Bienvenue, Mister Chance

bienvenuemisterchanceBienvenue, mister Chance (Being There) est un film américain d’Hal Ashby, sorti en 1979.

Washington, DC, années 1970. Un jardinier quinquagénaire prénommé Chance, homme naïf et simple, coule une vie sans heurts à prendre soin du jardin d’une calme propriété préservée dans un quartier “à risques” de la capitale. Il vit quasiment retiré du monde, ne sort jamais, n’est jamais monté dans une automobile et sa seule distraction est la télévision, qu’il contemple avec assiduité et fascination.

Obligé de quitter cette maison et cette activité à la suite du décès de son employeur, Chance est heurté, dans la rue, par un véhicule dont la propriétaire, Eve Rand, l’accueille à son domicile pour lui faire prodiguer des soins. Chance se lie avec Benjamin Rand, le mari, qui, peu après, reçoit la visite du président des États-Unis. Chance prend part à l’entretien et ce avec un tel naturel que ses phrases, distillées comme des proverbes de sagesse mais, en réalité, orientées “jardinage”, vont être prises pour de véritables oracles ; il va ainsi devenir la coqueluche du pouvoir et des médias.

Ce film est le dernier sorti du vivant de Peter Sellers. La phrase “Life is a state of mind” (La vie est un état d’esprit) inscrite sur la tombe de Benjamin Rand et qui sert d’épilogue au film, est également inscrite sur la propre tombe de Peter Sellers, mort un an après la sortie.

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :