CIA

Cité dans Drug Drug Druggy :
“Dance like a robot when you’re chained at the knee
The CIA say you’re all they’ll ever need”
dans Let Robeson Sing :

“Where are you now
Broken up or still around
The CIA says you’re a guilty man
Will we see the likes of you again”
et dans Rendition :

“Rendition, rendition
Blame it on the coalition
The CIA will stay invisible
Oh, good god, I sound like a liberal”

La Central Intelligence Agency ou CIA (“Agence centrale de renseignement”), fondée en 1947 par la National Security Act, est l’une des agences de renseignements les plus connues des États-Unis. La CIA est chargée de l’acquisition du renseignement à l’étranger (notamment par l’espionnage) et de la plupart des opérations clandestines effectuées à l’étranger.

Le quartier général de la CIA est actuellement et depuis 1961 sur le site de Langley, dans la ville de McLean en Virginie, aux États-Unis, à environ 40 km de Washington. Auparavant elle occupait des bâtiments délabrés connus sous le nom de Foggy Bottom, situés 2430 E Street à Washington DC. Elle a le droit de garder secrètes la plupart de ses caractéristiques : nombre d’employés, organigramme, budget, etc. On estime qu’elle emploierait environ 16 000 personnes rien qu’à son quartier général de Langley, et environ 100 000 au total dans le monde entier. Ses budgets successifs ne sont généralement pas connus. Actuellement il serait de 3 à 5 milliards de dollars selon les estimations. Le chiffre de 28 milliards est souvent cité car révélé en 1987 mais il s’agit du budget de toute l’Intelligence Community, dont la part de la CIA à l’époque n’était que d’un milliard.

La CIA est chargée de fournir et d’analyser des informations sur les gouvernements, les entreprises et les individus de tous les pays du monde pour le compte du gouvernement américain. Elle est également chargée des opérations clandestines mais celles-ci, bien que souvent citées, ne représentent qu’environ 3 % des dépenses de l’agence.

Actuellement la CIA est sérieusement réglementée et surveillée par les pouvoirs exécutifs et législatifs américains, bien que ce n’ait pas été toujours le cas par le passé.

De la création de la CIA au milieu des années 1970, aucun contrôle parlementaire n’a été établi sur “l’agence” (ni sur les autres services de renseignements américains). En 1975, deux commissions d’enquête parlementaires, dites commissions Church et Pike, auront droit d’enquêter sur les activités passées des services de renseignement.

Depuis 1975, le Congrès maintient deux commissions chargées de superviser les activités des services de renseignements américains, l’une, le SSCI (Senate Select Committee on Intelligence) dépendant du Sénat, l’autre, le HPSCI (House Permanent Select Committee on Intelligence), constituée par des membres de la chambre des représentants. Depuis cette époque, l’exécutif américain a établi un certain nombre de lois restreignant notamment les possibilités de mener des opérations clandestines, notamment par des Executive Orders émis par les présidents Gerald Ford (Executive Order 11 905), Jimmy Carter (E.O. 12 036) et Ronald Reagan (E.O. 12 333). La CIA n’a actuellement pas le droit de mener des actions sur le territoire des États-Unis, de mener des opérations clandestines sans en informer préalablement les commissions parlementaires, et, sauf ordre spécial du président des États-Unis, de mener ou contribuer à un assassinat.

L’agence est la descendante de l’OSS, dissous en octobre 1945 ; William Donovan, son créateur, propose alors à Harry Truman la création d’une nouvelle agence directement sous l’autorité du président. En dépit de l’opposition des militaires, du Département d’État et du FBI, le président met en place le Central Intelligence Group en janvier 1946. En 1947, il est transformé en CIA. La NSA sera créée peu de temps après en 1952.

En 1949, la CIA obtient l’autorisation d’utiliser des procédures fiscales et administratives confidentielles et devient exemptée des limitations habituelles dans l’utilisation du budget fédéral. Elle obtient aussi l’autorisation de dissimuler son organisation, ses fonctions, sa hiérarchie, ses salariés et la taille de son personnel.

La CIA a été créée à cause de la montée de la guerre froide, ce qui explique qu’à l’origine toute l’action de “l’agence” (aussi bien le renseignement que les opérations clandestines) est initialement dirigée contre l’Union soviétique et le bloc communiste, considérés comme le principal adversary (principal adversaire) des États-Unis. La CIA est donc le principal élément de la politique du containment (endiguement) du communisme édictée par Harry Truman agissant au-delà du rideau de fer. Les actions de la CIA au départ concernent surtout l’Europe, considérée comme le futur champ de bataille de la troisième guerre mondiale. La CIA s’aide notamment (comme tous les services secrets en fait) d’anciens nazis comme le général Reinhard Gehlen, y compris des criminels de guerre qui échappent ainsi aux poursuites judiciaires ; de véritables réseaux dits ratline sont formés pour les faire fuir (à noter que les services anglais, français et soviétiques ont fait de même, mais qu’ils n’ont jamais révélé leurs secrets contrairement à la CIA). Les actions de la CIA reprennent souvent les tactiques de l’OSS pendant la Seconde Guerre mondiale, comme la propagande et des liens avec des groupes de résistants. Le fait que la guerre avec l’URSS semble inévitable au début de la guerre froide fait que la CIA s’intéresse plus aux opérations qu’aux renseignements.

Après les premières années de la Guerre froide, les USA et l’Union soviétique comprennent que du fait de la dissuasion nucléaire la guerre a peu de chance d’éclater. Dès lors les affrontements changent et s’étendent partout dans le monde. De son coté, la CIA a compris que le bloc soviétique est bien trop solide pour espérer le voir s’effondrer par ses opérations clandestines comme la tentative du coup d’état en Albanie. La CIA commence à opérer hors d’Europe, en Asie-Pacifique notamment à partir de la guerre de Corée, mais ses actions en Corée du Nord sont généralement décevantes, ce qui motive la création par l’US Army des Special Forces en 1952. Parallèlement, dans le bloc soviétique, les opérations paramilitaires sont abandonnées et la collecte du renseignement s’intensifie et se diversifie : renseignements militaires, politiques, scientifiques… C’est ainsi que (pour ne citer que les cas les plus célèbres) au milieu des années 1950 des agents de la CIA creusèrent un tunnel à partir de Berlin-Ouest pour atteindre des câbles souterrains de communications militaires soviétiques sous Berlin-Est et les mettre sur écoute, et qu’est développé l’avion espion U-2 suivit du célébre trisonique SR-71 dont la dernière mission pour la CIA est intervenu en juin 1968. Mais en URSS, bon nombre de tentatives de renseignement, en particulier des défections, sont bloquées par James Jesus Angleton, le chef du contre-espionnage de la CIA qui est persuadé de l’infiltration de ses services par le KGB. Bien que la priorité de la CIA, dès sa création en 1947, soit le Bloc communiste, durant plusieurs années, l’Agence n’a pu y envoyer ses officiers sous couverture diplomatique, se heurtant aux objections du Département d’État américain.

Il faudra attendre 1953 pour que le premier officier de la CIA arrive en poste a Moscou. Ce sera Edward Ellis Smith, qui devait normalement traiter Piotr Popov, un officier du GRU recruté en Autriche. Mauvais départ : Smith sera compromis par le KGB, en lui jetant dans les bras une séduisante femme de chambre, et il sera rappelé d’urgence en 1956.

Les États-Unis et l’URSS vont rapidement se lancer dans une nouvelle rivalité : installer des gouvernements alliés dans un maximum de pays. C’est là que la CIA va mener la plupart de ses actions dans les décennies suivantes, en renversant des pouvoirs considérés comme hostiles.

Également pour contrer l’influence communiste, la CIA parvient à se procurer une copie du rapport secret de Nikita Khrouchtchev dénonçant les crimes de Staline au XXème congrès du PCUS, qui est publiée dans le New York Times le 16 mars 1956 (le discours de Khrouchtchev a eu lieu le 25 février).

Mais la CIA va échouer sur ses tentatives de renversement de Castro à Cuba, notamment avec le retentissant échec du débarquement de la Baie des Cochons le 16 avril 1961, puis plusieurs tentatives d’assassinat du dirigeant cubain. À la suite de ces échecs, Allen Dulles, son DDCI Charles Cabell et le DD-P Richard Bissell sont contraints, par le président John Fitzgerald Kennedy, de démissionner. Celui-ci cherche à reprendre le contrôle de la CIA, devenue un “État dans l’État” en nommant des dirigeants qui lui sont fidèles. Kennedy sera assassiné à Dallas le 22 novembre 1963, et certains partisans de la théorie du complot soupçonnent l’implication d’agents et/ou ex-agents de la CIA dans ce meurtre.

Face à la difficulté d’infiltré des agents dans les régimes communistes qui sont généralement des états policier et les limites des reconnaissances aériennes, le renseignement d’origine électromagnétique sera trés utilisé par l’Agence en collaboration avec les autres services comme la National Security Agency.

Mikhaïl Gorbatchev avait déclaré peu après la chute de l’URSS : “J’ai fait la pire chose qui pouvait arriver aux États-Unis : je leur ai enlevé leur meilleur ennemi”. Cette remarque s’applique particulièrement à la CIA, dont la structure avait été créée pour lutter contre le communisme et l’URSS. À partir de la fin des années 1980 et de la direction de Robert Gates, la CIA cherche à s’adapter à la nouvelle situation mondiale et aux nouveaux problèmes qui menacent les USA telle la guerre économique. Toutefois elle a eu tendance à adopter un comportement bureaucratique et à manquer d’efficacité. La CIA a ainsi été très critiquée aux États-Unis pour son absence de prévision du 11 septembre 2001. Depuis, l’islamisme est le nouvel ennemi prioritaire de la CIA dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.

Le journal The Washington Post révèle l’existence d’un réseau mondial de prisons secrètes géré par la CIA. Le quotidien précise que de telles prisons se trouveraient entre autres en Afghanistan et dans des pays d’Europe de l’Est ; il est aussi expliqué que ces prisons se situeraient à l’étranger en raison du caractère illégal de telles prisons aux États-Unis, les détenus n’ayant aucun statut juridique.

La CIA contrôlerait des prisons secrètes dans plusieurs pays européens, en Roumanie, au Kosovo, en Macédoine, en Bulgarie et en Ukraine.

Le président George W. Bush a reconnu le 6 septembre 2006 pour la première fois l’existence de prisons secrètes de la CIA hors du territoire américain, dans lequel il reconnaît implicitement l’usage de la torture : “La source d’information la plus importante sur les endroits où les terroristes se cachent et sur ce qu’ils préparent sont les terroristes eux-mêmes”.

Le président Barack Obama, arrivé au pouvoir en janvier 2009, a annoncé la fermeture du centre de détention de Guantanamo d’ici un an, et que les États-Unis respecteront désormais la convention de Genève dans leur lutte contre le terrorisme. En avril 2009, le nouveau directeur de la CIA Leon Panetta a rompu les contrats avec les psychologues de la CIA Mitchell, Jensen et associés, qui avaient adapté des techniques du SERE aux interrogatoires musclés de la CIA, utilisant en particulier le waterboarding, considéré comme technique de torture par Panetta et Eric Holder, ministre de la Justice de l’administration Obama.

La CIA a été énormément critiquée depuis sa création comme elle soutient des régimes violents et brutaux de part le monde et a exécuté beaucoup de gens qui étaient contre les États-Unis. D’après beaucoup de personnes, la CIA est l’organisation qui controle les gens et qui peut être comparée à la police de la pensée de Orwell.

VOIR AUSSI :

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :