Jackie Collins

collinsjackieMentionnée dans Jackie Collins Existential Question Time :
“A situationist sisterhood of Jackie and Joan
Separates us the questions without a home
A situationist sisterhood of Jackie and Joan
Separates us the questions without a home”

Jacqueline Jill “Jackie” Collins (née le 4 octobre 1937) est une romancière anglaise. Elle a écrit 29 romans, qui sont tous apparus dans la liste des bestsellers du New York Times. Au total, ses livres se sont vendus à plus de 500 millions d’exemplaire et ont été traduits en 40 langues. Huit de ses romans ont été adaptés à l’écran, que ce soit en films ou mini-séries télévisées. C’est la sœur cadette de l’actrice Joan Collins.

Collins est née à Londres en 1937, fille cadette de Elsa Bessant et Joseph William Collins (décédé en 1988), agent de théâtre dont les clients incluaient Shirley Bassey, les Beatles et Tom Jones. Le père sud-africain de Collins était juif et sa mère britannique était anglicane. Cadette, Collins a une sœur plus âgée, l’actrice Joan Collins (née en 1933) et un frère plus jeune, Bill (né en 1946).

Collins est allée à la Francis Holland Scholl, école de jour indépendante pour les filles située à Londres. Elle en a été renvoyée à l’âge de 15 ans, après quoi elle a jeté son uniforme dans la Tamise. Pendant une brève période, Jackie a également été chanteuse de théâtre et est apparue aux côtés d’un très jeune Des O’Connor quand tous les deux étaient à l’affiche de Lonnie Donegan sur sa tournée britannique vers 1958. Durant cette période, elle aurait eu une brève liaison avec Marlon Brando, qui avait 29 ans à l’époque.

Comme sa sœur, Collins est apparue dans une série de films B britanniques dans les années 1950. Elle a également fait des apparitions dans les séries de ITV des années 1960 Destination Danger et le Saint avant d’abandonner sa carrière d’actrice. Depuis, elle a joué son propre rôle dans quelques séries télé, dont Minder dans les années 1980.

Le premier roman de Collins, le Monde est plein d’hommes mariés, a été publié en 1968. La romancière Barbara Cartland l’a traité de “méchant, obscène et dégoûtant”. Il a été interdit en Australie et en Afrique du Sud, mais le scandale a renforcé les ventes aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le second roman de Collins, The Stud, a été publié en 1969 et suivait les liaisons chargées sur le plan sexuel de la femme mariée Fontaine Khaled, qui possède un nightclub à la mode à Londres. C’est devenu un bestseller.

Le troisième roman de Collins, Sunday Simmons & Charlie Brick, (d’abord publié sous le titre The Hollywood Zoo au Royaume-Uni et puis rebaptisé Sinners dans le monde entier en 1984) a été publié en 1971 et a été encore une fois un bestseller. C’était le premier roman de Collins à se situer aux États-Unis.

Lovehead a suivi en 1974 (rebaptisé The Love Killers en 1989). Ce roman a été la première incursion de Collins dans le monde du crime organisé – genre qui s’avérera avoir plus tard extrêmement de succès pour elle.

Après cela, Collins a publié le Monde est plein de femmes divorcées (rien à voir avec son premier roman) en 1975, et plus son roman le plus long, Lovers & Gamblers, en 977, qui racontait l’histoire de la superstar du rock et de la soul Al King.

À la fin des années 1970, Collins a fait une incursion dans l’écriture pour le grand écran. Elle a co-écrit le scénario de l’adaptation cinématographique de 1978 de son roman de 1969 The Stud, qui mettait en vedette sa sœur aînée Joan dans le rôle de la croqueuse de diamants adultère Fontaine Khaled. Après cela, Collins a écrit le scénario de l’adaptation cinématographique de son premier roman, le Monde est plein d’hommes mariés, qui est sorti en 1979. Elle a également sorti son septième roman, la Garce, suite de The Stud, qui a aussi été adapté en film à succès la même année, avec Joan Collins reprenant le rôle. L’adaptation cinématographique de la Garce a été écrite et réalisée par Gerry O’Hara, adapté du roman de Collins. Également en 1979, Collin a écrit un scénario original (non adapté d’un de ses romans) pour le film Yesterday’s Hero.

Dans les années 1980, Collins et sa famille ont emménagé à Los Angeles à plein temps. Son prochain roman était le grand Boss, publié en 1981. Collins l’a décrit comme son premier roman “de type Harold Robbins”, et présentait son personnage le plus célèbre, Lucky Santagelo, la fille “à la beauté dangereuse” d’un ancien gangster Gino Santangelo.

Tout en vivant sur les collines au-dessus de Sunset Boulevard, Collins a récupéré les connaissances et l’expérience pour écrire son roman qui a le plus marché, les Dessous de Hollywood, qui a été publié en 1983 et qui est rentré dans la list des bestsellers du New York Times à la première place. Lancé comme un “exposé scandaleux”, le roman a placé Collins dans une position de pouvoir et a fait d’elle une célébrité de statut quasiment aussi égal que sa sœur Joan, dont la propre carrière avait pris une direction ascendante avec son rôle dans la série télévisée à succès Dynasty. En 1985, les Dessous de Hollywood a été adapté en mini-série télévisée à grand succès, produite par Aaron Spelling et avec Candice Bergen, Stefanie Powers, Angie Dickinson, Anthony Hopkins, Suzanne Somers et Rod Steiger. Bien que créditée comme “Consultant créative”, Collins a plus tard déclaré qu’elle n’avait jamais été consulté durant la production et qu’elle n’était pas d’accord avec certains choix de casting.

Elle a ensuite écrit la suite du grand Boss, intitulée Lucky (publié en 1985), suivi par les Amants de Beverly Hills (1986), et Rock Star (1988).

En 1990, Collins a publié son troisième roman de Lucky Santangelo, Lady Boss. La même année, elle a écrit et co-produit la mini-série télévisée Lucky Chances, qui combinait ses deux premiers romans Lucky Santangelo et mettait en vedette Nicolette Sheridan (dans le premier rôle) et Sandra Bullock.

En 1992, Collins est devenue veuve lorsque son mari depuis 26 ans, Oscar Lerman, est décédé d’un cancer. À cette époque, elle a également écrit et produit une autre mini-série adaptée de son troisième roman Lucky Santangelo Lady Boss (avec Kim Delaney dans le rôle phare).

Collins a alors écrit plusieurs autres bestsellers : Ne dis jamais jamais (1993), les Enfants oubliés (1994) et le quatrième roman de Lucky Santangelo, Vendetta, la revanche de Lucky (1996).

En 1998, Collins a fait une incursion dans le talk-show télévisé avec la série Jackie Collins’ Hollywood, mais cela n’a pas eu de succès. Elle a ensuite sorti un nouveau roman, Frissons (1998), et a également écrit une série en quatre parties de mini-romans à sortir dans un journal toutes les six semaines intitulée Hollywood Connections, présentant une nouvelle héroïne sous la forme de la journaliste d’investigation Madison Castelli. Le cinquième roman de Lucky Santangelo, Fatal kiss, a été publié en 1999.

Les années 2000 se sont avérées être l’époque la plus chargée de Collins et elle a publié huit bestsellers, plus que n’importe qu’elle autre décennie de sa carrière. En 2000, Collins a ramené le personnage de Madison Castelli dans un nouveau roman  Reflets trompeurs. En 2001, elle a publié Hollywood Wives: The New Generation, qui a plus tard été adapté en téléfilm en 2003 avec Farrah Fawcett, Melissa Gilbert et Robin Givens (Collins a été crédité comme producteur délégué).

Un nouveau roman de Madison Castelli, le Destin des Castelli, a été publié en 2002, et le Voile des illusions a été publié en 2003. En 2004, Collins a présenté une série d’émissions spéciales à la télévision  Jackie Collins Presents, pour E! Entertainment Television.

En 2006, après avoir été signée chez l’éditeur Simon & Schuster depuis vingt ans, Collins a signé avec St. Martin’s Press en Amérique du Nord, bien qu’elle demeure chez Simon & Schuster sur le plan international.

Collins a continué avec l’Héritière des Diamond en 2006 et le sixième roman de Lucky Santangelo, Drop Dead Beautiful, en 2007. Ses romans les plus récents incluent Married Lovers (2008), à propos des liaisons d’une coach personnelle nommée Cameron Paradise. Il a été suivi en 2009 par Poor Little Bitch Girl, qui venait d’une idée que Collins avait travaillée pour une série télévisée à propos d’une héritière qui n’a jamais abouti. Il comprend Bobby Santangelo Stanislopoulos (le fils de Lucky Santagelo et Dimitri Stanislopoulos) comme personnage majeur, et des caméos de Lucky Santangelo, même si Lucky n’est pas un personnage principal de ce roman.

En 2010, Paris Connections, le film sorti directement en DVD adapté de la série de mini-romans L.A. Connections de Collins a été réalisé par Amber Entertainment en association avec la chaîne de supermarché britannique Tesco. Le film met en vedette Charles Dance, Trudie Styler et Nicole Steinwedell dans le rôle de Madison Castelli. Collins a servi comme co-productrice, et trois autres films Connections avec le personnage de Madison Castelli sont prévus.

Bien que Collins ait déclaré sur son site officiel qu’il n’y aurait probablement plus de romans de Lucky Santangelo après Drop Dead Beautiful, en 2011, elle a publié le septième livre de la saga, Goddess of Vengeance. Également selon son site web officiel, elle est actuellement en train d’écrire une pièce intitulée Jackie Collins’ Hollywood Lies.

Le 29ème roman de Collins, intitulé The Power Trip, a été publié en septembre 2012.

Le dernier roman en date de Collins, Confessions of a Wild Child, a été publié en septembre 2013. C’est un préquel à sa saga populaire Santangela et chronique l’adolescence de Lucky et son frère Dario.

Collins a été nommée Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique en 2013 pour services rendus à la fiction et les œuvres caritatives.

Collins a une double nationalité, britannique (de naissance) et est devenue citoyenne américaine le 6 mai 1960.

Collins a épousé son premier mari, Wallace Austin, en 1960 et a divorcé en 1964. Ils ont eu un enfant, Tracy, née en 1961.

En 1965, Collins s’est mariée pour la deuxième fois avec le propriétaire d’une galerie d’art et du club Ad-Lib, Oscar Lerman. Ils se sont mariés chez sa sœur Joan et son mari de l’époque, Anthony Newley. Collins et Lerman ont eu deux filles, Tiffany (née en 1967) et Rory (née en 1969). Lerman a également adopté légalement la fille de Collins, Tracy, issue de son précédent mariage. Lerman est décédé en 1992 d’un cancer de la prostate.

En 1994, Collins s’est fiancée à l’homme d’affaires de Los Angeles Frank Calcagnini, qui est décédé en 1998 d’une tumeur au cerveau.

En ses termes, Collins vit désormais une vie de “célibataire cool. J’ai un homme pour toutes les saisons”. Elle réside à Beverly Hills dans une belle demeure qu’elle a dessinée elle-même.

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :