Melody Maker – 31 janvier 1998 : Point de fuite

Voici maintenant trois ans que Richey James a disparu – et il est toujours celui qui vous manque le plus d’après les sondages du Maker. Nous retraçons le début de sa vie désorientée au Pays de Galles, le suivons au travers de l’énorme succès des Manics et essayons de reconstituer le mystère…

15 MAI 1991, ARTS CENTRE DE NORWICH

Le journaliste Steve Lamacq interviewe le guitariste Richey James Edwards du groupe qui monte, Manic Street Preachers. Durant l’interview, Lamacq exprime ses inquiétudes à propos du côté caricature que les gens perçoivent de l’image du groupe. “Certains doivent vous voir comme si vous n’étiez pas pour de vrai”, dit-il, fatidiquement.

En réponse à cela, tout en continuant à discuter, Richey James a sorti une lame de rasoir et s’est mis à graver “4 REAL” (“pour 2 vrai”) sur son avant-bras. Le sang se coagulait (James aura besoin de 17 points de suture), alors que le guitariste admirait son horrible œuvre d’un regard dénué d’expression.

“Il ne semblait pas du tout avoir mal, s’est rappelé Lamacq quelque temps après. Il aurait presque pu l’avoir écrit au Bic”.

Cet incident est un moment déterminant de la carrière des Manics, leur assurant le fait que personne ne les prendrait autrement que très, très au sérieux. Il marque aussi, tristement, un tournant dans la vie de Richey, le premier épisode de son effondrement très publique.

Richey James Edwards était le guitariste et parolier relativement célèbre, particulièrement talentueux et extraordinairement beau du groupe Manic Street Preachers. Il est devenu l’icône d’une génération aliénée et est depuis trois ans celui qui manque le plus aux lecteurs du Melody Maker.

Richey a grandi à Blackwood dans le Sud du Pays de Galles, où son enfance a été, d’après lui, merveilleusement heureuse. Mais l’adolescence a apporté des problèmes et l’effondrement de son amour-propre. Très intelligent et intensément perspicace, Richey s’est retiré dans un monde secret de pensées et de livres. Dépouillé des œillères innocentes de l’enfance, plus il en découvrait sur le monde, plus cela le contrariait.

À 14 ans, il s’est intéressé au gréviste de la faim de l’IRA, Bobby Sands, et à l’idée que quelqu’un puisse jeûner comme protestation personnelle et politique. Le fait que Sands est mort alors qu’il était en grève de la faim n’a pas dissuadé la ferveur de Richey. En fait, le martyre conséquent de Sands n’a fait qu’en rajouter à l’admiration. À 22 ans, Richey Edwards étudiait l’histoire politique à l’université, à ce moment-là, il pesait à peine 38 kilos.

C’est vers cette époque que la santé fragile de Richey s’est aggravée à cause du fait qu’il buvait, chose qui a commencé après qu’il ait découvert que descendre une bouteille de vodka remédiait à son insomnie et atténuait la douleur du quotidien. Vers le moment de ses examens – masse de tensions et de tourments – Richey a commencé à s’automutiler.

Les proches de Richey James ont pensé que ses problèmes étaient oubliés quand son groupe, Manic Street Preachers, a commencé à connaître le succès, mais le début de la célébrité et de la notoriété semblait exacerber les difficultés du guitariste. Parfaitement cultivé, Richey en savait plus que d’autres sur les horreurs de la condition humaine, mais la célébrité lui a donné l’opportunité de l’explorer.

En Thailande, Richey a activement rendu visité aux piaules des prostituées ; au même moment, des fans lui demandaient de signer des photos de ses bras pleins de cicatrices et une autre lui a offert un jeu de couteaux en lui demandant de la regarder pendant qu’il se coupait sur scène. Plus tard, les Manics ont visité Dachau et d’autres camps de concentration. Peut-être que l’enfant innocent qu’il a été souhaitait voir jusqu’où le monde pouvait aller ?

Les expériences de Richey ont offert au monde le dernier album de la période Richey des Manics, le poignant The Holy Bible. Pendant ce temps, sa dépression, son problème de boisson et son automutilation s’intensifiaient grièvement. Richey a passé l’été 1994 dans une clinique, mais il n’y avait pas de remède-miracle.

MERCREDI 1er FÉVRIER 1995

Avant une tournée américaine, Richey a quitté l’Embassy Hotel de Bayswater à Londres et a laissé une valise pleine ainsi qu’un mot sur lequel on lisait “Je t’aime”, une boîte remplie de livres pour une mystérieuse femme et une mystérieuse photo d’une maison pour le groupe.

Il est allé à son appartement de Cardiff en voiture où il a abandonné son Prozac, ses cartes de crédit et son passeport. Deux semaines plus tard, on a trouvé sa Vauxhall Cavalier gris métallisé à Aust Services, près du pont de la Severn, endroit notoire pour ses suicides. Et cela a été la dernière chose que le monde a vu de Richey James.

Des personnes ont déclaré l’avoir vu depuis – plusieurs fois à Newport et sa périphérie immédiatement après sa disparition, une fois possiblement importante à Goa l’année dernière et d’innombrables aperçus encore moins plausibles – mais rien de concret. Aucun corps n’a été retrouvé (même si les courants sous le pont de la Severn sont particluièrement forts) et malgré des heures de vidéo surveillance, aucune image de Richey sur le pont n’a été découverte.

Il n’y a aucune preuve pour suggérer que Richey s’est fait du mal, mais, tout autant, rien pour suggérer qu’il ne s’en est pas fait. Le dossier de la police reste ouvert mais inactif (le sergent de la police métropolitaine qui avait mené l’enquête a désormais été muté).

Mais alors qu’est-il arrivé à Richey James ?

DOUX EXIL DE L’AMOUR ?

“Raindown alienation, leave this country” (“Pluie d’aliénation, quitte ce pays”) – Love’s Sweet Exile, paroles de Richey James.

Si nous ne tenons pas compte de la minuscule possibilité qu’il ait été enlevé (peu probable, parce qu’à en juger de ses actions, il projetait manifestement quelque chose), il nous reste deux sorts possibles – qu’il se soit suicidé, ou qu’il ait disparu pour trouver une nouvelle vie sans pressions dévorantes. Nous n’allons pas chercher cela loin. Il y a eu plusieurs disparitions de célébrités, dont le député travailliste John Stone house et Lord Lucan, et ce n’est pas comme si l’idée n’avait pas traversé l’esprit de Richey. Un des mystères de sa disparition est qu’une grande partie de ses idoles se sont soit suicidées ou ont réussi à disparaître.

Durant ses derniers jours publics, Richey a été photographié portant une chemise décorée avec des vers de Rimbaud, le poète français du XIXème siècle. Comme Richey, Rimbaud était un brillant universitaire et son chef-d’œuvre d’adolescent, Les Illuminations, utilise des images du rêve pour exprimer son mécontentement du monde matériel. Comme Richey, Rimbaud dérivait aussi dans l’ivresse, principalement parce qu’il était déçu par la réception critique qu’on lui offrait en France. Finalement, à l’âge de 19 ans, il a détruit tous ses livres et a disparu, poussant le poète Verlaine (avec qui Rimbaud avait eu une relation homosexuelle) à republierLes Illuminations à titre posthume.

Est-il révélateur que peu de temps avant de disparaître, Richey avait également détruit la majeure partie de ses écrits (donnant le reste à Nicky Wire) ?

Les parallèles peuvent ou ne peuvent se terminer là. Alors que la société française le croyait mort, Rimbaud était en fait vivant et en pleine santé à faire du traffic d’armes en Afrique et ignorait parfaitement, plutôt qu’être ignorant de, la sensation que ses poèmes causaient.

Il est simplement inconcevable que Richey James ignorait la disparition de Rimbaud.

Bien plus récent, le cas curieux de JD Salinger est similaire. Le célèbre auteur de L’Attrape-cœurs a été une grande influence de Richey. Son roman riche et original nous a offert le personnage de Holden Caulfield – jeune aliéné qui essaye de trouver ce qu’il considère être de l’honnêteté dans un monde corrompu et matérialiste.

Le livre de Salinger, paru en 1951, a rapidement fait de son auteur le gourou d’une jeunesse révoltée, statut très similaire à celui de Richey. Lui aussi s’est laissé entraîner dans l’ivresse, possible conséquence d’une dépression nerveuse qui a suivi ses expériences de la guerre. Avec son premier éclat de célébrité, Salinger se retirait et parlait déjà de consacrer sa vie à une grande œuvre, sans aucune séparation entre cette œuvre et sa vie… et puis en 1963, il a simplement disparu.

Est-ce que Richey aurait pu faire comme Salinger ?

Il était, au sens de la vraie vie, invisible, il aurait très bien pu être mort, commente Ian Hamilton dans À la recherche de JD Salinger. Il était connu pour ne pas vouloir être connu. Il clâmait détester toutes sortes d’examen minutieux public et pourtant il avait l’habitude de semer quelques indications trompeuses.

Une voiture abandonnée près du pont de la Severn quelqu’un ? Pas exactement – juste un personnage de fiction nommé Buddy Glass – qui disparait dans une chambre secrète avec une machine à écrire et des livres. Depuis la vraie disparition de l’auteur, un inquiètant Culte de Salinger est né (très similaire au Culte de Richey), ainsi qu’un cortège de fausses interviews, rencontres, et cetera, tout cela augmentant le mythe et l’industrie Salinger. Précisément le même sort qui a – involontairement – échu aux Manics survivants.

Et si vous trouvez cela bizarre, lisez cela : 35 ans plus tard, on sait que JD Salinger vit maintenant dans le New Hampshire retiré du monde à la campagne, où il est libre de se taire.

Psychologue des arts et médias qui travaille avec des musiciens à Londres, Andrew Evans est familier du cas Richey Edwards, il est originaire de Brigend dans le Sud du Pays de Galles, et a une connaissance intrinsèque de la région du pont de la Severn. Après mûre considération des différentes crises qui ont précédé la disparition de Richey, il est prudemment positif sur le fait que quelqu’un d’aussi perturbé que Richey ait la présence d’esprit de maquiller sa mort.

“C’est la question à un million, considère le psychologue. Mais il n’y a certainement rien pour contredire cette possibilité. Ce n’est que de la spéculation, mais durant les deux semaines qui ont précédées sa disparition il était chaotique, mais d’une manière expérimentale. Il pourrait très bien avoir formuler un plan”.

Si Richey s’est enfuit, il aurait eu besoin d’argent. Il parait qu’il a systématiquement retiré 2000£ de son compte en banque avant le 1er février… mais aussi, un musicien qui prépare un voyage aux États-Unis voudrait prendre beaucoup d’argent de poche.

Il aurait eu aussi besoin d’un passeport (en supposant qu’il se dirigeait vers l’étranger). Il avait abandonné le sien, mais cela aurait pu être une autre façon fourbe de brouiller les pistes avec la voiture. Aujourd’hui, il est relativement facile d’obtenir un faux passeport sur le marché noir. On a également rapporté (mais cela n’a pas été confirmé) qu’Edwards cherchait un tel objet à Newport. (Quiconque l’ayant fourni commettrait un délit, ainsi il est à peine probable que cette personne se présente.)

Et à propos de la photo de la maison qui a été d’après ce qu’on dit laissé pour le groupe ?

Si Richey construisait une énigme, il a fait un travail d’expert. Entre sa disparition et la récupération de sa voiture deux semaines plus tard, plusieurs personnes l’ont vu autour de Cardiff et de Newport. Ce n’est pas comme s’il été allé directement de Londres au pont – Richey manigançait définitivement quelque chose.

“En fait, peu importe ce qu’il faisait, il cherchait à s’échapper, dit Andrew Evans. Les gens ont souvent cette envie en devenant célèbre. Si vous restez trop longtemps dans une situation qui est stressante, le désir de fuite devient suprême. Mais alors, il est entièrement possible qu’il était désorienté et qu’il essayait de mettre de l’ordre dans sa tête en retrouvant ses racines, ses souvenirs et son environnement, en essayant de rassembler un puzzle. Mais il était certainement assez intelligent pour s’échapper”.

Cependant, d’après Evans, qui connait bien la région, le pont de la Severn serait un endroit improbable pour fuire, parce qu’il est largement inacessible autrement que par l’autoroute.

Si Richey s’est réellement enfui, il aurait eu besoin d’un complice. Quelqu’un avec une autre voiture, probablement.

“Tout ce qu’il avait pour fuire était de l’argent. Mais il aurait pu le faire avec quelqu’un au Pays de Galles, peut-être, explique Andrew Evans. Quelqu’un dans lequel il aurait une confiance absolue, peut-être un vieil ami, qui remonterait à l’école. Pourquoi est-il retourné au Pays de Galles ? Y avait-il une autre personne impliquée ?”

“Pour disparaître trois ans, on doit le dire à quelqu’un de sa vie passée, ajoute-t-il. Il y a trop à projeter. Mais si un ami était impliqué, cela aurait été une toute autre histoire. Peu importe ce qu’il manigançait, il ne voulait pas être suivi. Il pourrait avoir facilement adopter une autre identité parce qu’il était à l’aise avec l’expérience sur lui-même”.

Encore, tout cela n’est que spéculation, mais en présumant que Richey se soit échappé, où aurait-il pu aller ?

Il y a un peu moins d’un an, on l’aurait soi-disant vu à Goa, en Inde, ce fait gagne plus de vraisemblance quand on apprend que la personne qui l’aurait vu est un maître de conférence de Swansea qui avait précédemment rencontré Richey. D’après la police, personne n’a été enregistré sous le nom de Richey Edwards… mais aussi, il ne l’aurait pas fait, non ?

“S’il voulait s’échapper vers une existence plus spirituelle alors on lui aurait trouvé un endroit comme l’Inde ou un de ces endroits spirituels, dit Andrew Evans. D’après son histoire, il est entièrement vraisemblable qu’il soit passé du capitalisme au spiritualisme. Je connais des gens – des musiciens – qui sont partis en Inde parce qu’ils ne pouvait plus rien supporter ici. L’Inde est un bon endroit pour s’échapper, être introverti et ne pas parler aux gens. Vous pouvez vivre dans des monastères, des endroits isolés et personne ne vous posera de questions.

“S’il a fait quelque chose comme cela, il ne l’a pas regretté. S’il était là-bas, il trouverait de plus en plus dur de rentrer. Ce serait un trop gros choc culturel”.

Richey a certainement fuit, mais quel genre de fuite était-ce ?

SPECTATEURS DU SUICIDE ?

“All removable, all transitory, passing always… Aimless rut of my own perception, numbly waiting for voices to tell me, voices to tell me” (“Tous amovibles, tous transitoires, toujours à passer… Ornières futiles de ma propres perception, attendant avec hébêtement que des voix me parlent, que des voix me parlent”) –Removables, paroles de Richey James.

“Mec, quand tu es mort, ils t’arrangent vraiment. Je prie le diable pour que quand je mourrais quelqu’un aura assez d’esprit pour me jeter dans le fleuve ou autre chose” – JD Salinger, L’Attrape-cœurs.

La deuxième et plus évidente possibilité est que Richey se soit suicidé. Alors qu’il y a beaucoup de preuves dans ses écrits et ses idôles pour indiquer une disparition, il y en a aussi au moins autant pour suggérer qu’il ait provoqué son décès.

Everything Must Go inclut sa chanson à propos de Kevin Carter, photopgraphe lauréat d’un prix Pulitzer qui a eu la gloire avec le cliché d’un enfant rwandais mourrant et qui s’est tué, incapable de faire face à son dégoût.

L’artiste préféré de Richey, Van Gogh, s’est tiré dessus après avoir peint sa dernière toile et avait un passé d’automutilation et de fréquentations d’asiles. Richey admirait aussi Sylvia Plath et Primo Levi, célèbres suicidés ainsi que le poète existentialiste japonais Mishima. Mais ce qui n’est pas le plus flagrant, c’est qu’il n’y a aucune preuve évidente pour prouver ou contredire la théorie du suicide.

Andrew Evans peut peut-être fournir un aperçu de ce qu’il se passait dans l’esprit de Richey en ce mois de février mouvementé. Evans explique clairement à nouveau que tout ce qu’il dit n’est que de la pure spéculation, mais tout d’abord il examine les antécédents de Richey d’anorexie et d’automutilation.

“Tout ce qui implique l’automutilation est assez troublant, déclare le psychologue. Cela se dirige vers le suicide, qui est l’ultime automutilation. Le problème du poids est plus commun aux femmes, mais s’il était anorexique, ce sont tous les signes cliniques. Il était fasciné par Bobby Sands… peut-être à cause du fait de l’automutilation en tant que protestation. Bobby Sands faisait une déclaration méticuleusement contrôlée et déterminante. Ainsi – si Richey s’est réellement suicidé – il l’a peut-être fait d’une manière méticuleusement contrôlée qu’il avait mise au point pour qu’elle ait de l’effet. Ce qui est le cas”.

S’il l’a fait réellement. Evans admet que les indulgences culturelles de Richey indiquent les deux possibilités.

“C’est un mauvais signe que Richey était intéressé par Mishima dans le sens où il y a un petit culte du suicide qui l’entoure, explique-t-il. Alors peut-être qu’il y pensait, mais si c’est vrai, cela aurait pu être d’une manière stratégique et existentielle”.

Richey différait d’une grande partie des célèbres rock stars dépressives dans le sens qu’il était perturbé avant d’être célèbre. Est-ce que Richey aurait bénéficié de ne pas être en vue ?

“Hmmm… c’est très difficile à dire parce que les effets de la célébrité sont très élevés sur l’échelle d’un nombre de facteurs sérieux de changement de vie”, dit Andrew Evans.

“Toute cette célébrité soudaine avec les groupes pop change tant de choses si rapidement. Statistiquement, les répercussions ont souvent tendance à être des maladies physiques ou mentales durant l’année qui suit”.

Célébrité, fatale célébrité ? Cela peut en valoir la peine de remarquer que non seulement Richey n’était pas à l’aise avec tout l’environnement du business musical, mais il était rongé par un manque d’amour-propre et trouvait chaque critique – particulièrement la critique publique – profondément blessante.

Richey était très vaniteux, mais également perclus d’un complexe d’insécurité chronique.

“Le problème avec la célébrité est que, pour la plupart d’entre nous, notre réalité est assez ordinaire, explique Andrew Evans. Ainsi cela nous permet d’avoir un fantasme d’être quelqu’un de bien mieux et un d’être quelqu’un de bien pire. Si vous êtes au milieu, votre fantasme d’être un génie inconnu est en veilleuse. En même temps, votre fantasme d’être un imposteur est en veilleuse parce que vous êtes quelque part au milieu. Devenir brusquement célèbre renverse votre équilibre intérieur parce que soudainement vous êtes tout ce que vous avez rêvé à propos d’être un génie inconnu. Les gens disent : Hey, vous êtes un vrai génie. Vous êtes fantastique, et ainsi de suite. Alors le seul fantasme qui vous reste, c’est Je suis un imposteur. Et tout cela en sorte double ou triple pour toutes sortes de raisons.

“Vous commençez à vous demander : Suis-je aussi bon que cela ? Alors vous n’y croyez pas. Et les médias commençent à vous abattre. Je sais que Richey n’a pas eu autant de publicité que cela – il n’était pas traqué comme Liam Gallagher. Mais comme avec chaque bon artiste, il reçoit 10 bonnes critiques et c’est la mauvaise qui a tendance à rester en lui, jusqu’à ce qu’il apprenne à l’incorporer. Il a tendance à soit devenir professionnel – et cela s’applique également au style de vie, parce que le style de vie d’un musicien est extrêmement stressant – ou alors il laisse tomber”.

Pour Richey – le poète du spontané, le maître du geste iconoclaste – l’idée même de devenir professionnel aurait été intenable.

Alors est-ce que Richey s’est suicidé ?

Andrew Evans fait remarquer que l’abus d’alcool est un autre mauvais signe. Cependant, après son plan de rétablissement en 12 points de l’été 1994, Richey avait – a-t-il insisté en janvier 1995 – arrêté de boire. Cependant, il continuait à se mutiler, et le mois précédant sa disparition, Richey a profondément été touché par la mort de son bien-aimé chien Snoopy, son compagnon depuis 17 ans. Il n’est pas difficile d’imaginer l’impact que ceci a dû avoir sur quelqu’un d’aussi terriblement sensible.

Pour sa dernière interview en janvier 1995, Richey portait des pyjamas, qui, avec sa tête rasée (qu’il a déclaré être un geste de deuil pour Snoopy), lui donnait l’allure d’un détenu d’Auschwitz. Dépouillé de sa coiffure habituelle, il était plus que méconnaissable (ce qui soutiendrait certainement la théorie de la disparition), mais ce qui a poussé la veuve de Ian Curtis, Debbie, à commenter sur combien les coupes de cheveux répétées ont immédiatement présagé le suicide de son mari, encore une fois la veille d’une tournée américaine (des coupes de cheveux répétées et obsessionnelles ont également présagé le suicide d’un de mes amis.)

“Il faisait des expériences avec son corps – en jeûnant, en se mutilant, considère Evans. La mutilation montre certainement un bien plus sérieux… quelque chose de sous-jacent qui pourrait bien remonter à sa petite enfance. Il y a peut-être eu des trucs dans sa petite enfance qui… oh, je ne sais pas, des souvenirs refoulés, quelque chose dont il n’était même pas conscient, qui le rongeait”.

Mais ce n’est que de la supposition.

Quel est votre présentiment profond ?

“À en discuter, je dirais que je suis à 70 contre 30 pour le suicide, dit Andrew Evans. Je peux imaginer quelqu’un, dans un état de grand stress, avant une tournée, assis dans une station service à penser, Oh mon Dieu, j’en peux plus. La région du pont de la Severn, c’est quelque chose. Dans le restaurant de cette station service, on peut voir le pont très clairement. On ne peut pas ne pas le regarder”.

Ainsi s’il était assis là-bas à contempler le pont… il peut avoir simplement pensé que c’était la sortie. Il est possible d’imaginer quelqu’un de désespéré assis seul et qu’un déclic se produise.

“Je peux facilement le voir, sur impulsion peut-être, partir dans un état d’esprit bizarre. Au lieu de retourner à la voiture, il est allé se promener sur le pont. Il a peut-être avancé en pensant : Bien, je verrais ce que j’aurais envie”.

Et alors – qui sait ?

Richey James Edwards n’a été en contact ni avec sa famille, ni ses amis, ni le groupe. Andrew Evans songe qu’il lui semble improbable qu’une personne d’aussi sensible que Richey n’entre pas en contact avec sa famille, s’il était encore vivant, mais il fait remarquer que quand Stephen Fry a disparu, il n’en avait pas parlé à sa famille. Des tas de gens partent de chez eux sans en parler à leurs familles.

Également, Richey a pu avoir choisi le pont de la Severn pour partir parce qu’il ne voulait pas affliger sa famille avec un corps. Mais il aurait sûrement laissé une lettre d’adieu s’il était mort ?

Quelle est la vérité derrière le plus étrange mystère du rock ?

En surfant sur le web pour mes recherches sur cet article, j’ai été frappé par une réponse qu’avait donné Richey dans une ancienne et obscure interview.

La question était… qu’aimerais-tu être le plus ?

Sa réponse a été simple et inévocable.

“N’importe quel animal qui hiberne”.

Merci à Andrew Evans.

* * *

Richey – la ligne officielle

Après la soudaine disparition de Richey en février 1995, les Manic Street Preachers ont fait paraître un communiqué confirmant qu’ils ne souhaitaient pas faire de commentaires sur la question Richey “dans ce moment sensible”. Depuis lors, le groupe a ouvertement parlé dans des interviews mais ont clairement dit qu’il n’avait rien à ajouter aujourd’hui.

Nicky Wire résume peut-être le mieux la position du groupe quand il dit “Je ne crois pas qu’il soit mort. Il n’y a aucune preuve pour dire qu’il soit mort”.

* * *

ACTES DE DISPARITION
Célèbres disparitions

Howard Hughes
Le milliardaire Howard a disparu si souvent dans les années soixante-dix qu’il a finalement été ordonné de paraître devant un tribunal de New York en 1975 ou alors il serait déclaré mort. (Il ne s’est pas donné la peine et est mort l’année suivante.)

Agatha Christie
Le célèbre écrivain a disparu de sa maison du Berkshire en 1926 et a été retrouvée 12 jours plus tard – sous un pseudonyme – dans un hôtel du Yorkshire. À ce jour, personne ne sait où elle était ou ce qu’elle a fait.

John Stonehouse
Le député travailliste financièrement frauduleux a maquillé sa mort par noyade à Miami en 1974, pour réapparaître en Australie.

Dave Simpson

Traduction – 2003, révisée le 19 février 2005

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :