Withdraw/Retreat

Disponible sur : I Killed The Zeitgeist [album]
Paroles et musique : Nicky Wire

* * *

Holes full of bullshit – withdraw retreat
Futures built on sand – withdraw retreat
Concrete bunkers evermore – withdraw retreat
Even the clothes I’m in – withdraw retreat

I’m undone, I’ve seen through the dying of the sun
But that’s enough to keep and dream on
When I’m in these walls well at least it keeps me real
But outside the world seems so fucking cheap
The world seems so fucking cheap

Plenty for us to kill – withdraw retreat
All we touch grows ill – withdraw retreat
Logos surround the view – withdraw retreat
Even the clothes I’m in – withdraw retreat
Time to admit defeat

The stasi is after me – withdraw retreat
Nature’s secret police – withdraw retreat

Holes full of bullshit – withdraw retreat
Futures built on sand – withdraw retreat
Concrete bunkers evermore – withdraw retreat
Even the clothes I’m in – withdraw retreat

I’m undone, I’ve seen through the dying of the sun
But that’s enough to keep and dream on
When I’m in these walls well at least it keeps me real
While outside the world seems so fucking cheap
Socialise at will
Give a smile until
You become so sick
And your mouth won’t work

* * *

Repli/Retraite

Des trous pleins de conneries – repli retraite
Des avenirs construits sur du sable – repli retraite
Des bunkers en béton à jamais – repli retraite
Même les vêtements que je porte – repli retraite

Je suis fichu, j’ai vu l’agonie du soleil
Mais cela suffit pour continuer à rêver
Quand je suis dans ces murs eh bien au moins je me sens vivant
Mais dehors le monde semble si pourri putain
Le monde semble si pourri putain

Pleins de gens pour nous à tuer – repli retraite
Tout ce que nous touchons tombe malade – repli retraite
Des logos entourent la vue – repli retraite
Même les vêtements que je porte – repli retraite
Il est temps d’admettre la défaite

La Stasi est à mes trousses – repli retraite
La police secrète de la nature – repli retraite

Des trous pleins de conneries – repli retraite
Des avenirs construits sur du sable – repli retraite
Des bunkers en béton à jamais – repli retraite
Même les vêtements que je porte – repli retraite

Je suis fichu, j’ai vu l’agonie du soleil
Mais cela suffit pour continuer à rêver
Quand je suis dans ces murs eh bien au moins je me sens vivant
Tandis que dehors le monde semble si pourri putain
Socialise à ton gré
Souris jusqu’à ce que
Tu tombres tellement malade
Que ta bouche ne fonctionne plus

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Vous êtes parfaitement autorisés à vous moquer de cette pitoyable traduction😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :