Some Kind Of Nothingness (Single)

somekindofnothingnesscd1

Nom : Some Kind Of Nothingness
Date de sortie : 6 décembre 2010
Formats : CD1, CD2, 45 tours, EP Live (téléchargement)
CD1 :
Citation : “The worst immortality is to give in, give up” – Andrea Dworkin
Morceaux :

  1. Some Kind Of Nothingness
  2. Broken Up Again
  3. Red Rubber
  4. Evidence Against Myself
somekindofnothingnesscd2

CD2 :
Citation : “The middle class is a luxury capitalism can no longer afford” – John Gray
Morceaux :

  1. Some Kind Of Nothingness
  2. Slow Reflections/Strange Delays
somekindofnothingness7

45 tours :
Citation : “The only thing you know for sure is the present tense” –Dennis Potter
Morceaux :

  1. Some Kind Of Nothingness
  2. Time Ain’t Nothing
somekindofnothingnessliveep

EP Live (téléchargement) :
Morceaux :

  1. Some Kind Of Nothingness (Live sur Later…With Jools Holland, 17 septembre 2010)
  2. Some Kind Of Nothingness
  3. The Masses Against The Classes (Live au Centre de Newport, 23 octobre 2010)
  4. Sleepflower (Live à l’Apollo de Manchester Apollo, 14 Octobre 2010)
  5. Yes (Live à l’Apollo de Manchester Apollo, 14 Octobre 2010)

Some Kind Of Nothingness est le second single extrait du dixième album des ManicsPostcards From A Young Man. Il comprend le leader de Echo & The Bunnymen, Ian McCulloch.


Sortie

Le single est entré dans les charts singles britanniques à la 44ème place, en faisant le tout premier single des Manics à ne pas rentrer dans le Top 40 depuis leur signature sur Sony en 1991. Nicky Wire, dans une interview avec Absolute Radio, a exprimé sa déception, “J’étais dégoûté qu’il ait manqué le top 40”, avant d’ajouter, “Mon enthousiasme se transforme toujours en véritable dose de peur quand j’attends le placement dans les charts ou de découvrir si la radio va passer notre disque, explique-t-il. C’est comme attendre que cette enveloppe arrive dans la boîte aux lettres et voir si on a eu un D en géographie”.


Clip vidéo

Durant la promotion du single, le groupe a interprété la chanson sur Strictly Come Dancing (la version anglo-saxonne de Dance avec les stars). Le clip comprend James Dean Bradfield et Ian McCulloch qui marchent dans Cardiff et Liverpool. Il utilise beaucoup la technique de l’écran divisé. Un clip alternatif a été posté sur le site officiel des Manics le 8 décembre 2010, réalisé à la fois par Nicky Wire et son frère Patrick Jones.

Source : Wikipedia, traduit de l’anglais
Dernière modification : 7 avril 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.