Guardian – 26 novembre 2009 : Nécrologie : Richey Edwards

Guitariste perturbé des Manic Street Preachers, il a disparu en 1995

La disparition en 1995 du musicien rock gallois Richey Edwards, alors âgé de 27 ans, est devenue un événement majeur des médias britanniques et, durant les années qui ont suivi, des gens qui auraient vu Edwards (ou des messages de lui, similaires au cas Elvis Presley aux États-Unis, a donné un aspect bizarre à sa soi-disant mort. Edwards, dont les parents se sont vus accordés une décision judiciaire le déclarant présumé mort, était lui-même un étudiant de l’histoire du rock et de la culture populaire, et aurait sûrement été amusé de se trouver l’objet de tant de spéculation et d’intrigue.

Amusé mais pas surpris : en tant que membre du groupe rock gallois Manic Street Preachers, Edwards a souvent courtisé la controverse et commandé des disciples loyaux. Le talent d’Edwards n’était pas celui d’un musicien – il savait à peine jouer de  la guitare – mais celui d’un paratonnerre d’angoisse adolescente. Homme beau et émacié, Edwards incarnait les qualités similaires du poète du XVIIIème siècle Thomas Chatterton ou, plus récemment, le chanteur rock Pete Doherty. L’ironie de sa disparition est qu’elle a mené les Manic Street Preachers à devenir l’un des groupes les plus populaires d’Europe au milieu des années 1990, son absence permettant aux trois musiciens restants de créer un rock pop plus mainstream.

Richard James Edwards a grandi à Blackwood dans le Sud du Pays de Galles,  où il est allé au Oakdale Comprehensive. Entre 1986 et 1989, il est allé à l’University of Wales, à Swansea, obtenant un diplôme en histoire politique. Là-bas, il est devenu ami avec Nicky Wire. Wire jouait de la guitare dans un groupe punk, initialement nommé Betty Blue avant de changer pour Manic Street Preachers, et Edwards est devenu le roadie et conducteur du groupe. Quand le bassiste du groupe est parti, Wire est passé à la basse et Edwards, qui avait commencé à collaborer avec Wire sur des paroles de chanson et le design, a rejoint comme guitariste rythmique. Le fait qu’il ne possédait pas de capacité musicale n’était pas un problème – pâle et mince, Edwards ressemblait à un archétype rock. Dans le groupe, il préférait qu’on se réfère à lui sous le nom de Richey James.

En août 1989, le groupe a sorti de manière indépendante leur premier single Suicide Alley. L’année suivante, ils ont sorti le EP New Art Riot sur le label Damaged Goods. Cela a attiré l’intérêt de la presse musicale britannique à cause de leurs attaques sur leurs camarades rock. Un contrat de management a suivi et le groupe a sorti le single de janvier 1991 Motown Junk sur Heavenly Records. Il a attiré l’attention de la presse avec des paroles combatives comme “J’ai ri quand Lennon s’est fait buter”.

L’attitude confrontationnelle des Manic Street Preacgers revenait sur le punk britannique, et leurs concerts reflétaient aussi le chaos de cette période. Cela s’est révélé être un mélange parfait pour la presse musicale, qui a commencé à défendre le groupe. Quand le journaliste du NME Steve Lamacq a remis en question l’engagement du groupe, Edwards s’est saisi d’une lame de rasoir et s’est gravé “4 REAL” sur l’avant-bras. La blessure a reçu 17 points de suture et les photos brillantes prises du graffiti gore a contribué à confirmer aux adolescents que c’était un groupe qui “le voulait”. À la suite de la publicité, Sony Records a signé le groupe et en 1992, ils ont sorti Generation Terrorists, ambitieux double album sur lequel chacune des 18 chansons était accompagnée d’une citation littéraire. Tandis que les critique étaient mitigées – la capacité musicale limitée du groupe et sa dépendance des poses agressives en ont aliéné beaucoup –  Generation Terrorists s’est vendu à plus de 250 000 exemplaires et a établi les Manic Street Preachers comme le nouvel espoir indé de Grande Bretagne.

En septembre 1992, l’enregistrement du groupe de Theme From MASH (Suicide Is Painless) a atteint la 7ème place des charts singles britanniques et a suggéré qu’ils avaient un attrait général. Edwards, désormais centre d’une intense dévotion fanatique, aimait la célébrité mais a commencé à montrer des signes d’instabilité émotionnelle. L’auto-mutilation (se brûlant souvent avec des cigarettes), la névrose anorexique (pour laquelle il a écrit la chanson 4st7lb) et l’alcoolisme combinés ont fait de lui de plus en plus quelqu’un sur qui on ne pouvait pas compter. En 1994, il a été admis à l’hôpital Priory pour un traitement. Le groupe a joué en trio – l’ampli de la guitare d’Edwards avait souvent été baissé au minimum, alors son absence n’a pas affecté leur son.

Tandis que l’album de 1993 Gold Against The Soul n’avait pas été fortement reçu, leur troisième album, The Holy Bible (1994) – avec un tableau de Jenny Saville sur la pochette – a rétabli leur valeur critique. La majeure partie des paroles ont été écrites par Edwards et, sous l’influence de Sylvia Plath, exprimaient les profondeurs de la dépression.

Edwards devait voyager aux États-Unis le 1er février 1995 avec le chanteur du groupe, James Dean Bradfield, pour une promotion, mais n’a jamais pris l’avion. On sait peu de ses mouvements les jours suivants, bien qu’il semble qu’il ait quitté Londres pour le Pays de Galles. Le 14 février de cette même année, sa Vauxhall Cavalier abandonnée a reçu un ticket de parking à la station service de la Severn, et beaucoup pensent qu’il a sauté vers sa mort du haut du pont de la Severn.

Edwards est survécu par ses parents, Graham et Sherry, et sa sœur Rachel.

• Richard (Richey) James Edwards, musicien rock, né le 22 décembre 1967, déclaré mort le 23 novembre 2008

Garth Cartwright

Traduction – 7 novembre 2009

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :