Democracy Coma

Disponible sur :

Paroles de : Nicky Wire/Richey James
Musique de : James Dean Bradfield/Sean Moore

* * *

Condemned…

Sovereign fingers scrape our lives until we are bought
Screaming comatose with blackboard chalk
Siphoned minds suck a wallet full of love
Spitting out a language I don’t wanna talk

Mother of the free she said that we’d breathe
Mother of the free but we just scream

To me the coronation’s another auto-da-fe
Taught in schools to see her as a glorious being
I don’t see happy homes but the Belfast wall
In Walkman sounds hear Sony control

Mother of the free she said that we’d breathe
Mother of the free but we just scream…

Parliament mother of United Nations
Mother of history’s dead son, dead sons
DNA of restriction and law
Dead famine spectacle of war

Mother of the free she said that we’d breathe
Mother of the free but we just scream

Mother of the free she said that we’d breathe
Mother of the free but we just scream

“And shocks of hospitals and jails and wars
Whole intellects disgorged in total recall”

* * *

Le coma de la démocratie

Condamnés…

Les doigts de notre souveraine effleurent nos vies jusqu’à ce que nous soyons achetés
Criant jusqu’au coma à cause de la craie de tableau noir
Les esprits siphonés aspirent une pochette pleine d’amour
Crachant un langage que je ne veux pas parler

Mère des libres, elle a dit que nous respirerons
Mère des libres, mais nous ne faisons que crier

Pour moi, le couronnement, c’est un autre autodafé
Appris dans les écoles pour la voir comme un être glorieux
Je ne vois pas de foyers heureux, mais le mur de Belfast
Dans les sons du Walkman, écoute le contrôle de Sony

Mère des libres, elle a dit que nous respirerons
Mère des libres, mais nous ne faisons que crier

Mère parlementaire des Nations Unies
Fils mort, fils morts de la mère de l’histoire
ADN de restriction et de loi
La famine meurtrière, ce spectacle de guerre

Mère des libres, elle a dit que nous respirerons
Mère des libres, mais nous ne faisons que crier

Mère des libres, elle a dit que nous respirerons
Mère des libres, mais nous ne faisons que crier

“Et les chocs des hôpitaux, des prisons et des guerres
Des intellects entiers dégorgés en total rappel”

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :