The Chemical Brothers

Ont remixé certains titres des Manics

Les Chemical Brothers est un duo d’electronica britannique constitué de Tom Rowlands et de Ed Simons. Connus pour leurs sets live, ce sont des pionniers du genre dance électronique big beat qui a atteint la popularité mainstream dans les années 1990.

Ed Simons est né à Herne Hill, dans le Sud de Londres en Angleterre le 9 juin 1970 d’une mère avocate et d’un père qui n’était pas présent quand Simons a grandi. Les deux intérêts principaux de Simons quand il était jeune étaient les avions et les comédies musicales. Simons est allé dans deux écoles privées de Londres, Alleyn’s School et Dulwich College. Durant sa scolarité, il a développé un penchant pour le rare groove et le hip hop, ayant fréquenté un club nommé The Mud Club dès l’âge de 14 ans. Au moment où il a quitté l’école, son deux intérêts musicaux principaux étaient deux groupes de Manchester, New Order et les Smiths. Après avoir fini l’école avec 11 O Levels et 3 A Levels, ils a continué par étudier l’histoire, particulièrement la fin du Médiéval, à l’Université de Manchester.

Tom Rowlands, camarade d’enfance de Simons, est né le 11 janvier 1971 à Kingston upon Thames à Londres. Quand Rowlands était très jeune, sa famille a déménagé à Henley-on-Thames. Il est plus tard allé à la Reading Blue Coat School dans le Berkshire, durant quoi il est devenu obsédé par l’Écosse, développant un penchant pour les cornemuses en particulier. Au début de son adolescence, son intérêt pour la musique s’est élargi à d’autres genres. Au début, ses préférés incluaient la BO de Oh What a Lovely War, le 2-Tone et les sons électro d’artistes tels que Kraftwerk, New Order, Cabaret Voltaire et Heaven 17. Il a décrit le premier album de Public Enemy comme le disque qui a probablement changé sa vie, commentait que Miuzi Weighs a Ton était un des morceaux les plus étonnants qu’il n’ait jamais entendus. Rowlands a aussi commencé à collectionner des disques de hip hop d’artistes tels que Eric B et Schoolly D. Rowlands a quitté l’école avec des diplômes similaires à Simons, obtenant 9 O Levels et A A Levels. À l’université, il a suivi Simons à Manchester principalement pour s’immerger dans la scène musicale en général et l’Haçienda en particulier.

Rowlands a également été dans un groupe nommé Ariel avant de rencontrer Simons. Ariel a été formé à Londres par Rowlands et ses amis Brendan et Matt avant qu’ils déménagent tous à Manchester. Leur premier single était Sea of Beats. C’était essentiel un white label, avant que Philip Brown ne fonde Echo Logik Records, leur premier promo a été Bokadilo (ELR1201), Other Songs sorti en maxi 45 tours incluait Mustn’t Grumble (ELR1203) et leur plus connu Rollercoaster (ELR1202). Après un an sur Echo Logik, ils ont signé sur le label deConstruction. Ils ont insisté pour avoir une chanteuse et ils ont recruté l’ancienne leader de Xpansions Sally Ann Marsh, et après quelques chansons décevantes comme Let It Slide (Rowlands la décrira plus tard comme “une daube”) le groupe s’est séparé. L’une des dernières choses que Ariel a fait était la chanson T Baby remixée par le duo.

Rowlands et Simons ont alors commencé à faire les DJ dans un club nommé Naked Under Leather, au fond d’un pub, en 1992, sous le pseudonyme des 237 Turbo Nutters (d’après le numéro de leur maison sur Dickenson Road à Manchester et référence à leur époque rave de Blackburn). Le duo passait du hip hop, de la techno et de la house.

Rowlands et Simons se sont appelés The Dust Brothers, d’après le duo de production américain celèbre pour leur travail avec les Beastie Boys. Au bout d’un moment, ils ont commencé à manquer de morceaux hip hop instrumentaux à utiliser, alors ils ont commencé à faire les leurs. Utilisant une chaîne hifi Hitachi, un sampler et un clavier, ils ont enregistré Song To The Siren, qui samplait This Mortal Coil. Song To The Siren est sorti sur leur propre label, nommé Diamond Records (d’après le surnom de Ed). En octobre 1992, ils ont pressé 500 exemplaires white label et les ont emmené dans divers disquaires dance de Londres, mais aucun de voulait l’écouter, disant qu’il était trop lent (le morceau se jouait à 111 BPM). Ils ont envoyé un exemplaire au DJ londonien Andrew Weatherall, qui en a fait un morceau permanent dans ses sets de DJ. Weatherall a aussi signé le groupe sur son label Junior Boy’s Own. En mai 1993, Junior Boy’s Own a sorti Song To The Siren.

Le duo a fini leurs études avec de bons résultats. Vers juin 1993, les Dust Brothers ont fait leurs premiers remixes. Le premier était Packet Of Peace pour le groupe Lionrock de Justin Robertson, suivi par des morceaux pour Leftfield, Republica et The Sandals. À la fin de l’année  1993, les Dust Brothers ont fini de travailler sur leur Fourteenth Century Sky EP, sorti en janvier 1994. Il contenait le révolutionnaire Chemical Beats qui caractérisait le son big beat typique du duo, plus tard repris par Fatboy Slim et beaucoup d’autres. Le EP contenait aussi One Too Many Mornings, qui pour la première fois montrait le côté moins intense et plus relax des Dust Brothers. One Too Many Mornings et Chemical Beats apparaîtront plus tard sur leur premier album. Fourteenth Century Sky a été suivi plus tard en 1994 par le My Mercury Mouth EP. Chemical Beats faisait aussi parti de la BO de la première édition de la série de jeux Wipeout.

En octobre 1994, les Dust Brothers sont devenus DJ résidents dans le petit mais grandement influent Heavenly Sunday Social Club au pub Albany dans la Great Portland Street de Londres. Les visiteurs réguliers comprenaient Noel Gallagher, Paul Weller, James Dean Bradfield et Tim Burgess. On a par la suite demandé aux Dust Brothers de remixer des morceaux des Manics, des Charlatans plus Jailbird de Primal Scream et Voodoo People des Prodigy. Ces deux remixes ont reçu de l’exposition à la télévision, passant dans The Party Zone de MTV Europe en 1995. Au début de l’année 1994, les Dust Brothers ont été approchés au club un dimanche par Noel Gallagher, de Oasis, qui à l’époque devenaient l’un des groupes à guitare les plus proéminents de Grande Bretagne. Gallagher a dit au duo qu’il avait un morceau inspiré d’Ibiza qu’il avait écrit, qu’il voudrait que les Dust Brothers remixent. Cependant, Gallagher a changé d’avis, et à la fin les Brothers ne l’ont pas remixé. Le morceau était Wonderwall.

En mars 1995, les Dust Brothers ont commencé leur première tournée internationale, qui incluait les États-Unis – où ils ont joué avec Orbital et Underworld – plus une série de festivals européens. Aussi à cette époque, les Dust Brothers originaux ont menacé de les poursuivre pour l’utilisation de leur nom, alors Rowlands et Simons ont dû décider rapidement d’un nouveau nom. Ils ont décidé alors de s’appeler The Chemical Brothers d’après Chemical Beats.

En juin 1995, ils ont sorti leur quatrième single, le premier sous leur nouvelle identité. Leave Home est sorti sur Junior Boy’s Own, comme aperçu de leur premier album imminent et est devenu le premier tube des charts du groupe, culminant à la 17ème place. Il est resté à la 17ème place pendant 8 semaines, le plus de semaines qu’un disque soit resté à la même place dans les charts (à part les numéro 1).

En juillet 1995, les Chemical Brothers ont sorti leur premier album Exit Planet Dust (titre inspiré de leur changement de nom) sur Freestyle Dust/Junior Boy’s Own. Il est entré dans les charts britanniques à la 9ème place et comprenait la chanteuse invité Beth Orton sur la chanson Alive Alone. Il a fini par se vendre à plus d’un million d’exemplaires de part le monde, et a été utilisé comme BO du pilote de la série SF Virtuality. Peu après sa sortie, les Chemical Brothers ont signé chez Virgin Records, sur lequel ils ont mis leur label Freestyle Dust. Pour leur single suivant, en septembre 1995, ils ont encore une fois fait appel à un chanteur invité, pour la sortie de Life Is Sweet, avec leur ami Tim Burgess, chanteur des Charlatans. Il a atteint la 25ème place des charts singles. Le single a aussi été le single du mois d’octobre du magazine Select. Le disque comprenait un remix de Daft Punk de Life Is Sweet.

En août 1995, les Chemical Brothers ont fait la première partie de Oasis à Sheffield. Le concert a commencé à capoter quand il est devenu clair que Liam Gallagher ne semblait pas aimer les morceaux qu’ils passaient. Ils ont réussi à lui faire plaire une chanson, Wrote For Luck des Happy Mondays. Gallagher a alors viré les Chemical Brothers des platines et a demandé à un ami de The Verve à reprendre. Il a par conséquence préféré des titres psychédéliques au mécontentement du public.

Vers cette période, les Stone Roses ont demandé aux Chemical Brothers de remixer Begging You de leur album Second Coming. Après avoir commencé à travailler sur un remix qu’ils considérait avoir du potentiel, les Stone Roses ont changé d’avis et le projet a été annulé.

En octobre 1995, le duo est retourné au Heavenly Sunday Social pour une seconde et dernière tournée de dates de DJ. Ils sont alors devenus résidents du Heavenly Social le samedi au Turnmills. En novembre, les Chemical Brothers ont joué à l’Astoria de Londres. À ce moment, les Chems utilisaient habituellement une fusion de Chemical Beats et de Tomorrow Never Knows des Beatles en rappel. Durant le rappel, cependant, Keith Flint des Prodigy a sauté sur scène, portant un t-shirt avec le slogan “Occupation: mad bastard”. Quelques personnes du public ont suivi. Cela a résulté en un câble d’alimentation coupé, arrêtant net le spectacle. Les Chemical Brothers ont confessé ne pas s’être fait beaucoup de soucis ; “C’est Keith des Prodigy, et il peut faire ce qu’il veut” a dit Rowlands plus tard. Juste avant Noël 1995, ils ont fait leur plus grand concert en date, avec les Prodigy, à la Brixton Academy.

En janvier 1996, Exit Planet Dust est passé or. Les Chemical Brothers ont sorti leur premier nouveau morceau depuis six mois sur Virgin, le EP Loops Of Fury. Le disque de quatre morceaux a été limité à 20 000 exemplaires, mais est désormais disponibles en téléchargement. Il est entré dans les charts britanniques à la 13ème place. Le NME a décrit le titre phare comme des “vagues de synthés qui s’écrasent sur des beats lourds”. Le EP contenait aussi un remix de Dave Clarke de Chemical Beats, et deux autres morceaux inédits Get Up On It Like This et (The Best Part Of) Breaking Up.

En février 1996, le magazine Select a publié une liste des 100 meilleurs albums des années 1990. Exit Planet Dust a été listé à la 39ème place. En août 1996, les Chemical Brothers ont ouvert pour Oasis à Knebworth, où 125 000 personnes ont assisté aux deux concerts.

Durant le Festival de Glastonbury 1995, Rowlands et Simons ont eu une autre conversation avec Noel Gallagher. Gallagher leur a dit combien il aimait Exit Planet Dust, et leur a demandé s’il pouvait chanter sur un futur morceau, similaire à la manière dont Tim Burgess avait travaillé sur Life Is Sweet. Ils n’ont pas pensé grand chose de l’offre à l’époque, étant donné combien Gallagher serait occupé avec la sortie de (What’s The Story) Morning Glory? de Oasis, plus les complexités de travailler avec les maisons de disques de chacun. Cependant, le duo a plus tard travaillé sur un morceau sur lequel ils pensaient que des chants iraient bien. Ils ont envoyé à Gallagher une cassette de ce qu’ils avaient fait. Il y a travaillé toute la nuit, et leur a laissé un message le lendemain matin pour leur dire qu’il était prêt à l’enregistrer. Le morceau s’appelait Setting Sun et est sorti en octobre 1996. Il est entré dans les charts britanniques à la première place, donnant au duo leur premier numéro un. Setting Sun avait comme faces B une version instrumentale plus longue, ainsi qu’un nouveau morceau Buzz Tracks, qui n’était rien d’autre qu’un outil de DJ. Les avocats des trois Beatles survivants ont plus tard écrit aux Chemical Brothers, déclarant à tort qu’ils avaient samplé Tomorrow Never Knows. Virgin Records a employé un musicologiste pour prouver qu’ils n’avaient pas sampler le classique psychédélique des années 1960.

Pendant ce temps, en 1996, Live at the Social Volume 1 est sorti sur Heavenly Records, qui est devenu le premier CD de mix des Chemical Brothers (à l’exclusion de Xmas Dust Up, album gratuit qui a été distribué avec un numéro de 1994 du NME). C’était également le premier album live du duo, et leur unique (à part le EP Live 05).

En mars 1997, les Brothers ont sorti le deuxième morceau de leur prochain album, afin de donner au monde un autre aperçu de ce à quoi il fallait s’attendre. Block Rockin’ Beats est allé directement à la première place des charts britanniques, possiblement grâce, cette fois, au sample vocal de Schoolly D et le retravail de la ligne de basse du single Coup de 23 Skidoo. Le NME l’a nommé Single de la Semaine et a dit “Il pulse comme si votre tête venait de faire une longueur sous l’eau dans une piscine remplie de nitrite”. Il a plus tard remporté le Grammy Award de la meilleure performance rock instrumentale.

Aux États-Unis cette fois, Setting Sun était installé à la 80ème place du Top 100 du Billboard, après avoir écoulé environ 80 000 exemplaires, exploit peu commun pour un groupe “dance” européen. Les ventes de Exit Planet Dust se sont élevées à 150 000 exemplaires.

Le 7 avril 1997, les Chemical Brothers ont sorti leur deuxième album, Dig Your Own Hole. Il a été enregistré dans le propre studio du groupe dans le sud de Londres, avec le titre emprunté d’un graffiti sur le mur devant. L’album a été bien reçu, Mixmag lui donnant 10/10 et le nommant “assez fou pour frissonner, assez lisse pour les tables basses à peine branchées”.

Durant l’été 1997, les Brothers ont beaucoup tourné, particulièrement aux États-Unis. Ils ont aussi devenus résidents aux Liquid Rooms de Tokyo. En août, les Chemical Brothers ont réussi à se rapprocher des Dust Brothers américains, et leur ont demandé de remixer le futur single Elektrobank. Eux-mêmes sont devenus des artistes très recherchés pour des remixes d’autres artistes. Metallica ont demandé aux Brothers plusieurs fois de remixer Enter Sandman, mais se sont vus refusés à chaque fois. En septembre, le prochain single de Dig Your Own Hole, Elektrobank, est sorti. En novembre, le duo a joué au Point Theatre de Dublin, avec Carl Cox en première partie. Ils ont aussi commencé une tournée américaine à Detroit.

À la fin de l’année, le dernier morceau de Dig Your Own Hole, The Private Psychedelic Reel de 9 minutes a donné naissance à un mini-EP en édition limitée du même nom. La face B était constituée d’une version live de Setting Sun, enregistrée aux Lowlands Festival au Pays Bas le 24 août 1997. Également en décembre, après quatre concerts américains à guichets fermés, les Chemical Brothers ont tourné au Royaume Uni, finissant par un concert à guichets fermés à la Brixton Academy de Londres.

En 1998, ils se sont concentrés sur l’activité de DJ, bien que quelques remixes ont vu le jour, dont I Think I’m In Love de Spiritualized. Un remix vocal et instrumental étaient inclus sur le single. Chacun durait sept minutes et demi. Un autre remix des Brothers était Delta Sun Bottleneck Stomp de Mercury Rev. C’était une autre extension de l’association des deux groupes, puisque Jonathon Donahue de Mercury Rev a contribué à The Private Psychedelic Reel sur Dig Your Own Hole.

En septembre 1998, un second album de mix, Brothers Gonna Work It Out, est sorti. Il contient des morceaux et remixes à eux, ainsi que des chansons d’artistes qui ont influencé leur son, tels que Renegade Soundwave, Meat Beat Manifesto, Carlos “After Dark” Berrios et Kenny “Dope” Gonzales.

En mai 1999, les Chemical Brothers ont fait trois dates britanniques à Manchester, Sheffield et Brighton, leurs premières depuis décembre 1997. Le même mois, ils ont sorti leur premier morceau inédit en deux ans, Hey Boy, Hey Girl. Il était plus influencé par la house que le hip-hop. Dans les interviews de l’époque, Rowlands et Simons indiquaient que le morceau était inspiré par des soirées au club de Sheffield Gatecrasher. Le morceau était également l’un des plus commercialement accessible et est entré à la troisième place des charts britanniques.

Le troisième album Surrender est sorti en juin 1999. Il comprenait les voix de Noel Gallagher, Jonathan Donahue de Mercury Rev, et Hope Sandoval de Mazzy Star. Comme Hey Boy, Hey Girl l’avait suggéré, l’album était plus orienté house que les deux précédents. Sur l’un des morceaux qui se démarquaient de l’album, Out Of Control, Bernard Sumner de New Order, avec Bobby Gillespie de Primal Scream ont chanté. Il a atteint la première place des charts albums britanniques, et a été grandement loué dans la presse. Le clip réalisé par Michel Gondry de Let Forever Be, qui utilisait des méthodes et des effets révolutionnaires dans sa représentation des cauchemars d’une jeune femme, a également reçu beaucoup d’attention.

Plus tard cet été, les Brothers ont fait la tête d’affiche de la tente dance de Glastonbury le vendredi soir, suivi par une tournée britannique qui s’est terminée en décembre et qui incluait Homelands Scotland le 4 septembre. En novembre, Out Of Control, featuring Sumner et Gillespie, est sorti en single. Le disque comprenait aussi le remix de Sasha. Le dernier single de Surrender, en février 2000, avec le EP cinq titres Music: Response, contenait le titre éponyme et deux remixes, plus le Electronic Battle Weapon 4 nommé Freak of the Week et un morceau intitulé Enjoyed, qui était essentiellement un remix de Out Of Control par les Brothers eux-mêmes.

En juin 2000, Tom et Ed ont joué sur la scène Pyramid du festival de Glastonbury attirant le plus grand public vu dans l’histoire du festival. En août 2000, ils ont joué devant beaucoup de personnes sur la scène principale du festival Creamfields en Irlande. En décembre 2000, les Chemical Brothers ont diffusé l’un de leurs nouveaux morceaux, It Began in Afrika, lors d’un DJ set à New York en première partie de U2.

En 2001, ils étaient assez actifs avec des disques et des performances live. Au début de l’années, ils ont commencé à travailler sur un quatrième album, intitulé provisoirement Chemical Four. Le premier morceau que les fans ont pu goûter était It Began In Afrika, comme déjà passé lors de leur DJ set de New York. Le titre fera son début live en Californie en avril 2001, au Coachella Valley Music and Arts Festival. Un autre nouveau morceau a aussi été dévoilé à Coachella, Galaxy Bounce. Comme c’était devenu la coutume pour leurs disques et expérimentations, It Began In Afrika a d’abord été pressé en promo, dans le cadre de la série Electronic Battle Weapon. Il est énormément passé à la radio en Grande Bretagne, et est devenu de plus en plus populaire dans les clubs durant l’été. Il est également devenu l’un des “hymnes” de Ibiza tandis que l’été avançait. Il est sorti commercialement en septembre, atteignant la 8ème place des charts singles britanniques, même si aucun clip n’a été réalisé pour le morceau.

Rowlands et Simons ont aussi remixé un morceau de Halfway Between the Gutter and the Stars de Fatboy Slim, intitulé Song For Shelter.

Les Chemical Brothers ont fini de travailler sur un autre album, Come with Us, en octobre 2001. Il comprenait des collaborations avec Richard Ashcroft (The Test) de The Verve et la collaboratrice de longue date Beth Orton (The State We’re In). L’album est sorti en janvier 2002, précédé par un single, Star Guitar, morceau de beat baléare mélodique, avec un clip de Michel Gondry qui comprenait des scènes qui passaient synchronisées vues de la fenêtre d’un train.

L’album Come With Us a été moins bien reçu que leurs précédents albums, mais est néanmoins allé directement à la 1ère place des charts albums britanniques durant la première semaine de sortie, vendant 100 000 exemplaires. En avril, le titre phare de l’album est sorti en single avec des remixes de Fatboy Clim comme sortie double face A avec The Test.

Durant l’été 2002, les Chemical Brothers sont allés sur les routes des festival pour promouvoir l’album. Plus tard en 2002, ils ont sorti deux EP, l’un spécialement pour le Japon et l’autre pour les États-Unis (intitulé AmericanEP). Les deux contenaient des remixes, des lives et des faces B.

L’une de leurs autres chansons majeures de cet album était Galaxy Bounce, qui était populaire et était le thème principal du jeu de Xbox Project Gotham Racing, elle était incluse sur la bande originale du film adapté de Tomb Raider. Star Guitar était comprise sur Lumines II sur PSP.

Deux autres chansons, Come With Us (Introduction) et Star Guitar (Title Screen), étaient comprise sur WRC II: Extreme sur PS2. Les deux chansons étaient instrumentales.

La chanson My Elastic Eye de l’album Come with Us est passée dans le film de 2004, l’Effet papillon, avec Ashton Kutcher et Amy Smart.

À la fin de l’année 2002 et début de l’année 2003, Rowland et Simons sont retournés en studio, à travailler sur de nouveaux titres, dont The Golden Path, collaboration avec Wayne Coyne, chanteur des Flaming Lips. Il est sorti en septembre 2003, en même temps qu’un best of, intitulé Singles 93-03 marquant dix ans de sortie des Chemical Brothers. Singles 93-03 incluait la plupart de leurs singles, mais pas tous. Un second morceau inédit, en plus de The Golden Path, a été inclus sur l’album, intitulé Get Yourself High. Singles 93-03 est aussi sorti en DVD, dont les bonus incluaient des performances live et des interviews avec Rowlands, Simons et de nombreux collaborateurs. Get Yourself High, qui comprenait le rappeur canadien k-os au chant, est sorti en single en novembre 2003.

À la fin de l’année 2003 et en 2004, les Chemical Brothers ont continué à travailler en studio, sur de nouveaux morceaux et un remix de Slow de Kylie Minogue. Après être sorti sur un rare white label, il est finalement sorti commercialement en mars en CD (sur son single Red Blooded Woman) et en maxi 45 tours picture disc (avec deux autres remixes de Kylie). Durant l’été 2004, ils sont retournés sur le circuit des festivals, dont des apparitions au festival de Glastonbury, à Tokyo, en Écosse et en Irlande. Ils sont aussi allés en Amérique du Sud pour la deuxième fois (la première fois était en 1999), arrivant au Chili, en Argentine et au Brésil. C’était durant ces sets qu’ils ont joué de nouveaux titres, dont Acid Children, qui s’est avéré être l’un des nouveaux morceaux les plus populaires.

En septembre 2004, les Chemical Brothers ont sorti le Seventh Electronic Battle Weapon. Electronic Battle Weapon 7 est sorti comme promo maxi 45 tours une face, contenant Acid Children. Virage marqué des aventures musicales précédentes des Chemical Brothers, il comprenait une ligne de basse grinçante et un sample vocal distinctif  qui proclamait “You Are Al My Children Now!”, extrait d’un vieux film d’horreur, la Revanche de Freddy. Il était couplé avec la projection d’un sinistre clown disant ces mêmes mots lors de leurs concerts.

En 2004, les Chemical Brothers ont commencé à travailler sur Push the Button, leur cinquième album studio, qui comprend des collaborations avec Tim Burgess, Kele Okereke et Anwar Superstar, parmi d’autres. L’album est sorti le 24 janvier 2005.

Galvanize, qui comprend Q-Tip au chant, a été le premier single extrait de Push the Button, et qui a été dévoilé exclusivement sur iTunes. Le single est sorti le 17 janvier 2005, et est entré dans les charts britanniques à la 3ème place. Le second single Believe (featuring Kele Okereke de Bloc Party) n’a pas réussi à entrer dans le top 10, mais est quand même entré dans le top 20, culminant à la 18ème place. The Boxer, featuring Tim Burgess, est le premier single du duo à ne pas avoir réussi à entrer dans le top 40.

L’album et le single Galvanize ont remporté un Grammy en 2006. L’une des chansons de cet album, The Big Jump apparaît dans le jeu vidéo Burnout Revenge, ainsi que dans Project Gotham Racing 3. Le morceau Surface To Air comprend une progression d’accord pulsatifs et une ligne de basse qui rappelle l’intro de la chanson des Strokes The Modern Age.

Une version non officielle et remixée de l’album intitulé Flip the Switch est sorti en téléchargement gratuit, avec le EP Believe, six autres remixes de Believe.

En septembre 2006, les Chemical Brothers ont été révélés comme les premiers musiciens à être impliqués dans Tate Tracks. La Tate Modern a invité divers groupes et compositeurs à choisir une œuvre qui les a inspirés dans la collection d’art moderne de la galerie et d’écrire un morceau à son propos. La proposition des Chemical Brothers, Rock Drill, a été inspirée par la sculpture de Jacob Epstein Torso in Metal from The Rock Drill et peut être entendue au casque devant l’œuvre dans la galerie. Depuis octobre 2006, elle est devenue disponible en ligne sur le site Tate Tracks.

Les Chemicals ont accueilli juin 2006 avec une annonce sur leur forum officiel déclarant que le duo avait travaillé sur de nouveaux morceaux, surtout un album, au nom de code Chemical 6. Simons a aussi dit à tout le monde que le groupe jouerait dans diverses salles durant l’été 2007, spécialement Rome et Londres. On cite aussi Simons comme disant que le duo “espère sortir une Battle Weapon pour l’été”, se référant peut-être à la série des Electronic Battle Weapon.

Electronic Battle Weapon 8 & 9 ont été dévoilés dans l’émission de Pete Tong sur Radio 1 le 8 décembre 2006. Le vinyle double face est finalement sorti juste avant le concert de la Saint Sylvestre des Chemical Brothers au célèbre Turnmills de Londres. Le vinyle est sorti en édition limitée de part le monde et a bien été reçu par les fans, les DJ et les critiques. Electronic Battle Weapon 8, six minutes et demi, est très distinct du style “big acid” auquel adhéraient les autres Battle Weapons. Il est caractérisé “une batterie sale grondante” avec une ligne de synthé crescendo, et pour beaucoup il est perçu comme un des morceaux les plus euphoriques que les Chemicals aient sortis. Une version de ce morceau apparaît sur l’album We Are The Night et s’intitule Saturate. Electronic Battle Weapon 9 est un morceau dancefloor typique des Chemicals avec leurs chants vocoder typique couplés à des sirènes et une mélodique “tribale” basique.

Lors du même concert au Turnmills, les Brothers ont aussi joué une chanson inédite à minuit pour accueilli 2007, qui a bien été accueillie par la foule. Ce morceau a finalement émergé sous le nom de Burst Generator, sur l’album We Are The Night. Beaucoup se demandaient si les derniers Electronic Battle Weapon étaient simplement des morceaux de génie exceptionnels ou des signaux d’une nouvelle direction dans laquelle ils partiraient sur le nouvel album, s’éloignant peut-être de leurs albums psychédéliques big beat du passé. La chanson était aussi leur 100ème sortie.

Le 21 mars 2007, les Chemical Brothers ont officiellement annoncé leur album à venir sur MySpace. Le nouvel album, intitulé We Are The Night, est sorti le 2 juillet 2007 au Royaume Uni et le 17 juillet 2007 aux États-Unis. Les Chemicals ont cité un délai dans la production de la pochette pour justifier cet écart. EMI a par la suite sorti un jeu “old school” sur internet comme excuse. La track listing a été sortie pour les fans sur la mailing list officielle le 10 avril. Le nouvel album a beaucoup de collaborateurs dont les Klaxons (sur All Rights Reversed), Midlake (sur The Pills Won’t Help You Now), Ali Love (sur Do It Again) et Willy Mason (sur Battle Scars).

Le 12 avril 2007, Pete Tong a encore eu le privilège de donner au monde le premier aperçu d’un morceau des Chemicals. Cette fois c’était le premier single Do It Again de leur nouvel album. Le morceau est considéré par beaucoup comme orienté dancefloor dominé par les chants pop et une approche de production minimaliste. La sortie officielle du single était le 4 juin (téléchargement) et le 14 juin (maxi 45 tours, 45 tours, et CD). L’album est sorti au Royaume Uni le 2 juillet.

En septembre 2007, les Chemical Brothers ont fait un concert gratuit à Trafalgar Square dans le cadre de l’évènement Beck Fusions. Tous ceux qui y ont assisté se sont vus remettre des lunettes 3D pour voir les effets visuels sur les écrans.

Le 30 mars 2010, le groupe a annoncé sur leur site que leur septième album studio s’intitulera Further et sortira le 22 juin, ajoutant que ce sera le premier du groupe à sortir avec des films correspondants réalisés spécifiquement pour aller avec chacun des huit morceaux”. Les films ont été fait avec les collaborateurs visuels de longue date Adam Smith et Marcus Lyall. L’album a été décrit comme leur plus “psychédélique et mélodique en date”. Avant la sortie de l’album, le groupe a fait quatre concerts en mai à la Roundhouse de Londres où ils ont joué l’album et ses films accompagnants en entier. Les films apparaîtront sur une édition spéciale DVD et l’édition iTunes.

Au Comic Con de New York le 10 octobre, le réalisateur anglais Joe Wright a annoncé que les Chemical Brothers feront la bande originale de son film Hanna. Joe Wright, qui avait travaillé avec les Chemical Brothers dans le passé en tant que membre de la compagnie visuelle Vegetable Vision, a exprimé ses sentiments sur la BO, déclarant qu’il était “très excité de finalement… travailler avec un rythme plus moderne. Il y a beaucoup de basse, c’est très fort”.

Deux semaines après l’annonce concernant Hanna, des rumeurs ont commencé à circuler que les Chemical Brothers avaient enregistré une partie de la musique du film Black Swan, après un post sur le compte twitter de Ed Simon. Un second post sur le compte twitter des Chemical Brothers semblait confirmer cela. Le 22 novembre, un clip de Black Swan est sorti avec la bande annonce. Ce clip comprenait une version différente du morceau Don’t Think et annonçait que le film comprendrait de la musique nouvelle des Chemical Brothers, avec une poignée d’autres artistes. Le lendemain, les noms des huit morceaux non composés par Clint Mansell – le compositeur principal de Black Swan – ont été sortis, listant les Chemical Brothers contribuant trois nouvelles chansons pour le film. Le 29 novembre, un clip exclusif a été posté sur rollingstone.com, contenant plus d’images de la version différence de Don’t Think. L’œuvre de Mansell est sortie le lendemain. Aucune annonce n’a été faite quant au fait si les morceaux non composés par Mansell sortiront ou pas.

Le 7 mars 2012, il a été annoncé que les Chemical Brothers écriront leur deuxième bande originale de film, pour Insaisissables. Cependant, cela a été plus tard nié par Tom Rowlands qui a déclaré que le groupe en a discuté au tout début, mais a dû se retirer du projet à cause de conflits d’emploi du temps.

Le 21 octobre 2014, les Chemical Brothers ont sorti un nouveau single en téléchargement, This Is Not A Game, créé pour Hunger Games : la Révolte, partie 1.

En décembre 2014, après qu’une apparition des Chemical Brothers au festival Sónar de 2015 ait été annoncée, il a été révélé qu’un nouvel album devait sortir en 2015.

En avril 2015, des vidéos contenant de l’animation et des boucles audio est apparue sur la page Facebok et le site officiels du groupe, avant la sortie imminente de nouvelle musique du duo. Le 23 avril, leur nouvelle chanson, Sometimes I Feel So Deserted, a été dévoilée sur BBC Radio 1. Le 17 juillet, ils ont sorti Born in the Echoes, leur huitième album.

Les Chemical Brothers sont reconnus comme étant l’un des rares groupes électroniques réellement taillés pour les arenas. Leurs concerts comprend de grands écrans montrant des images psychédéliques, des stroboscopes et des lasers projetés sur le public. Il y a eu de la spéculation sur combien est pré-enregistré, bien qu’ils insistent (sur la FAQ de leur site officiel) qu’ils n’ont que les grandes lignes d’un ordre de morceaux et le reste est mixé sur scène. Cela semble être confirmé par des personnes qui sont allées à des concerts lors de soirées consécutives et qui ont remarqué des différences notables entre les sets joués.

Les Brothers ont également joué dans de nombreux festivals majeurs, dont Glastonbury, Fuji Rock, HFSiva et les festivals de Reading et Leeds. Ils possèdent actuellement le record de plus de concerts tenus en un an à la Brixton Academy. Les Brothers ne sont, malgré leur haut statut dans le mainstream, jamais apparus dans Top Of The Pops, avec l’utilisation de clips pour remplacer la performance, parfois accompagnés d’une vidéo s’excusant de leur absence. En 1999, une vidéo live extrait d’une tournée américaine de Hey Boy, Hey Girl est passée, même si la chanson n’était pas dans le Top 40 à l’époque, et avaient sorti d’autres singles avant cela à l’époque.

En plus de jouer leur propre musique, ils tiennent aussi des soirées DJ régulières où ils mixent des morceaux d’autres artistes (dans le style de Brothers Gonna Work It Out).

Le groupe utilise normalement des samples vocaux dans leurs concerts, cependant, ils ont occasionnellement incorporé des chanteurs invités dans leurs performances. Des apparitions notables ont inclus Bernard Sumner de New Order, Wayne Coyne des Flaming Lips et Tim Burgess des Charlatans.

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :