The Great Western

thegreatwestern

Nom : The Great Western
Date de sortie : 24 juillet 2006
Morceaux :

  1. That’s No Way To Tell A Lie
  2. An English Gentleman
  3. Bad Boys And Painkillers
  4. On Saturday Morning We Will Rule The World
  5. Run Romeo Run
  6. Still A Long Way To Go
  7. Émigré
  8. To See A Friend In Tears [reprise de Jacques Brel]
  9. Say Hello To The Pope
  10. The Wrong Beginning
  11. Which Way To Kyffin?

The Great Western est l’unique album solo du chanteur/guitariste des Manics, James Dean Bradfield. Il est sorti le 24 juillet 2006 sur Columbia Records.


Contenu

La majorité des paroles ont été écrites par Bradfield, qui n’avait contribué les paroles que pour Ocean Spray et Firefight auparavant pour les Manics. Les paroles de Bradfield comprennent un thème du regard sur le passé et sont grandement personnelles que politiques. Le bassiste/parolier des Manics, Nicky Wire, contribue des paroles à la chanson Bad Boys And Painkillers et deux chansons comprennent des paroles co-écrites par l’écrivain John Niven. Une reprise anglophone de Voir un ami pleurer de Jacques Brel est incluse. L’album comprend le batteur du groupe gallois Super Furry Animals, Dafydd Ieuan sur Run Romeo Run.

Le titre apparemment se réfère au Great Western Railway, inspiration reflétée dans la pochette de l’album. Une grande partie de l’album a été écrite dans le train entre Cardiff et Paddington. Bradfield  utilise le voyage en train comme métaphore de recherche d’âme loin de la maison. Il relate ses voyages entre sa maison du Sud du Pays de Galles et Londres sur le GWR dans la chanson Émigré.


Sortie

L’album est entré à la 22ème place des charts albums britanniques la semaine du 30 juillet 2006 et est resté deux semaines dans les charts.


Accueil

The Great Western a généralement été bien reçu par les critiques.

Stephen Thomas Erlewine de AllMusic a fait remarquer que l’album est le son de “un Bradfield sensible et vulnérable, quelque chose qui n’a pas été captée sur les albums des Manics, même quand ils ont erré vers une pop mature incolore”. Le site web a décrit plus, “Sur le plan sonore, cet album n’est pas loin de This Is My Truth Tell Me Yours – il est emblématique mais doux, dramatique mais calme – mais à la différence des albums des Manics, il ne sonne pas laborieux”. Le magazine Q a répété des sentiments similaires, faisant remarquer que l’album est “même plus fort que les deux derniers albums des Manics [Know Your Enemy et Lifeblood]”.

Source : Wikipedia, traduit de l’anglais
Dernière modification : 31 mars 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.