Richmond Times-Dipatch – 10 mars 2005 : Manic Street Preachers, The Holy Bible Epic

En 1994, The Holy Bible a été l’album qui aurait pu attirer l’attention des États-Unis sur les Manic Street Preachers.

Mais avant un voyage promotionnel aux États-Unis, le guitariste perturbé du groupe, Richey Edwards, a disparu sans laisser de traces et la sortie de l’album outre-Atlantique a été annulée.

Tandis que les deux premiers albums des Manics ont montré des éclairs de promesse, ils ne faisaient pas le poids contre le saississant The Holy Bible, toujours considéré par de nombreux fans de longue date comme une exceptionnelle apogée. Dix ans plus tard, l’album n’est pas daté et ne s’est pas terni d’un poil.

Des morceaux comme les singles Faster/PCP et Revol ressortaient comme le rock le plus excitant du moment, et les paroles cultivées d’Edwards (comme les songeries cauchemardesques sur l’anorexie sur 4st 7lb) ont encore plus distingué le groupe.

Cette édition anniversaire trois disques rend finalement l’album disponible ici, et la présentation ne saurait être meilleure. Le premier disque présente la version originale britannique avec quatre morceaux live. Le disque numéro deux est un régal, offrant finalement le mix américain plus costaud qui avive et étoffe considérablement le son, plus des démos et des sessions de Radio 1.

A

Hays Davis

Traduction – 15 avril 2006

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :