Carlisle

carlisleCité dans Casual/Glam :
“From Dundee to Swansea
From Belfast to Penzance
From Carlisle to Humberside
From Blackwood to St Johns Wood
Said we’re casual/glam casual/glam casual casual/glam casual/glam casual casual”

Carlisle est une ville britannique située dans le Cumbrie (Angleterre), à 15 km de l’Écosse. Sa population est estimée à 72 400 habitants. Elle a le statut de Cité.

Carlisle s’appelait autrefois Carduel, ville citée dans le Tristan et Yseult de Béroul. Or Froissart la nommait encore ainsi en contant l’histoire de Robert Bruce au XIVème siècle. Il l’a situait d’ailleurs en Galles (Galloway).

Dans le centre ville, la Market Cross s’élève à l’emplacement du forum de la cité romaine de Luguvalium. Les quatre siècles de présence romaine ont été, pour Carlisle, suivis de cinq siècles de déclin, puis de quatre siècles de différends frontaliers et de guerre entre l’Angleterre et l’Écosse.

Ville typique du nord anglais post-industriel, Carlisle doit faire face depuis quelques décennies à de nombreuses difficultés liées à une reconversion douloureuse. Alcoolisme, hooliganisme, et antisocial behaviours sont les symptômes qui frappent Carlisle et le nord de la Cumbria. Ces problèmes existent également à l’autre côté de la frontière, à Langholm, Dumfries et Hawick, par exemple.

Le projet Carlisle Renaissance, lancé en août 2005, a pour but de désenclaver la ville, et faire sortir Carlisle et le nord de la Cumbria de la crise identitaire urbaine post-industrielle dans laquelle elle se trouve.

Le centre-ville de Carlisle témoigne du passé médiéval de la ville, de même que la cathédrale et le Tullie House Museum. Mais la ville a également une réputation pré-médiévale, car elle ferme le mur d’Hadrien à l’ouest.

Fait curieux : la ville serait sous l’influence d’une malédiction, lancée au XVIème siècle par Dunbar, l’archevêque de Glasgow, pour punir les résidents de la campagne aux alentours de Carlisle, connus pour être des brigands et des bandits de grand chemin.

La polémique est réapparue lorsque, à l’occasion du passage à l’an 2000, un jeune artiste, descendant d’une des familles visées par la malédiction, a sculpté une pierre et y a inscrit le texte de cette malédiction. La décision de déplacer en périphérie la pierre initialement prévue pour être au centre ville, a suscité de nombreuses discussions, la malédiction étant toujours tenue pour responsable des fléaux qui ont touché la ville ces dernières années (inondation, vache folle).

La ville héberge le club football de Carlisle United FC.

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :