Journal For Plague Lovers (Album)

journalforplaguelovers

Nom : Journal For Plague Lovers
Date de sortie : 18 mai 2009
Formats : CD, CD deluxe, téléchargement
Citation : “A life spent making mistakes is not only more honorable, but more useful than a life spent doing nothing” – George Bernard Shaw
Édition standard : Morceaux :

  1. Peeled Apples
  2. Jackie Collins Existential Question Time
  3. Me and Stephen Hawking
  4. This Joke Sport Severed
  5. Journal For Plague Lovers
  6. She Bathed Herself In A Bath Of Bleach
  7. Facing Page: Top Left
  8. Marlon J.D.
  9. Doors Closing Slowly
  10. All Is Vanity
  11. Pretension/Repulsion
  12. Virginia State Epileptic Colony
  13. William’s Last Words / Bag Lady [Morceau caché]
  14. Alien Orders/Invisible Armies [Instrumentale – Édition japonaise] / Marlon J.D. (NYPC‘s Wire Up Mix) [Édition téléchargement]
  15. Primitive Painters [Reprise de Felt – Édition japonaise] / Journal For Plague Lovers (Acoustique) [Édition téléchargement]
journalforplague loversdeluxe

Édition deluxe : Morceaux :

CD 1 :

  1. Peeled Apples
  2. Jackie Collins Existential Question Time
  3. Me And Stephen Hawking
  4. This Joke Sport Severed
  5. Journal For Plague Lovers
  6. She Bathed Herself In A Bath Of Bleach
  7. Facing Page: Top Left
  8. Marlon J.D.
  9. Doors Closing Slowly
  10. All Is Vanity
  11. Pretension/Repulsion
  12. Virginia State Epileptic Colony
  13. William’s Last Words

CD 2 :

  1. Peeled Apples (Demo)
  2. Jackie Collins Existential Question Time (Demo)
  3. Me And Stephen Hawking (Demo)
  4. This Joke Sport Severed (Demo)
  5. Journal For Plague Lovers (Demo)
  6. She Bathed Herself In A Bath Of Bleach (Demo)
  7. Facing Page: Top Left (Demo)
  8. Marlon J.D. (Demo)
  9. Doors Closing Slowly (Demo)
  10. All Is Vanity (Demo)
  11. Pretension/Repulsion (Demo)
  12. Virginia State Epileptic Colony (Demo)
  13. William’s Last Words (Demo)
journalforplagueloversremixeslp

Album de remixes : Morceaux :

  1. Peeled Apples (Andrew Weatherall Remix)
  2. Jackie Collins Existential Question Time (Saint Etienne Remix)
  3. Me And Stephen Hawking (British Sea Power Remix)
  4. This Joke Sport Severed (Patrick Wolf Remix)
  5. Journal For Plague Lovers (Optimo (Espacio) Remix)
  6. She Bathed Herself In A Bath Of Bleach (Pariahs Remix)
  7. Facing Page: Top Left (Adem Remix)
  8. Marlon J.D. (NYPC‘s Remix)
  9. Doors Closing Slowly (The Horrors Remix)
  10. All Is Vanity (Errors Remix)
  11. Pretension/Repulsion (Four Tet Remix)
  12. Virginia State Epileptic Colony (Fuck Buttons Remix)
  13. William’s Last Words (Underworld Remix)
  14. Bag Lady (Jonathan Krisp Remix)

Journal For Plague Lovers est le neuvième album studio des Manics, sorti en 2009 sur le label Columbia. Enregistré entre octobre 2008 et février 2009 et produit par Steve Albini et Dave Eringa, il comprend exclusivement des paroles posthumes de Richey Edwards, qui a disparu le 1er février 1995 et qui est présumé mort depuis 2008. C’est le seul album des Manics dont les paroles de toutes les chansons ont été écrites uniquement par Edwards.

L’album a reçu un accueil critique très positif et est entré à la 3ème place des charts albums britanniques.


Musique et paroles

Les Manics ont posté le message suivant sur leur site officiel :

“Les 13 chansons sur le nouveau disque comprennent des paroles que nous a laissé Richey. L’excellence et l’intelligence des paroles ont dicté le fait que nous ayons eu finalement à les utiliser. L’utilisation du langage est étonnante et les sujets incluent La Grande Odalisque d’Ingres, Marlon Brando, Giant Haystacks, la célébrité, la consommation et la dysmorphophobie, réitérant le génie et l’intellect de Richard James Edwards”.

Wire, le parolier de facto du groupe, avait commencé à contribuer sur le plan musical au processus d’écriture des chansons, déclarant “J’ai écrit effectivement un peu de musique. […] J’ai écrit tout William’s Last Words, j’ai écrit à peu près tout Marlon J.D., j’ai écrit le refrain de Peeled Apples, le couplet de She Bathed Herself In A Bath Of Bleach”. Les paroles sont extraites d’un classeur de chansons, haikus, collages et dessins qu’Edwards a donné au bassiste/parolier Nicky Wire quelques semaines avant de disparaître. Edwards a également donné des photocopies du classeur au chanteur/guitariste James Dean Bradfield et le batteur Sean Moore. Le groupe a décrit le classeur Rymans avec une photo de Bugs Bunny dessinée dessus avec le mot “OPULENCE” écrit dessus. Dans les interviews promotionnelles de l’album, Bradfield et Wire ont révélé que le classeur contenait environ 28 chansons. Quatre d’entre elles sont apparues sur l’album de 1996, Everything Must Go : Elvis Impersonator: Blackpool Pier, Kevin Carter, Removables et Small Black Flowers That Grow In The Sky. Du reste du classeur, Wire a déclaré :

“Il y en a probablement entre huit et dix peut-être qui étaient trop impossibles. Certaines sont de petits haikus, quatre vers. Dolphin-Friendly Tuna Wars, celle-là, Alien Orders/Invisible Armies, celle-là [le groupe a enregistré une instrumentale qui tire son nom de ces paroles]. Young Men, qui est assez Joy Division. Elles ne collaient pas. On les publiera probablement dans un livre un jour. Ainsi on verra le processus d’édition, s’il y en a”.

L’album est sorti avec une édition deluxe qui incluait des pages du journal de Richey. La table des matières du journal de Richey est reproduite dans le livret. Dix-huit des vingt-huit entrées, cependant, y sont retirées au feutre noir. Il n’y a qu’un nombre limité de pages du journal qui sont reproduites dans le livret.

Plusieurs morceaux se réfèrent aux périodes qu’Edwards a passées dans des hôpitaux en 1994. Parmi eux se trouve She Bathed Herself In A Bath Of Bleach, dont James Dean Bradfield a dit au NME : “Il y a des gens qu’il a rencontrés quand il était dans l’un des deux endroits où il était traité et je pense qu’il a simplement digéré les histoires et expériences des autres”. Le dernier morceau, William’s Last Words, a été comparé à une note de suicide et bien que Nicky Wire rejette cette suggestion, Bradfield observe “On peut tirer des conclusions assez évidentes des paroles”. Wire, qui a admis que la tâche d’éditer cette chanson a été “assez étouffante”, en a finalement composé la musique et l’a chantée après que Bradfield se soit trouvé non approprié pour cette tâche. L’album comprend plusieurs références culturelles, dont un passage du film The Machinist sur la chanson Peeled Apples et un passage du film Virgin Suicides dans la chanson Doors Closing Slowly.

Bradfield a commenté que Journal For Plague Lovers était une tentative de finalement sécuriser l’héritage de leur ancien membre Richey Edwards et le résultat était que, durant l’enregistrement, il était aussi proche de sentir sa présence depuis sa disparition : “Il y avait un sens de responsabilité à rendre justice à ses paroles. Cela faisait partie de toute la chose de laisser passer assez de temps. Une fois qu’on est vraiment entrés en studio, on aurait presque cru qu’on était au complet ; c’était notre manière d’être le plus proche qu’il soit dans la pièce que possible”.

Sur le plan stylistique, l’album comprend un son post-punk et rock alternatif qui rappelle The Holy Bible.

Le morceau d’ouverture, Peeled Apples, a été joué pour la première fois dans l’émission de Zane Lowe sur Radio 1 le 25 mars 2009. Durant une interview avec Lowe, Nicky Wire a dit qu’aucun single ne sortira de cet album. Jackie Collins Existential Question Time a été diffusée sur XFM et Kerrang Radio le 30 mars. Elle a aussi été intégrée sur le site officiel du groupe.


Sortie

L’album est sorti le 18 mai 2009 en CD, édition deluxe 2 CD, téléchargement et vinyle. L’album est entré dans les charts albums britanniques à la 3ème place, vendant 34 707 exemplaires la première semaine. Il est entré dans le Top 20 en Irlande et en Norvège. En date, l’album a été certifié argent au Royaume-Uni.

L’édition deluxe inclut un second disque avec les démos des 13 chansons de l’album et un livret de 36 pages avec couverture dure comprenant les paroles écrites de la main de Richey ainsi que des dessins. Ces paroles, au cours du processus de l’adaptation de l’album, ont souvent été énormément éditées et réarrangées. Cette version de l’album ne comprend pas le morceau caché Bag Lady, dont les paroles ne sont pas incluses dans l’édition standard. L’édition japonaise de l’album est sortie le 13 mai 2009 et comprend deux morceaux additionnels exclusifs. La version téléchargement inclut un remix bonus par le NYPC et une version acoustique du titre phare


Controverse de la pochette

La pochette de l’album est une peinture originale de Jenny SavilleStare (2005), dont on retrouve une autre œuvre sur la pochette de The Holy Bible. Les quatre grands supermarchés britanniques ont vendu le CD dans un fourreau anonyme, étant donné que la pochette a été estimée “inappropriée”. James Dean Bradfield a dit que la décision était “complètement bizarre” et a commenté :

“On peut avoir de jolis petits culs et des flingues partout dans le supermarché sur les couvertures des magazines et sur les pochettes des CD, mais tu montres une œuvre d’art et les gens flippent un max”.

La pochette a été à la 2ème place d’un sondage de 2009 pour Best Art Vinyl.


Accueil

Contrairement aux inquiétudes de la part de Nicky Wire que Journal For Plague Lovers “pourrait gravement abîmer” le groupe, et malgré les soupçons initiaux que l’album constituait “une tentative flagrante de recapturer les jours de gloire d’un album [qu’ils] ont sorti il y a 15 ans”, les chroniques ont été finalement grandement favorables. Sur Metacritic, qui donne une note normalisée sur 100 aux chroniques de critiques mainstream, l’album a reçu un score moyen de 85 sur 100 fondé sur 18 chroniques, ce qui indique “l’acclamation universelle”.

Journal For Plague Lovers a obtenu une rare chronique 5 étoile dans le magazine Q, qui a avancé qu’en “ranimant les propres dernières paroles de Richey Edwards”, le groupe “a réalisé non pas un mémorial mais une célébration”. Avec le recul, la publication a nommé l’album le 5ème meilleur album de 2009, le déclarant l’un des “ meilleurs moments les plus sincères” du groupe. John Doran du NME a donné au groupe une note de 8/10, avançant que Journal For Plague Lovers ne devrait pas être accablé avec les attentes de devenir The Holy Bible 2 mais était simplement “un album exceptionnel de son propre droit”. Le magazine a nommé l’album le 14ème meilleur de l’année. Uncut, pendant ce temps, a avancé que le disque a permis de “tourner la page” sur l’héritage de Richey Edwards, le décrivant comme un “disque courageux et captivant qui est aux côtés du meilleur des Manics”, et le 23ème meilleur album de 2009.

La réponse des journaux a été principalement positive, avec Caroline Sullivan du Guardian  le décrivant comme “un album rock passionné qui honore le passé tout en étant très ancré dans le présent” et Simon Price de The Independent a déclaré Journal For Plague Lovers “l’album de 2009 – haut la main, sans hésitation”. David Cheal du Daily Telegraph a été critique, cependant, les accusant d’être “un trio de rock indé mauvais bosseur dont l’ambition a invariablement surpassé leur capacité et ne donnant au disque que deux étoiles sur cinq. Ailleurs, Journal For Plague Lovers a gagné une reconnaissance comme un retour en forme commencé sur l’album précédent, Send Away The Tigers ; par exemple, de Joe Tangari de Pitchfork, qui a résumé l’album ainsi : “Même s’il était le geste désespéré ou cynique que certains ont déclaré l’être, on ne peut nier que purger le vieux dossier de paroles de Edwards a permis au groupe de créer son meilleur album en dix ans. Tout simplement, ils n’ont pas sonné aussi focalisés ou aussi déterminés depuis un très long moment, et ils sont à leur meilleur avec une raison d’être qui soutient leur musique”. De même, Stephen Thomas Erlewine de AllMusic a remarqué que “ils faisaient des incursions dans cette direction sur Send Away The Tigers en 2007 – pour des guitares synchros, métalliques et revêches” et faisait l’éloge de l’album pour son sentiment d’espoir : “Journal For Plague Lovers se retrouve à être The Holy Bible à l’envers : chaque moment de désespoir est une raison de continuer à vivre au lieu d’être une excuse de tout laisser tomber”.


Récompenses

Journal for Plague Lovers  a été placé à la 10ème position de la liste des 50 albums les mieux chroniqués de 2009 de Metacritic, et a été placé dans de nombreuses listes annuelles de critiques, en particulier dans les magazines musicaux britanniques :

  • Le 15 décembre, il a été choisi comme l’un des albums préférés de AllMusic en 2009.
  • Le site musical britannique Drowned In Sound a placé Journal For Plague Lovers à la 4ème place de leur liste des 50 meilleurs albums de 2009.
  • Le journal le Guardian a sélectionné Journal for Plague Lovers à la 11ème place de leur sondage de critiques pour 2009.
  • Mojo a placé l’album à la 20ème place de leur liste des 50 meilleurs albums de 2009.
  • Journal for Plague Lovers a atteint la 14ème place de la liste des 50 meilleurs albums de 2009 du NME.
  • Q a placé le disque à la 5ème place de leur liste des 50 meilleurs albums de 2009.
  • Un autre site musique britannique, The Quietus, a choisi l’album comme 5ème meilleur album de 2009.
  • Journal for Plague Lovers s’est placé à la 23ème position de la liste des 50 meilleurs albums de 2009 de Uncut.

EP de remixes

Journal For Plague Lovers a été remixé par de nombreux artistes. Un EP remix a été rendu disponible en téléchargement le 15 juin. Martin Noble du groupe British Sea Power a remixé la chanson Me And Stephen Hawking. Andrew Weatherall a produit un remix de Peeled Apples, qu’il a décrit comme Charlie Watts jouant avec PiL. The Horrors ont remixé Doors Closing Slowly. New Young Pony Club ont remixé la chanson Marlon J.D.. Le EP comprend des remixes de Patrick Wolf, Underworld, Four Tet, Errors, Adem, Optimo et Fuck Buttons.

Source : Wikipedia, traduit de l’anglais
Dernière modification : 7 avril 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.