American Psycho [Film]

americanpsychofilmAmerican Psycho est un film américain d’humour noir psychologique de 2000 co-écrit et réalisé par Mary Harron, adapté du roman de Bret Easton Ellis du même nom. Il met en vedette Christian Bale, Willem Dafoe, Jared Leto, Josh Lucas, Chloë Sevigny, Samantha Mathis, Cara Seymour, Justin Theroux, et Reese Witherspoon. Il a été dévoilé au festival du film de Sundance le 21 janvier 2000, et est sorti au cinéma le 14 avril 2000. Le film a reçu des critiques généralement positives et a été un succès financier avec les critiques louant principalement le scénario et l’interprétation de Christian Bale.

Patrick Bateman est un riche placeur qui vit à Manhattan à la fin des années 1980. Sa vie tourne autour de dîners dans des restaurants à la mode tout en gardant les apparences pour sa fiancée, Evelyn, et son cercle d’associés tout aussi riches et superficiels, qu’il déteste tous. Cependant, il mène également une vie secrète en tant que tueur en série. Tout au long du film, Bateman décrit l’attirail matériel de son style de vie : sa gymnastique du matin et sa routine de produits de beauté, sa collection musicale, comprenant des artistes tels que Huey Lewis and the News, Phil Collins et Whitney Houston, son goût pour les vêtements de marque chers et la mode somptueuse de son appartement. Dans une scène, Bateman et ses associés exhibent leurs cartes de visite dans une démonstration de pure vanité. Après s’être senti embarrassé par la supériorité de la carte de son collègue Paul Allen, il tue un sans abris et son chien dans une ruelle dans une crise de rage frustrée. Lors d’une fête de Noël, Bateman projette de dîner avec Paul, qui l’avait confondu plus tôt avec un associé comparable nommé Marcus Halberstram. Bateman soûle Paul et l’attire vers son appartement.

Tout en écoutant Hip to Be Square, Bateman piège Paul et le tue avec un hache. Bateman se débarrasse du corps de Paul, puis va dans l’appartement de Paul pour mettre en scène la situation de manière que les autres croient que Paul est parti à Londres. Après que la famille de Paul ait des soupçons quant à sa disparition, Donald Kimball, détective à la recherche de la vérité regardant où se trouve Paul, rencontre Bateman. Bateman a un plan à trois avec deux prostituées, qu’il nomme “Christie” et “Sabrina”, tout en faisant un cours sur l’amélioration qu’il a vue dans le groupe Genesis après que Phil Collins ait remplacé Peter Gabriel en leader. Les deux femmes quittent son appartement couvertes de bleus et de sang. Le lendemain, son collègue, Luis Carruthers, révèle sa nouvelle carte de visite, poussant à bout Bateman. Bateman essaie de tuer Luis dans les toilettes d’un restaurant cher, mais ne peut se résoudre à l’étrangler. Luis interprète la tentative de meurtre pour ses avances sexuelles et déclare son amour pour Bateman, qui s’enfuit en panique et dégoûté. Après avoir tué un mannequin, Bateman invite sa secrétaire entichée, Jean, à dîner, suggérant qu’elle vienne chez lui pour boire un verre avant. Quand Jean arrive, Bateman, sans que Jean ne le sache, tient un pistolet à clous derrière sa tête pendant que les deux discutent.

Cependant, ayant reçu un message de sa fiancée sur son répondeur, il décide de ne pas tuer Jean et lui demande de partir avant qu’elle ne soit “blessée” alors qu’il finit par décider qu’elle est trop innocente et pure pour être tuée. Après un autre déjeuner avec Kimball, Patrick a un plan à trois avec Christie et sa vieille amie Elizabeth dans l’appartement de Paul. Bateman tue Elizabeth durant le sexe, et Christie s’enfuit de l’appartement en courant horrifiée, tout en découvrant de multiples corps de femmes et la phrase “Meurs ordure de yuppie” gribouillée sur les murs dans le sang. Bateman la tue en lâchant une tronçonneuse dans l’escalier sur elle, tandis qu’elle s’échappe du bâtiment. Peu après, Bateman rompt brutalement ses fiançailles avec Evelyn parce que “Tu n’es pas aussi importante que ça pour moi”, la laissant brisée et en larmes. Ce soir-là, Bateman trouve un chaton tandis qu’il se sert d’un distributeur de billets, puis imagine que l’écran lui dit “Donne moi un chaton abandonné à manger”. Une femme le voit et essaie de l’arrêter. Bateman lui tire dessus à la place et laisse partir le chat. Une course avec la police s’ensuit, mais Bateman détruit les voitures de police en tirant dans leurs réservoirs, causant des explosions qui tuent les officiers. Fuyant dans son bureau, Bateman entre accidentellement dans le mauvais bâtiment, où il tue un garde de la sécurité et un concierge.

À son arrivée dans son bureau, Bateman appelle son avocat Harold. Il laisse un long message sur le répondeur de Harold, confessant la plupart de ses meurtres en détails. Le lendemain matin, Bateman visite l’appartement de Paul pour le trouver vide et à vendre. L’agent immobilier le voit comme un voleur et lui demande de partir immédiatement. Alors que Bateman va rencontrer ses collègues et son avocat, Jean découvre des dessins détaillés de meurtres et de viol dans le journal professionnel de Bateman. En même temps, Bateman voit Harold dans un restaurant. Patrick essaie de le convaincre qu’il est tueur en série. Cependant, Harold le confond avec un autre collègue nommé Davis, et se moque de sa confession. Il nie également le fait que Paul ait été tué, déclarant qu’il a dîné avec lui à Londres seulement 10 jours auparavant. Bateman se rend compte qu’il continuera à échapper à la punition qu’il mérite (ou ses crimes peuvent ne pas être arrivés). Il se plaint qu’il n’y ait eu aucune catharsis et qu’il demeure toujours un mystère pour lui. Bien qu’il regrette que rien n’ait été gagné, il veut toujours que sa douleur soit infligée aux autres. Il finit son monologue interne en déclarant “Cette confession ne signifiait rien”.

Mary Harron, qui avait réalisé auparavant I Shot Andy Warhol, a réalisé le film et co-écrit son scénario avec Guinevere Turner. Ce scénario a été sélectionné devant trois autres, dont un par Ellis lui-même. Turner déclare que la seule plainte de Ellis du film était le moonwalk que Bateman fait avant de tuer Paul Allen. Dans le roman, les artistes préférés de Patrick Bateman sont Genesis, Huey Lewis and the News et Whitney Houston. Un chapitre entier est consacré à chacun. Pratiquement chaque réplique du film, dont les voix off, sont extraites quasiment mot par mot du roman d’Ellis. L’une des quelques différences, c’est que plusieurs noms du livre ont été modifiés pour le film ; par exemple, Paul Owen est devenu Paul Allen et Tim Price Tim Bryce. Dans une interview, Harron a déclaré avoir été bouleversée en découvrant que Paul Allen était un célèbre homme d’affaires et qu’elle ne lui voulait rien en utilisant son nom.

Johnny Depp était informellement attaché au projet, d’abord avec Stuart Gordan en tractations et puis avec David Cronenberg attaché. Brad Pitt a été une fois attaché pour le rôle principal, avec David Cronenberg à la réalisation et Ellis lui-même au scénario. On a offert à Edward Norton le rôle de Bateman mais il l’a refusé. Harron a été choisie pour le réaliser, et on a offert le rôle de Bateman à Christian Bale, quand les producteurs Lions Gate Films ont fait paraître un communiqué de presse selon lequel Leonardo DiCaprio était la vedette. Oliver Stone a par la suite exprimé de l’intérêt à réaliser le film, dans lequel DiCaprio aurait été Bateman, James Woods, Kimball, et Cameron Diaz, Evelyn, avec un scénario écrit par Matthew Markwalder. Harron a démissionné pour protester contre le désir de Stone et DiCaprio de rendre Bateman plus humain et moins tueur de sang froid. DiCaprio allait être payé 20 millions $ pour le film. Quand Gloria Steinem a exercé une pression pour que DiCaprio ne fasse pas le film, sur les raisons que ses fans étaient principalement de jeunes adolescentes suite à son succès dans Titanic, il a abandonné, ainsi que Stone. On a alors offert le rôle à Ewan McGregor, mais a refusé après que Christian Bale lui ait personnellement poussé à le faire. Finalement Harron et Bale sont retournés ensemble sur le projet.

Bale a passé plusieurs mois à s’entraîner seul, et puis trois heures par jour avec un coach durant la pré-production, afin d’obtenir le bon physique pour le narcissique Bateman. Pour se préparer pour le rôle, Bale a parlé à Harron au téléphone à propos de “combien Patrick Bateman était un Martien, comment il regardait le monde comme quelqu’un d’une autre planète, regardant ce que faisaient les gens et essayant de trouver la bonne manière de se comporter. Durant leurs conversations, il lui a dit qu’il avait vu Tom Cruise chez David Letterman et Harron a raconté que Bale a été frappé par “la gentillesse très intense avec rien derrière les yeux” de la star de cinéma “et qu’il a été vraiment pris par cette énergie”. Bale a également utilisé l’interprétation de Nicolas Cage dans Embrasse-moi, vampire comme inspiration pour ce rôle, étant donné que les deux personnages sont remarquablement similaires.

Pour l promotion, on pouvait s’enregistrer pour recevoir des e-mails “de la part de” Patrick Bateman, soi-disant à son thérapeute. Les e-mails, écrites par un auteur attaché au film et approuvé par l’auteur du livre Bret Easton Ellis, suivent la vie de Bateman depuis les événements du film. Il discute de développements tels que son mariage (et divorce à venir) avec son ancienne secrétaire, Jean, son adoration totale pour son fils, Patrick Jr. et ses efforts pour triompher de ses rivaux professionnels. Les e-mails décrivent ou mentionnent également des interactions avec d’autres personnages du roman, dont Timothy Price (Bryce dans le film), Evelyn, Luis, Courtney, David, le détective Kimball et Marcus. Cependant, la star du film, Christian Bale, n’était pas content de ce genre de marketing : “Ma principale objection, c’est que certains penseront que ce sera moi qui répond à ces e-mails. Je n’aime pas ça… Je pense que le film tient à ses propres mérites et devrait attirer un public qui peut apprécier une satire intelligente. Ce n’est pas un film d’horreur, mais ce n’est pas Aerican Pie non plus.. L marketing devrait refléter ça”.

Lions Gate a dépensé 50 000$ dans un jeu de bourse en ligne, Make a Killing with American Psycho, qui invitait les joueurs à investir dans des films, des acteurs ou des musiciens en utilisant de la fausse monnaie d’Hollywood. Ce stratagème marketing n’a que peu contribué au succès au box office du film mais le co-président du studio, Tom Ortenberg déclarait toujours que c’était un succès : “Le but était de gagner de l’exposition et de la conscience pour le film, et nous avons fait cela, dit-il. Lions Gate fera un coquet profit sur le film”.

La bande originale du film a été écrite par John Cale, avec des artistes tels que David Bowie, les Cure et New Order. La chanson Hip to be Square de Huey Lewis and the News apparaît dans le film et devait au départ être sur la BO, mais elle a été retirée de l’album à cause du manque de droits d’auteur. En conséquence, Koch Records a été forcé de rappeler environ 100 000 exemplaires de l’album qui ont été détruits. Le président de Koch Records, Bob Frank, a dit “Suite à la nature violente du film, le management de Huey Lewis a décidé de ne pas donner l’autorisation à la bande originale”. Le manager de Lewis, Bob Brown, a déclaré que le musicien n’avait pas vu le film et “nous ne savions rien d’une BO. Ils ont juste choisi de la retirer. Je pense que ce qu’ils essaient de faire, c’est susciter de la publicité pour eux”. Dans une interview avec Rolling Stone, Lewis a déclaré que la violence du film n’a joué aucun rôle dans la décision de ne pas permettre à la chanson d’être incluse sur la BO. Il a réitéré le démenti de Bob Brown déclarant “C’était dans le USA Today et partout ailleurs. Il disait : Huey Lewis a vu le film et il était si violent qu’il a retiré sa chanson de la BO. C’était complètement inventé”. De plus, avant le début de la principale photographie, Whitney Houston a refusé l’utilisation de son interprétation de la chanson The Greatest Love Of All dans le film et a été remplacée par une version orchestrée easy listening.

American Psycho a été dévoilé au festival du film de Sundance de 2000 où il a été vendu comme le prochain Fight Club. La Motion Picture Association of America (MPAA) a donné au film une classification interdit aux moins de 18 ans pour une scène où Bateman a un plan à trois avec deux prostituées. Les producteurs ont cooupé approximativement 18 secondes de film pour obtenir une classification mineurs de moins de 17 ans accompagnés.

American Psycho a été dévoilé au festival du film de Sundance où il a polarisé le public et les critiques ; certains ont inondé le film de louanges, d’autres de mépris. À sa sortie en salles, cependant, le film a reçu des critiques positives dans des publications cruciales, dont le New York Times qui l’a nommé “un classique de comédie noire”. Roger Ebert a donné au film trois étoiles sur quatre et a loué l’interprétation de Christian Bale comme “héroïque dans la manière où elle permet au personnage de sauter à pieds joins dans l’abjection ; il n’y a pas d’instinct d’auto-préservation ici, et c’est la marque d’un bon acteur”. Dans sa chronique pour le Los Angeles Times, Kenneth Turan a écrit, “La vérité difficile, c’est que plus les spectateurs peuvent se modeler d’après le protagoniste Bateman, plus ils peuvent prendre leurs distances de la réalité humaine de la pure violence qui remplit l’écran et prennent tout cela comme une sorte de blague et puis ils peuvent apprécier cette œuvre morte née inutile”. David Ansen de Newsweek a écrit, “Mais après une heure de dissection du matérialisme, du narcissisme et de l’avidité de la culture des années 1980, le film commence à se répéter. Il devient plus atroce et surréel, mais pas plus intéressant”. Dans sa chronique pour le Village Voice, J. Hoberman a écrit, “Au contraire, Bale est trop complice. Il travaille avec entrain au sein des contraintes des guillemets que Harron met autour de son interprétation”.

Peter Travers de Rolling Stone a écrit, “à chaque fois que Harron creuse en dessous de la surface tape-à-l’œil à la recherche de sentiments qui n’ont pas été désensibilisés, l’horrible et l’hilarant American Psycho peut toujours toucher une corde sensible. Dans sa chronique pour le New York Observer, Andrew Sarris a écrit, “Les meilleures scènes du film impliquent le genre de blagues qui cherchent le statut qui feraient un court sujet très drôle. Mais sur une long métrage, le spectateur ne peut endurer qu’un peu de vide avant de commencer à bailler et de regarder sa montre. Curieusement, le matériel a même perdu son pouvoir de choquer et outrager”. Entertainment Weekly a donné au film un A et Owen Gleiberman a écrit, “En traitant le livre comme matériel brut d’un exercice à l’exubérance pervers de nostalgie des années 1980, [Harron] réattribue les années go-go comme modèle d’une culture de consommation-lavage de cerveau/mode/image qui en a émergé. Elle a fait un film qui est vraiment une parabole d’aujourd’hui”. Richard Corliss de Time a écrit, “Harron et sa co-scénariste Guinevere Turner comprennent vraiment le livre, et elles veulent que leur film soit compris comme une comédie de manières d’époque”.

Bloody disgusting a élu le film à la 19ème place du “Top 20 des films d’horreur de la décennie”, avec l’article louant “la tentative perturbante/sombrement hilarante de Christian Bale en tueur en série/homme d’affaires de Manhattan, Patrick Bateman, rôle qui avec le recul ne pouvait être joué que par un acteur… À son meilleur, le film reflète notre propre narcissisme, et la culture américaine superficielle qui en est née, avec une efficacité perçante. La majeure partie des honneurs de cela peut aller à la réalisatrice Mary Harron, dont les tendance tordues sont un bon complément au style unique de Ellis”.

L’auteur Ellis a dit, “American Psycho était un livre qui, pour moi, n’avait pas besoin d’être adapté au cinéma”, étant donné que “le média du film demande des réponses”, ce qui rendrait le livre “infiniment moins intéressant”. il a également dit que tandis que le livre tentait d’ajouter de l’ambiguïté aux événements et à la fiabilité de Bateman en tant que narrateur, le film semblait les rendre complètement littéraux avant le perturber l’issue à la fin. Dans une apparition en 2014 sur le podcast WTF with Marc Maron, Ellis a réitéré son opinion que adapter American Psycho en film n’était pas nécessaire, mais a dit que “le film était bien, ça allait” ajoutant qu’il l’appréciait pour avoir clarifier l’humour et donner “une seconde vie” à son roman pour de nouveaux lecteurs.

Le film tient actuellement un taux de 67% “Fresh” sur Rotten Tomatoes ; le consensus déclare “S’il n’arrive pas à la cheville de la satire mortelle du roman de Bret Easton EllisAmerican Psycho trouve toujours son propre mélange d’horreur et d’humour, grâce en partie à une interprétation convenablement flippante de Christian Bale”.

Une DVD édition spéciale es sorti en 2005. Aux États-Unis, deux versions du film ont été sorties : une version interdite aux moins de 18 ans et une version non classifiée. Pour l’édition coupé et la sortie cinématographique interdite aux moins de 18 ans aux États-Unis, les producteurs ont coupé environ 18 secondes d’images d’une scène montrant Bateman ayant un plan à trois avec deux prostituées. Du dialogue a également été édité : Bateman ordonne à une prostituée, Christie, de se pencher en avant pour qu’un autre, Sabrina, puisse “voir ton trou du cul”, qui a été édité en “voir ton cul”. L’édition non éditée montrait également Christie faisant une fellation à Bateman.

L’influence du film peut se voir dans le clip Love Lockdown de Kanye West. Dans la série de Showtime, Dexter, on révèle que le personnage principal Dexter Morgan utilise l’alias “Dr. Patrick Bateman” pour acheter des narcotiques. Il a également engendré des œuvres académiques qui examinent le film comme forme de critique sociale.

Une suite sortie directement en DVD, American Psycho 2, réalisée par Morgan J. Freeman et avec Mila Kunis est sortie en 2002. Le seul lien de la suite avec l’original est la mort de Patrick Bateman (joué par Michael Kremko portant un masque), montrée brièvement dans un flashback. Cependant, la suite continue le motif du premier film comprenant une série de morts graphiques de collègues et amis du personnage principal.

Le 10 septembre 2013, il a été annoncé que FX et Lionsgate développent une série télé American Psycho qui servirait de suite au film. Elle se passerait au présent, avec Patrick Bateman, la cinquantaine, préparant un apprenti pour qu’il soit comme lui.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :