VSEC

vsecCité dans Virginia State Epileptic Colony

En 1980, le directeur du Lynchburg Hospital de Virginie de l’époque (également nommé le Virginia State Epileptic Colony ou Lynchburg State Colony for Epileptics and Feeble-Minded) faisait des recherches dans d’anciens dossiers de patients quand il a trouvé des archives inquiétantes :

Des années 1920 jusqu’en 1972, l’hôpital a stérilisé environ 4000 patients. La plupart ne savaient pas ce qu’on leur a fait et n’avaient certainement pas donné leur consentement pour ce qu’ils ont subi. L’hôpital était l’institution la plus grande de son genre aux États-Unis. La plupart de ces 4000 personnes ont été classées par le terme vague de faibles d’esprit.

La direction de l’hôpital semblait déterminée à éradiquer tous ceux qu’elle pensait contaminerait la pureté et la sagesse de la “race” blanche.

Ils croyaient que ces “maladies” se passeraient de génération en génération et que s’ils arrêtaient la génération actuelle de se reproduire, ils élimineraient toux ceux frappés et ainsi éviteraient à l’État de devoir payer les traitements.

En 1924, l’État de la Virginie possédait un projet de loi eugénique de stérilisation, qui réquérissait la stérilisation pour deux buts : rendre un individu “meilleur” et/ou protéger le bien-être de la société (cela a donné aux médecins de la Colony le soutien légal dont ils avaient besoin pour stériliser les patients).

En 1935, quelques 20 000 stérilisations forcées avaient eu lieu aux États-Unis, la plupart sur des gens qui vivaient dans des hôpitaux, des maisons de soins et des prisons, on a promis la liberté à certains s’ils acceptaient la stérilisation, même si ce n’était pas toujours accordé.

De nombreux habitants de la Virginie n’étaient pas au courant qu’ils avaient été stérilisés jusqu’à ce qu’une affaire éclate à la presse et les avocats de l’American Civil Liberties Union (ACLU) aient porté plainte en leur nom et contacté certaines de ces personnes qui auraient pu avoir été stérilisées mais durant certains des premiers entretiens, ils ont appris combien les stérilisations avaient été bouleversantes et humiliantes pour les victimes, leurs mariages, et leurs existences. Parfois les personnes ne savaient en fait pas qu’elles avaient été stérilisées jusqu’à ce que les avocats leur disent. Après ces premiers entretiens, l’ACLU a attendu que les personnes les contactent.

À la fin, les victimes n’ont reçu que peu ou pas de compensation de la part de l’État, et aucune excuse formelle n’a été faite ni de propositions de chirurgies inverses (si possible).

Incroyablement, la loi eugénique de stérilisation de la Virginie n’a jamais été considérée comme non constitutionnelle.

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :