Bang-Bang Club

Cité dans Kevin Carter :
“Hi Time magazine, hi Pulitzer Prize
Tribal scars in Technicolor
Bang bang club AK 47 hour”

Le Bang-Bang Club était un nom principalement associé à quatre photographes actifs dans les townships d’Afrique du Sud durant l’Apartheid, particulièrement entre 1990 et 1994, depuis la sortie de prison de Nelson Mandela aux élections de 1994. Kevin Carter, Greg Marinovich, Ken Oosterbroek et Joao Silva ont été les quatre hommes principaux associés au nom, bien que de nombreux photographes et photojournalistes ont travaillé avec eux (comme James Nachtway et Gary Bernard). Un film sur le groupe, réalisé par Steven Silver avec Taylor Kitsch, Ryan Phillippe et Malin Åkerman, qui a eu sa première au Toronto International Film Festival en 2010.

Le nom “Bang-Bang Club” est né d’un article publié dans le magazine sud africain Living. À l’origine nommé le Bang-Bang Paparazzi, il a été changé en “Club” parce que les membres pensaient que le mot paparazzi représentait mal leur travail. Le nom vient de la culture elle-même ; les habitants des townships ont parlé aux photographes du “bang-bang” en référence à la violence qui se passait au sein de leurs communautés, mais plus littéralement, “bang-bang” se réfère au son des armes à feu et est une forme colloquiale de nomenclature utilisée par les photographes de conflit.

Le 18 avril 1994, durant une rixe entre la force de gardiens de la paix nationaux et les supporters du African National Congress dans le township de Tokoza, une balle perdue a tué Oosterbroek et a gravement blessé Marinovich. Une enquête sur la mort de Oosterbroek a commencé en 1995. Le magistrat a déclaré qu’une partie n’était responsable du décès. En 1999, le gardien de la paix Brian Mkhize a dit à Marinovich et Silva qu’il croyait que la balle qui a tué Oostherbroek venait de la force de gardiens de la paix nationaux.

En juillet 1994, Carter s’est suicidé.

Le 23 octobre 2010, Silva a marché sur une mine anti-personnelle en patrouille avec des soldats américains à Kandahar en Afghanistan. Ses blessures ont été reportées comme graves. C’est la seconde fois qu’il a été blessé en zone de guerre, sa première blessure étant recevoir un fragment d’obus dans le visage.

Deux membres ont remporté des prix Pulitzer pour leur photographie. Greg Marinovich a gagné le Pulitzer de la photographie de scoop en 1991 pour son reportage sur le meurtre de Lindsaye Tshabalala en 1990. Kevin Carter a remporté le Pulitzer de la photographie à la une en 1994 pour sa photo de 1993 d’un vautour qui semble suivre un enfant affamé dans le Sud du Soudan.

VOIR AUSSI :

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :