RP Online – 1er novembre 2004 : Manic Street Preachers – Lifeblood

“Exposed to a truth we don’t know, collapsing like the Twin Towers” – “Exposés à une vérité que nous ne connaissons pas, qui s’effondre comme les Tours Jumelles” : c’est bien que les Manic Street Preachers aient retrouvé avec Lifeblood ce qui manquait douloureusement au dernier album Know Your Enemy : le courage de la grande et latente provocation.

Les Manics ne sont absolument pas politiques sur le septième album, mais plus conscients de l’histoire. Et cela revalorise considérablement toute la chose et convient exceptionnellement bien à la tradition musicale à laquelle appartient Lifeblood. Ce sont aux épilogues du début des années 1980 qu’il est rendu hommage ici. The Cure, Prefab Sprout, les Smiths, peut-être même le U2 des débuts resplendissent tout le long – enveloppés dans un tapis sonore à plusieurs couches tout aussi moderne qui ne renie jamais une certaine proximité au rock de stade.

Associé au charme glam toujours aussi irrésistible de la voix de James Dean Bradfield naissent des morceaux d’une beauté époustouflante – par exemple la solennelle I Live To Fall Asleep, la chanson d’amour Emily, le grand hymne rock 1985 ou To Repel Ghosts, le meilleur morceau du disque : une guitare qui flotte dans l’espace, un gros paquet de synthés, on y met dessus le chant sphérique époustouflant qui, au cours du morceau, monte en crescendo vers le ciel – les Manic Street Preachers n’ont jamais été plus Eighties.

Ainsi ce disque a une longueur d’avance sur son plutôt fade prédécesseur – en premier lieu, quelque chose comme un fils rouge, une certaine unité. Il est clair, ceux qui veulent toujours que les Manic Street Preachers soient rock doivent un peu se remettre en question. Au moins, le naturel des paroles des chansons tend dans cette direction, ce devrait être faisable. Une question demeure cependant : pourquoi est-ce la chanson la plus faible, The Love Of Richard Nixon non inspirée, qui a été choisie comme single ? Il y avait de meilleures candidates.

Traduction – 28 décembre 2004

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :