“There is eloquence in screaming.”

(“Il y a de l’éloquence dans le cri”)
Patrick Jones – Pochette de Generation Terrorists

Extrait du poème de Jones, The Eloquence Of Screaming

Patrick Jones (né en 1965) est un poète, dramaturge et cinéaste gallois. Son œuvre est souvent en collaboration avec le groupe Manic Street Preachers ; son frère, Nicky Wire, est leur bassiste.

Né à Tredegar en 1965, Patrick Jones a reçu son éducation à Oakdale Comprehensive, au Crosskeys College (un campus du Coleg Gwent) et puis à l’University of Wales à Swansea de 1983 à 1987. Il a une licence mention honorable en sociologie et en littérature américaine. Jones a travaillé en tant que travailleur auprès des jeunes, aide-soignant, et maître de conférence. Il a vécu la majeure partie de sa vie à Blackwood dans le Gwent, mais a également vécu à Herne Bay, à Swansea, en Allemagne et a passé quatre ans à Chicago aux États-Unis.

Jones a fondé le groupe de jeunes écrivains de Blackwood situé dans l’institut des mineurs de Blackwood en 1993. Il enseigne actuellement la littéraire adulte au Community College de Blackwood et au Ebbw Vale Institute du Gwent. Jones s’occupe également à fonder divers ateliers de lecture et d’écriture de part le Pays de Galles dans les écoles et les centres de jeunes.

Jones est apparu plusieurs fois à la télévision et à la radio. Il a participé à un masterclass d’écriture d’une semaine avec Arnold Wesker au festival littéraire de Hay On Wye en 1997. Jones a participé au Dysfluency Tour de 1998 et aux conventions Manic Street Preachers de 1998 et 1999. Il est également apparu dans le documentaire From There To Here de la BBC2 sur les Manics, dans le cadre de la série Close Up. En avril 1999, il a mis en scène un spectacle au profit du Kosovo à l’institut des mineurs de Blackwood avec Max Boyce, James Dean Bradfield et d’autres artistes. Plus tard la même année, il a lu des extraits et discuté de parties de sa pièce Everything Must Go à Marxism ’99. L’année 1999 l’a également vu interpréter son poème The Guerilla Tapestry lors du concert Voices Of A Nation à l’ouverture de l’Assemblée galloise. En 2004, il est revenu au festival d’Hay On Wye pour discuter musique, politique et écriture avec James Dean Bradfield.

Jones a travaillé avec diverses associations galloises. Récemment, il a fait une tournée de lecture de poèmes au Pays de Galles et en Irlande.

Fuse (2001) a été publié par Parthion Books. Il comprend une préface de Nicky Wire intitulée The Words Are Coming ; divers poèmes extraits de The Guerilla Tapestry (1995), The Protest Of Discipline (1996) et Mute Communion (1997) ; de nombreux poèmes inédits ; un court essai du metteur en scène de théâtre Phil Clark, qui se réferre à Jones comme “le coup de gueule du XXIème siècle” et les transcriptions des deux pièces Everything Must Go (1999) et Unprotected Sex (1999).

Commemoration And Amnesia (1999) est sorti sur Big Noise Recordings. Toutes les paroles sont de Patrick Jones. La musique a été écrite et interprétée par divers artistes, spécialement pour cet album, en particulier James Dean Bradfield sur Commemoration And Amnesia et The Guerilla Tapestry et Nicky Wire lit Spoken Word sur le morceau Hireath.

Patrick Jones a ouvert pour les Manics au Manic Millenium le 31 décembre 1999.

Patrick Jones a réalisé plusieurs clips des Manic Street Preachers : Judge Yr’self, 1985, A Song For Departure, Cardiff Afterlife, Emily, Fragments (dont il a coécrit les paroles avec son frère Nicky Wire), Solitude Sometimes Is, Quarantine (In My Place Of), Yes, Firefight, Further Away, Home Movie, Indian Summer et Send Away The Tigers.

La dernière pièce de Jones, Revelation, est une œuvre poignante et provocatrice qui explore la question des victimes masculines de la violence conjuguale. Jones a passé des mois à faire des recherches pour la pièce et s’est basé sur plus de 40 entretiens avec des hommes qui ont vécu des violences conjuguales – elle raconte leurs histoires et confronte cette question inconnue.

Elle est soutenue par le Dyn Project Cardiff, Mankind UK, Chapter Arts Centre et le Welsh Arts Council. Elle est mise en scène par Chris Durnall avec Nathan Sussex et Stacey Daly et la bande sonore a été confiée à l’ami et collaborateur de Jones, James Dean Bradfield. Elle s’est ouverte au Chapter Arts Centre en juillet 2008 avant d’être représentée pendant trois semaines au Courtyard Theatre de Londres ainsi que dans d’autres salles qui ne sont pas des théâtres.

En novembre 2008, Waterstone a annulé une apparition de Jones dans l’une de leurs enseignes, où il devait signer des autographes et promouvoir sa nouvelle œuvre, à cause d’une protestation d’un groupe de pression religieux à propos de soi-disant blasphème. Dans une tentative de s’assurer qu’il n’était pas baîllonné, le membre libéral démocrate de l’Assemblée galloise, Peter Black, a alors demandé à Jones de lire son livre, Darkness Is Where The Stars Are, à l’Assemblée galloise, et la lecture a eu lieu le 11 décembre malgré des protestations. Un nouveau CD, Tongues For A Stammering Time, avec du spoken word en collaboration de nombreux musiciens dont Nicky Wire, James Dean Bradfield, Billy Bragg, Amy Wadge, Martyn Joseph et d’autres, est sorti sur Anhrefn Records en mai 2009.

VOIR AUSSI :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s