“Repetition is a form of change”

2136_21.tif(“La répétition est une forme de changement”)
Anonyme / Brian Eno – Setlist de la tournée Send Away The Tigers

Brian Peter George St. John le Baptiste de la Salle Eno est un musicien, concepteur musical, et arrangeur britannique né le 15 mai 1948 à Woodbridge dans le Suffolk en Angleterre.

Titulaire d’un diplôme de l’école des Beaux-Arts de Winchester, il s’intéresse à l’art conceptuel, à la sculpture sonore et aux travaux musicaux de John Cage, John Tilbury, et de Steve Reich, dont il s’inspire pour ses premières expérimentations faites au magnétophone.

Il rejoint différents groupes (Merchant Taylor’s Simultaneous Cabinet, Maxwell Demon, Cardew’s Scratch Orchestra, Portsmouth Sinfonia) avant d’intégrer, en 1971, Roxy Music en tant qu’ingénieur du son et où il joue du synthétiseur EMS VCS3 avec lequel il re-traite tout ce que le groupe joue. Une incompatibilité d’humeur et d’intérêt avec Bryan Ferry, le chanteur/crooner du groupe, le pousse à quitter le groupe en 1973. Commence alors une carrière exemplaire, toujours poussée vers la recherche, l’expérimentation, l’ouverture à toutes les formes de musique et d’art.

Il travaille avec Robert Fripp (guitariste et fondateur du groupe King Crimson) sur No Pussyfooting, puis enregistre son premier album solo, Here Comes The Warm Jets qui se classe dans le top 30 notamment grâce à Seven Deadly Finns. Après une année 1974 passée à se rétablir d’une grosse opération chirurgicale, il part à San Francisco où il enregistre Taking tiger Mountain By Strategy, publié en 1975. Il est crédité aux enossifications (c’est-à-dire traitement du son) sur The Lamb Lies Down On Broadway de Genesis en 1975.

Avec Discreet Music et Music For Airports, Eno définit de manière concrète une nouvelle perspective musicale : l’Ambient, une musique très réfléchie, proposant des atmosphères très minimalistes, parfois sombres, parfois froides qui peut aussi bien se prêter à une écoute attentive que distraite. Robert Wyatt (ex Soft Machine) intervient, entre autres, sur ces enregistrements. Après un bref retour à la pop (Before And After Science) et un travail avec le groupe allemand Cluster, Eno entame une carrière de producteur renommé et respecté.

En 1977, il publie une compilation de divers groupes expérimentaux du Lower East Side. Baptisée No New York, cette compilation est considérée comme l’acte fondateur du courant musical no wave.

De 1977 à 1979, il collabore avec David Bowie sur les trois disques Low, “Heroes” et Lodger (souvent appelés “la trilogie berlinoise”).

En 1980, en collaboration avec David Byrne, il publie un concept album, My Life In The Bush Of Ghost, sur lequel il mélange musique pop, musique ethnique et collages (la technique du sampling est alors naissante).

En 1984, il pousse encore plus loin son expérimentation ambient et publie Thursday Afternoon un morceau de plus d’une heure, bénéficiant d’un tout nouveau support : le CD.

Il continue son travail de producteur.

En 1992, il publie Nerve Net avec lequel il montre qu’il est en phase avec les sonorités hip hop de son époque.

Dès le début de sa carrière solo en 1973, Eno connaît un certain succès en tant que producteur de disques. Son apport à la trilogie d’albums de David Bowie Low, “Heroes” et Lodger est fortement remarquée, sans toutefois en assurer la production (confiée à Tony Visconti). Ses “Stratégies obliques” invitent les musiciens à improviser selon des instructions précises.

Puis il contribue au lancement d’un jeune groupe post-punk New Yorkais, les Talking Heads. Il en produit trois albums, More Songs About Buildings And Food, Fear Of Music et Remain In Light, où il co-écrit la quasi totalité des morceaux avec David Byrne.

D’autres artistes bénéficient des traitements d’Eno : John Cale, Words For The Dying, puis Wrong Way Up, U2 (en collaboration avec Daniel Lanois, dont il produit aussi certains albums) pour les albums The Unforgettable Fire, The Joshua Tree, Achtung Baby, Zooropa et All That You Can’t Leave Behind et Devo, Ultravox! dont il produit en 1976, avec Steve Lillywhite, le premier album, nimbé de romantisme noir, James.

Eno remporte le titre de meilleur producteur aux Brit Awards en 1994 et 1996.

Bien qu’auto-proclamé “non musicien”, Eno participe aux enregistrements d’un nombre considérable d’artistes aussi différents que Nico, Robert Calvert, Genesis, Edifanko, Robert Wyatt et Zvuki Mu. Il peut apparaître aussi bien comme responsable des “traitements” électroniques, studio, synthétiseur, mais aussi comme voix, guitare, basse ou, tout simplement “Eno”. Il fait également partie en 1995 du projet éphémère Passengers, avec les quatre membres de U2, pour un album : Original Soundtracks 1.

Eno participe au développement du générateur Koan de musique algorithmique.

Eno est aussi actif dans d’autres domaines artistiques, en produisant des vidéos pour des expositions, et en collaborant avec d’autres artistes. L’une de ses productions les plus connues est la conception du jeu de cartes “Stratégies Obliques” qu’il développe dans les années 1975. Chacune des 100 cartes est un “Dilemne qui vaut le coup” (100 Worthwile Dilemmas) destiné à exciter l’esprit dans le cadre du processus créatif.

En 1996 Brian Eno, avec d’autres, lance la Long Now Foundation, qui se consacre à diffuser à un large public l’intérêt de la prospective à long terme.

Brian Eno collabore régulièrement au périodique britannique The Observer.

Brian Eno a aussi créé le jingle sonore du démarrage du système d’exploitation Windows 95. Il a réalisé ce jingle sur un ordinateur Apple Macintosh.

Après avoir travaillé de nouveau avec Bowie, il crée en 2004, avec Peter Gabriel, un site permettant aux musiciens de vendre leur musique au prix qu’ils souhaitent, sans aucune contrainte liée aux habitudes des maisons de disques.

Brian Eno s’intéresse également à l’art contemporain. La Biennale d’Art Contemporain de Lyon en 2005 a exposé une de ses œuvres baptisée Quiet Club Out # 13. Eno part du constat qu’il n’existe aucun club à Londres pour se relaxer. De là lui vient l’idée de Quiet Club, un jeu de formes et de lumières dans une pièce sombre, où sont posés des restes en plâtre de statues grecques, le tout dans une musique très relaxante.

En 2005 il signe la bande originale du film The Jacket avec Adrian Brody et Keira Knightley.

En 2007 il est sollicité par Coldplay pour préparer leur nouvel album Viva La Vida Or Death And All His Friends, qui est sorti au Royaume-Uni le 12 Juin 2008.

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :