Fuck Buttons

fuckbuttonsOnt remixé Virginia State Epileptic Colony

Fuck Buttons est un duo anglais formé à Bristol, début 2004, par Andrew Hung et Benjamin John Power, jouant une musique expérimentale, entre noise et drone.

Andrew Hung et Benjamin John Power grandissent à Worcester, en Angleterre. Musicalement, Hung est influencé par Aphex Twin, tandis que Power est un fan du groupe écossais Mogwai. Ils deviennent amis en 2004 alors qu’ils suivent des cours en école d’art à Bristol, et commencent à travailler ensemble, tout d’abord pour créer la bande son d’un film réalisé par Hung. Dès sa formation, le groupe joue en concert le plus souvent possible, s’attirant assez vite une base de fans à travers le Royaume-Uni. Le duo utilise une grande gamme d’instruments, dont des claviers Casiotone et des jouets pour enfants comme une machine à karaoké Fisher-Price. Le nom du groupe est choisi pour sonner “espiègle et abrasif”.

Le duo signe sur le label ATP Recordings (lié au festival All Tomorrow’s Parties) en 2007, et publie un premier single, Bright Tomorrow, en édition limitée. Le single reçoit des avis favorables de la part de sources telles que Drowned in SoundPitchfork Media (qui le décrit comme “quelque chose comme le soleil se levant au-dessus de l’océan, avant de se transformer en supernova”), Mojo (le single est #1 de la Playlist Mojo pour le mois de sa sortie) et Stereogum.

Recevant également des chroniques très positives de leurs performances live (notamment aux festivals Supersonic, Truck, ainsi qu’au festival ATP de Portishead) dans la seconde moitié de l’année, Fuck Buttons s’attire l’attention de nombreux webzines et journaux qui les définissent comme un groupe à suivre en 2008 (le magazine New Noise écrit par exemple que “jamais deux hommes n’avaient sonné à tel point comme la fin du monde” ; le journal The Observer, quant à lui, décrit leur musique comme “un joyeux vacarme de tourbillons atmosphériques et de coups de feu percussifs”, dans un article les plaçant dans une nouvelle vague de pop anglaise intelligente).

Le groupe débute 2008 avec une tournée au Royaume-Uni, dans des salles de plus grande taille, avec Alexander Tucker (signé sur le même label) en première partie. Cette tournée provoque une certaine attente pour leur premier album, Street Horrrsing, qui est publié le 17 mars. Enregistré par John Cummings (Mogwai) et masterisé par Bob Weston (Shellac), sa sortie s’accompagne d’apparitions du groupe en festival (par exemple en mai, au festival All Tomorrow’s Parties vs Pitchfork), ainsi que par une tournée nord-américaine en compagnie de Caribou. Le groupe commence à être diffusé sur les ondes des radios de la BBC, à l’audience plus large – les DJ de ces radios ont d’ailleurs souvent dû s’efforcer de trouver un nom alternatif pour éviter de prononcer le mot fuck contenu dans le nom du groupe).

L’accueil de Street Horrrsing est positif : il est nommé “Album underground du mois” par Mojo (qui le décrit comme “un mélange de 50 minutes de synthétiseurs iridescents, de drones psychédélique, de voix distordues et de rythmes tribaux”). Pitchfork Media le note 8,6/10, et le place dans la section “Meilleure musique actuelle”. Enfin, The TimesThe ObserverThe WireNMERock SoundKerrang!UncutThe Sydney Morning Herald, ou encore Libération en France, reçoivent positivement l’album.

Un nouveau single extrait de Street Horrrsing, contenant Colours Move ainsi qu’un remix de Sweet Love For Planet Earth par Andrew Weatherall, disponible en téléchargement et au format maxi 45 tours, est paru le 8 septembre. En septembre et octobre 2008, le groupe fait la première partie de Mogwai sur des tournées au Royaume-Uni, mais aussi au Japon et en Amérique du Nord. Cette tournée commune est accompagnée par la parution d’un split single entre les deux groupes, Mogwai remixant le Colours Move de Fuck Buttons, tandis que ces derniers reprennent le Mogwai Fear Satan des Écossais.

En octobre 2009 le groupe publie son deuxième album, Tarot Sport. Il est produit par Andrew Weatherall. Deux singles en sont extraits, Surf Solar et Olympians.

En 2011, Benjamin John Power sort un album solo sous le nom de Blanck Mass.

Le 27 juillet 2012, les titres Surf Solar et Olympians sont utilisés séparément lors de la Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’été de 2012 ; Sundowner, un titre de Power sous son alias de Blanck Mass, est joué par l’orchestre symphonique de Londres pendant le lever de l’Union Jack.

Le troisième album du groupe, Slow Focus est édité le 23 juillet 2013.

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :