Distractions

Disponible sur :

Paroles de : Nicky Wire
Musique de : James Dean Bradfield/Sean Moore

* * *

It’s like the grief that is written and not said
There is no love, only willing gentleness
The testimonials are exiting the turnstyles
A limitless supply of modern distractions

Data junkies, future PLC’s
Misinterpretations through remote control
No domiciles, no time to reconcile
How you can hate with so much joy

Distractions, denials, anything to avoid
The men from the mobs lament the destroyed
Distractions, denials, built to deceive
Anything to sidestep a reason to believe

Frameless icons warn of the danger
Deflecting our pursuit, deflecting the answers
Distracted to the point of no return
Trying to make sense of nothing at all

It’s like the grief that is written and not said
There is no love, only willing gentleness
The testimonials are exiting the turnstyles
A limitless supply of modern distractions

Distractions, denials, anything to avoid
The men from the mobs lament the destroyed
Distractions, denials, built to deceive
Anything to sidestep a reason to believe

* * *

Distractions

C’est comme le chagrin qui est écrit et non dit
Il n’y a pas d’amour, que de la douceur voulue
Les témoignages sortent les tourniquets
Une réserve sans limite de distractions modernes

Accros des donnés, futures SARL
Les mauvaises interprétations via la télécommande
Pas de domiciles, pas le temps pour se réconcilier
Comment pouvez-vous haïr avec tant de joie

Distractions, dénis, tout pour éviter
Les hommes des mafias pleurent les détruits
Distractions, dénis, construits pour tromper
Tout pour contourner une raison de croire

Des icônes sans cadre nous préviennent du danger
Détournant notre poursuite, détournant les réponses
Distraits au point de non retour
Essayant de donner du sens à rien du tout

C’est comme le chagrin qui est écrit et non dit
Il n’y a pas d’amour, que de la douceur voulue
Les témoignages sortent les tourniquets
Une réserve sans limite de distractions modernes

Distractions, dénis, tout pour éviter
Les hommes des mafias pleurent les détruits
Distractions, dénis, construits pour tromper
Tout pour contourner une raison de croire

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :