Generation Terrorists [Album]

Nom : Generation Terrorists
Date de sortie : 10 février 1992
Formats : CD, Vinyle et Cassette
Citations :
“Deprive man of his life lie and you rob him of his happiness” – Henrik Ibsen
“Elvis was a hero to most, but never meant shit to me… most of my heroes ain’t appeared on no stamp.” – Chuck D
“I listen to money singing, it’s like looking down from long French windows at a provincial town. The slums, the canal, the churches ornate and mad in the evening sun. It is intensely sad…” – Philip Larkin
“I saw some piglets suckling their dead mother. After a short while they shuddered and went away. They had sensed that she could no longer see them and that she wasn’t like them any more. What they loved in their mother wasn’t her body, but whatever it was that made her body alive.” – Confucius
“I talk to God but the sky is empty.”Sylvia Plath
“In a universe suddenly divested of illusion and lights, man feels an alien, a stranger. His exile is without remedy since he is deprived of the memory of a lost home or the hope of a promised land.”Albert Camus
“It was Christianity which first painted the devil on the worlds wall; It was Christianity which first brought sin into the world. Belief in the cure which it offered has now been shaken to its deepest roots; but belief in the sickness which it taught and propagated continues to exist.”Friedrich Nietzsche
“Junk is the ideal product. The ultimate merchandise. No sales talk necessary. The client will crawl through a sewer and beg to buy. The junk merchant does not sell his product to the consumer. He sells the consumer to his product. He does not improve and simplify his merchandise. He degrades and simplifies the client.”William S. Burroughs
“Modern capitalism, organising the reduction of all social life to a spectacle, cannot offer any other spectacle than that of our own alienation.” – Raoul Vaneigem et Attila Kotanyi
“O witches, O misery, O hate, to you has my treasure been entrusted! I contrived to purge my mind of all human hope. On all joy, to strangle it. I pounced with the strength of a wild beast. I called to the plagues to smother me in blood, in sand, misfortune was my God.”Arthur Rimbaud
“Progress is a comfortable disease” – e.e. cummings
“Regard all art critics as useless and dangerous.” – Filippo Tommaso Marinetti
“The male chromosome is an incomplete female chromosome. In other words the male is a walking abortion; aborted at the gene stage. To be male is to be deficient, emotionally limited; maleness is a deficiency disease and males are emotional cripples.” – Valerie Solanas
“The party is not concerned with perpetuating itself. Who wields power is not important, providing that the hierarchical structure remains always the same.”George Orwell
“The tragedy of it is that nobody sees the look of desperation on my face. Thousands and thousands of us, and we’re passing one another without a look of recognition.” – Henry Miller
“There is eloquence in screaming.” – Patrick Jones
“This one’s for Brian Jones and all the other dinosaurs that got kicked out tha’ band 1-2-3-4.” – Nicky Marotta
“To all who pass that they may see, Rock ‘N’ Roll was a part of me.” – Nick Cohn
“You said that you wanted to put us upon a reservation, to build us houses and make us medicine lodges. I was born where there were no enclosures and everything drew a free breath. I want to die there and not within walls.” – Ten Bears

Morceaux :

  1. Slash ‘N’ Burn
  2. Natwest-Barclays-Midlands-Lloyds
  3. Born To End
  4. Motorcycle Emptiness
  5. You Love Us
  6. Love’s Sweet Exile
  7. Little Baby Nothing
  8. Repeat (Stars And Stripes)
  9. Tennessee
  10. Another Invented Disease
  11. Stay Beautiful
  12. So Dead
  13. Repeat (UK)
  14. Spectators Of Suicide
  15. Damn Dog
  16. Crucifix Kiss
  17. Methadone Pretty
  18. Condemned To Rock’n’Roll

Mix américain : Stars & Stripes

  1. Slash ‘N’ Burn
  2. Natwest-Barclays-Midlands-Lloyds
  3. Love’s Sweet Exile
  4. Little Baby Nothing
  5. Another Invented Disease
  6. Stay Beautiful
  7. Repeat (UK)
  8. You Love Us
  9. Democracy Coma
  10. Crucifix Kiss
  11. Motorcycle Emptiness
  12. Tennessee
  13. Repeat (Stars And Stripes)
  14. Condemned To Rock ‘N’ Roll

Édition 20ème anniversaire – CD1 (Album remasterisé) :

  1. Slash ‘N’ Burn
  2. Natwest-Barclays-Midlands-Lloyds
  3. Born To End
  4. Motorcycle Emptiness
  5. You Love Us
  6. Love’s Sweet Exile
  7. Little Baby Nothing
  8. Repeat (Stars And Stripes)
  9. Tennessee
  10. Another Invented Disease
  11. Stay Beautiful
  12. So Dead
  13. Repeat (UK)
  14. Spectators Of Suicide
  15. Damn Dog
  16. Crucifix Kiss
  17. Methadone Pretty
  18. Condemned To Rock’n’Roll
  19. Theme From M*A*S*H (Suicide Is Painless)

Édition 20ème anniversaire – CD2 (Démos) :

  1. Slash ‘N’ Burn (démo de House in the Woods)
  2. Natwest-Barclays-Midlands-Lloyds (démo de Marcus)
  3. Born To End (démo de Marcus)
  4. Motorcycle Emptiness (démo de House in the Woods)
  5. You Love Us (version Heavenly)
  6. Love’s Sweet Exile (démo de House in the Woods)
  7. Little Baby Nothing (démo de House in the Woods)
  8. Repeat (démo de Marcus)
  9. Tennessee (démo de House in the Woods)
  10. Another Invented Disease (démo de House in the Woods)
  11. Stay Beautiful (démo de Marcus)
  12. So Dead (démo de House in the Woods)
  13. Repeat (démo de House in the Woods)
  14. Spectators of Suicide (démo de House in the Woods)
  15. Damn Dog (Live)
  16. Crucifix Kiss (démo de Marcus)
  17. Methadone Pretty (démo de House in the Woods)
  18. Suicide Alley (démo du Sud du Pays de Galles)
  19. New Art Riot (démo du Sud du Pays de Galles)
  20. Motown Junk (démo du studio de Londres)
  21. Motown Junk

Édition 20ème anniversaire – CD3 (Faces B et raretés) :

  1. Motorcycle Emptiness (démo du Sud du Pays de Galles)
  2. Generation Terrorists (démo du Sud du Pays de Galles)
  3. Poleaxed (démo du Sud du Pays de Galles)
  4. Faceless Sense Of Void (démo de Londres)
  5. UK Channel Boredom (Flexi Disc)
  6. Colt 45 (démo du Sud du Pays de Galles)
  7. Crucifix Kiss (démo de House In The Woods)
  8. Natwest-Barclays-Midlands-Lloyds (démo de House In The Woods)
  9. Spent All Summer (démo du Sud du Pays de Galles)
  10. Behave Yourself Baby (démo maison)
  11. Sorrow 16
  12. We Her Majesty’s Prisoners
  13. Spectators Of Suicide
  14. Starlover
  15. R.P. McMurphy
  16. Soul Contamination
  17. A Vision Of Dead Desire
  18. Ain’t Going Down
  19. Bored Out Of My Mind
  20. Never Want Again
  21. Dead Yankee Drawl
  22. Democracy Coma

Édition 20ème anniversaire DVD

  1. Culture, Alienation, Boredom and Despair (un film sur Generation Terrorists)
  2. Montage en Super 8 inédit
  3. Film maison tourné sur la route
  4. Motown Junk (clip)
  5. You Love Us (Heavenly Version) (clip)
  6. Stay Beautiful (clip)
  7. Love’s Sweet Exile (clip)
  8. You Love Us (Columbia Version) (clip)
  9. Slash ‘N’ Burn (clip)
  10. Motorcycle Emptiness (clip)
  11. Theme from M*A*S*H (Suicide Is Painless) (clip)
  12. Little Baby Nothing (clip)
  13. Repeat (clip)
  14. Natwest-Barclays-Midlands-Lloyds (clip)
  15. SNUB TV (Generation Terrorists à la BBC)
  16. Rapido (Generation Terrorists à la BBC)
  17. Band Explosion (Generation Terrorists à la BBC)
  18. Rapido (Generation Terrorists à la BBC)
  19. You Love Us (Top of the Pops)
  20. Motorcycle Emptiness (Top of the Pops)
  21. Theme From M*A*S*H (Suicide Is Painless) (Top of the Pops)

Generation Terrorists est le premier album des Manics sorti le 10 février 1992 sur le label Columbia.

Suite à l’importante attention médiatique et un “profil presse d’une grandeur disproportionnée” générés par le précédent single du groupe, Motown Junk en 1991, Generation Terrorists était attendu depuis longtemps par les critiques grâce à la proclamation des membres que leur premier album serait le “plus grand album rock de tous les temps” et se vendrait à seize millions d’exemplaires de part le monde, “de Bangkok au Sénégal”. Enregistré entre juillet et décembre 1991 et sorti en février 1992, l’album n’a pas satisfait ces chiffres de vente mais a néanmoins été finalement certifié or au Royaume-Uni et est rentré dans le Top 100 au Japon.


Enregistrement

Generation Terrorists a été enregistré par pistes (le groupe enregistrant chaque instrument séparément plutôt que de le jouer comme groupe live et puis ajoutant les overdubs plus tard) sur une période de 23 semaines aux Blackbarn Studios, près de Guildford, en Angleterre. Malgré le fait que le groupe entier soit crédité dans les notes de l’album, le parolier Richey Edwards n’a pas joué sur l’album ; à la place, toutes les parties de guitare ont été jouées par le chanteur James Dean Bradfield.


Contenu

Style musical

Décrivant le style musical de l’album, The Quietus a fait remarqué que “Il devait sonné démodé, il devait être exagéré ; si tu essaies de détruire au bulldozer l’édifice brillant de la culture pop occidentale, tu ne peux pas le faire avec goût ni subtilité, hein ? […] Generation Terrorists dépasse intentionnellement les bornes, force la dose et chie dans la colle un peu partout”. Et le journaliste de Pitchfork Joe Tangari a écrit que Generation Terrorists “marchait sur la corde bizarre entre l’agit-punk, le rock macho, le mélodisme romantique et le glam, et était tellement basé de manière évidente sur London Calling des Clash que c’en était en fait mignon en quelque sorte”. D’autres influences sur le son de l’album incluent les Guns N’Roses et les New York Dolls.


Contenu lyrique

Toutes les paroles ont été écrites par Nicky Wire et Richey James Edwards. Toute la musique a été écrite par James Dean Bradfield et Sean Moore (excepté Damn Dog, reprise d’une chanson des Sleez Sisters dans le film de 1980, Times Square). Les paroles sont politicisées comme celles du Clash et de Public Enemy, avec les chansons de l’album passant régulièrement d’un centre d’intérêt critique sur le capitalisme mondial à des récits plus personnels de désespoir et des luttes de la jeunesse. Des exemples du côté plus inspirés politiques de Generation Terrorists incluent le morceau d’ouverture, Slash ‘N’ Burn, qui parle de l’“exploitation du tiers monde”, le morceau Repeat (Stars And Stripes), remix de la propre tirade anti-monarchie du groupe par l’équipe de production de Public Enemy, The Bomb Squad et Another Invented Disease, chanson dont le titre était un jeu de mot délibéré sur le SIDA et se référait à une théorie de complot insinuant que le virus était fabriqué par les scientifiques de la guerre biologique américains.

D’autres morceaux combinent des thèmes personnels et politiques, impliquant un lien entre le capitalisme mondial et la lutte personnelle ; Nat West-Barclays-Midlands-Lloyds a été écrite comme une critique de la politique de crédit des banques étrangères, mais concernait aussi les problèmes de Richey Edwards impliquant des découverts et des prêts refusés. Marc Burrows de Drowned in Sound considérait la chanson comme une prédiction correcte de “l’effondrement financer mondial” et ses effets sur le quotidien. Le single Motorcycle Emptiness, pendant ce temps, critique la société de consommation comme un “rêve superficiel” qui rend la vie humaine complètement commercialisée. Little Baby Nothing, duo entre Traci Lords et Bradfield, a été décrite par Priya Elan du NME comme un “cliché parfait de l’innocence [féminine] kidnappée et corrompue”.

L’amour de la poésie de Wire et Edwards est également évident dans leurs paroles. Stuart Maconie de Select suppose que les paroles de l’album n’étaient pas écrites en premier lieu pour être utilisées sous le format chanson : “Tu as l’impression que souvent elles n’avaient pas été testées en bouche”. À la place de cela, des slogans révolutionnaires, et des vers sans rime transmettant de multiples messages sont combinés pour créer un album “trempé d’agitation lyrique couper-coller de Richey et Nicky”, avec le chanteur Bradfield “faisant rentrer des phrases du genre Nagasaki royal alienation lyrical agitation dans les confins restreints d’un refrain rock mélodique”.


Pochette de l’album

La pochette devait à l’origine être Pisschrist de Andres Serrano, figure de Jésus à l’intérieur d’un verre plein de sang et d’urine, mais Sony voulait éviter toute controverse religieuse ; aussi, les royalties demandées pour l’œuvre d’art étaient estimées excessives. D’autres idées étaient les photos de Marilyn Monroe de Bert Stern, une pochette en papier de verre qui érodera l’album ainsi que tout ce qu’il touchera (une vieille farce situationniste, cette idée a été utilisée par Guy Debord pour son livre Mémoires et par la Durutti Column pour leur premier album The Return Of The Durutti Column), ainsi que plusieurs autres tableaux religieux célèbres.

La pochette finale de l’album était une photo du bras gauche et de la poitrine de Edwards. Le bras avait un tatouage d’une rose avec les mots “USELESS GENERATION”, ce qui a été changé en “GENERATION TERRORISTS”. Ce n’était pas sans problèmes, étant donné que le pressage original avait rendu la peau de Edwards rose vif au lieu de la couleur moutarde prévue. Le dos comprenait un design similaire à la pochette de leur New Art Riot EP, un drapeau de la CEE, bien que cette fois il était en boule et en flammes. Le titre provisoire de l’album était Culture, Alienation, Boredom & Despair (paroles de Little Baby Nothing).


Sortie

 Generation Terrorists est sorti le 10 février 1992. L’album s’est assez vendu pour entrer dans les charts Rock britanniques à la 1ère place, vendant à l’origine 250 000 exemplaires de part le monde. Ces ventes coïncidaient avec les BRIT Awards de 1992, dont les gagnants ont relégué Generation Terrorists à la 13ème place des charts albums britanniques. Les premiers pressages de l’album contiennent un sample de Un Tramway nommé Désir au début de Little Baby Nothing. Il a été retiré des pressages suivants et n’apparaît pas sur l’édition 20ème anniversaire de l’album. Le succès de Everything Must Go de 1996 aux BRIT Awards de 1997 a assuré que les ventes de Generation Terrorists et des albums suivants Gold Against The Soul et The Holy Bible jouissent d’une poussée retardée ; le premier album du groupe a vendu 110 000 exemplaires supplémentaires.

Aux États-Unis, la liste des chansons a été modifiée, et certains des morceaux plus politiques ont été retirés. Democracy Coma a été ajouté pour compenser cela ; elle a été plus tard sorti en face B de Love’s Sweet ExileRepeat et est également apparue sur Lipstick Traces (A Secret History of Manic Street Preachers). De plus, quatre morceaux de la sortie américaine (Slash ‘N’ BurnNatwest-Barclays-Midlands-LloydsLittle Baby Nothing et You Love Us) ont été remixés par Michael Brauer. Ces quatre morceaux comprenaient également de la batterie de l’Américain Zachary Alford.

L’album n’est pas rentré dans les charts aux États-Unis, ne s’écoulant qu’à 35 000 exemplaires malgré son “son rock de stade gras”, que Simon Price a déduit était à cause de l’arrivée de groupes tels que Nirvana, Pearl Jam et Soundgarden comme la “nouvelle élite mégastar rock”.

Le 5 novembre 2012, Generation Terrorists est ressorti pour son 20ème anniversaire. Il y a cinq éditions de cette ressortie : l’album original ; une édition deluxe deux disques avec un disque bonus de démos et un DVD du documentaire Culture, Alienation, Boredom, Despair, sur l’enregistrement de l’album – quand acheté chez le disquaire Rough Trade à Londres, il incluait également un ticket gratuit pour la diffusion du documentaire, suivi d’un concert acoustique de James Dean Bradfield le 6 novembre ; une édition limitée 4 disques (3000 exemplaires de part le monde), incluant, en plus du contenu de l’édition deux disques, une réplique du pass VIP de la tournée Generation Terrorists, un collage de Richey Edwards, un vinyle d’une rare prestation radio des Manics et un livret 28 pages des archives personnelles de Nicky Wire.


Accueil

Peu après sa sortie, Generation Terrorists a été accueilli favorablement par des magazines tels que Kerrang! et RAW, avec un placement à la 15ème place dans les albums de l’année du NME pour l’année 1992. Andy Gill, critique musical pour The Independent, a souligne dans une chronique de la ressortie de 2012 de l’album que la musique était “ridiculisée comme du sous-Clash” dans d’autres évaluations contemporaines, mais a remarqué que “aujourd’hui elle a un côté caustique”. La longueur de l’album et son manque de “contrôle de qualité” étaient des critiques communes. Richey Edwards a admis que “tout le monde sait que le premier album aurait été meilleure si on avait retiré toute la merde”. La sous-production de l’album était une cause commune de plainte au sein des partisans du groupe jusqu’au mix supérieur de l’édition anniversaire de 2012.

Néanmoins, en 2012, la perception critique de Generation Terrorists demeurait généralement positive. Dans leur chronique rétrospective de l’album, The Quietus a écrit, “Generation Terrorists devrait être célébré, parce qu’au milieu de son festin bordélique d’idées, il se souvient d’être marrant. Il y a une joie purifiante et créative dans sa rage justifiée et sa destruction culturelle qui est plus rare dans Gold Against The Soul et The Holy Bible”. Allmusic a écrit, “Puisque les Manics livrent des paroles chargées comme des rockeurs à grosses guitares, la musique ne frappe pas aussi énergiquement que prévu”, déclarant que la “production relativement polie et le son de grosse guitare vendent par occasions la musique à découvert, surtout sur les chansons moins connues”, mais dit que la passion du groupe est “indéniable, même sur les parties les plus faibles […] Les premiers albums paraissent rarement aussi ambitieux que Generation Terrorists des Manic Street Preachers”.

Le NME a listé Generation Terrorists comme 18ème meilleur premier album des 50 dernières années, décrivant le disque comme “tout aussi en colère que brillants, les Manics passent au chalumeau leur manifeste en pulvérisant des cris aigus de guitares punks”. Dans un article “In Depth” (“En profondeur”) de 2012, Dom Gourlay de Drowned In Sound a déclaré que Generation Terrorists est le premier album le plus important des années 1990. Dans le numéro de février 2011 de Q, il a été élu par les lecteurs à la 77ème place des 250 meilleurs albums de tous les temps de Q, comprenant des albums entre 1986 et 2011. Le même magazine a donné au disque la récompense de l’Album Classique lors des Q Awards de 2012.

Source : Wikipédia, traduit de l’anglais
Dernière modification : 18 août 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s