If God made man they say, Sam Colt made him equal

Cité dans Ifwhiteamericatoldthetruthforonedayit’sworldwouldfallapart :
“Fuck the Brady bill
Fuck the Brady bill
I God made man they say, Sam Colt made him equal

Samuel Colt (19 juillet 1814 – 10 janvier 1862), né et décédé à Hartford (Connecticut), aux États-Unis, était un inventeur et industriel américain qui a popularisé le révolver. Il a été intronisé en 2006 au National Inventors Hall of Fame.

Les parents de Samuel sont Christopher Colt, un fermier qui a déménagé sa famille à Hartford lorsqu’il a changé de profession pour devenir homme d’affaires et Sarah Colt née Caldwell qui est morte avant que Samuel n’ait sept ans. Christopher s’est remarié deux ans plus tard à Olive Sergeant. Samuel a quatre frères et trois sœurs. Deux de celles-ci sont mortes durant leur enfance, la dernière, Sarah Ann, s’est suicidé plus tard. Les frères de Samuel ont été pour lui d’un grand soutien dans sa vie professionnelle. L’un d’eux John Caldwell a commis un meurtre pour une affaire de dette en 1841 à New York City et s’est suicidé le jour de son exécution. Samuel Colt a été envoyé dans une ferme à Glastonbury à l’âge de onze ans pour y travailler et aller à l’école. Il y a lu le Compendium of Knowledge, une encyclopédie scientifique qu’il préférait feuilleter plutôt que d’étudier la bible. Elle contenait des articles sur Robert Fulton et sur la poudre noire qui lui ont procuré la motivation ainsi que des idées qui l’ont influencé tout au long de sa vie. En lisant le Compedium il a appris que “Robert Fulton et d’autres inventeurs accomplirent des choses que l’on croyait impossibles – jusqu’à ce qu’elles se réalisent”. Plus tard en entendant des soldats parler du succès d’un fusil à deux canons et de l’impossibilité de créer une arme pouvant tirer cinq ou six fois, Colt a décidé qu’il sera l’inventeur qui concevra cette arme “impossible”.

En 1829, Colt a commencé à travailler à l’usine de textiles de son père à Ware, Massachusetts où il a eu accès aux outils et à l’expertise des employés de la fabrique. Utilisant le savoir et les idées acquis plus tôt, il a fabriqué une pile électrique dont il s’est servie pour détonner une charge de poudre dans les eaux du lac Ware. En 1830, son père l’a envoyé travailler dans la marine marchande. Colt dira plus tard que le concept du révolver lui est apparu en observant la barre du navire lors de son premier voyage. Durant ce temps, Colt a fabriqué une maquette de poivrière en bois.

Lorsque Colt est revenu aux États-Unis en 1832, il a recommencé à travailler avec son père qui a financé la production de deux armes, un fusil et un pistolet. Les armes étaient de mauvaise qualité car Christopher, ne croyant pas aux idées de son fils, a engagé des mécaniciens à bas prix. Le premier pistolet a explosé mais le premier fusil fonctionnait correctement. Plus tard, apprenant par l’intermédiaire du chimiste de la fabrique de son père l’existence du protoxyde d’azote (gaz hilarant), Colt a pris un laboratoire portable sur la route et a gagné sa vie en faisant des démonstrations publiques des propriétés de celui-ci aux États-Unis et au Canada en se présentant comme “le célèbre docteur Coult de New York, Londres et Calcutta”. Ses talents d’orateur étaient si convaincants qu’on lui a demandé de guérir ce qui semblait être une épidémie de choléra à bord d’un bateau.

C’est à ce moment qu’il a pris des dispositions pour commencer à fabriquer des armes en engageant des armuriers de Baltimore dans le Maryland. En 1832, à l’âge de 18 ans, Colt a déposé un brevet pour son révolver et a déclaré qu’il reviendrait bientôt avec un modèle.

Le premier modèle de révolver conçu par Samuel Colt a été le Colt Paterson à simple action (le chien est armé à la main, faisant tourner le barillet en même temps pour aligner la chambre chargée en face du canon). Les premiers revolvers Colt Paterson ont été fabriqués en 1836. C’est un calibre .36 (en centièmes de pouce) à cinq coups. Il est vendu à la marine du Texas, jeune République qui vient de proclamer son indépendance, et à ses Rangers engagés contre les Mexicains et les Indiens.

En 1846, Colt, en collaboration avec le capitaine Walker, obtient un contrat de 1 000 révolvers Colt, modifiés selon les demandes de Walker qui représente l’armée américaine. Le colt Walker modèle 1847 possède les caractéristiques des revolvers des années suivantes : peu de pièces mobiles, pontet coulé avec la sous-garde, refouloir, nez du chien comportant une encoche pour viser, barillet à 6 chambres… Le long barillet prévu pour 3,25 g de poudre et une balle ogivale de calibre .44, ainsi que le canon d’une longueur de 22,9 cm, donnent un aspect monstrueux à ce revolver de 2 kg à vide.

Cette commande permet à Colt de produire des revolvers moins artisanaux que le Paterson. Il lance sur le marché le Colt Holster Pistol 1848 (premier de la série des Dragoon, aussi en calibre .44, mais avec un canon de 20 cm). Plus léger que le Walker, il est adopté par les régiments de cavalerie (les dragons).

Des modèles de calibre .31, et donc moins lourds encore (jusqu’à 70 % inférieur au Walker) voient aussi le jour ; Les Colt Baby Dragoon (1847/48, 5 coups, les premiers sans refouloir, pontet droit à l’arrière), Pocket (1849, 5 à 6 coups, avec refouloir, pontet rond). Ils sont surtout utilisés par des particuliers, mais aussi par la police, des messagers et des compagnies de diligence. Entre 1848 et 1873, Colt fabrique 340 000 Pocket Revolvers (“revolvers de poche”).

En 1851, Le modèle Navy (cal .36) ou Belt Model (porté à la ceinture) devient une des armes à feu les plus vendues (215 000 exemplaires). Le capitaine Dansan avait d’ailleurs réussi le 23 janvier 1851 avec le modèle Navy à tirer sur une cible portée à plus de 28 mètres.

Enfin, en 1860, est construit le New Model Army pour remplacer les Dragoons. Son calibre est identique (.44) mais l’arme est allégée de 30 %. La série des New Army (1860), New Navy (1861, calibre .36) et New Police (1862, calibre .36, 5 coups) est la dernière des armes sans cartouche.

Samuel Colt a été le premier à découvrir que la poudre pour armes à feu pouvait détoner sous l’action de l’électricité. Il a remarqué également qu’un fil correctement isolé pouvait transmettre l’électricité à travers l’eau. En 1829, à titre de démonstration, il a fait exploser un radeau. En 1842, pour le compte de la Navy, il a coulé sur le Potomac une vieille canonnière réformée, le Boxer, avec une mine sous-marine à mise à feu électrique.

À cette date, il s’associe avec Samuel Morse pour exploiter le télégraphe de ce dernier. Il participe à la construction d’une ligne télégraphique sous-marine reliant l’île de Manhattan à Brooklyn et au New-Jersey.

Ses devises : “Dieu a fait des hommes grands et d’autres petits, je les ai rendus égaux”.

Advertisements
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :