Ariel

arielAriel est le dernier recueil de poésie composé par Sylvia Plath de son vivant. Il a été publié en 1965, à titre posthume. Il contient notamment les célèbres poèmes Daddy et Lady Lazarus, qui font figure de textes cultes dans les pays anglo-saxons depuis plusieurs générations.

Ce recueil a suscité pas mal de controverse au sein de la communauté des critiques féministes. Au moment de son suicide en 1963, Sylvia Plath laissait un manuscrit pratiquement achevé, intitulé Ariel et autres poèmes. La première version publiée est très similaire à ce manuscrit, mais pas identique : certains poèmes ont été élagués par Ted Hughes, mari et exécuteur testamentaire de l’héritage littéraire de Sylvia, dans le but d’ôter ce qu’il considérait comme des redondances. Certains critiques ont considéré cela comme une intrusion inadmissible dans l’intention de Sylvia Plath, tandis que d’autres ont fait remarquer que, jusqu’à la fin de leur couple et malgré leurs querelles, Ted Hughes et Sylvia Plath avaient pour habitude de s’aider dans la finalisation de leurs œuvres.

Une nouvelle édition, intitulée The Restored Edition: Ariel a été publiée en 2004. Elle contient un avant-propos de Frieda Hughes, la fille du couple Sylvia Plath et Ted Hughes.

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :