Postcards From A Young Man (Album)

postcardsfromayoungman

Nom : Postcards From A Young Man
Date de sortie : 20 septembre 2010
Formats : CD, CD deluxe, téléchargement, 33 tours, coffret édition limitée
Citation :

Édition standard : Morceaux :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love
  2. Postcards From A Young Man
  3. Some Kind Of Nothingness
  4. The Descent (Pages 1 & 2)
  5. Hazelton Avenue
  6. Auto-Intoxication
  7. Golden Platitudes
  8. I Think I Found It
  9. A Billion Balconies Facing The Sun
  10. All We Make Is Entertainment
  11. The Future Has Been Here 4 Ever
  12. Don’t Be Evil
  13. Red Rubber [Édition japonaise]
  14. Evidence Against Myself [Édition japonaise]
postcardsfromayoungmandeluxe

Édition deluxe : Morceaux :

CD 1 :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love
  2. Postcards From A Young Man
  3. Some Kind Of Nothingness
  4. The Descent (Pages 1 & 2)
  5. Hazelton Avenue
  6. Auto-Intoxication
  7. Golden Platitudes
  8. I Think I Found It
  9. A Billion Balconies Facing The Sun
  10. All We Make Is Entertainment
  11. The Future Has Been Here 4 Ever
  12. Don’t Be Evil

CD 2 :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love (Demo)
  2. Postcards From A Young Man (Demo)
  3. Some Kind Of Nothingness (Demo)
  4. The Descent (Pages 1 & 2) (Demo)
  5. Hazelton Avenue (Demo)
  6. Auto-Intoxication (Demo)
  7. Golden Platitudes (Demo)
  8. I Think I Found It (Demo)
  9. A Billion Balconies Facing The Sun (Demo)
  10. All We Make Is Entertainment (Demo)
  11. The Future Has Been Here 4 Ever (Demo)
  12. Don’t Be Evil (Demo)
postcardsfromayoungmanboxset

Coffret édition limitée : Morceaux :

CD :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love
  2. Postcards From A Young Man
  3. Some Kind Of Nothingness
  4. The Descent (Pages 1 & 2)
  5. Hazelton Avenue
  6. Auto-Intoxication
  7. Golden Platitudes
  8. I Think I Found It
  9. A Billion Balconies Facing The Sun
  10. All We Make Is Entertainment
  11. The Future Has Been Here 4 Ever
  12. Don’t Be Evil

Cassette :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love (Demo)
  2. Postcards From A Young Man (Demo)
  3. Some Kind Of Nothingness (Demo)
  4. The Descent (Pages 1 & 2) (Demo)
  5. Hazelton Avenue (Demo)
  6. Auto-Intoxication (Demo)
  7. Golden Platitudes (Demo)
  8. I Think I Found It (Demo)
  9. A Billion Balconies Facing The Sun (Demo)
  10. All We Make Is Entertainment (Demo)
  11. The Future Has Been Here 4 Ever (Demo)
  12. Don’t Be Evil (Demo)
  13. (It’s Not War) Just The End Of Love (Demo de Nicky Wire)

DVD :

The Making Of Postcards From A Young Man

Postcards From A Young Man est le dixième album studio des Manics, sorti le 20 septembre 2010. Les Manics ont commencé à enregistrer l’album (intitulé provisoirement It’s Not War – Just The End Of Love) en octobre 2009 dans leur studio Faster à Cardiff et fini en juin 2010. L’album a été conçu comme “une dernière tentative de communication de masse”.

L’album a atteint la troisième place des charts britanniques et été promu par la plus grande tournée des Manics en date au Royaume-Uni.


Contexte

Dans une interview pour le NME, Bradfield a dit, “On a choisi de gros tubes radio pour celui-là […] Ce n’est pas une suite de Journal For Plague Lovers”. Nicky Wire a dit, “On a toujours voulu infiltrer le mainstream. C’était une décision consciente cette fois de vouloir nous entendre à la radio. Notre mantra au début, c’était, Si tu as quelque chose à dire, dis le à autant de personnes que possible”. Dans des interviews avant la sortie, Wire a également comparé l’album à Pump de Aerosmith, disant que “ça allait être un album magnifique… Send Away The Tigers était Permanent Vacation ; celui-ci est notre Pump”.

En juillet 2009, Wire a dit que le prochain album du groupe serait “de la Motown heavy metal. Van Halen jouant les Supremes ! Je sais qu’il y a beaucoup de créativité en nous et manifestement comme je n’ai pas écrit les paroles du dernier disque, j’en ai écrit beaucoup entre temps.” Le biographe des Manics Simon Price a réagit à l’annonce de Nicky avec amusement : “De la Motown heavy metal ? J’y croirai quand je l’entendrai. Nicky Wire peut certainement en raconter des bobards. Le truc avec ces trois gars, c’est qu’ils s’assoient avant d’écrire les chansons et sortent toutes ces idées et tous ces styles qui se juxtaposent sauvagement, tout sonne génial en théorie, mais quand ils commencent réellement à travailler dans cette direction, ça sonne toujours comme un disque des Manics… Je me souviens juste avant que l’album Lifeblood sorte en 2004, Nicky m’avait dit que ça allait sonner comme du Goldfrapp croisé avec du David Bowie de la fin des années 1970. Et je voyais ce qu’il voulait dire, mais quand je l’ai entendu en vrai, ça m’a rappelé une version plus tamisé de leurs autres trucs. D’une bonne manière cependant. La grande majeur partie du temps, Nicky fait publiquement ces grosses déclarations, et quand on y arrive, c’est à James de se rattraper aux branches. C’est beaucoup de pression à mettre sur les épaules d’une personne et parfois je sus certain que James est chez lui à dire, Oh non, qu’est-ce que tu as dit cette fois ?”.

L’ex-bassiste des Guns N’Roses Duff McKagan apparaît sur l’une des chansons de l’album, A Billion Balconies Facing The Sun et quatre autres morceaux comprennent une chorale gospel. Sur leur site web le 24 juin 2010, les Manics ont posté le message : “Journée magique à Cardiff : Ian McCulloch chantant en duo & John Cale jouant sur un nouveau morceau des Manics à LA”. Du premier single de l’album, (It’s Not War) Just The End Of Love,  Nicky Wire a déclaré : “Je crois en la nature tactile du rock. Il y a une génération qui loupe ce que la musique voulait dire pour nous… Tu ne peux qu’élaborer sur les trucs qui t’imposent. Mais It’s Not War, ça veut dire en quelque sorte, D’accord, on n’a plus 18 ans, mais même à 40 ans, la colère est toujours là”.

Postcards From A Young Man a été enregistré avec le producteur et collaborateur des Manics de longue date Dave Eringa et mixé aux États-Unis par Chris Lord-Alge. La pochette est une photographie en noir et blanc de l’acteur britannique Tim Roth.

Stylistiquement, l’album est considéré comme une incursion dans le rock style années 1970 et la power pop ainsi qu’un son pop.


Sortie

L’album est sorti le 20 septembre 2010, entrant directement dans les charts albums britanniques à la 3ème place. Il est sorti en version standard, version deluxe 2 CD et en coffret en édition limitée. En janvier 2011, l’album a atteint le statut or (100 000 exemplaires) au Royaume-Uni. L’album a atteint un position étonnante dans les charts en Grèce, y entrant à la 8ème place, et il est également entré dans le Top 20 en République tchèque, en Irlande et en Finlande.

L’album a été promu par le single (It’s Not War) Just The End Of Love, qui a grimpé à la 28ème place des charts singles britanniques, leur single au placement le plus bas dans les charts depuis She Is Suffering en 1994. Le deuxième single de l’album, Some Kind Of Nothingness, comprenait le leader de Echo & The Bunnymen, Ian McCulloch, et est entré dans les charts singles britanniques à la 44ème place, en faisant le tout premier single des Manics à ne pas entrer dans le Top 40 depuis leur signature sur Sony en 1991. Le troisième et dernier single a été le morceau éponyme, Postcards From A Young Man.


Accueil

L’album a reçu des chroniques positives des critiques, tenant un score de 76/100 sur le site aggrégateur de chronique Metacritic, fondé sur seize chroniques de critiques mainsteam.

AllMusic a fait une chronique très positive de l’album avec une note de 4.5/5, disant que “tout est plus grand que d’habitude”, finissant par “Toute cette agitation se retrouve à être la chose la plus rare pour les Manics : c’est fun. D’accord, c’est du fun sérieux avec de l’ambition, mais avec les Manic Street Preachers, on prend le fun dès qu’on peut, et ils n’ont jamais sonné aussi exubérant qu’ici”.

The Guardian a donné à l’album une note de 4 sur 5 : “C’est ce que les Manic Street Preachers font. Alors qu’on l’écoute, on est frappé par le fait que personne d’autre ne fait quelque chose comme cela : raison de plus de l’existence continue des Manic Street Preachers”.

Le NME a donné une chronique positive à l’album en disant : “Parmi les diverses réussites de Postcards From A Young Man se trouve le fait qu’il rend le son des années 1990 comme si ce n’était pas une décennie affreuse. Cela n’allait jamais être probablement meilleur que la pièce de passion courageuse de Everything Must Go, mais aussi, la 10ème offensive des Manics est une bête bien plus joueuse que cela – poignante, joyeuse et avant tout, vraiment, vraiment forte”.

Drowned In Sound a donné une note moyenne de 6/10 à l’album : “C’est un album qui se connaît assez bien pour inclure, tardivement, une chanson intitulée All We Make Is Entertainement (“Tout ce que nous faisons, c’est du divertissement”), et de finir avec une autre intitulée Don’t Be Evil (“Ne soyez pas malveillants”), reconnaissance, peut-être, que c’est tout ce qu’on demande d’un groupe de rock : s’abstenir d’empirer activement la vie. Pendant 20 ans, les Manic Street Preachers ont amélioré la vie. Ils ne devraient pas s’inquiéter. Mais si oui, qu’est-ce qu’ils vont faire d’autre ?”

Pitchfork a noté l’album d’un 7.5/10 et Joe Tangari a donné son opinion sur l’album, disant que : “Bien que je ne dirais pas que Postcards From A Young Man est le coup de maître de fin de carrière qu’était Journal For Plague Lovers, c’est toujours un produit d’un groupe redynamisé. Qu’il leur apporte ou pas les tubes et le public de masse auxquels ils aspirent (et au moins en Grande-Bretagne, il semble inconcevable que cela ne sera pas le cas), ils ont réussi à faire un album populiste engageant qui mérite l’attention. Ce n’est peut-être pas vraiment de la Motown heavy metal, mais c’est les Manic Street Preachers, et ici, cela suffit”.

Source : Wikipedia, traduit de l’anglais
Dernière modification : 7 avril 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.