The Sun – 9 mai 2009 : C’est comme si notre pote disparu Richey était de retour dans le groupe

Quand l’icône rock Richey Edwards a disparu laissant sa voiture bien au dessus des marées fatales de l’estuaire de la Severn il y a 14 ans, il y avait peu d’indices concernant son sort.

Dans l’un des mystères les plus durables de la pop, Richey – le guitariste perturbé mais brillant des Manic Street Preachers – a disparu sans laisser de trace.

Durant les années qui ont passé depuis, de nombreuses personnes ont déclaré avoir vu la star entre l’Écosse et les Îles Canaries en passant par Goa en Inde sans que ce soit confirmé.

Chaque cadavre repêché du canal de Bristol a déclenché de nouveaux gros titres “Richey trouvé ?”.

Mais rien n’a jamais été prouvé et de nombreux proches et membres de la famille s’accrochent à la croyance qu’un jour, il passera le seuil de la porte.

Aujourd’hui, le groupe indé sort un nouvel album avec des paroles entièrement extraites d’un classeur rouge que Richey leur a offert peu avant de disparaître à l’âge de 27 ans.

Le chanteur James Dean Bradfield, 40 ans, a dit de l’enregistrement de l’album Journal For Plague Lovers : “On voulait être dans une pièce avec Richey à nouveau. Ça sonne sentimental mais c’est notre droit.

“Pendant des années, on ne s’est pas sentis prêts à aborder les paroles ou les utiliser dans des chansons.

“Mais brusquement, c’était juste d’utiliser ces paroles. Je suppose que ça faisait partie de tout le truc de laisser assez de temps. En fait, on a aimé sentir que Richey était à nouveau dans le groupe”.

Quand Richey a disparu en 1995, le mélange des Manics de glam et de punk était destiné à faire d’eux l’un des plus grands groupes d’Europe.

Richard James Edwards a grandi avec sa sœur Rachel à Blackwood, dans les Vallées du Sud du Pays de Galles.

Leur père Graham – un ancien mineur – et leur mère Sherry étaient tous les deux coiffeurs.

Il a quitté le lycée de Oakdale Comprehensive avec 3 A à ses A-Levels [baccalauréat britannique].

Il a rejoint le groupe après avoir rencontré le bassiste à l’University of Wales, à Swansea, où il a été diplômé en histoire politique.

Vêtus d’habits peints à la bombe et les yeux entourés d’eye-liner, Richey la brindille – et ses chansons politicisées – est devenu le centre du quatuor gallois.

Le groupe, qui incluait Sean Moore à la batterie, a sorti son premier single, Suicide Alley, en 1989.

Ils ont eu un succès modeste avec des singles comme You Love UsMotorcycle Emptiness et le tube du Top 10, Suicide Is Painless, leur reprise du thème de la série télé M*A*S*H.

Le troisième album, The Holy Bible, numéro 6 en 1994, a été une vraie percée, avec la majeure partie des paroles sombres écrites par Richey.

Mais à cette époque, il a été déprimé et s’auto-mutilait, s’étant tailladé des années auparavant “4 Real” sur le bras pour se prouver devant un journaliste rock doutant.

En 1994, il a été admis à l’hôpital Priory après une lutte contre un trouble de l’alimentation, l’alcoolisme et l’automutilation.

Le 1er février 1995, Richey devait aller aux États-Unis pour une tournée promotionnelle.

Il a quitté l’Embassy Hotel dans l’Ouest londonien au petit matin et est allé dans son appartement de Cardiff Bay en voiture.

Puis il a disparu. C’était dix mois après que l’un de ses héros, Kurt Cobain de Nirvana, s’est tué.

Deux semaines plus tard, sa Vauxhall Cavalier abandonnée a reçu un ticket de parking dans une station service du côté anglais du pont de la Severn.

Ce pont est un endroit notoire pour ses suicides. La police dit que les nombreuses personnes qui sautent les centaines de mètres dans l’eau ne sont jamais retrouvées parce que les forts courants emmènent leurs corps dans la mer.

Richey n’a laissé aucune note de suicide. Sa famille proche a placé des annonces dans la presse pour le pousser à les contacter.

Le manager du groupe a embauché un détective privé mais rien n’en est sorti. En 2002, les parents de Richey ont sorti la dernière photo de leur garçon dans un nouvel appel pour avoir de ses nouvelles.

La tête rasée et émacié, avec des cercles sombres autour des yeux, la photo de passeport a été prise pour une tournée américaine.

La déclaration de Graham et Sherry disait : “Apparemment un jeune homme bienveillant, sensible et talentueux, Richard a laissé une famille proche qui espère toujours qu’il rentrera à la maison un jour.

“Richard avait un appartement à Cardiff et il semble qu’il y a été brièvement le jour où il a disparu. Deux semaines plus tard, la voiture de Richard a été retrouvée abandonnée à la station service du pont de la Severn, près de Aust.

“Richard a 34 ans, mesure 1.80m et est très mince. Richard a quatre tatouages, l’un d’entre eux comporte les mots I’ll surf this beach”.

Sa mère Sherry, 64 ans, a ajouté : “Jusqu’à ce que nous sachions pour sûr ce qu’il s’est passé, nous espérons toujours que Richard soit vivant”.

Sa sœur Rachel a dit qu’il était devenu obsédé par la mise en scène de “la disparition parfaite”.

Ils ont opté de ne pas utiliser leur droit légal de démarrer la procédure de présomption de mort en 2002, après avoir disparu durant les sept années légales minimum. Richey a été déclaré mort en novembre l’année dernière.

Le groupe a fini par reprendre leur carrière, remplissant des stades et obtenant des tubes. Mais ils ont continué à payer un quart de leurs royalties à Richey sur un compte bancaire.

Aujourd’hui vient le nouvel album avec les paroles perdues de Richey, qui doit sortir le 18 mai.

Terri Hall, l’agent du groupe, a dit hier soir : “L’album est digne et révérenciel envers leur ami. Le groupe a montré les paroles à la famille de Richey qui a donné leur approbation à l’album”.

Le bassiste Nicky a dit : “L’excellence et l’intelligence des paroles ont dicté le fait qu’on devait finalement les utiliser”.

Les fans du groupe vont sans doute parcourir les paroles à la recherche d’indices sur l’état d’esprit de Richey à l’époque.

La 13ème et dernière chanson de l’album, William’s Last Words, comprend les paroles : “Les rêves, ils partent et meurrent / Parce que je suis vraiment fatigué / J’aimerais aller au lit / Et me réveiller heureux”.

Le sentiment poignant sera vu par certains comme la note de suicide que Richey le doué mais hanté a finalement révélé au monde.

Oliver Harvey

Traduction – 29 août 2009

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :