Wales Online – 10 mai 2009 : Les Manics enterrent le fantôme de Richey

Le 1er février 1995, Richey Edwards a quitté sa chambre d’hôtel sans jamais être revu.

Quinze jours plus tard, sa Vauxhall Cavalier a été trouvée abandonnée près du vieux pont Severn Bridge et son passeport découvert dans son appartement de Cardiff.

La semaine prochaine, 14 ans après sa disparition, son groupe Manic Street Preachers sortira un nouveau disque constitué entièrement des paroles qu’il a laissées – un album qui, selon James Dean Bradfield et Nicky Wire, ils n’avaient pas d’aure choix que de le faire.

“On n’avait pas vraiment discuté de Richey avec quelqu’un d’une quelconque manière depuis, disons, 10 ans, on pensait que ce n’était pas bien, pas délicat”, a dit le bassiste de Blackwood, Wire, ajoutant qu’il avait presque “trop peur” de regarder le classeur que son ami de 27 ans lui avait donné des semaines avant de disparaître.

“On a décidé à la place de le garder pour nous pendant longtemps, mais maintenant, je suis vraiment fier de montrer ce que j’ai toujours considéré être les paroles étonnantes de Richey, et les lire m’a rendu énormément fan de lui à nouveau.

“Elles m’ont fait me rendre compte de combien il me manquait lui et son intellect féroce, sa capacité d’aller dans des endroits où je ne pourrais et ne voudrais aller et la symétrie parfaite qu’on avait en tant que groupe. Je pensais qu’en faisant ça, d’une manière onirique, on pourrait retrouver ça pendant un an et peut-être que ce qu’on a fait est une sorte d’album tribute.

Journal For Plague Lovers est, si rien d’autre, un effort férocement non commercial qui, après l’album de 2007 à l’énorme succès, Send Away The Tigers, n’aurait pu être que le prochain pas logique de la part d’un groupe qui a toujours adoré son esprit de contradiction.

“Habituellement, toutes les idées suicidaires et stupides viennent de moi, tu sais, comme aller à Cuba et tout ça”, a dit Wire en riant, faisant référence la décision des Manics en 2001 d’être le premier groupe occidental populaire à jouer là-bas.

“J’étais : This Is My Truth Tell Me Yours s’est vendu à 4 millions d’exemplaires : hey, ne grandissons plus, allons faire un concert pour Castro et énerver tout le monde.

“Dépensons 300 sacs à faire un concert pour un système communiste dans lequel on ne croit pas vraiment”, a-t-il ajouté.

“Alors quand James a sorti l’idée de ça à l’arrière de la voiture un jour, c’était un soulagement honnêtement”.

C’était quelque chose que Bradfield a dit qu’il était obligé de faire.

“On disait des choses comme : Putain, ça va être dure de faire suite à un album n°2 comme Tigers, mais on doit commencer”, a dit le chanteur.

“Une semaine avant j’avais regardé les paroles de Richey de toute manière, je les sortais pour les regarder environ deux à trois fois par an. Et à chaque fois, c’était toujours la même réaction : j’imaginais mettre de la musique dessus, mais alors je prenais peur et je les remettais dans un tiroir.

“Mais cette fois, je les ai regardées et pour la première fois, je n’arrivais pas à m’arrêter de tourner les pages”.

À l’époque, le groupe ne pensait pas que le classeur, bourré d’une trentaine de chansons potentielles, de dessins et orné d’une image de Bugs Bunny et le mot “opulence” gravé en dessous, n’avait une quelconque signification.

“Richey était si prolifique à l’époque, il écrivait tout le temps, ne pouvait s’arrêter et il nous donnait toujours des trucs”, a dit Wire, ajoutant qu’Edwards lui laissait à lui et les autres membres des petits cadeaux.

“Ce n’était rien de gros, juste des petits paquets – par exemple, il m’a donné un Daily Telegraph et une barre Mars, deux choses qu’il savait que j’aimais, mais j’ai juste vu ça comme un geste de bonté pour le fait qu’il avait été assez difficile”.

La “difficulté” de Richey est une référence à une turbulente année 1994 durant laquelle l’alcoolisme et l’automutilation du guitariste étaient partis en spirale hors de contrôle, culminant à l’époque, durant une tournée en Thaïlande, quand il s’est tailladé la poitrine sur scène avec un couteau et un temps passé dans un hôpital psychiatrique public chez lui.

Cela a été suivi par une période dans une clinique privée où il a été traité pour alcoolisme.

“Cette période était triste et je pensais perdre Richey”, a dit Wire.

“Tout à coup, je me suis retrouvé à communiquer avec quelqu’un avec qui ça faisait des années que j’écrivais autour d’une table”.

Des Manics exaspérés ont persévéré sans lui, promouvant leur nouvel album, The Holy Bible, disque rempli de paroles de plus en plus sombres écrites par Edwards qui semblaient documenter sa santé mentale qui se détériorait. Il les a rejoints à temps pour un concert de Noël à l’Astoria de Londres, concert aujourd’hui notoire qui s’est terminé par le groupe broyant à la fois leur matériel et l’éclairage de la salle pour la somme de 26 000£.

Wire a dit que tout le monde était au bord de l’effondrement à l’époque.

“Tout cette période était constituée d’hospitalisation, de pas d’argent, de corvées, de haine, de tristesse, d’horreur”, a-t-il dit.

“Je pensais simplement que Richey partait à la dérive. Il t’appelait à toutes les heures à propos d’un documentaire qu’il venait de voir, je pense qu’il avait vraiment du mal à dormir.

“Les gens parlent des blessures ou du sang – (Edwards s’est notoirement taillé les mots “4 Real” sur le bras quand un journaliste a remis en question son engagement) – mais la seule vraie tragédie, c’est perdre quelqu’un cinétiquement, quelqu’un que tu connais depuis l’âge de 5 ans avec qui tu as fait toutes ces choses mais à qui tu ne peux même plus parler”.

Mais durant ces dernières semaines, Wire a ajouté, une sorte de calme et de sérénité semblaient s’installer chez Richey.

“Tout à coup, il riait plus, le pathétique et l’ironie étaient de retour”, a-t-il dit.

“Peut-être avait-il atteint des conclusions et il ressentait simplement de la paix intérieure. On a fait une session d’enregistrement et on a créé des morceaux géniaux, alors peut-être que le Daily Telegraph et la barre Mars étaient un petit les choses vont bien se passer, tu sais ?” soupire Wire.

“Mais, en ce qui concerne Richey, il y a différentes significations de bien, je suppose”.

Edwards a finalement été déclaré officiellement mort par ses parents à la fin de l’années dernière, mettant, du moins de manière nominale, fin à pratiquement quinze ans de spéculation fiévreuse de fans quant à où il se trouve et de rumeurs qu’il a été aperçu dans des endroits aussi lointains que Goa.

Même Wire lui-même a admis avoir cherché des indices et des messages secrets dans les paroles que son ami a laissées, mais pas Bradfield.

“Dès que je me suis rendu compte que tout le monde jouait à Columbo sur Richey, j’ai arrêté de chercher dans des sacs des notes, des significations cachées dans les paroles parce que je savais qu’elles n’étaient pas là”, a dit James.

“Richey ne serait pas aussi grossier”.

Et même après avoir fini l’enregistrement, le duo avait toujours des doutes s’ils avaient ou pas fait la bonne chose.

“J’ai dit, Creusons un putain de trou, enterrons le et faisons-en plus une déclaration d’art, disons qu’on a fait cet album génial, mais que c’est trop donner”, a dit Wire.

“Mais James a sorti : Après tout ce travail que j’ai fait ? Va te faire foutre !”

Alors à la place, ils ont offert quelque chose qui, même si ce n’est pas leur meilleur album, est probablement la plus grande déclaration d’amitié et d’amour qu’ils pouvaient sortir.

“Profondément, je savais qu’on ne pouvait avoir tant changé, qu’on ne pouvait avoir oublié Richey au point qu’on ne pouvait faire ça”, a-t-il ajouté.

“Parce que si on ne pouvait se reconnecter avec lui et qu’on ne pouvait faire cet album alors on aurait déjà perdu une grosse part de nous-mêmes sans nous en rendre compte”.

Nathan Bevan

Traduction – 21 juin 2009

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :