Alan Sillitoe

sillitoealanAlan Sillitoe, né le 4 mars 1928 à Nottingham et mort le 25 avril 2010 à Londres, est un écrivain britannique, l’un des Angry Young Men (jeunes hommes en colère) des années 1950.

Sillitoe est né à Nottingham, de parents ouvriers. Tout comme Arthur Seaton, l’antihéros du premier roman de Sillitoe Samedi soir, dimanche matin (Saturday Night and Sunday Morning), son père travaillait dans une usine de vélos, la Raleigh Bicycle Company.

En 1946, Sillitoe s’est engagé dans la Royal Air Force, et a été posté en Malaisie péninsulaire où il a contracté la tuberculose. C’est durant son hospitalisation, que s’est développé chez lui le goût de la lecture et de l’écriture, qu’il devait conserver après avoir quitté l’armée en 1949.

C’est en 1955 à Majorque, en Espagne, où il vivait avec sa compagne, la poétesse américaine Ruth Fainlight, et au contact du poète Robert Graves, que Sillitoe a commencé à travailler à Samedi soir, dimanche matin, qui a été publié en 1958. En partie influencé par la prose désarticulée d’Ernest Hemingway, le livre relate les états d’esprit et la condition d’un jeune ouvrier d’usine qui voit inévitablement se terminer son flirt de jeunesse. Comme Look Back in Anger et Room at the Top, le vrai sujet du roman était le désenchantement de la Grande-Bretagne d’après-guerre, et les perspectives limitées de la classe ouvrière. Le roman a été adapté au cinéma en 1960 par Karel Reisz, avec Albert Finney dans le rôle d’Arthur Seaton.

Sa nouvelle La Solitude du coureur de fond (The Loneliness of the Long Distance Runner), qui a pour sujet la rébellion d’un jeune délinquant doué pour la course à pieds, lui a valu de recevoir le prix Hawthornden en 1959. Elle a été également adaptée au grand écran sous le même titre, cette fois-ci par Tony Richardson, avec Tom Courtenay dans le rôle principal.

En 1990, on lui a attribué le titre de docteur honoris causa de la Nottingham Trent University. L’université de Nottingham, la plus ancienne et prestigieuse de la ville, appartenant au Russell Group, a décerné également à Sillitoe à titre honorifique un titre de docteur ès lettres en 1994, et en 2006 sa pièce de théâtre la plus connue a été montée au Lakeside Arts theatre de l’université dans une version inédite.

Sillitoe a écrit beaucoup d’autres romans et plusieurs volumes de poésie, listés ci-dessous. Son autobiographie de 1995, Life Without Armour, reçut un accueil critique élogieux au moment de sa parution et donne un regard sur son enfance misérable.

En 2007, il a publié Gadfly in Russia, un compte rendu des voyages qu’il a fait régulièrement en Russie, sur une période de 40 ans.

Il avait épousé Ruth Fainlight, vivait à Londres et avait deux enfants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s