Martin Kippenberger

kippenbergerCertains de ces tableaux ont été utilisés pour les pochettes de Faster/P.C.P. (le tableau intitulé Fliegender Tanga #4), Revol (tableau intitulé Sympathische Kommunistin) et She Is Suffering (tableau intitulé Des Tétons, Des Tours, Des Tortellinis)

Martin Kippenberger (né le 25 février 1953 à Dortmund et mort le 7 mars 1997 à Vienne) était un peintre, un artiste d’installation, un artiste de performance, un sculpteur et un photographe allemand.

De 1972 à 1976 il étudie à l’École des Beaux-Arts de Hambourg. Il déménage ensuite à Florence. En 1977, il fait la connaissance de Werner Büttner, Albert et Markus Oehlen. En 1978, il déménage à nouveau pour s’installer à Berlin. Avec Gisela Capitain, il fonde, en 1978 à Berlin, le “Kippenbergers Büro”, où il montre des expositions de jeunes artistes. En même temps, il devient le directeur du légendaire club SO36. En 1980, il s’installe à Paris. En 1984 il entre dans le groupe d’artistes Lord Jim Loge (les fondateurs de celui-ci étaient avec Kippenberger, Jörg Schlick, Albert Oehlen, Wolfgang Bauer ; leur slogan : “Personne n’aide personne”). En 1988, il participe à la biennale de Venise. En 1989, naissance de sa fille Helena Augusta Eleonore. En 1992, il enseigne à la Hochschule (École des Beaux-Arts) de Cassel. En 1996, il reçoit le Käthe-Kollwitz-Preis. En 1997, il participe à la Documenta X de Cassel et à l’exposition Skulptur.Projekte de Münster. En 2003, il représente, à titre posthume, l’Allemagne avec Candida Höfer à la 50ème biennale de Venise.

Kippenberger veut ouvrir de nouveaux points de vue par ses installations et images ironiques, provocantes et en partie absurdes. Son travail peut être rattaché aux Nouveaux Fauves.

La Tate Modern a organisé du 8 février au 14 mai 2006, la première grande rétrospective du travail de Martin Kippenberger, en Grande-Bretagne. Un choix de l’abondante création de Kippenberger pouvait être vue au musée de Londres, entre autres Selbstportraits (Autoportraits) (1988) et de nombreux dessins de la série des papiers à lettres d’hôtel. L’exposition a eu lieu ensuite au K21, à Düsseldorf.

Une de ses œuvres, représentant une grenouille crucifiée, a fait scandale à Bolzano, dans le Nord de l’Italie, région très catholique, durant l’été 2008. Un élu local en est allé jusqu’à une grève de la faim pour exiger le départ de l’œuvre considérée par ses détracteurs comme blasphématoire ; alors que des manifestations pour exiger le respect de la liberté d’expression ont eu lieu, les banderoles arborant “Salviamo la rana !“ (“Sauvons la grenouille !”).

Son œuvre “Quand des gouttes d’eau commencent à tomber du plafond”, constituée d’une baignoire en caoutchouc placée sous des planches en bois empilées et d’apparence crasseuse, a été malencontreusement détruite au Musée de Dortmund, le 21 octobre 2011, par une femme de ménage qui l’a “nettoyée”.

VOIR AUSSI :

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :