Primal Scream

Les Manics ont repris Velocity Girl

Primal Scream est un groupe de rock alternatif écossais fondé à l’origine en 1982 à Glasgow par Bobby Gillespie (chant) et Jim Beattie et désormais basé à Londres. La formation actuelle est constituée de Gillespie, Andrew Innes (guitare), Martin Duffy (clavier), Gary Mounfield (basse) et Darrin Mooney (batterie). Barrie Cadogan a tourné avec le groupe en 2006 comme remplaçant temporaire après le départ du guitariste Robert “Throb” Young. Le remplaçant permanent de Young n’a pas encore été annoncé.

Le groupe a tourné de 1982 à 1984, mais sa carrière n’a pas particulièrement décollé avant que Gillespie quitte sa place de batteur des Jesus And Mary Chain. Le groupe a alors fait partie de la scène C86, mais a fini par s’éloigner de son son plus distordant pour développer un son plus psychédélique et plus des influences garage rock, avant d’incorporer de la dance dans son son. Son album de 1991, Screamadelica, a fait percer le groupe dans le mainstream. Malgré de nombreux changement de composition, le groupe a gardé un succès commercial et continuer à enregistrer et à tourner à ce jour, et Ian Wade de la BBC considère le groupe que le meilleur groupe live de Grande Bretagne.

Bobby Gillespie a emménagé à Mount Florida, quartier du sud est de Glasgow. Là-bas, il est allé à la Kings Park Secondary School, où il a rencontré Robert Young. Un autre ami d’école était Alan McGee, qui a emmené Gillespie à son premier concert, Thin Lizzy. McGee et Gillespie ont été lourdement influencés par le punk, et ils ont rejoint un groupe de punk local, The Drains, en 1978. Le guitariste des Drains était Andrew Innes, 15 ans. Le groupe a été éphémère, et Innes et McGee se sont installés à Londres tandis que Gillespie a choisi de rester à Glasgow.

Après la fin du mouvement punk, Gillespie s’est désenchanté de la new wave mainstream. Il s’est associé à un autre camarade d’école pour partageait ses perspectives, Jim Beattie, pour enregistrer des “cassettes de bruit élémentaire” sur lesquelles Gillespie tapait sur deux couvercles de poubelles et Beattie jouait de la fuzz-guitar. Ils sont rapidement passés à des reprises du Velvet Underground et des Byrds avant de commencer à écrire leurs propres chansons, fondées sur les lignes de basse de Jah Wobble et de Peter Hook. Gillespie a plus tard dit que le groupe “n’existait pas vraiment, mais on l’a fait chaque soir pour faire quelque chose”. Ils se sont nommés Primal Scream (cri primal), terme utilisé pour décrire un cri entendu lors des traitements psychothérapiques de Arthur Janov. Toujours essentiellement un partenariat, Primal Scream a fait son premier concert en 1982.

Leur première session d’enregistrement, pour le label indépendant de McGee, Essential Records, était un morceau unique intitulé The Orchard. Beattie de plus tard déclaré qu’ils avaient brûlé la cassette master. Après l’enregistrement avorté, Gillespie a rejoint les Jesus and Mary Chain comme batteur, et a alterné entre les deux groupes. Tandis que les Mary Chain devenaient notoires pour leurs concerts chaotiques, Gillespie et Beattie ont fini par recruter d’autres membres, dont Robert Young (basse), Stuart Pay (guitare), Tom McGurk (batterie) et Martin St. John (tambourin). Cette formation a été signée sur Creation Records, label indépendant fondé par Alan McGee, et a enregistré le premier single du groupe, All Fall Down, qui a reçu des chroniques positives.

Après la sortie du single, les leaders des Mary Chain, William et Jim Reid ont dit à Gillespie que soit il splittait Primal Scream pour rejoindre les Mary Chain à plein temps soit il partait. Gillespie a choisit de rester avec Primal Scream. Stuart May a été remplacé par Paul Harte, et le groupe a ensuite sorti un nouveau single, Crystal Crescent. La face B, Velocity Girl, est sorti sur la compilation C86, qui les a poussés à être associés à la scène du même nom. Le groupe détestait fortement cela, Gillespie disant “qu’ils ne savent pas jouer et ne savent pas écrire de chansons”.

Le groupe a tourné durant l’année 1986, et Gillespie s’est désenchanté de la qualité de leurs performances. Il a dit qu’il “y avait toujours quelque chose qui manquait, soit dans la musique ou l’attitude”. Le groupe est passé sur Elevation Records, la subsidiaire nouvellement fondé par McGee de Warner Bros. Avant que le groupe n’entre dans les Rockfield Studios au Pays de Galles pour enregistrer leur premier album, on a demandé à McGurk de quitter le groupe. Le groupe a par la suite commencé à utiliser des musiciens de session. Ils ont passé quatre semaines à enregistrer avec le producteur Stephen Street avant de se décider à arrêter les sessions.

May a finalement été renvoyé et l’ancien collègue de Gillespie, Innes, a été appelé comme remplaçant, et le groupe a finalement trouvé un nouveau batteur, Gavin Skinner. Avec leur nouvelle formation, le groupe est ré-entré en studio, cette fois à Londres avec le producteur Mayo Thompson. Au moment où Sonic Flower Groove a été fini, il avait coûté 100 000£. L’album a atteint la 62ème place des charts britanniques et a reçu de mauvaises critiques, avec Allmusic le traitant de “original mais ennuyant”. Le choc en retour de l’album a causé un conflit interner au sein du groupe. Beattie et Skinner sont partis.

Le groupe, qui était constitué maintenant seulement de Gillespie, Innes et Young, s’est installé à Brighton. Young est passé à la guitare, et ils ont recruté le bassiste Henry Olsen et le batteur Phillip “Toby” Tomanov, qui avaient tous deux été dans le groupe de Nico, The Faction. Ils ont troqué leur son pop distortante pour un rock plus dur, ou comme Gillespie l’a dit : “On avait trouvé le rock’n’roll”. Le groupe a resigné sur Creation Records et a sorti son premier single en deux ans, Ivy, Ivy, Ivy. Il a été suivi par un album, Primal Scream. Le nouveau son du groupe a été accueilli par de mauvaises critiques, le NME le nommant “confus et manquant de cohésion”. Les fans ont répondu de manière tout aussi hostile, avec de nombreux fans déçus ou simplement perplexes face au nouveau son. L’album comprenait le claviériste de Felt, Martin Duffy.

McGee a introduit le groupe dans la scène acid house en 1988. Ils étaient sceptiques au début ; Gillespie a dit : “Je me souviens d’avoir toujours été fasciné par elle mais sans la comprendre vraiment”. Le groupe a cependant développé rapidement un goût pour cela et a commencé à aller à des raves. Le groupe a rencontré le DJ Andrew Weatherall lors d’une rave, et il s’est vu remettre une copie de I’m Losing More Thank I’ll Ever Have, morceau de Primal Scream, à remixer pour l’un de ses concerts. Weatherall a ajouté un loop de batterie d’un bootleg mix italien de What I Am de Edie Brickell, un sample de Gillespie chantant une ligne de Terraplane Blues de Robert Johnson et le sample d’introduction centrale du film de série B avec Peter fonda, les Anges sauvages. Le morceau final, Loaded, est devenu le premier tube majeur du groupe, atteignant la 16ème places des charts singles britanniques. Il a été suivi par un autre single, Come Together, qui a atteint la 19ème place.

Le groupe est entré en studio avec Weatherall, Hugo Nicholson, The Orb et Jimmy Miller à la production, et Martin Duffy, désormais à temps plein aux claviers. Ils ont sorti deux autres singles, Higher Than The Sun et Don’t Fight It, Feel It, tous les deux ayant eu du succès. L’album, Screamadelica, est sorti à l’automne accueilli par des critiques dithyrambiques. Le magazine Ink Blot a dit que l’album était “à la fois de son époque et éternel”. L’album a aussi été un grand succès commercial, atteignant la 8ème place des charts britanniques. L’album a remporte le premier Mercury Music Prize, battant l’ancien groupe de Gillespie, The Jesus and Mary Chain.

La tournée de promotion a démarré à Amsterdam et a inclus une performance au festival de Glastonbury avant de se terminer à Sheffield. Durant la tournée, le groupe et son entourage de plus en plus grand ont gagné en notoriété pour leur grande consommation de produits narcotiques. La toxicomanie du groupe a souvent été rendu publique, le journaliste James Brown a rapporté une histoire désormais notoire : le groupe discutait ensemble à propos de prendre soit de la vietnamienne, de la chinoise ou de l’indienne. Lorsque l’un des collègues de Brown leur a demandé s’ils fixaient leur choix sur un burger, le groupe lui a dit: « C’est de l’héroïne dont on parle, pas de bouffe ! ». À cette époque, le groupe a enregistré le Dixie Narco EP. Certains morceaux avaient un son plus blues-rock américain que précédemment, et montrait une nouvelle influence P-Funk.

Le groupe a commencé à travailler sur son quatrième album dans les Roundhouse Studios de Londres en septembre 1992. La plupart des membres du groupe avaient développé des addictions à l’héroïne, et en conséquence les sessions n’ont pas produit de nouvelles chansons. Le groupe a appelé le producteur Tom Dowd à la rescousse. Après quelques courtes sessions dans les E-Zee Studios de Londres, le groupe, avec Dowd, est allé en Alabama. À la fin des sessions, le groupe sentait qu’ils avaient “répété à vie”, et ils ont appelé diverses producteurs pour remixer certains morceaux. Le producteur des Black Crowes George Drakoulias a fait un peu de mixage, ainsi que la légende funk George Clinton.

En mars 1994, le premier single du nouvel album, Rocks, est sorti, remportant un succès commercial. C’était le plus haut placement du groupe dans les charts en date, atteignant la 7ème place des charts britanniques. Le single n’a pas bien été accueilli, avec le NME les traitant célèbrement de “traites de la dance”. L’album, Give Out But Don’t Give Up est sorti en mai accueilli par des critiques mitigées. Tandis que certains ont loué le nouveau son du groupe influencé par les Stones, certains ont rejeté l’album comme fatigué et s’inspirant trop de leurs influences. Deux autres singles ont été extraits de l’album, Jailbird et (I’m Gonna) Cry Myself Blind, les deux se sont placés bien en-dessous dans les charts.

Lors de la tournée de promotion de l’album, les relations au sein du groupe ont commencé à se tendre. La tournée américaine du groupe, en première partie de Depeche Mode, a été, dans les termes du manager Alex Nightingale, “le plus proche que le groupe se soit retrouvé de la séparation”. Après la fin de la tournée, le groupe est resté silencieux pendant une longue période. Gillespie a plus tard remarqué qu’il n’était pas certain si le groupe continuerait. La seule sortie durant cette période était un single, The Big Man and The Scream Team Meet the Barmy Army Uptown, collaboration avec Irvine Welsh et On-U Sound, qui a causé de la controverse à cause des paroles offensives à propos du Glasgow Rangers FC et de leurs fans.

Après une courte pause, le groupe est revenu avec une nouvelle formation. Gary “Mani” Mounfield, fraîchement débarqué de son départ publicisé de son groupe précédent, les Stone Roses, a été ajouté comme nouveau bassiste du groupe, et Paul Mulreany a été ajouté comme nouveau batteur. L’arrivée de Mani a revitalisé le groupe, qui avait considéré la séparation après l’échec de Give Out. L’album a été enregistré dans le studio personnel du groupe en deux mois, et a été mixé en un autre mois. La plupart de l’enregistrement a été supervisé par Innes, et produit par Brendan Lynch et Andrew Weatherall.

La musique de l’album avait un rythme complexe shoeagazing dance/dub, qui rappelait le succès crossover de Screamadelica, tout en sonnant plus sombre de manière significative. Certaines chansons de l’album ont été inspirées par le film culte de 1971 Point limite zéro ; Gillespie a dit qu’ils voulaient créer une bande originale alternative du film. D’autres paroles ont été inspiré par les expériences du groupe avec la drogue. Gillespie a décrit l’album comme “un disque de road movie d’un anarcho-syndicalite sous speed !”. Le premier single extrait de l’album, Kowalski, est sorti en mai 1997, et a atteint la 8ème place des charts britanniques. L’album, intitulé Vanishing Point comme le titre original du film Point limite zéro, est sorti en juillet et a revitalisé la viabilité commerciale du groupe. Il a reçu des critiques positives pratiquement unanimement à sa sortie, Entertainment Weekly le nommant un “trip sous acide tournoyant et hypnotique” et Musik disant que “la place de ce groupe dans le livre d’histoire de la musique de la fin du XXème siècle est assurée”. L’inclusion sur l’album du titre éponyme du film Trainspotting a également contribué à cimenter la place du groupe dans la culture moderne alternative.

Le groupe avait prévu une courte tournée de promotion en juillet. Malheureusement, le groupe a dû repousser les dates. Cela a mené à la spéculation qu’il y avait des problèmes au sein du groupe, et que l’un des membres pourrait partir. L’agent du groupe a fait paraître une déclaration disant “ce n’est pas la drogue et ce n’est pas un dépression”. Avant que la tournée ne commence, Mulraney a quitté le groupe et ils ont été forcé à utilisé une boîte à rythmes. Les dates initiales ont été mal accueillies, mais ils ont finalement employé le batteur Darrin Mooney et les concerts se sont améliorés. Durant la tournée Vanishing Point, Primal Scream a choisi le groupe montant Asian Dub Foundation comme première partie, les aidant à percer dans le mainstream.

En février 1998, le groupe a sorti le EP If They Move, Kill ‘Em. Il comprenait notamment la première collaboration du groupe avec Kevin Shields, sur son remix du titre phare. La même année, Shields a rejoint le groupe en tournée, et aura une influence majeure sur leur son dans les années à venir. Après la sortie de l’album, une compilation de mixes/remixes alternatifs de Vanishing Point est sortie sous le nom de Echo Dek, avec la majeure partie des mixes réalisés par Adrian Sherwood.

Les sessions d’enregistrement pour le sixième album du groupe se sont bien passées. Le groupe était pour la majeure partie libéré des drogues, et sa formation s’était finalement stabilisée. Malgré leur paix, le groupe a poursuit une direction musicale plus dure et plus enragée. La plupart des chansons qu’ils ont écrit avaient des paroles ouvertement politiques, Gillespie a dit que le groupe voulait faire passer “ce que c’était d’être en Grande Bretagne en ce moment”. L’album comprenait de nombreuses apparitions d’invités, dont les Chemical Brothers, Bernard Sumner de New Order et l’ancien guitariste de My Blood Valentine, Kevin Shields, qui était devenu un membre semi-permanent.

Le premier single de XTRMNTR, Swastika Eyes, est sorti en novembre 1999. Le contenu ouvertement politique de la chanson, selon Gillespie à propos du “terrorisme international américain”, l’a rendu controversé. Néanmoins, c’était un tube, se plaçant à la 22ème place des charts britanniques. XTRMNTR a bien marché aussi, atteignant la 3ème place. Le contenu politique a été bien reçu, avec Allmusic le nommant “une réalisation méchante et féroce d’un monde entier qui a… perdu la boule”. en 2009, le NME a élu XTRMNTR à la 3ème place des 100 meilleurs albums de la décennie.

En 2000, le groupe a commencé à enregistrer son septième album, Evil Heat, sorti en 2002. Bien que le contenu politique n’était pas aussi fort que l’album précédent, il y avait une chanson prévue à l’origine pour l’album intitulée Bomb the Pentagon qui a été retravaillée en Rise après les attaques du 11 septembre. L’album, comme de nombreux albums précédents de Primal Scream, avait divers producteurs. Shields a produit plusieurs morceaux, et Andrew Weatherall a produit trois morceaux, son prmeier travail avec le groupe depuis Vanishing Point. Kate Moss a chanté de manière professionnelle pour la première fois avec le single Some Velvet Morning, reprise de Lee Hazlewood et de Nancy Sinatra. L’album comprenait aussi un autre invité, le chanteur de Led Zeppelin, Robert Plant. En 2003, le double album Dirty Hits est sorti contenant les œuvres les plus connues et certaines versions inédites et remixes de ces titres.

En juin 2005, Primal Scream a fait un set controversé au festival de Glastonbury, tout au long duquel Gillepsie a été injurieux envers le public et aurait fait des saluts nazis durant la chanson Swastika Eyes. Ils ont fini par être jetés hors de scène par des employés du site après avoir dépasser le temps qui leur était alloué ; les organisateurs du festival étaient à ce moment déjà ennuyés par le groupe lorsque, en réponse à leur invitation de rejoindre d’autres artistes pour signer un poster de la campagne Make Poverty History (“Faire de la pauvreté de l’Histoire”) qui devait être vendu au profit de l’association, le chanteur Bobby Gillespie a modifié le poster pour qu’on lise “Make Israel History” (“Faire de l’Israël de l’Histoire”). Gillespie a plus tard dit que c’était simplement pour montrer son soutien pour la Palestine, et aucunement anti-sémite.

Lors d’une interview avec le NME, Gillespie a dit que le groupe avait écrit “des chansons rock’n’roll euphoriques” pour leur prochain album. Ils avaient l’intention de capturer l’énergie de leurs performances live. Le groupe a choisi Youth en tant que producteur, ce qui a mené à la spéculation qu’ils s’étaient brouillés avec Shields. Même si le groupe lui-même a admis qu’ils n’étaient pas certains de la situation, Shields les a plus tard rejoints sur scène.

Le premier single de l’album, Country Girl, est sorti le 22 mai 2006, et a été régulièrement joué à la radio en 2006, ce qui a résulté dans l’entrée à la 5ème place dans les charts, leur meilleure position à ce jour. Il a également été utilisé par la BBC dans le générique de fin de Grand National en 2007 et comme fond musical d’une vidéo qui célébrait les succès du coureur écossais Dario Franchitti lors de la cérémonie des Autosport Awards de 2007 à Londres. L’album, Riot City Blues, est sorti en juin et a atteint la 5ème position des charts albums britanniques. Cependant, il a reçu des opinions partagées : Pitchfork l’a traité de “plat et mort”, et le All Music Guide a dit que c’était “un album de rock’n’roll d’un rafraîchissant rétro”.

Pour promouvoir l’album, le groupe a exclusivement tourné au Royaume Uni, avec quelques dates en Europe. Le groupe a sorti leur premier DVD, Riot City Blues Tour, en août 2007. Le DVD comprenait des extraits de la performance du groupe à Londres, ainsi que tous leurs clips et une interview avec Gillespie et Mani.

Le 26 août 2006, le bassiste Mani aurait été arrêté au festival de Leeds, après ce qui a été rapporté être une querelle d’ivrognes. Cependant, il a été rapidement relâché et l’apparition du groupe au festival a été maintenue. À cette époque également, Young a quitté le groupe pour prendre un “sabbat”, n’apparaissant pas sur leur tournée britannique de novembre 2006. Bobby Gillespie a depuis déclaré que Young n’allait sûrement pas revenir. Il a été temporairement remplacé par Barrie Cadogan de Little Barrie.

Ils ont également mixé le morceau des Queens Of The Stone Age I’m Designer (extrait de Era Vulgaris) avec leur collaborateur de longue date Adrian Sherwood, connu pour ses remixes dub.

Au milieu de l’année 2007, Kevin Shields est revenu à leurs côtés lors de leurs apparitions au V Festival. Il est peu probable, cependant, que Shields revienne, puisque My Bloody Valentine se sont reformés et enregistrent actuellement un nouvel album.

Le 21 juillet 2008, Primal Scream a sorti un nouvel album intitulé Beautiful Future décrit par le nouveau producteur Bjorn Yttling comme sonnant “bien plus pop et Krautrock qu’avant. Il sonne un peu comme Alan Vega et Suicide”. En juillet, le premier single de l’album, intitulé Can’t Go Back est sorti. Le morceau a été produit par Paul Epworth qui a également produit le titre phare de l’album.

En 2009, Primal Scream et Miss Kittin ont repris la chanson Diamonds, Fur Coat, Champagne pour un vinyle 78 tours édition limitée. Un total de 3 000 exemplaires ont été pressés et sortis le 30 mars 2009. La chanson fait partie d’une série de reprises de Suicide par d’autres musiciens tels que The Horrors et Lydia Lunch sorties sur le label Blast First Petite pour célébrer le 70ème anniversaire du chanteur de Suicide, Alan Vega.

Le 21 janvier 2010, le NME a publié que le groupe “avait commencé à travailler sur son prochain album”. Mani a dit que “cette année est une année d’écriture et ça se passe bien”.

Le 17 février 2010, le NME a annoncé que Primal Scream allaient jouer leur album original de 1997, Screamadelica, en entier en novembre de la même année. Il est important de noter que le groupe n’a jamais joué l’album en entier sur scène auparavant. L’événement a eu lieu à l’Olympia de Londres le 27 novembre.

Primal Scream a également joué Screamadelica à Madrid (La Riviera, 19 novembre), Barcelone (Razzmatazz, 20 novembre), et en tournée durant les festivals Big Day Out en Australie et Nouvelle Zélande. Une tournée Screamadelica britannique est prévue au printemps 2011 et ils projettent aussi de faire des festivals cet été. Bénicàssim et Bestival sont les premiers annoncés.

En plus de la tournée Screamadelica, le groupe a resorti l’album dans une édition 20ème anniversaire le 14 mars, avec le remaster fait par Bobby Gillespie et le collaborateur fréquent Kevin Shields de My Bloody Valentine.

Primal Scream doivent jouer au V Festival 2011. Ils vont aussi jouer au festival T In The Park 2011.

Plusieurs de leurs chansons sont apparues sur des bandes originales de film dont Trainspotting dans le film Trainspotting, Some Velvet Morning dans le film surf Modern Collective, Miss Lucifer et Swastika Eyes dans The Football FactoryStar dans Le ChacalMovin’ On Up dans Grand Theft Parsons et le jeu Grand Theft Auto : San Andreas (sur la radio alternative fictionnelle Radio X) et Come Together dans Human Traffic. Rocks était dans le film Airheads. En 2010, Can’t Go Back a été sur la bande originale du film Kick-Ass. Call On Me a été dans Tommy Boy.

Primal Scream a également joué Movin’ On Up sur scène dans le film 9 Songs de Michael Winterbottom.

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :