Dylan Thomas

thomasdylan2Mentionné dans 1404 :
“If 
RS Thomas was compulsory
And Saunders Lewis was for free
Owain Glyndŵr our history
And 
Dylan kept our memories”

Dylan Marlais Thomas (Swansea – New York, ) est un écrivain et un poète gallois. Thomas a été reconnu comme l’un des poètes gallois les plus importants du XXème siècle.


Biographie

Dylan Thomas est né à Swansea, ville côtière du pays de Galles. Son père David diplômé en anglais et écrivain, a poussé son fils à parler anglais plutôt que le gallois que parlait sa mère. Son deuxième prénom “Marlais” vient du bardic name (pseudonyme utilisé au pays de Galles par les artistes liés au mouvement eisteddfod) de son oncle, le ministre unitariste, Gwilym Marles (dont le vrai nom était William Thomas). Jugé trop frêle, l’auteur n’a pas pu participer à la Seconde Guerre mondiale. Il a participé toutefois à l’écriture d’œuvres de propagande en faveur du gouvernement.

Thomas a fréquenté la Swansea Grammar School (maintenant connue sous le nom de Bishop Gore School), école pour garçons où son père enseignait la littérature anglaise. C’est dans un magazine scolaire que le jeune Thomas publie son premier poème. Il a quitté l’école à 16 ans pour devenir reporter durant un an et demi.

Thomas a passé la majeure partie de son enfance à Swansea, hormis de réguliers voyages à la ferme de Carmathen que possédait la famille de sa mère. Ces séjours ruraux, différents de l’atmosphère de la ville, ont influencé beaucoup son travail ; on le remarque dans de nombreuses histoires courtes, dans des œuvres radiophoniques ou encore dans le poème Fern hill.

Thomas a écrit la moitié de son œuvre alors qu’il vivait dans la maison familiale du 5 Cwmdonkin Drive (le poème le plus connu étant : And death shall have no dominion). En novembre 1934, son premier recueil de poésie, 18 Poems, est publié. C’était à l’époque l’un des jeunes poètes les plus excitants écrivant en langue anglaise.

En 1937, Thomas se marie avec Caitlin Macnamara (1913-1994). Le couple a trois enfants malgré une relation houleuse et entachée par des écarts conjugaux :

  • Llewelyn (1939-2000) ;
  • Aeronwy Thomas (1943-2009) ;
  • Colm Garan (1949-2012).

Thomas aimait se vanter de sa consommation d’alcool. Durant un accident survenu le 3 novembre 1953, Thomas est retourné au Chelsea Hotel de New York et a déclaré: “I’ve had 18 straight whiskies, I think this is a record” (“j’ai bu 18 whiskies, je pense que c’est un record”). Six jours plus tard, pendant sa tournée promotionnelle new-yorkaise à la White Horse Tavern, de Greenwich Village (Manhattan – États-Unis), il s’évanouit après avoir trop bu.

Plus tard, Thomas est mort au St Vincent Hospital (New York) à l’âge de 39 ans. La cause première a été une pneumonie, accompagnée d’une faiblesse du foie et d’une hypertension intra-crânienne (souvent causée par un hématome ou un œdème cérébral, mais aussi par une défaillance du foie) en causes aggravantes. D’après Jack Heliker, ses derniers mots ont été : “After 39 years, this is all I’ve done” (“Après 39 ans, c’est tout ce que j’ai fait”). À la suite de sa mort, son corps a été rapatrié au pays de Galles pour être enterré à Laugharne, ville qu’il appréciait. En 1994, sa femme Caitlin a été mise en terre à ses côtés. Le caractère et les hommes de Laugharne sont dépeints dans son œuvre Under Milk Wood.


Carrière et influences

Dylan Thomas est largement considéré comme l’un des plus brillants poètes du XXème siècle de langue anglaise ; on le considère comme le leader de la littérature anglo-galloise. Son univers vif et fantastique était un rejet des conventions de son siècle. À l’inverse de ses contemporains qui tendaient vers des sujets politiques et sociaux, Thomas exprimait ses émotions avec passion et cela se ressent dans son style, à la fois intime et lyrique. (Thomas a néanmoins écrit quatre poèmes traitant de la guerre dont le plus célèbre est “A Refusal to Mourn the Death, by Fire, of a Girl in London”.) Il était plus proche des poètes romantiques que des poètes de sa génération. Il différait en fait, de la majeure partie des auteurs des années 1930 dans l’utilisation de la poésie orale. Ceci coïncide avec la diffusion de la radio et des techniques d’enregistrements. Caedmon, une entreprise promouvant la littérature auditive fut lancée avec le poème de Thomas : “A Child’s Christmas in Wales”.

L’ami d’enfance et compositeur Daniel Jones, les poètes Vernon Watkins et Charles Fisher ainsi que les artistes Alfred Janes et Mervyn Levy faisaient partie du cercle d’amis de Dylan Thomas, cercle parfois nommé les Kardomah Boys, du nom du café où ils se voyaient.

C’est le poète romantique anglais et éditeur du Sunday Referee, Victor Benjamin Neuberg, qui l’a fait connaître, l’a invité à Londres et l’a présenté aux critiques influents de la capitale. Il a été particulièrement remarqué grâce à la pièce de théâtre radiophonique “Under Milk Wood”, pour son poème “Do not go gentle into that good night” (interprété comme un plaidoyer pour la vie qu’il aurait dédié à son père mourant) et enfin pour les histoires courtes “A Child’s Christmas in Wales” et “The Outing”.


Les mémoriaux

De nombreux mémoriaux ont été construits ou convertis pour rendre gloire au célèbre poète dont la citation la plus connue est : Do not go gentle into that good night. Divers lieux sont proposés aux touristes à Swansea: une statue dans le quartier maritime, le théâtre Dylan Thomas et le centre à son nom, anciennement le guildhall de la ville. Ce dernier est devenu un centre de littérature, où des expositions et des conférences sont tenues durant le festival annuel Dylan Thomas. Un autre monument se trouve près de la maison où il a grandi à Cwmdonkin Park. Le mémorial situé en retrait dans un parc est signé de quelques lignes de l’un de ses poèmes préférés: “Fern Hill” – Oh I was young and easy in the mercy of his means / Time held me green and dying / Though I sang in my chains in the sea. La maison de Thomas à Laugharne, appelée le Boat House, fait également mémorial.

Plusieurs pubs à Swansea sont aussi associés au poète. L’un des plus vieux de la ville, le No Sign Bar était un lieu qu’il fréquentait régulièrement. Il a été renommé le Wine Vaults d’après l’histoire “The Followers”.

Pour célébrer l’anniversaire de sa naissance, sa maison d’enfance a été restaurée et ouverte au public, accueillant ainsi une exposition permanente sur son enfance, le tout dans un cadre et un mobilier d’époque.


Dylan et Dylan

On a suggéré que Bob Dylan, né Robert Allen Zimmerman, a changé son nom en hommage à Dylan Thomas. Bob Dylan l’a souvent nié, déclarant dans une interview donnée en 1966 : “Get that straight, I didn’t change my name in honor of Dylan Thomas. That’s just a story. I’ve done more for Dylan Thomas than he’s ever done for me” (“Réglons ça, je n’ai pas changé mon nom en l’honneur de Dylan Thomas. C’est juste une histoire. J’ai fait plus pour Dylan Thomas, qu’il n’en a jamais fait pour moi”). En 1965, il clame qu’il s’est servi du nom d’un de ses oncles nommé Dillon et ajoute que : “I’ve read some of Dylan Thomas’ stuff, and it’s not the same as mine” (“J’ai lu quelques trucs de Dylan Thomas et ils sont différents des miens”).

Dans sa biographie de 2004, Chronicles Vol.1, Bob Dylan admet finalement que Dylan Thomas a été un critère pertinent dans le choix de son pseudonyme, changeant son nom de plume de Dillon à Dylan. D’ailleurs, Bob Dylan est aussi connu sous le nom de Robert Milkwood Thomas, en référence à la pièce de Dylan Thomas Under Milk Wood.


VOIR AUSSI :

Source : Wikipédia en français
Dernière modification : 22 décembre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s