(It’s Not War) Just The End Of Love (Single)

itsnotwarjusttheendoflove1

Nom : (It’s Not War) Just The End Of Love
Date de sortie : 13 septembre 2010
Formats : CD1, CD2, 45 tours
CD1 :
Citation : “One thing that success has taught me is censorship” – Tracey Emin
Morceaux :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love
  2. I’m Leaving You For Solitude
  3. Ostopolitik [Instrumentale]
  4. Distractions
itsnotwarjusttheendoflove2

CD2 :
Citation : “We are all transistors in the literal sense” – Karl Heinz Stockhausen
Morceaux :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love
  2. Lost Voices
itsnotwarjusttheendoflove7

45 tours :
Citation : “In three words I can sum up everything I have learned about life, it goes on” – Robert Frost
Morceaux :

  1. (It’s Not War) Just The End Of Love
  2. I Know The Numbers

(It’s Not War) Just The End Of Love est à la fois le morceau d’ouverture et le premier single du dixième album des ManicsPostcards From A Young Man.

La chanson a été faire Disque de la semaine sur BBC Radio 2 et ajoutée aux playlists de BBC Radio 2, BBC 6 Music et XFM.


Clip vidéo

Le clip, réalisé par Alex Smith, a été dévoilé sur GMTV le 26 août 2010. Il se passe durant un tournoi d’échecs des années 1970 et met en vedette Michael Sheen, qui joue un maître d’échecs américain (bien qu’il joue avec un drapeau gallois) contre un maître d’échecs soviétique interprété par l’actrice Anna Friel. Tout le clip se déroule en léger ralenti. La partie est interrompue quand les deux montent sur la table et s’embrassent passionnément (coïncidant avec le solo de guitare) tandis que le public regarde médusé.


Accueil

Le single a été reçu de manière enthousiaste par James McLaren de BBC Wales, qui a déclare “Eh bien, je l’aime, vraiment. Il a une verve pop théâtricale. Une accroche pleine de cordes qui balaie tout, un couplet grogné classique de Bradders et un solo tape-à-l’œil dans le pont. La mélodie est simple mais rendue avec un panache classique des Manics”. This Is Fake DIY l’a décrit : “C’est simple, c’est entraînant et c’est plaisant, et il poussera de nombreux auditeurs de radio occasionnels à parcourir leur répertoire pour découvrir ce qu’ils ont manqué durant toutes ces années”. Le NME a commenté qu’il avait “de la nostalgie… mais aussi un sens de vitalité et d’urgence immanquable”. Dans une première chronique de l’album, le NME a décrit le morceau comme “assez littéralement la chanson de pop de stade la plus stupide, maniérée et excentrique auxquelles les Manics n’aient jamais pensée. Mais d’une manière vraiment excellente, avec l’un de ces refrains qu’on a besoin d’entendre une seule fois pour s’en souvenir à jamais”. The Fly l’a nommé un “excellent départ” à l’album, disant qu’il “expose son éventail grandiose dès le début tandis que le riff FM de James Dean Bradfield laisse la place à une fioriture orchestrale chaleureuse”.

Le single est entré dans les charts britanniques à la 28ème place, faisant de (It’s Not War) Just The End Of Love le classement le plus bas depuis Life Becoming A Landslide (1994). Et c’était le dernier single du groupe à se place dans le Top 40.

Source : Wikipedia, traduit de l’anglais
Dernière modification : 7 avril 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.