Bret Easton Ellis

Bret Easton Ellis (né le 7 mars 1964 à Los Angeles en Californie) est un romancier et auteur de nouvelles. Il est considéré comme l’un des membres du Brat Pack littéraire, qui incluait également Tama Janowitz et Jay McInerney. C’est un “moraliste” auto-proclamé. Ellis emploie une technique pour lier ses romans avec des personnages récurrents.

Il est né le 7 mars 1964 à Los Angeles et a grandi à Sherman Oaks dans la vallée de San Fernando, fils de Robert Martin Ellis, riche promoteur immobilier, et de Dale Ellis, femme au foyer. Ses parents ont divorcé en 1982. Il a fait ses études à la Buckley School, où il ne s’est pas distingué ; puis il s’est inscrit dans un cursus de musique au Bennington College dans le Vermont, qui est légèrement déguisé en Camden College dans tous ses romans. Il a été musicien à temps partiel dans des groupes des années 1980 tels que The Parents avant que son premier livre soit publié.

Moins que zéro, conte de riches adolescents mécontents de Los Angeles, a été loué par les critiques et s’est bien vendu (50 000 exemplaires durant sa première année). Il s’est installé à New York en 1987 pour la publication de son second roman. Sa deuxième œuvre publiée, les Lois de l’attraction, suit un groupe d’étudiants sexuellement promiscus, et s’est bien vendu, même si Ellis admet qu’il avait “diminué”, après que le roman n’ait pas réussi à égaler le succès de son premier livre. Le roman présentait Patrick Bateman, qui deviendra le principal personnage de son troisième roman controversé. Son œuvre la plus controversée, le roman au graphisme violent American Psycho, devait être publié chez Simon & Schuster, mais ils se sont retirés après des protestations externes à cause de la soi-disant nature misogyne du livre. Le roman a plus tard été publié chez Vintage. Certains considèrent ce roman, dont le protagoniste, Patrick Bateman, est à la fois un yuppie matérialiste caricatural et un tueur en série, comme un exemple d’art trangressif. American Psycho a atteint un statut culte considérable.

Son recueil de nouvelles, Zombies, est sorti en 1944, tandis que ses éditeurs attendaient le quatrième roman promis. Il contient des vignettes de personnages de Los Angeles entêtés dont l’éventail va de rock stars à vampires, écrites principalement tandis que Ellis était étudiant, et ainsi ont un style plus en commun avec Moins que zéro. Après des années à s’être battu avec, Ellis a sorti son quatrième roman, Glamorama, en 1998. Glamorama se situe dans le monde de la haute couture, suivant un mannequin masculin qui se retrouve emmêlé dans une bizarre organisation terroriste composée entièrement d’autres mannequins. Le livre joue sur les thèmes des médias, de la célébrité et de la violence politique, et comme son prédécesseur American Psycho, il utilise le surréalisme pour transmettre un sens de menace postmoderne. Le roman le plus récent de l’auteur est Lunar Park (2005) qui utilise la forme des mémoires d’une célébrité pour raconter une histoire de fantôme à propos du romancier “Bret Easton Ellis” et ses expériences à donner froid dans le dos dans la maison apparemment hantée qu’il partage avec sa femme et son fils. Gardant son style habituel, Ellis mélange la comédie absurde avec une vision lugubre et violente.

Quand on lui a demandé dans une interview en 2002 s’il était gay ou pas, Ellis a expliqué qu’il ne s’identifiait pas comme gay ou hétéro. Il a expliqué qu’il se sentait à l’aise avec le fait d’être jugé comme gay, bisexuel ou hétéro et qu’il aime jouer de sa personnalité, s’identifiant diversement comme gay, hétéro et bi avec différentes personnes depuis les années. Dans son roman semi-autobiographique Lunar Park, le fictif Bret continue à la fois des aventures sans lendemain et des relations durables avec des hommes et des femmes à divers moments du roman.

En août 2005, Ellis a dit au New York Times que son meilleur ami et amant depuis six ans, Michael Wade Kaplan, était décéde en janvier 2004, âgé de 30 ans. Dans l’article intitulé “Bret Easton Ellis: The Man in the Mirror”, Ellis explique que Kaplan a été son compagnon depuis six ans avant de mourir à l’âge de 30 ans. Il a décrit leur relation comme étant “très vague” et “pas particulièrement conventionnelle” et “aucun de nous n’était intéressé par le style de vie”. La mort de Kaplan est venue très peu de temps après un séjour d’Ellis chez sa mère et ses sœurs, ayant prévu quelques mois pour finir le brouillon final de Lunar Park, avant de retourner à New York. La mort de Kaplan a endeuillé Ellis et il a vécu ainsi ce qu’il décrit comme “une crise de la quarantaine” qui a agit comme “gros catalyseur” pour aider Ellis à finir Lunar Park, ajoutant “une nouvelle couche de mélancolie à l’écriture” qui ne s’y trouvait pas auparavant.

Lunar Park a été dédié à Michael Wade Kaplan et le père d’Ellis, Robert Ellis, dont il parle ouvertement dans les interviews de promotion du roman. Robert Ellis est décédé en 1992. Dans une interview, Ellis décrit sentir une libération, en finissant d’écrire le roman, qui lui a permis d’accepter des questions non résolues sur son père. Dans “les questions-réponses à l’auteur” du site de Random House, Ellis commente sur sa relation avec son père, et dit qu’il pense que son père était un “cas difficile” qui l’a abîmé. Ayant vieilli et s’étant “calmé”, Ellis décrit comment son opinion de son père a changé depuis il y a 15 ans quand il a écrit Glamorama (dans lequel le complot central concerne la relation d’un père et de son fils). Même plus tôt dans sa carrière, Ellis a fondé le personnage de Patrick Bateman de American Psycho sur son père.

Moins que zéro a été adapté sur grand écran en 1987, réalisé par Marek Kanievska et avec Andrew McCarthy, Robert Downey Jr et Jami Gertz.

America Psycho a été adapté en 2000, réalisé par Mary Harron et avec Christian Bale.

Les Lois de l’attraction a été adapté en 2002, réalisé par Roger Avary et avec James Van Der Beek et Shannyn Sossamon.

Un film basé sur Glamorama devait sortir en 2007, encore une fois réalisé par Avary, mais a été retardé pour des raisons inconnues.

De plus, il y a un film intitulé Glitterati constitué d’images inédites tournées pour les Lois de l’attraction.

Un film sur Ellis, intitulé This Is Not an Exit: The Fictional World of Bret Easton Ellis, a été réalisé en 2000. Le film est un mélange d’un documentaire sur sa vie ainsi que des dramatisations de scènes de ses livres.

Une adaptation du recueil de nouvelles Zombies de Ellis a été dévoilée au festival du film de Sundance en janvier 2009. Réalisé par Gregor Jordan, scénario écrit par Ellis et Nicholas Jarecki, avec Kim Basinger, Winona Ryder, Amber Heard, Billy Bob Thornton et le regretté Brad Renfro.

Il a récemment écrit le scénario d’un film intitulé The Frog King dont le tournage doit bientôt démarrer avec Joseph Gordon-Levitt.

Son dernier roman en date, Lunar Park, doit être adapté sous peu d’un scénario de Lane Shadgett.

Ellis utilise souvent des personnages et des environnements récurrants. Les personnages majeurs d’un roman peuvent devenir des mineurs dans le prochain, et inversement. Camden College, campus d’arts fictif de la Nouvelle Angleterre, est fréquemment référencié. Il est fondé sur le Bennington College, où Ellis a lui-même étudié, et où il a rencontré son amie également écrivain Donna Tartt.

Moins que zéro – Camden est référencié à plusieurs reprises, et on dit que Clay, le protagoniste et narrateur du roman, et Daniel, y étudient.

Les Lois de l’attraction – Clay apparaît en personnage mineur et narre un chapitre. On se réferre à lui comme “Le gars de L.A.” avant d’être proprement présenté. Le personnage principal, Sean Bateman, est le frère cadet de Patrick Bateman, qui deviendra plus tard le protagonniste de American Psycho. Patrick apparaît brièvement et narre un chapitre. Camden est le lieu principal du roman. De plus, les créations du roman le Maître des illusions (1992) [voir Lipstick Traces (A Secret History Of Manic Street Preachers) (Expressions)] de l’amie écrivain de Ellis, Donna Tartt sont référenciées dans la forme d’une mention de passage de “ce groupe bizarre de classiques (et ils errent probablement dans la campagne à sacrifier des fermiers et à pratiquer des rituels païens)”. Sur la porte du “gars de L.A.”, quelqu’un a écrit “Rest In Peace Called” (“On appelle Repose En Paix”) ; R.I.P., ou Rip, est le dealer de Clay dans Moins que zéro, Clay dit que Blair de Moins que zéro lui a envoyé une lettre qui disait qu’elle pense que Rip a été assassiné.

America Psycho – Sean Bateman apparaît brièvement. Paul des Lois de l’attraction est mentionné, ainsi que Victor Ward. On se réferre à Camden comme étant le campus où Sean et un personnage mineur nommé Vanden Vont. Vanden était mentionnée (mais n’est jamais apparue) dans Moins que zéro ainsi que dans les Lois de l’attraction. Certains passages de Moins que zéro réapparaissent, pratiquement mot pour mot, ici, avec Patrick remplaçant Clay comme narrateur. Patrick fait des références répétées à Jami Gertz, l’actrice qui joue Blair dans l’adapation cinématographique de Moins que zéro. Scott et Ann or Anne Smiley mangent de la “Cuisine Classique Californienne” à Deck Chairs avec Patrick et Courtney.

Zombies – Chapitre 3 : Le fils de l’un des nombreux narrateurs dans le livre Zombie, Graham, achète des tickets de concert à Julian, personnage de Moins que zéro. La fille du narrateur, Susan, dira que Julian vend de l’héroïne et se prostitue, ce qui est vrai. Graham réfute la déclaration que Julian se prostitue. Dans ce chapitre, Susan sort aussi avec Alana et Blair, des personnages de Moins que zéro.

Zombies – Le fils du narrateur du Chapitre 4, “Dans les îles”, est Timothy Price, connaissance/ami de Patrick Bateman dans American Psycho.

Zombies – Le Chapitre 8 est constitué uniquement de lettres écrites à Sean Bateman, des Lois de l’attraction, par une fille nommée Anne qui quitte Camden pour rendre visite à ses grand-parents à L.A. Les lettres ne révèlent jamais le nom de famille de Sean, mais elle mentionne l’une de ses expression préférées : “Occupe toi de ça”. Les lettres n’ont jamais de réponse. c’est évident de la manière dont Anne implore une réponse dans chaque lettre.

GlamoramaPatrick Bateman apparaît brièvement, ainsi que les principaux personnages Victor Ward et Lauren Hynde qui ont d’abord été présentées dans les Lois de l’attraction. Jamie Fields, qui a un rôle majeur dans le livre, a d’abord été mentionnée brièvement par Victor dans les Lois de l’attraction, bien qu’elle ne soit que mentionnée et n’apparaît pas autrement dans le livre. Bertrand, Sean et Mitchell, tous des Lois de l’attraction, apparaissent dans un flashback à Camden et plusieurs autres personnages des Lois sont mentionnés. Alison Poole, personnage mineur de American Psycho, est en fait apparue pour la première fois comme protagoniste du roman de 1988 de la membre du Brat Pack Jay McInerney, Story of my Life. Jay et Allison reviennent dans Lunar Park.

Lunar Park – Toutes les œuvres précédentes de l’auteur sont lourdement mentionnées, pour aller de pair avec la structure livre dans le livre. Jay McInerney fait un cameo, allant à la fête d’Halloween que Bret organise chez lui avec Jayne Dennis. Donald Kimball de American Psycho questionne Ellis sur une série de meurtres inspirés par American Psycho, Mitchell Allen des Lois de l’attraction vit à côté et est allée à la fac avec Ellis (et Ellis se souvient de son aventure avec Paul Denton), et Ellis se souvient d’une relation tempétueuse avec Blair, la petite amie de Clay dans Moins que zéro.

Sur l’album de 2007 de Bloc Party, A Weekend In The City, le morceau d’ouverture, Song For Clay (Disappear Here), est fondée sur le personnage principal du roman d’Ellis Moins que zéro. La partie en parenthèses se réferre au panneau devant lequel Clay passe devant en voiture dans le livre.

Un album de Porcupine Tree, Fear of a Blank Planet, a été largement inspiré par le roman de Ellis, Lunar Park. Tandis que le roman est raconté du point de vue du père, le disque est principalement du point de vue du fils, bien que My Ashes reflète les regrets du grand-père décédé du fils tandis qu’ils répandent ses cendres, référencant la scène à la fin de Lunar Park.

Le groupe D12 de Eminem a deux chansons intitulées American Psycho et American Psycho 2.

Les Misfits ont une chanson nommée American Psycho sur leur album de 1997, American Psycho. La chanson est écrite sur Patrick Bateman et référence l’histoire à plusieurs reprises.

Les rockeurs canadiens Treblecharger ont une chanson intitulée American Psycho.

Bret Easton Ellis est mentionné dans les chansons Obsessions du groupe britannique Suede et The Booklovers du groupe nord-irlandais The Divine Comedy (qui pourrait aussi être une référence à l’expression d’Ellis “Ce n’est pas une issue” (American Psycho) extraite du livre de Dante Alighieris, la Divine Comédie, l’Enfer, Chanson III [voir Dante’s Inferno (Expressions)]).

Un personnage du roman de Tao Lin, Shoplifting from American Apparel, est dit être en train de lire “un roman de Bret Easton Ellis” dans un bus en direction de Atlantic City.

Les Manics ont écrit une chanson sur le personnage Patrick Bateman intitulée Patrick Bateman. La chanson était la face B de leur single La Tristesse Durera (Scream To A Sigh) sorti le 26 juillet 1993. La chanson a gagné en notoriété pour la ligne “J’ai enculé Dieu”.

Dans la série Dexter, le principal personnage utilise Patrick Bateman en pseudonyme.

Dans l’épisode des Simpson, “Le retour du frère prodige”, Herbert offre à Lisa “les grands livres de la civilisation occidentale”. Elle recevra Ethan Frome d’abord et le reste par paquets, finissant par Moins que zéro.

Le lutteur en combat libre Stephan Bonnar est surnommé “l’American Psycho” à cause de ses traits taillés et sa ressemblance à Patrick Bateman.

Le film australien de 2009, les Heureux et les damnés, réalisé par Richard Wolstencroft, et fondé sur le célèbre roman de F. Scott Fitzgerald, est dédié à Ellis.

Le groupe de métal portugais Moonspell a nommé un morceau de leur album de 1999, The Butterfly EffectDisappear Here, ayant ses paroles inspirées par le roman Moins que zéro.

Le groupe de San Marcos, The Patrick Bateman Experience, tient son nom du anti-héros de American Psycho. La majorité de leurs chansons et de leurs paroles sont des références à l’œuvre de Ellis.

Bryan Metro, chanteur du groupe garage électronique de Detroit, The Jesus Chainsaw Massacre tient son nom du personnage du même nom dans Zombies.

Le groupe Highland de Toledo mentionne de nombreux thèmes présentés dans les Lois de l’attraction dans leur chanson de 2006, Ode To Ellis, dont un thème constant de “drogues et de sexe menant à une vision déroutante de ce qu’est le véritable amour”.

Le groupe hardcore du connecticut, Bateman, tient son nom de l’anti-héros de American Psycho.

Le groupe l’electronic pop Breathe Carolina a une chanson intitulée I Have To Return Some Video Tapes sur leur album Hello Fascination. C’est une référence à la célèbre citation de Bateman dans American Psycho.

Le groupe Naked City du compositeur John Zorn a un morceau intitulé American Psycho comme dernière chanson de leur album de 1993, Radio.

VOIR AUSSI :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s