Peeled Apples

Disponible sur : Journal For Plague Lovers
Paroles de : Richey Edwards
Musique de : Bradfield / Jones / Moore

* * *

“You know so little about me
What if I turn into a werewolf or something?”

The more I see, the less I scream
The figure eight inside out is infinity
The naked light bulb is always wrong
They make your brain complete
Then they blow it to kingdom come

Riderless horses on Chomsky’s Camelot
Bruises on my hands from digging my nails out
A series of images, against you and me
Trespass your torment if you are what you want to be

I once impersonated a shop work dummy
The Levi jean has always been stronger than an Uzi
A dwarf takes his cockerel out on the cockfight
Falcons attack the pigeons in the west wing at night

Riderless horses on Chomsky’s Camelot
Bruises on my hands from digging my nails out
A series of images, against you and me
Trespass your torment if you are what you want to be

Riderless horses on Chomsky’s Camelot
Bruises on my hands from digging my nails out
A series of images, against you and me
Trespass your torment if you are what you want to be

* * *

Des pommes pelées

“Tu sais si peu sur moi
Et si je me transformais en loup-garçon ou je ne sais quoi ?”

Plus je vois, moins je crie
La figure huit à l’envers, c’est l’infini
L’ampoule nue a toujours tort
Elles finissent ton cerveau
Puis elles l’explosent quand le royaume vient

Des chevaux sans cavalier dans le Camelot de Chomsky
Des bleus sur mes mains à force de retirer mes clous
Une série d’images, contre toi et moi
Violent ta souffrance si tu es ce que tu veux être

Je me suis fait une fois passer pour un mannequin
Le Levi’s a toujours été plus costaud qu’un Uzi
Un nain fait combattre son coquelet dans le combat de coq
Les faucons attaquent les pigeons dans l’aile ouest la nuit

Des chevaux sans cavalier dans le Camelot de Chomsky
Des bleus sur mes mains à force de retirer mes clous
Une série d’images, contre toi et moi
Violent ta souffrance si tu es ce que tu veux être

Des chevaux sans cavalier dans le Camelot de Chomsky
Des bleus sur mes mains à force de retirer mes clous
Une série d’images, contre toi et moi
Violent ta souffrance si tu es ce que tu veux être

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :