Arbeit macht frei

Cité dans The Intense Humming Of Evil :
Arbeit macht frei
Transport of invalids
Hartheim Castle breathes us in”
à mettre en parallèle avec Work came and made us free
Cité dans A Design For Life :
“Libraries gave us power
Then work came and made us free
What price now for a shallow piece of dignity”

“Arbeit macht frei” est une expression allemande signifiant “le travail rend libre”.

L’expression vient du titre d’un roman du philologue allemand Lorenz Diefenbach, Arbeit macht frei : Erzählung von Lorenz Diefenbach (1873), dans lequel les joueurs et les fraudeurs trouvent le chemin de la vertu par le travail. L’expression a également été utilisé en français (“Le travail rend libre !”) par Auguste Forel, un scientifique suisse spécialisé dans l’étude des fourmis, neuroanatomiste et psychiatre, dans son ouvrage Fourmis de la Suisse (1920).

En 1922, la Deutsche Schulverein de Vienne, une organisation nationaliste ethnique de “protection” des Allemands dans l’Autriche-Hongrie, imprime des timbres d’adhésion avec la phrase “Arbeit macht frei”. La citation est adoptée en 1928 par le gouvernement de Weimar comme un slogan vantant les effets de leur politique souhaitée de grande échelle de travaux publics programmés pour mettre fin au chômage. L’expression “Arbeit macht frei” se retrouve dans les cercles de la droite nationaliste allemande, ce qui explique son adoption ultérieure par le NSDAP lors de son accession au pouvoir en 1933.

On la trouve également au Goulag : ainsi, dans les années 1920, on peut voir à l’entrée de l’un des camps des îles Solovki une inscription proclamant “Par le travail, la liberté !”

Ce slogan a été repris par les nazis dans les années 1930.

C’est le général SS Theodor Eicke qui a ordonné l’apposition de la phrase à l’entrée des camps de concentration et des camps d’extermination, notamment Auschwitz, Dachau, Gross-Rosen, Sachsenhausen, et à la prison de la Gestapo de Theresienstadt en République tchèque. Avant cela, cette phrase avait été utilisée par la société allemande IG Farben au-dessus du fronton de ses usines.

Dans la nuit du 17 au 18 décembre 2009, entre h 30 et h (heure locale), l’enseigne du camp d’Auschwitz portant la célèbre inscription a été dérobée. Peu après la découverte de la disparition de l’enseigne, une réplique (celle utilisée généralement lors des périodes d’entretien de l’originale) est venue la remplacer.

Israël et la Pologne ainsi que plusieurs associations juives, ont fermement condamné cet acte.

En compagnie du directeur du musée national Auschwitz-Birkenau, Piotr Cywinski, le ministre polonais de la Culture et du Patrimoine national, Bogdan Zdrojewski, a annoncé une récompense de 100 000 złoty venant s’ajouter aux 10 000 zl offerts par la société de gardiennage du musée et aux 5 000 zl promis par la police d’Oświecim. En tout, 115 000 złoty (soit plus de 28 000 euros) seront offerts à quiconque fournira des renseignements permettant de retrouver les coupables.

L’enseigne est retrouvée dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 décembre 2009, près du domicile d’un des voleurs. Celle-ci a été découpée en 3 morceaux. En tout, cinq personnes ont été interpellées. La police a annoncé qu’il ne s’agit pas de néo-nazis, mais de repris de justice ayant agi sur commande, pour le compte de Anders Högström, un Suédois qui a créé dans les années 1990 le Front national socialiste, un parti néo-nazi. Högstrom a été condamné en décembre 2010 à deux ans et huit mois de prison pour incitation au vol.

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :