé The Peth qui a été décrit par Rhys dans divers articles de magazines comme du “Abba satanique” : le groupe réunit aussi Rhys Ifans avec la famille SFA, puisqu’il chante dedans.

Le groupe a signé sur Rough Trade Records en 2006 et travailleraient sur trois projets pour le label. Gruff Rhys a aussi signé sur Rough Trade Records en tant qu’artiste solo et a sorti un 45 tours single et téléchargement intitulé Candylion à la fin de l’année 2006 qui précédait un album du même nom qui est sorti durant la seconde semaine de 2007. À la différence de son premier album Yr Atal Genhedlaeth, Candylion est chanté principalement en anglais mais a deux morceaux en gallois et un en “mauvais espagnol” : c’est principalement un album acoustique, et est sorti parce que Rhys avait écrit plusieurs chansons pop acoustique qui n’allaient pas avec la direction du nouveau disque de SFA.

Des sessions d’enregistrement ont eu lieu dans un château du sud de la France en 2007 pour la première sortie du groupe sur Rough Trade, Hey Venus!, qui est sorti le 27 août de cette année. Gruff lui-même a décrit le disque comme “un haut-parleur qui explose”. Le premier single de l’album, Show Your Hand, n’a pas réussi à entrer dans le top 40, le premier depuis Hometown Unicorn de 1996, malgré des passages radio modestes. L’album lui-même a mieux marché, pointant à la 11ème place et était une légère amélioration des ventes de Love Kraft. L’album est devenu leur premier à entrer dans le Top 10 de iTunes, à la 9ème place. Durant la période de noël 1997, SFA a sorti un single, The Gift That Keeps Giving, gratuitement sur leur site web.

Le 16 mars 2009, les Super Furry Animals ont sorti leur neuvième single, Dark Days/Light Years, en version digitale sur le site web. Le progrès de l’album a été enregistré dans une série de films courts qui ont été mis sur le site web du groupe dans la période qui a précédé la sortie. Plus tard en mars, ils ont interprété le disque en entier via un stream exclusif sur leur sit web. Une sortie physique sur Rough Trade Records a suivi le 21 avril, résultant en une 23ème place des charts britanniques. Dark Days/Light Years comprenait notamment une apparition de Nick McCarthy de Franz Ferdinand sur Inaugural Trams. D’autres grands moment incluent le titre grandement loué The Very Best of Neil DiamondDark Days/Light Years a reçu un bon retour de critique, avec le Guardian qui a écrit qu’il “a plus de peps et d’invention que la plupart des groupes ados ont sur leur premier album”.

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 155 autres abonnés

%d bloggers like this: