“The only interesting answers are those which destroy the questions”

Susan Sontag (1933-2004) – Pochette de Know Your Enemy

Susan Sontag, née Rosenblatt à New York le 16 janvier 1933, décédée le 28 décembre 2004 à New York, est une essayiste et romancière américaine.

Elle passe son enfance et son adolescence à Tucson, Arizona puis à Los Angeles en Californie. Sa mère d’origine polonaise, alcoolique, était institutrice, son père, né en Estonie, un négociant en fourrures mort en Chine alors qu’elle avait 5 ans.

Lectrice précoce à 3 ans, elle fréquente l’université dès ses 16 ans en 1949. Elle épouse à 17 ans un assistant d’université de 28 ans, Philip Rieff. Elle donne naissance à un fils, David, à l’âge de 19 ans et divorce de Rieff en 1959. À 26 ans elle est un temps enseignante en philosophie des religions à l’université Columbia, puis participe à plusieurs magazines américains et britanniques comme Partisan ReviewThe New YorkerGranta ou le supplément littéraire du Times.

Elle arrive à Paris en 1951.

Elle s’est fait connaître par ses essais sur la littérature et l’art. Elle est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages traduits dans plus de 30 langues ; son premier roman, Le Bienfaiteur, est paru en 1965.

Engagée à gauche, proche de Roland Barthes et compagne de la photographe Annie Leibovitz de la fin des années 1980 à sa mort (elle a eu auparavant une longue liaison avec la chorégraphe Lucinda Childs), elle était connue pour son engagement politique contre la guerre du Viêt Nam, puis plus tard contre la guerre contre l’Irak et contre la torture pratiquée dans la prison irakienne d’Abu Ghraib.

En 2000, le National Book Award, l’un des plus prestigieux prix littéraires américains, lui a été attribué. Elle a également reçu le prix Jérusalem pour l’ensemble de son œuvre. Elle avait aussi tourné quatre films et mis en scène des pièces pour le théâtre.

Son essai Sur la photographie est considéré comme l’un des ouvrages de réflexion les plus importants sur le sujet. Laborieusement écrits en cinq ans (de 1973 à 1977), les six volumes ont fortement influencé toute la pensée sur la photographie avec notamment ce constat : “Écrire sur la photographie, c’est écrire sur le monde”.

Elle passe la fin de sa vie avec la photographe Annie Leibovitz et meurt d’une leucémie à l’âge de 71 ans à New York à l’hôpital Sloane Kettering en décembre 2004. Susan Sontag est enterrée à Paris, au cimetière du Montparnasse.

Advertisements
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :