La Bamba

labambaJames Dean Bradfield l’a repris en introduction de The Everlasting sur la tournée Journal For Plague Lovers

La Bamba est un air traditionnel mexicain, (plus précisément un chant de mariage) originaire de l’État de Veracruz, à l’Est du Mexique. Le genre musical correspondant est le son jarocho (jarocho est le gentilé pour la ville de Veracruz).

En 2007, le maire de Veracruz a souhaité faire du 17 août la journée internationale de La Bamba.

D’après un certain Ramón Río García, qui se base sur des entretiens menés par d’autres avec des anciens de la région de Veracruz2, la Bamba serait inspirée d’une chansonnette créé par un vagabond joueur de jarana (sorte de guitare) surnommé “El Guaruso”. Celui-ci l’aurait composée dans l’hacienda de doña Beatriz del Real situé à Malibrán en mai 1683 alors que pirate hollandais Laurens De Graaf approchait Veracruz. Les cloches sont sonnées pour signaler l’arrivée des pirates et chacun se prépare à se défendre. La maîtresse des lieux, qui proposait de partir pour se cacher dans les marais, a demandé à son majordome ce qu’il comptait faire et celui-ci lui a répondu : “Yo no soy marinero, pero aquí serré” (“Je ne suis pas marin, mais je serai ici”). Finalement, le pirate accostera sur une autre plage et l’on n’eut pas à se battre. La chanson est ainsi :

Quitilan, quitilan, / Ding-dong, ding-dong,
que suenan las campanas de Malibrán / que sonnent les cloches de Malibrán
qué vienen los piratas que no vendrán… / car les pirates viendront, viendront pas…
Quitilín, quitilín, / Ding-dong, ding-dong,
que suena la campana de Medellín / qui sonne la cloche de Medellín
y que suena y suena a rintintín. / qu’elle sonnent et résonnent

Plus généralement, on présume que La Bamba a été créée à la fin du XVIIème siècle. Initialement, la chanson moque les efforts tardifs et inutiles du vice-roi du Mexique pour défendre les citoyens du port de Veracruz contre les pirates.

Une hypothèse est que le mot dérive de “bambarria”, action inutile car elle arrive trop tard. Comme indiqué plus haut, la chanson aurait été une chanson satirique qui se moquait des efforts employés pour engager des soldats dans la marine après le siège de Veracruz en 1683 par le pirate hollandais Laurens De Graaf, dénonçant ainsi le fait qu’il aurait fallu s’en préoccuper avant.

Le mot “bamba0” pourrait aussi venir du verbe espagnol (la langue parlée au Mexique) “bambalear” (“se dandiner”, “se balancer”), à moins que ce ne soit l’inverse. Le nom peut également faire référence à une danse d’origine espagnole appelée Bamaba qui était populaire à l’époque.

Enfin, “Bamba” était le nom de la capitale d’un duché de l’Empire Kongo allant de la République du Congo (Brazzaville) à la République démocratique du Congo (Kinshasa) (on trouve dans un couplet “subsidiaire” (Ay Lilongo, el sombrero me lo quito y me lo pongo) le mot “Lilongo” qui pourrait être aussi un toponymedu Kongo (un toponyme voisin, “Libongo”, est attesté). Une danse locale porterait ce nom et aurait été importé au Mexique par les esclaves.

Les paroles étaient improvisées en fonction des circonstances. Il existe d’innombrables variantes, mais la plupart parlent d’une danse populaire et les paroles commencent ainsi : “Para bailar la bamba se necesita una poca de gracia” (“Pour danser la bamba il faut avoir un peu de grâce”).

Le “clou” de cette danse réside dans le fait que l’écharpe (rouge en général) d’un des danseurs est jetée sur la piste de danse et transformée avec grâce en nœud par un jeu de pieds du danseur. Comme apothéose, ce nœud est jeté en l’air. En général, il y a une compétition entre les danseurs pour savoir lequel a noué et lancé l’écharpe avec le plus d’agilité et de grâce.

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :