The Levellers

Les Manics ont ouvert pour eux en 1989-1990

Les Levellers est un groupe de rock anglais influencé par le punk et la musique anglaise traditionnelle. Ils sont basés à Brighton en Angleterre où ils se sont formés en 1988. Il y a diverses histoires concernant la manière dont ils ont pris leur nom ; des Niveleurs, faction radicalement démocrate de la New Model Army d’Oliver Cromwell ; référence au “Level”, espace libre plat près de l’endroit où vivaient des membres du groupe à Brighton ; ou simplement, selon le guitariste Simon Friend, un mot qu’ils ont choisi dans le dictionnaire. Fortement intéressés par et franc sur les questions d’anarchisme vert, le groupe s’est construit une forte et dévouée fanbase, malgré être pratiquement ignorés universellement par les critiques mainstream. Le groupe est le porte-parole de nombreuses questions dont la campagne contre le Criminal Justice Act (et ses mesures conte les raves) et diverses questions anti-capitalistes et écologiques. Ils continuent à tourner de manière extensive en Grande Bretagne et en Europe mais maintient un dégoût mutuel de la presse musicale qui existe depuis leurs débuts.

Peu savent que les Levellers ont eu plus d’albums certifiés or et platine dans les années 1990 que n’importe quel autre groupe britannique de cette décennie.

Mark Chadwick et Jeremy Cunningham se sont rencontrés à The Eagle, pub de Brighton connu pour attirer les éléments les plus bohèmes des habitants de Brighton, en 1988. Mark venait de quitter le groupe glam-rock local The Soup Dragons (pas le groupe écossais des années 1990 du même nom) et Jeremy essayait de vendre sa basse au pub, désillusionné du monde musical.

Découvrant qu’ils avaient beaucoup de choses en commun, dont une vision de gauche de la politique et un amour pour la boisson, ils ont décidé d’essayer de ravigorer leur intérêt pour la musique en formant un nouveau groupe. Jeremy connaissait Charlie Heather via leur groupe précédant, The Fence, au sein duquel il s’était avéré être un batteur talentueux mais pas trop tapageur. Il a été rapidement recruté dans son nouveau groupe.

Avec Mark à la guitare et au chant, Jeremy à la basse et Charlie à la batterie, il a été décidé que quelque chose d’additionnel était requis pour faire un son bien plus intéressant. Jeremy tenait à avoir un violoniste à bord étant donné qu’il était impressionné par le son des favoris angry-folk du coin, McDermott’s Two Hours. Jon Sevink, le frère de la petite-amie de Mark, a été recruté pour jouer du violon, ajoutant un élément plus mélodique au son Sex Pistol [voir “Be a man. Be someone. Kill someone. Be a man. Kill yourself.” (Citations)] du groupe. Le colocataire de Mark, “Bucky”, a également été recruté pour jouer de la guitare, mais a perdu de l’intérêt pour le groupe assez rapidement et est parti après quelques mois.

Mark et Jeremy ont écrit les chansons qui feront partie de leurs premiers enregistrements (les cassettes An Agreement Of The People et All The Free Commons Of England vendues aux concerts durant les années 1988/89) et le groupe s’est mis à tourner à Brighton et au delà. Ils se sont rapidement attirés de nombreux et dévoués adeptes live avec leurs concerts tapageurs ; un groupe de fans connus sous le nom de “autostoppeurs heureux” faisaient de l’autostop de part et autre du pays, suivant le groupe de concert en concert et chantant ou mendiant dans les rues pour obtenir l’argent des billets.

Le premier EP enregistré par le groupe est sorti en 1989. Carry Me qui contenait les favories des fans Carry Me et England My Home a été un gros tube relatif, passant même sur Radio 2 en ce qui concerne le titre phare (malgré le juron dans Carry Me qui apparemment ne s’est pas fait remarqué). Afin de jouer Carry Me sur scène, le groupe s’est rendu compte qu’ils avaient besoin de recruter une personne en plus pour jouer de l’harmonica puisque Mark ne pouvait jouer les parties de guitare et d’harmonica en même temps. Ils ont recruté Alan Miles pour jouer de l’harmonica ainsi que de la guitare et de la mandoline. Alan fournissait également des chœurs pour le groupe, étant un chanteur capable à la différence de Jeremy et Jon. La composition des Levellers s’est solidifiée autour de Mark, Jeremy, Jon, Charlie et Alan, sortant le prochain EP Outside/Inside et tournant avec ce line-up durant l’année 1989 et la majeure partie de 1990.

Après avoir sortir avec succès les deux EP précédents sur leur propre label Hag en 1989, un contrat éphémère a été signé avec le label français Musidisc. Leur premier album A Weapon Called The Word est sorti sur Musidisc en 1990 et est depuis devenu l’un des quelques albums à être certifié platine sans rentrer dans les charts. Malheureusement, le premier single de l’album, World Freak Show, n’avait eu assez d’exemplaires pressés par Musidisc ; le disque s’est complètement vendu sans avoir vendu assez d’exemplaires pour rentrer dans les charts.

Après une séparation acrimonieuse avec Musidisc, les Levellers ont été découverts par Derek Green (l’homme responsable d’avoir signé les Sex Pistols) et ont signé chez China Records.

À ce moment, Alan s’est désanchanté de l’approche communiste de l’argent du groupe – tout ce que gagnait le groupe était mis ensemble dans un fond duquel les membres étaient payés la même chose tous les jours. Après s’être vu refusé plus d’argent pour s’acheter de la nourriture un jour (ayant dépensé son indemnité journalière ailleurs) Alan a quitté le groupe. Se trouvant brusquement à court d’un membre, le manager des Levellers a appelé Simon Friend, jeune chanteur-compositeur et à ce moment roadie de New Model Army, qui avait joué des premières parties acoustiques pour le groupe dans le passé. Simon a accepté l’invitation de rejoindre le groupe, malgré que cela signifiait refuser une opportunité d’être guitariste pour New Model Army.

À cette époque, Simon et Mark ont joué de nombreux concerts discrets sous le nom de The Levellers 2 jouant principalement des chansons qui avaient été dans le répertoire de Simon en tant que chanteur-compositeur solo.

1991 a vu la sortie de leur second album, Levelling The Land, qui a été un succès massif, entrant dans les charts à la 14ème place. Le single hymne One Way, malgré être en dessous du Top 40, est devenu une chanson populaire et une favorie sur scène pour des années à venir au sein de la communauré itinérante et indée. Levelling The Land est souvent cité comme un classique de tous les temps parmi les gens qui étaient étudiants ou voyageurs au début des années 1990. Les Levellers ont commencé à sonner plus comme un groupe folk-rock harmonieux avec l’ajout des talents de multi-instrumentistes de Simon et l’amélioration du groupe en général. Tandis que All The Free Commons sonnait comme les Sex Pistols avec un violoniste, et A Weapon Called The Word sonnait comme du rock indé calme, Levelling The Land avait un son harmonieux incluant des morceaux punks Liberty Song et Battle Of The Beanfield (à propos de la répression policière de 1985 contre le Peace Convoy qui tentait d’installer le 14ème festival gratuit de Stonehenge), des ballades folk The Boatman et The Road et des morceaux folk-rock comme The Riverflow et Another Man’s Cause. La voix disctinctivement râpeuse de Simon ajoutait de la profondeur et du volume dans les chœurs du chant de Mark et il a commencé la tradition de chanter seul quelques chansons par album. Le chant de Mark s’est également amélioré des chants hurlés bourrus de leurs premiers EP en une bonne voix chantée mélodique. Le groupe a aussi décroché un contrat avec Electra, bien qu’ils ont depuis échoué à impressionner les États-Unis. Une tournée désastreuse des États-Unis au début des années 1990 a désillusionné le groupe des États-Unis et des longs voyages et accueils tièdes endurés par les groupes en tournée.

Durant l’année 1992, le groupe a fait une série de tournées à succès, particulièrement leur première fois sur l’une des scènes principales du festival de Glastonbury (bien qu’ils aient joué dans la zone des voyageurs précédemment). Mélangeant des morceaux de leurs deux premiers albums avec quelques chansons plus obscures (comme le crossover rock/spoken word Dance Before The Storm) et une reprise à toute vitesse de The Devil Went Down To Georgia de Charlie Daniels, la performance populaire des Levellers leur a assuré leur place sur l’énorme Pyramid Stage pour leur célèbre set de 1994 (malgré qu’ils aient traité en blaguant le propriétaire de Glastonbury, Michael Eavis, de “connard” quand ils ont entendu qu’il n’aimait pas les injures). Le groupe a également eu un tube dans les charts avec le 15 Years EP, morceau qui a été ajouté aux repressages de Levelling The Land à cause de sa popularité.

Les Levellers considèrent généralement 1993 comme une mauvaise année pour le groupe. Jeremy devenait dépendant de l’héroïne, ayant pris la drogue pour la première fois comme alternative à son alcoolisme grandissant. Se sentant surmenés et peu motivés, le groupe s’est néanmoins senti obligés d’essayer d’écrire un nouveau disque pour capitaliser leur popularité grandissante. Le processus créatif n’était pas particulièrement agréable pour aucun membre du groupe qui s’éloignaient les uns des autres en tant qu’amis et ne se voyant qu’en studio pour poser les morceaux de l’album. Souffrant du syndrôme de la page blanche, le groupe a bouché les trous sur le nouvel album en reprenant Dirty Davey (vieux morceau de McDermott’s 2 Hours) et enregistrant un vieux morceau écrit à l’origine par Simon alors qu’il était encore à l’école (Is This Art?). L’atmosphère généralement sombre qui entourait le groupe est reflétée dans le ton plus sombre de l’album éponyme qui en a résulté (Levellers). Malgré le dégoût du groupe pour l’album, c’était un gros succès entrant à la 2ème places des charts albums. Il contenait également This Garden, qui a atteint la 12ème place des charts singles britanniques. En fait, Levellers contient un nombre de chansons qui ont passé le test du temps comme favories des fans, avec la négativité ressentie par le groupe donnant un ton émotionnel approprié à l’aggressive 100 Years Of Solitude (qui réussit à citer tout ce que les Levellers considèrent mauvais dans le monde, de Exxon au NME) et la mélancolie de Julie (que Jeremy a écrit à propos des expériences d’une fille accro à l’héroïne).

En juillet 1993, ils ont sorti le Belaruse EP qui contenait une reprise de Subvert qui était à l’origine le premier single du groupe punk anarchiste Zounds sorti sur le label Crass.

L’année 1994 a vu les Levellers atteindre vraiment le pic de leur popularité, étant donné que leur apparition au festival de Glastonbury a attiré la plus grosse foule que l’événement n’ait jamais vu. Les Levellers et leurs amis avaient passé le matin à distribuer des flyers à la foule à Glastonbury pour annoncer leur prestation plus tard dans la journée et, ayant déjà devenus des favoris des fans de musique indée et des voyageurs de part et d’autre du pays, cette tactique a payé quand les gens ont déferlé vers la Pyramid Stage pour voir le groupe. Leur performance, qui s’est terminée par la favorie du festival One Way, a été un gros succès auprès du public et on s’y réferre constamment comme clou de la carrière du groupe. Leur performance de référence de One Way a récemment été incluses dans une vidéo des meilleurs moments de Glastonbury et est disponible en ligne.

En 1994, le groupe a acheté une usine désaffectée à Brighton, la “Metway”, et a créé un QG indépendant. Les immeubles abritaient leurs bureaux, leur fan club, leur salle de répétition, un bar et un studio d’enregistrement (équipé à la base de matériel acheté à Tom Robinson). Le déménagement dans Metway (le nom du fabricant d’horloge qui a construit à l’origine l’usine) a permis au groupe d’opérer suivant leurs propres termes. De l’espace supplémentaire a été donné à d’autres musiciens et des PME de Brighton. L’hebdomadaire anarchiste SchNEWS s’est également installé dans le bâtiment.

Hope Street, premier single de leur nouvel album, a été le premier produit à sortir de Metway. L’album, Zeitgeist, est sorti en septembre 1995 et est devenu un autre succès, entrant dans les charts à la 2ème place des charts. Balisé par le succès initial, le manager Phil Nelson a persuadé China Records à faire de la publicité pour l’album à la télévision et, inhabituellement, l’album a monté à la 1ère place durant sa deuxième semaine d’exploitation. Le troisième single extrait de cet album a emmené les Levellers vers leur première prestation à Top Of The Pops, jouant l’ironique hymne à la boisson Just The One habillé en smokings. Just The One a été spécialement réenregistré pour sa sortie en single avec le légendaire leader du Clash [voir Rudi can’t fail (Expressions)] et héros de longue date des Levellers, Joe Strummer [voir “I’m all lost in the supermarket I can no longer shop happily” (Citations)] au piano bastringue, et a atteint la 12ème place au Royaume Uni.

Une autre tournée extensive en Europe et au Royaume Uni a occupé la dernière partie de 1995, culminant dans un unique “Christmas Freakshow” à la Sheffield Arena le 18 décembre. Il a été enregistré par la BBC avec huit chansons diffusées plus tard sur Radio 1. La tournée de 1995 “Total Chaos” s’est en fait terminée le 7 février 1996 à l’Empress Ballroom de Blackpool avec un concert qui a été filmé pour la sortie en vidéo Best Live: Headlights White Lines And Black Tar Rivers.

1996 a été un année relativement en jachère par rapport à la carrière de travail dur des Levellers en date. Chaque concert de 1995 a été enregistré avec le projet de sortir un véritable album “live” sans overdubs de studio. Jon Sevink a écouté tout ce qui avait été enregistré, choisissant les meilleures performances de chaque chanson qu’ils aient jouées. L’album qui en a résulté, Best Live: Headlights White Lines And Black Tar Rivers est sorti en même temps que la vidéo susmentionnée du même nom en août 1996. Comme le suggère le titre, il servait comme une compilation efficace du meilleur travail du groupe en date, tout en n’étant pas un “greatest hits” (bien qu’on pense que le groupe n’ait jamais été content que la maison de disques ajoute “Best Live” dans le titre). L’album a atteint la 13ème place des charts albums britanniques. Une tournée britannique moins extensive a été entreprise en septembre/octobre pour soutenir la sortie du disque.

Le groupe est retourné en studio de la fin de l’année 1996 au début de l’année 1997 quand l’album Mouth To Mouth a été enregistré. Leurs premiers concerts depuis plusieurs mois coïncidaient avec la victoire écrasante des Travaillistes/Tony Blair aux legislatives du 1er mai 1997 ; à la Manchester Academy, et un second concert à la Brixton Academy de Londres le soir suivant). Ces concerts ont dévoilé plusieurs nouvelles chansons, dont What A Beautiful Day. C’est devenu le premier single extrait de Mouth To Mouth et a atteint la 13ème place dans les charts britanniques. L’été 1997 a vu le groupe jouer dans divers festivals au Royaume Uni et en Europe dont un retour à Glastonbury, jouant dans l’après-midi sur la Pyramid Stage. L’album est finalement sorti en août 1997 et est entré dans les charts albums britanniques à la 5ème place. L’album a engendré plusieurs autres singles, Celebrate, Dog Train et Too Real (le clip de celui-ci réalisé par le réalisateur britannique culte Alex Cox).

One Way Of Life: The Very Best Of The Levellers est arrivé dans les bacs en septembre 1998, une année qui avait été plutôt inactive jusqu’à ce moment. L’album était un traditionnel “greatest hits”, avec deux chansons inédites, Shadow On The Sun et Bozos qui est sorti comme premier single de la campagne. De plus, One Way et Carry Me ont été réengistrées et un remix de Too Real a été inclus. Une édition limitée digipak est sortie avec un CD additionnel 5 morceaux de versions “acoustiques”. Une longue tournée à succès a parcouru le Royaume Uni en long et en large en novembre et en décembre. Cependant, les deux dernières dates à la Brixton Academy et le retour à la maison triomphant au Brighton Centre ont dû être annulées quand Jon Sevink est tombé malade. Ces dates ont été reportées en février 1999. La sortie du greatest hits a été accompagnée par une compilation vidéo des clips, également intitulée One Way Of Life: The Very Best Of The Levellers, et la biographie officielle du groupe écrite par George Berger intitulée Dance Before The Storm.

À part une poignée de dates sur scène, 1999 a essentiellement été une année de repos. Durant cette période en dehors des feux de la rampe, il y a eu un changement significatif chez leur maison de disques puisque China Records a été rachetée par la major Warner Brothers.

Le travail sur un nouvel album studio, Hello Pig, a finalement commencé. Le groupe a appelé Mark Wallis, qui avait travaillé précédemment avec Oasis, entre autres, pour produire le disque. C’était évidement un changement de direction, et l’œuvre qui en a résulté a confirmé cela aux oreilles qui l’ont écoutée. Une production complexe colorait l’album, avec bien moins de singes éloquents d’un disque des Levellers qu’avant. Happy Birthday Revolution est sorti en single, atteignant la 57ème place des charts. Juste avant la sortie de l’album, le groupe a promu leur propre OTF Weekender. Il s’est tenu à l’Île de Wight avec deux gros concerts à la Ryde Ice Arena et un concert acoustique « secret » tenu dans une plus petite salle.

Hello Pig est sorti le lundi 4 septembre 2000 et est entré à la 28ème place des charts. Il a reçu possiblement le meilleur accueil critique que le groupe n’avait jamais reçu, cependant les fans n’ont pas particulièrement aimé ce changement de direction. Avec le relatif échec commercial de Hello Pig, le groupe et la maison de disques avaient leurs excuses de mettre fin à leur relation. D’un accord mutuel, les Levellers et Warner Brothers se sont séparés.

Malgré la baisse des ventes de disques, les Levellers ont continué sur scène avec aplomb. Ils ont beaucoup tourné de la fin de l’année 2000 à l’année 2001. Ceci incluait un retour aux États-Unis, mais en version réduite comprenant seulement Mark Chadwick, Simon Friend et Jon Sevink jouant des concerts acoustiques en février 2001, avec le même trio revenant pour faire une tournée plus longue en juin de la même année.

Au début de l’année 2002, l’attention est revenue à faire de la nouvelle musique, avec Al Scott revenant comme producteur. Après la fin de l’enregistrement, le groupe a fait une courte tournée britannique de petites salles pour dévoiler les nouvelles chansons, et elles ont été bien reçues par les fans et annoncées comme un “retour en forme”. Pendant ce temps, après avoir pensé les sortir sur leur propre label Hag, le groupe a finalement signé un nouveau contrat avec Eagle Records. Le single Come On a précédé l’album et a failli rentré dans le Top 40 britannique. Green Blade Rising (à l’origine un titre des plus vieilles chansons des Levellers) est sorti en septembre 2002 et n’a pas non plus réussi à rentré dans le Top 40 albums britanniques. Encore une fois, les Levellers sont retournés à ce qu’ils savaient le mieux faire, et sont repartis en tournée.

Pendant ce temps, le groupe, encore plus las de la scène festivalière britannique commerciale, a décidé de monté un festival à eux. Ce sera un retour – autant que la législation britannique le permettait – aux festivals des jours passés auxquels les jeunes Levellers avaient été, tels que le légendaire Elephant Fayre. Green Blade Fayre était le titre de la première tentative, et devait se tenir à Bicton Park, dans le Devon de l’Est en Angleterre en août 2002. Malgré le soutien des autorités nécessaires, une population locale organisée à réussi à persuadé la préfecture locale de rejeter la demande de licence.

Peu importe cette première aventure décourageante, les Levellers ont créé en 2003 leur propre “Beautiful Days Festival”. Le festival est un événement annuel, ayant lieu chaque août à Escot Park, près de Fairmile dans le Devon en Angleterre.

En février 2004, les Levellers ont joué un concert acoustique spécial au Buxton Opera House. Bien qu’ils aient joué plusieurs concerts dans un format similaire, ce concert particulier a vu le groupe rejoint sur scène par Maddy Prior, Nick Harper, Nick Burbridge et Rev Hammer pour des collaborations.

Le concert donnait le ton pour le reste de l’année, avec le groupe apparaissant dans de nombreux festivals durant l’été sous forme acoustique. Ces dates de festival incluaient leur première visite à Glastonbury depuis 1997, où ils ont capturé un autre record d’audience sur la Avalon Stage. L’année s’est terminée avec une tournée acoustique de salles britanniques de taille moyenne.

En mai 2005, le septième album studio des Levellers, Truth And Lies, est sorti. Mark Wallis est revenu en tant que producteur, avec Dave Ruffy, batteur du groupe punk britannique The Ruts contribuant aussi aux manettes. L’album, sorti sur Eagle Records, capte le groupe d’humeur élevée, souligné par le premier single Make You Happy. Un second single, Last Man Alive, est également sorti. Après l’acoustique sur scène de l’années précédente, 2005 a vu le groupe tourner au Royaume Uni et en Europe en tant que groupe au complet en électrique encore une fois, continuant en 2006.

Au printemps 2007, le groupe est parti en tournée électrique, visitant la Scandinavie, l’Allemagne, les Pays Bas, la Belgique, le Royaume Uni et l’Irlande. Le calendrier intensif de tournée continuait avec le groupe jouant de nombreux festivals en été, dont Wuchwood, Rhythm, Bestival, Fflam, Solfest et les 24 heures du Mans. Le calendrier de tournée hivernal a été relativement léger, avec une tournée électrique de 11 dates en Europe en novembre et une courte tournée acoustique au Royaume Uni en décembre.

Février 2008 a vu Mark, Simon et Jon participer à la tournée “Freeborn John”, tandis que le groupe a joué en mars quatre concerts “20ème anniversaire” lors d’une tournée intitulée “Beautiful Nights”. Ce trio de concerts a commencé au Civic Hall de Wolverhampton le 6 mars, a continué à un concert au Manchester Apollo le 7 mars et s’est conclu par un concert à la Brixton Academy de Londres le 8 mars.

Apparaissant encore une fois dans plusieurs festivals durant l’été 2008, ils ont dévoilé des morceaux de leur nouvel album Letters From The Underground. Leur 8ème album studio, il a reçu beaucoup d’acclamation critique. Beaucoup le voient comme un vrai retour en top forme pour le groupe, contenant de nombreux morceaux qui rappelent ceux produits dans les “jours glorieux” du début des années 1990. Des exemples incluent Cholera Well et A Life Less Ordinary. Cependant, l’album apporte également le groupe dans le XXIème siècle, avec un son contemporain de type “indé” apparent sur certains morceaux. De plus, selon Mark, l’album contient la première chanson d’amour du groupe, Before The End.

En général, Letters From The Underground est un retour tapageur et rafraichissant en forme pour le groupe, plaisant aux nouveaux et anciens fans. Les Levellers ont un calendrier de tournée chargé pour l’hiver 2008 qui inclut une tournée complètement électrique du Royaume Uni.

Le DVD live des Levellers, Chaos Theory, est sorti en décembre 2006. Les deux disques comprennent un concert entièrement électrique du Reading Hexagon et un disque de bonus dont le concert de 1993 Part Time Punks, un concert acoustique au Buxton Opera House et plus.

Le groupe travaille beaucoup sur scène, continuant à faire des concerts à guichets fermés dans des salles et des festivals à travers l’Europe chaque année. Le succès en festivals a continué en 2005 quand, malgré le manque d’attention des médias, le groupe a battu un autre record d’audience à Glastonbury, cette fois sur la scène Jazzworld. Le dur travail du groupe leur a apporté une grande fanbase dévouée et attentive avec une présence significative en ligne.

Ils restent supporters de questions anarchistes et vertes. Ce sont de forts supporters de la scène musicale de Brighton donnant à de jeunes groupes locaux l’utilisation de leur studio du Metway et des salles de répétition. Cela a mené à une compilation et des concerts à la radio, les Metway Sessions. Des groupes comme Clearlake et les Mutts ont aussi ouvert pour les Levellers en tournée.

Pendant ce temps, les cinq albums studio de la période Warner ont été remixés, repackagés et ressortis sur le label Rhino le 16 juillet 2007.

En juillet 2008, les Levellers ont fait la tête d’affiche du Doncaster Live. C’était un événement musical gratuit en extérieur dans les rues de Doncaster. D’autres groupes incluaient les Rascals.

En août 2008, les Levellers ont joué au Eclectica Festival à St. Helens. C’était un festival musical gratuit en extérieur avec le groupe britannique indé Shed Seven en tête d’affiche. Beaucoup ont pensé que les Levellers auraient dûs être en tête d’affiche et ont quitté le site avant l’arrivée de Shed Seven.

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :