Baghdad

baghdad(Bagdad)
Cité dans Send Away The Tigers :
“Loathsome smile, head full of forever’s
Will tomorrow bring some perfection
The zoo’s been overrun in Baghdad
Tiger’s claws still in my back”

Bagdad est la capitale l’Irak et de la province de Bagdad.

Avec une aire urbaine comprenant une population estimée à 7 millions d’habitants, c’est la plus grosse ville d’Irak. C’est aussi la deuxième ville la plus grosse du Monde arabe (après Le Caire) et du Moyen-Orient (après Téhéran). La ville est un carrefour de communications aériennes, routières et ferroviaires des plus stratégique pour le pays.

Située sur le Tigre au Centre-Est du pays, la ville remonte au moins au XVIIIème siècle et probablement aux périodes pré-Islamiques. Bagdad est depuis 2003 le centre d’un violent conflit en raison de la Guerre en Irak.

À partir de 750, la dynastie Abbasside prend le dessus sur les Omeyades et déplace la capitale du califat de Syrie vers l’Irak. Bagdad a été alors fondée au VIIIème siècle en 762 par le calife abbasside al-Mansur et construite en 4 ans par 100 000 ouvriers. Elle a été pendant cinq siècles la capitale du califat, et fleuri par les arts et les lettres. Après la prise du pouvoir par les Abbassides au détriment des Omeyyades de Damas au Moyen- Âge, la ville a été choisie comme capitale du califat, mais a eu pour rivales dans cette fonction, d’abord Le Caire (Fatimides), puis Cordoue. Bagdad sera promue capitale de l’islam et en restera jusqu’à la moitié du XIIIème siècle.

La Bagdad des Abbassides est une ville ronde de quatre kilomètres de diamètre avec quatre portes : Bab Echam, Bab Khorassane, Bab Bassora et Bab Al Koufa. Elle est protégée par un fossé de vingt mètres de large et une double enceinte circulaire. Le palais, la mosquée et les casernes se trouvent au centre, tandis que la ville constitue un anneau entre les deux remparts. La ville avait un dôme vert, de 48,36 mètres de haut, construit sur le palais, dominant la ville. Ce dôme qui faisait la gloire de Bagdad se serait effondré en 941 à cause de la foudre. La ville n’a pas tardé à s’agrandir et donc à perdre sa forme ronde originelle. Au Moyen Âge, les voyageurs européens confondaient Bagdad avec Babylone. À cette époque, elle était formée de deux grandes parties : la ville ronde d’al-Mansur sur la rive ouest du Tigre et la ville fortifiée par Al-Mustazhir en 1095, à l’Est. En 1221, le calife An-Nasir a rénové les fortifications auxquelles il a flanqué des bastions. Une seule porte est encore conservée : Bab al-Wastani dont la tour mesure 14,5 mètres de haut pour une circonférence de 56 mètres.Elle est devenu la plaque tournante du grand commerce : ports du golfe Persique (Ubullah, port de Basra ou Sirâf) vers l’Inde (épices, pierres précieuses), la Chine (soie), le Yémen (parfums) et l’Afrique orientale (bois précieux, ivoire, or) ; route de la soie par l’Asie centrale ; routes terrestres vers les bulgares de la Volga, le monde scandinave (peaux et fourrures), Constantinople, l’Occident chrétien, le Soudan…

Le monde musulman importe également des esclaves (slaves, turcs, africains) et des matières premières (bois de construction, fer) et exporte des matières première (alun) et des produits de l’artisanat (tissus, objets de verre et de métal, entre autres). La ville aurait alors compté jusqu’à un million d’habitants, tandis que l’ancienne “capitale” de la France, Aix-la-Chapelle, n’en comptait que 10 000.

Le déclin de Bagdad s’est amorcé lorsqu’elle a été ravagée par les Mongols de Houlagou Khan en 1258, après un siège de 20 jours du 20 janvier jusqu’au 10 février, épisode de la Bataille de Bagdad. La ville toute entière est désarmée et sa population est massacrée. Ceci marque également fin à la dynastie des Abbassides après l’assassinat de Al-Musta’sim. La ville est également ravagée par Tamerlan en 1410, par les Turcs ottomans (Soliman le Magnifique) en 1534 ; s’est révolté contre eux en 1623, a soutenu un long siège, et n’a été prise qu’en 1638, par Murat IV.

Conformément aux accords secrets de Sykes-Picot entre le Britannique sir Mark Sykes et le Français Georges Picot, la France s’attribue la tutelle de la Syrie et la Grande-Bretagne celle de l’Irak. Le 11 mars 1917, un corps expéditionnaire britannique entre à Bagdad, capitale de la Mésopotamie (l’Irak actuel), et en chasse les Turcs ottomans. Par les accords de San Remo signés en 1920, la Grande-Bretagne reçoit mandat de la part de la Société des Nations pour administrer le pays. En 1921, Bagdad est déclaré capitale du nouveau royaume d’Irak, devenu en 1958 une république.

En 1968, un coup d’État permet au Parti Baas de s’emparer du pouvoir.

Pendant les guerres du Golfe (Guerre Iran-Irak, guerre du Koweït, guerre en Irak) et la période d’embargo, elle a subi plusieurs séries de bombardements à partir de 1985 par des missiles balistiques Iraniens puis des raids aériens en 1991 et en avril 2003 qui l’ont partiellement détruite.

Durant l’Opération libération de l’Irak, Après 21 jours de bombardements de précision, les forces américaines après avoir rencontrer une faible résistance aux portes de Bagdad prennent le contrôle de Bagdad. La statue de Saddam Hussein est renversée par un char américain. Le jour même, des pillages commencent, notamment au musée archéologique, dans les hôpitaux et les bâtiments administratifs.

À la chute du régime de Saddam Hussein, le quartier populaire Saddam City a été renommé en Sadr City du nom d’un dignitaire chiite.

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :