Michael Sheen

sheenmichaelEst apparu dans le clip de (It’s Not War) Just The End Of Love et les Manics ont participé à sa pièce The Passion

Michael Sheen, OBE (né le 5 février 1969), est un acteur gallois. Après des études à la Royal Academy of Dramatic Art (RADA) de Londres, il a principalement travaillé au théâtre au cours des années 1990 et a fait des apparitions sur les planches notables dans Roméo et Juliette (1992), On ne badine pas avec l’amour (1993), Peer Gynt (1994), la Mouette (1995), le Retour (1997) et Henri V (1997). Ses performances dans Amadeus au Old Vic et la Paix du dimanche au National Theatre ont été nommées pour les Olivier Awards (équivalent britannique des Molières) en 1998 et 1999, respectivement. En 2003, il a été nommé pour un troisième Olivier Award pour sa performance dans Caligula au Donmar Warehouse.

Sheen est devenu plus connu en tant qu’acteur au cinéma depuis les années 2000, en particulier grâce à ses rôles dans divers biopics. Avec le scénariste Peter Morgan, il est apparu dans une trilogie de films dans le rôle de l’homme politique britannique Tony Blair : le téléfilm le Deal en 2003, suivi par The Queen (2006) et The Special Relationship (2010). Pour son rôle de Blair, il a été nommé à la fois pour un BAFTA (équivalent d’un César) et un Emmy (César de la télévision). Il a été également nommé pour un BAFTA pour le rôle de l’acteur comique perturbé Kenneth Williams dans Fantabulosa! de BBC Four en 2006, et a été nommé pour un quatrième Olivier Award en 2006 pour son portrait du journaliste David Frost dans Frost/Nixon, rôle qu’il a repris dans l’adaptation de 2008 au cinéma de cette pièce. Il a aussi été le manager franc de football Brian Clough dans The Damned United (2009).

Depuis 2009 et au début des années 2010, Sheen s’est fait connaître pour une plus grande variété de rôles. En 2009, Sheen est apparu dans deux films fantastiques, Underworld 3 : le Soulèvement des Lycans et Twilight, Chapitre II : Tentation, alors qu’en 2010, il est apparu dans quatre épisodes de la comédie de NBC 30 Rock. Il est apparu dans le film de science fiction Tron : l’Héritage (2010) et dans la comédie romantique de Woody Allen Minuit à Paris (2011). À Pâques 2011, Sheen a mis en scène et est apparu dans The Passion du National Theatre Wales, passion laïque de 72 heures située dans sa ville natale de Port Talbot. De la fin 2011 au début de l’année 2012, Sheen a joué le rôle titre de Hamlet au Young Vic. En 2013, il a reçu une nomination aux Golden Globes pour son rôle dans la série télévisée dramatique de Showtime, Masters of Sex.

Sheen est né à Newport, au Pays de Galles, fils de Irene (née Thomas), secrétaire, et Meyrick, DRH de la British Steel Corporation. Il a une sœur cadette, Joanne. À cinq ans, la famille a déménagé à Wallasey, mais s’est installé dans la ville natale de ses parents, Port Talbot, trois ans plus tard. Le réalisateur Sam Mendes a décrit Sheen comme “une créature des planches” et l’a attribué aux racines galloises de l’acteur : “Je suis sérieux. Il est gallois dans la tradition d’Anthony Hopkins et Richard Burton : féroce, explosif, imprévisible”. Footballeur assidu, Sheen a été recherché et Arsenal lui a offert une place dans son équipe de jeunes à l’âge de 12 ans, mais sa famille était réticente à l’idée de déménager à Londres. Il a plus tard dit qu’il était “reconnaissant” de la décision de ses parents, étant donné que les chances de forger une carrière professionnelles dans le football étaient “si minces”. Il a déclaré que “ça aurait voulu dire déménager du Pays de Galles à Londres en famille” et que “c’était juste un bouleversement trop grand”. Il s’est désintéressé de jouer au football au début de son adolescence.

Sheen a grandi dans une famille théâtrale – ses parents étaient tous les deux impliqués dans des opéras et des comédies musicales amateurs locaux et, plus tard, son père a travaillé comme sosie professionnel de Jack Nicholson à mi-temps. Durant son adolescence, Sheen a été impliqué dans le West Glamorgan Youth Theatre, et, plus tard, le National Youth Theatre of Wales. “C’était un théâtre de jeunes excellent”, a dit Sheen, et il m’a appris non seulement beaucoup de choses sur le jeu d’acteur, mais aussi sur l’éthique du travail ; c’était très discipliné”. Il a été influencé par les performances de Laurence Olivier et les écrits du critique de théâtre Kenneth Tynan – “la combinaison de ces deux choses m’ont en quelque sorte scotché”. Sheen est allé à la Blaenbaglan Primary School, Glan Afan Comprehensive School et, finalement, au Neath Port Talbot College où il a passé des A-Levels en anglais, en étude dramatique et en sociologie. Il a considéré étudier l’anglais à l’université mais à la place a décidé d’aller à l’école d’art dramatique. Il s’est installé à Londres en 1988 pour se former en tant qu’acteur à la Royal Academy of Dramatic Art (RADA), ayant passé l’année précédente à travailler dans un fast food gallois, Burger Master, pour gagner de l’argent. Sheen a reçu une bourse Laurence Olivier Bursary de la part de la Society of London Theatre durant sa deuxième année à la RADA.  Il a été diplômé en 1991 d’un BA en art dramatique.

Sheen a travaillé principalement au théâtre dans les années 1990 et a depuis remarqué qu’il se sentira toujours “légèrement plus chez lui” sur les planches. “C’est plus une technique d’acteur. Tu es ton propre monteur, personne d’autre ne choisit ce qui est vu de toi”. Son premier rôle professionnel, alors qu’il était toujours dans sa troisième et dernière année à la RADA, était dans When She Danced au Globe Theatre en 1991. Il a plus tard décrit le rôle comme “une grande percée. Un jour, j’étais à la RADA à suivre un cours de mouvement, le lendemain, j’étais à une répétition avec Vanessa Redgrave ert Frances de la Tour”. Milton Shulman du Evening Standard a fait l’éloge d’une “excellente performance” tandis que The Observer a écrit “d’un début notable dans le West End”. En 1992, la performance de Sheen dans Romeo et Juliette au Royal Exchange a reçu une nomination aux MEN Theatre Awards, et a mené le critique de théâtre Michael Coveney à le déclarer “jeune acteur le plus excitant de sa génération… Acteur versatile, électrifiant et techniquement courageux”. Son rôle de Perdican en 1993 dans On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset au Donmar Warehouse a été nommé pour le Ian Charleson Award, et a été décrit par The Independent comme “assez palpitant”. Également en 1993, Sheen est apparu dans la première mondiale de Moonlight d’Harold Pinter au Almeida Theatre et a fait ses débuts à la télévision dans la mini-série de la BBC de 1993, Gallowglass.

Sheen a joué le rôle titre dans Peer Gynt en 1994. La production de Yukio Ninagawa a été mise en scène à Tokyo et au Barbican Centre de LondresThe Times a fait les louanges de la “vitalité étonnante” de Sheen tandis que The Independent l’a trouvé “sensationnellement bon” et a noté que “la presse norvégienne était captivée à contre-cœur par le petit gars gallois explosif”. En 1994 également, Sheen est apparu dans le Livre de Spencer à l’Odéon-Théâtre de l’Europe à Paris et a été la vedette de la farce de travestis Charley’s Aunt au Royal Exchange. En 1995, il est apparu aux côtés de Kate Beckinsale dans une production de la Mouette au Theatre Royal de Bath, et, avec les encouragements de Thelma Holt, a mis en scène et est apparu dans The Dresser au Theatre Royal de Plymouth. De plus, Sheen a fait ses débuts au cinéma cette même année, apparaissant aux côtés de Kenneth Branagh dans Othello. 1996 a vu Sheen au National Theatre pour The Ends of the Earth, pièce originale de David Lan. Un rôle mineur dans Mary Reilly a marqué la première de ses trois collaborations avec le réalisateur Stephen Frears. L’apparition la plus importante de Sheen en 1997 était le rôle titre de Henri V, mis en scène par la Royal Shakespeare Company (RSC) dans leur théâtre de Stratford-upon-Avon, qui lui a obtenu sa deuxième nomination aux Ian Charleson Awards. The Times a loué “une performance d’une intelligence fulgurante”. Également en 1997, il est apparu dans une reprise du Retour de Harold Pinter au National Theatre, mise en scène par Roger Michell, et dirigé Badfinger, avec Rhys Ifans, au Donmar Warehouse. Cette dernière a été mise en scène par la Thin Language Theatre Company, que Sheen avait co-fondé en 1991, avec comme but d’aider le théâtre gallois. Il est ensuite apparu dans le film biographique Wilde, jouant Robbie Ross aux côtés de l’Oscar Wilde de Stephen Fry. Au début de l’année 1998, Sheen a formé une société de production, The Foundry, avec Helen McCrory et Robert Delamere pour promouvoir l’œuvre de dramaturges émergents, et produit A Little World of Our Own au Donmar Warehouse, qui a donné à Colin Farrell ses débuts dans le West End.

De 1998 à 1999, Sheen est apparu dans le rôle de Mozart dans une reprise à succès de Amadeus. La production mise en scène par Peter Hall a été proposée au Old Vic à Londres et transférée plus tard au Music Box sur Broadway. Ben Brantley, critique de théâtre en chef du New York Times, s’est fait particulièrement entendre dans ses louanges. Il a noté que “M. Sheen suscite une véritable poésie à partir du rôle” et pensait que, en le regardant, “vous commencez à apprécier la dérivation du terme star. Cet acteur est tellement lumineux que cela en fait peur !” The Independent l’a trouvé “assez éblouissant dans le rôle de Mozart. Sa performance fantastiquement physique vous convint du génie de son personnage et la pièce prend feu à chaque fois qu’il est sur scène”. Sheen a été nommé pour un Laurence Olivier Award pour meilleur acteur de second rôle et un Outer Critics Circle Award pour meilleur acteur. En 1999, Sheen a exploré le rôle de Jimmy Porter dans la production du National Theatre de la Paix du dimanche. En 2003, Sheen a décrit la production comme “la chose la plus agréable que je n’ai jamais faite… tout s’est rassemblé”. Le Daily Mail l’a déclaré un “Jimmy Porter définitif… simplement exaltant dans ses grandes impros de discours, explosif et irrésistible”. Sheen a accaparé le marché avec une énergie explosive, a déclaré The Independent, mais cette performance palpitante est sa meilleure à ce jour”. Le Financial Times a noté : “Dans le rôle de Jimmy Porter, celui d’une difficulté ahurissante à bien des égards, Michael Sheen donne sûrement la meilleure performance que Londres ait vu de lui jusqu’ici… Vous vous accrochez à chaque mot qu’il prononce… C’est une performance hors du corps éblouissante”. Il a été nommé pour un Laurence Olivier Award pour meilleur acteur et un Evening Standard Award pour meilleur acteur.

À ce moment dans sa carrière, Sheen a commencé à consacrer plus de temps au cinéma. Heartlands, film peu connu de 2002 sur le road trip d’un naïf dans les Midlands, a été son premier rôle sur grand écran. Tandis que le Guardian rejetait le “film britannique loterie régionale aigrie écœurant”, il notait que “Sheen lui-même a un charme puéril à la Frank Spencer”. “C’était génial de faire quelque chose qui était si différent, a dit Sheen du rôle. Je joue habituellement des personnages très extrêmes mais je ne pouvais m’en sortir en faisant mes habituels trucs débiles avec Colin”. Également en 2002, il a eu un rôle mineur dans le film d’action Frères du désert. En 2003, Sheen est apparu dans Bright Young People, premier film réalisé par sa co-star dans Wilde, Stephen Fry. Adaptation du roman les Corps vils de Evelyn Waugh, le film suivait des aristocrates hédonistes à Londres durant les années folles. Sheen jouait un aristocrate gay dans une distribution d’ensemble qui incluait James McAvoy, Emily Mortimer, David Tennant, Dan Aykroyd, Jim Broadbent et Peter O’Toole. Alors que le Los Angeles Times a dit qu’il “brillait”, le Guardian trouvait que le rôle “sous-utilisait drastiquement ses talents”. Sheen a décrit son personnage comme “possiblement l’homme le plus maniéré de l’histoire du cinéma” et a savouré une scène “où je prends de la drogue avec Sir John Mills [alors âgé de 95 ans]”. Toujours en 2003, Sheen a joué le rôle de l’antagoniste principal, le chef des Lycans Lucian, dans Underworld et a fait une brève apparition dans le film de science-fiction Prisonniers du temps.

Sheen est aussi remonté sur les planches en 2003 pour jouer le rôle titre de Caligula au Donmar Warehouse, mis en scène par Michael Grandage. C’était la première de ses trois apparitions au théâtre durant les années 2000 ; sa jeune fille vivait désormais à Los Angeles en Californie, ce qui rendait les périodes sur les planches plus fréquentes en Grande-Bretagne peu pratiques. Le critique de The Independent l’a déclarée “l’une des performances les plus palpitantes et inquisitrices que je n’ai jamais vue” tandis que le Daily Telegraph l’a décrit comme un “acteur outrageusement charismatique” avec “une présence physique étonnante”. The Times a loué une “performance captivante” tandis que le Guardian l’a trouvé “grandement impressionnant… à un moment, il attaque son poète de la cour avec un simple saut d’une chaise à une table qui vous fera vous hérisser les poils”. Sheen a gagné un Evening Standard Award pour meilleur acteur et un Critic’s Circle Theatre Award pour meilleur acteur, et a encore une fois été nommé pour un Lawrence Olivier Award pour meilleur acteur.

Le rôle qui a permis à Sheen de percer était celui de l’homme politique britannique Tony Blair dans The Deal de 2003. Le film de Channel 4 explorait le pacte dit Granita fait par Tony Blair et Gordon Brown avant les élections pour la tête du parti travailliste en 1994, et a été la première collaboration de l’acteur avec le scénariste Peter Morgan. Le réalisateur Stephen Frears l’a choisi parce qu’il “était dans Mary Reilly et je savais qu’il était excellent”. Tournée alors qu’il jouait Caligula tous les soirs au théâtre, Sheen a remarqué, “Il est intéressant qu’en cherchant des monstres à incarner, tu te retrouves souvent à jouer des leaders”. Le Daily Telegraph a loué son “portrait honnête, pourtant d’acier” tandis que le Guardian l’a trouvé “excellent. C’est un choix d’acteur intelligent et honnête”. En 2004, Sheen a été la vedette de Dirty Filthy Love de ITV, film comique sur un homme qui gère des TOC et le Syndrome de Tourette après une séparation maritale. Sheen a parlé “d’avancer en terrain miné” parce que “une grande partie des symptômes sont intrinsèquement comiques”. Il a été nommé pour un BAFTA pour meilleur acteur à la télévision et un RTS Actor Award. Également en 2004, Sheen a joué une rock star pompeuse dans la comédie romantique une Affaire de cœur et a produit et joué dans The Banker, qui a gagné le BAFTA du meilleur court métrage. En 2005, Sheen est apparu dans la production du National Theatre de The UN Inspector, adaptation de David Farr du RevizorThe Times a parlé d’une “performance inventive d’une excellence cinglante” alors que Variety a noté que l’acteur “ajoute de la finesse comique à son répertoire apparemment sans fin”. The Evening Standard, tout en admettant que la performance était “techniquement excellente”, a exprimé de la confusion quant à pourquoi “l’un des acteurs les plus explosifs et inspirants que nous ayons semble décidé à imiter Rik Mayall tout le long”. Cette même année également, il a fait partie de 24 Hour Play du Old Vic, dans lequel le Telegraph pensait qu’il “éblouissait”. Sur le grand écran de 2005, Sheen est apparu dans Dead Long Enough, film gallois-irlandais à petit budget, avec son ami de longue date, Jason Hughes. De plus, il a eu un second rôle dans Kingdom of Heaven de Ridley Scott, a fait une apparition furtive dans The League of Gentlemen’s Apocalypse et a été la vedette du court métrage The Open Doors.

Sheen s’est fait connaître sur le plan international en 2006 pour son portrait de Tony Blair dans The Queen. Le film se concentrait sur les réactions différentes de la famille royale britannique et le premier ministre nouvellement nommé après la mort de Diana, Princesse de Galles en 1997 ; c’était la troisième collaboration de Sheen avec le réalisateur Stephen Frears et sa deuxième avec le scénariste Peter Morgan. Il a apprécié reprendre son rôle parce que Blair, à ce moment de sa carrière, avait “un poids sur les épaules qu’il n’avait pas avant”. Quand on lui a demandé de discuter de son opinion personnelle de Blair, Sheen a admit que plus il travaillait sur le personnage, le “moins d’opinion” il a de l’homme politique : “Maintenant quand je le regarde à la télé ou que j’entends sa voix, c’est une sorte de croisement entre un membre de la famille, un ami et voir une vidéo embarrassante vraiment veille de soi”. Peter Travers de Rolling Stone louait “une performance sensationnelle, alerte et nuancée” tandis que Empire parlait d’une “performance étrange et pertinente”. Sheen a été nommé pour un BAFTA du meilleur acteur dans un second rôle. Sa seconde apparition au cinéma en 2006 a été un second rôle dans Blood Diamond jouant un trafiquant de diamants sans scrupules. Également en 2006, Sheen est apparu dans le rôle de l’acteur comique anglais Kenneth Williams dans Fantabulosa! de BBC Four. En préparation pour le rôle, il a perdu 16 kilos, étudié des images d’archive et lu le journal publié de Williams. Sheen a dit qu’il est “fasciné par la découverte du côté privé de la face publique”. The Times a trouvé sa performance “hypnotique” tandis que The Observer l’a décrite comme “une caractérisation pour laquelle la description tour de force est, franchement, une assez faible louange”. Il a gagné un RTS Award pour meilleur acteur, et a reçu sa deuxième nomination aux BAFTA en 2006, pour meilleur acteur à la télévision. Sheen est apparu dans deux autres productions à la BBC en 2006, jouant H.G. Wells dans H.G. Wells: War with the World et Néron dans Ancient Rome: The Rise and Fall of an Empire.

De 2006 à 2007, Sheen est apparu dans le rôle du journaliste David Frost dans Frost/Nixon : l’heure de vérité à la fois au Donmar Warehouse et au Gielgud Theatre de Londres et au Jacobs Theatre sur Broadway. La pièce, écrite par Peter Morgan, mise en scène par Michael Grandage et avec Frank Langella, a été un succès critique et commercial mais Sheen a accepté le rôle à la base comme faveur à ses amis et “n’avait jamais pensé que ça irait quelque part”. Le Guardian a dit que l’acteur “capture exactement les tics verbaux et les maniérismes de Frost tout en suggérant une nervosité derrière la confiance en soi”. Il a la voix, les maniérismes, l’éclat, a dit le Financial Times, mais, plus que cela, Sheen – acteur aussi viscéralement excitant que n’importe lequel en Grande-Bretagne aujourd’hui – nous montre la soif de l’ambition de Frost… et l’instinct de renard pour la chasse et la mort”. Sheen a été nommé pour un Laurence Olivier Award pour meilleur acteur et un Drama League Award pour performance distinguée. Sheen est ensuite apparu dans le film de 2007, Music Within dans le rôle d’un activiste politique qui souffre de paralysie cérébrale. Il a parlé d’avoir une “responsabilité de représenter avec précision la maladie. Variety a dit que sa performance était “remarquable… complètement convaincante”, USA Today l’a trouvé “extraordinaire”, tandis que le Los Angeles Times pensait  qu’il rappelait Daniel Day-Lewis dans My Left Foot, apportant un éclat et un esprit au rôle”. Également cette même année, Sheen est apparu dans le film Airlock, or How To Say Goodbye in Space avec Derek Jacobi et a été invité à rejoindre la branche acteurs de l’Academy of Motion Picture Arts & Sciences.

Sheen a repris le rôle de David Frost en 2008 dans Frost/Nixon, dramatisation au cinéma des Interviews Nixon de 1977. Malgré le fait qu’il apparaissait dans la production originale au théâtre dans un rôle écrit pour lui par Peter Morgan, Sheen a été surpris d’avoir été choisi pour le film : “Peter a dit qu’il n’était prêt à donner les droits qu’à quelqu’un qui me prendrait dans le rôle de Frost, ce qui était très sympa, mais quand les studios mettent la main sur quelque chose… Jusqu’au moment où on a commencé à tourner, j’étais prêt à être déçu”. Roger Ebert du Chicago Sun-Times a affirmé que Sheen incarnait son personnage dans une performance “convaincante et intense” tandis que le Wall Street  Journal trouvait qu’il était “un acteur excellent” qui “fait grandir son personnage d’un papillon social enthousiaste en un interrogateur au regard pénétrant”. Cependant, le New York Times trouvait que “le sympathique M. Sheen qui se laisse regarder a été opposé au Nixon de Frank Langella qui lui vole la vedette. Frost lui-même a dit plus tard que c’était “une merveilleuse performance”. Sheen a été le lauréat du Vaeriety Award aux British Independent Film Awards 2008.

2009 a vu Sheen dépeignant un autre personnage public ; il a joué dans The Damned United le manager de football franc Brian Clough. Le film réalisé par Tom Hooper se concentrait sur les 44 jours désastreux de Clough dans la fonction de manager de Leeds United et marquait la cinquième collaboration de Sheen avec le scénariste Peter Morgan. L’acteur a dit que Clough est le personnage réel qu’il a le plus aimé jouer. Le Guardian, écrivant en 2009, l’a déclaré la “meilleure performance de sa carrière sur grand écran” tandis que le Times l’a trouvé “magnifique”. USA Today a loué “la performance magistrale de Sheen”, tandis que le Los Angeles Times trouvait qu’il jouait le rôle avec “un panache insolent et sombre” et “un brio fin”. Entertainment Weekly a affirmé que, malgré le fait que le public américain ne soit pas familier avec Clough, “ce qui est perdu dans la traduction est facilement assez retrouvé dans l’étonnante performance de Michael Sheen”. Variety a noté que sa “canalisation typiquement scrupuleuse de Clough possède les bons tics et manières, mais taille également un portrait émouvant d’un vantard qui se retrouve brusquement dépassé par les événements”. Également en 2009, Sheen a repris son rôle de Lycan dans Underworld 3 : le Soulèvement des Lycans, préquelle du film original. De sa décision d’y participer, Sheen a déclaré : “Ma règle générale, c’est que je veux faire des choses que j’aimerais aller voir moi-même”.  Le New York Times trouvait qu’il était “le meilleur atout du film… [faisant] une pause vivante de ses devoirs habituels de haute société pour apporter de l’esprit, du véritable jeu d’acteur et de la musculature inattendue au film d’horreur gothique”. Variety dit qu’il a obtenu “toutes les bonnes notes dans une performance poussée par les stars qui amuserait, sinon étonnera, tous ceux qui ne connaissent l’acteur que dans les rôles de Tony Blair ou David Frost “tandis que Richard Corliss du Time a noté qu’il “essaie courageusement de rester sérieux”.

Sheen a eu un second rôle dans Twilight, Chapitre II : Tentation en 2009, second épisode de la saga de vampires grandement populaire. On dit qu’il a été payé 5 millions de £ et le réalisateur Chris Weitz a dit qu’il a poursuivi l’acteur “de manière agressive” pour le rôle. Dans sa chronique, Rolling Stone a dit : “Tard dans le film, un véritable acteur, Michael Sheen, arrive dans le rôle d’Aro, des vampires italiens les Volturi, qui sait lire dans les pensées, et donne de l’éclat aux choses. On peut pratiquement entendre les jeunes acteurs penser, C’est ça jouer un rôle ? Ça parait difficile. Puis Sheen est rapidement mené vers la sortie”. Tandis que le New York Times a dit qu’il “se fait beau tout en étant d’une menace crédible”, USA Today trouvait qu’il “joue le personnage avec plus de distraction aiguë que de menace”. Il a été nommé Acteur de l’Année durant la cérémonie annuelle du magazine GQ, Hommes de l’Année. Sheen est apparu deux fois sur les planches en 2009 ; il a joué une scène de Trahisons dans le cadre d’une soirée hommage à Harold Pinter au National Theatre et a fait de l’improvisation comique dans le cadre du Crazy Joe Show des Groundlings à Los Angeles.

En 2010, Sheen a eu un second rôle dans la suite SF Tron : l’Héritage. Se référant à son personnage à la David Bowie, Sheen a dit, “J’ai été payé pour me la péter en gros”. Le Wall Street Journal a trouvé le film peu amusant “à part une prestation joyeusement maniérée par Michael Sheen” tandis que le New York Times a dit qu’il “arrive pour donner la chose la plus proche d’une performance dans le film”. Le Daily Telegraph a trouvé que sa “grandiloquence vivante dans le rôle du propriétaire de club qui manie une cane souligne simplement combien tout le reste est impersonnel – inhumain”. Cependant, USA Today a trouvé que sa “performance mangeuse de scène… est conçue pour détendre l’atmosphère, mais ce film est tellement sérieux que toute tentative d’humour détonne”. Également au cinéma en 2010, Sheen a donné sa voix à des personnages de Alice au pays des merveilles de Tim Burton et Clochette et l’expédition féérique de Disney et est apparu dans le rôle d’un terroriste dans No Limit. À la télévision, la performance de Sheen dans la troisième partie de la trilogie Blair de Peter Morgan, The Special Relationship, a été nommée pour un Emmy pour meilleur acteur principal dans une mini-série ou un film. Le film de HBO examinait la “relation spéciale” entre les États-Unis et le Royaume-Uni dans l’ère politique de Blair et de Bill Clinton. C’était la sixième collaboration entre Sheen et Peter Morgan ; les deux parties ont depuis dit qu’ils ne retravailleront plus ensemble pour l’instant”. Sheen est également apparu comme invité dans quatre épisodes de 30 Rock de NBC dans le rôle de Wesley Snipes, objet d’affection de Liz Lemon jouée par Tina Fey. Fey, star et créatrice du sitcom, a dit qu’il “était marrant et délicieux de travailler avec lui”. En novembre 2010, Sheen a reçu le BAFTA Britannia Award de Artiste britannique de l’année.

En 2011, Sheen est apparu dans et a été le directeur créatif de The Passion du National Theatre Wales, passion laïque de 72 heures mise en scène dans sa ville natale de Port Talbot au Pays de Galles. En plus d’une distribution professionnelle, plus d’un millier d’amateurs locaux ont participé à la performance et bien plus de bénévoles d’associations locales et de groupes de communauté ont été impliqués dans les préparations durant les mois qui ont précédé la pièce. L’événement a été le sujet à la fois d’un documentaire de la BBC et The Gospel of Us, film du réalisateur Dave McKean. Sheen l’a décrite comme “l’expérience la plus importante” de sa carrière. The Observer l’a déclarée “l’un des événements théâtraux les plus exceptionnels non seulement de cette année, mais de la décennie”. Le critique de The Independent l’a décrite comme “la pièce de théâtre de communauté la plus extraordinaire que je n’ai jamais vu”. Tandis que le Daily Telegraph regrettait les problèmes logistiques de la production à grande échelle, “dans l’ensemble, je l’ai trouvé touchante, transformative et, dans sa manière imprévisible, triomphale”. Le Guardian a trouvé qu’elle était “bien plus que juste une pièce épique de théâtre des rues… transformante et inspirante”. Sheen et le co-metteur en scène Bill Mitchell ont été jointement honorés d’une récompense de Meilleur metteur en scène aux Theatre Awards UK 2011. En 2013, Sheen a été nommé pour Meilleur acteur aux BAFTA gallois pour The Gospel of Us.

L’apparition de Sheen la plus notable sur grand écran en 2011 a été un second rôle dans Minuit à Paris de Woody Allen. Allen a noté que “Michael devait faire le pseudo-intellectuel, le véritablement intellectuel, le pédant, et il est arrivé à taper dans le mille dès le début”. Sheen a aimé jouer “quelqu’un qui ne sait absolument pas quand il dépasse les bornes ou est chiant”. Le film a ouvert le festival de Cannes en 2011 et est devenu le film d’Allen qui a le plus rapporté à ce jour. Également en 2011, Sheen est apparu dans Beautiful Boy, drame indépendant centré sur les conséquences d’une fusillade dans une école, a donné sa voix au méchant énigmatique et mystérieux House dans l’épisode de Doctor Who, “l’Âme du TARDIS”, écrit par son ami Neil Gaiman et a fait des caméos dans Twilight, Chapitre IV : Révélation et Resistance. Dans son travail sur grand écran en 2012, Sheen est apparu aux côtés de Toni Collette dans la comédie indépendante Jesus Henry Christ et a repris son rôle du vampire Aro dans le dernier film de la série Twilight.

Sheen a joué le rôle titre de Hamlet au Young Vic à la fin de l’année 2011 et au début de l’année 2012, rôle qu’il a d’abord exploré dans une production de la BBC Radio 3 en 1999. Alors qu’il y avait eu des tentatives de projets au fil des années pour que Peter Hall et Michael Grandage dirigent tous les deux Sheen dans la pièce, il a fini par demander à Ian Rickson. La production de Rickson était située dans l’aile sécurisée d’un hôpital psychiatrique et comprenait de la musique originale de PJ Harvey. Le Evening Standard a déclaré la performance de Sheen “une réussite audacieuse” qui “vivre dans la mémoire” tandis que The Independent louait “une performance imprudemment excellente et superbe”. The Telegraph trouvait que Sheen “pourrait se trouver là-haut parmi les grands Hamlet “tandis que The Times l’a trouvé “épouvantablement émouvant”. Le Guardian l’a décrit comme “fascinant à regarder… intelligent, inventeur et plein d’idées… [il] livre le passage Quel chef-d’œuvre que l’homme avec une belle conscience de potentiel humain”. The Observer l’a déclaré acteur “pour qui cela vaut toujours la peine de traverser une principauté pour le voir et l’entendre”, dont “le Être ou ne pas être est une merveille”.

En 2013, Sheen est apparu dans un second rôle en tant que petit ami de Tina Fey dans la comédie Admission, avec Stephanie Zacharek dans The Village Voice décrivant le personnage comme “un universitaire délicat et mal rasé qui gousse tout seul alors qu’il lit le prologue des Contes de Canterbury tout haut au lit, en moyen anglais, rien que cela. (Sheen fait peur tellement il excelle à cela.) En 2014, il est apparu dans le film de fantasy pour enfant Mariah Mundi and the Midas Box. R. Kurt Oselund de Slant Magazine a dit “le toujours autant versatile Sheen apporte un surjeu habile à son rôle” mais Matt Pais de Red Eye l’a trouvé “insuffisamment fou” dans “un rôle que Robert Downey Jr. aurait réussi mais jamais accepté”. Son second rôle au cinéma de 2014 était un rôle mineur dans le thriller politique Secret d’État. Également en 2014, il est apparu dans la série de IFC en six épisodes The Spoils of Babylon, parodie télévisée d’une mini-série classique, dans laquelle il jouait le mari du personnage de Kristen Wiig.

En 2015, Sheen est apparu aux côtés de Carey Mulligan dans le drame romantique Loin de la foule déchaînée dans le rôle du célibataire qui a réussi William Boldwood. Sa performance a bien été reçue. Anthony Lane du New Yorker a remarqué : “Comment éviter qu’un homme, écrasé par sa propre décence, ne tombe dans un Ashley Wilkes barbu n’est pas chose aisée, pourtant Sheen y arrive, et le sourire courageux de Boldwood devient affreux à voir”. Ignatiy Vushnevetsky du A.V. Club a trouvé le personnage “pitoyable, et parfois franchement douloureux à regarder. Il n’est pas le Boldwood de Hardy, mais c’est un Boldwood. Le seul véritable moment triste du film lui appartient”. Peter Bradshaw du Guardian a remarqué que le visage de Sheen “est gravé d’agonie et une sorte d’affreuse d’adoration abjecte, essayant toujours de trouver des manières de pardonner à la personne aimée en avance pour le rejet. Quand le Boldwood de Sheen confie à Oak qu’il ressent du chagrin, on peut vraiment ressentir sa douleur. Stephanie Zacharek de The Village Voice s’est également référé à la scène où Boldwood exprimait son chagrin, commentant : “La performance de Sheen est détaillée, et le côté purement anglais de son euphémisme est déchirant”. Également en 2015, Sheen a eu des performances comiques bien reçues à la télévision dans Comedy Bang! Bang!The Spoils Before Dying et 7 Days in Hell. Mary McNamara du Los Angeles Times a dit que son présentateur télé dans 7 Days in Hell était “joué avec une luxure humide et une maîtrise des cendres de cigarettes”. Liz Shannon Miller de Indiewire a dit qu’il se pourrait qu’il ait volé la vedette”, tandis que John Defore du Hollywood Reporter l’a décrit comme celui qui “vole la vedette dans le groupe”.

Depuis 2013, Sheen est la vedette de Masters Of Sex de Showtime, qu’il produit également. Lui et Lizzy Caplan jouent les pionniers de la sexualité des années 1960 Masters et Johnson ; la série chronique “leurs vies inhabituelles, leur romance et leur trajectoire de culture pop, qui les a vus passer d’un hôpital universitaire du Midwest à la une du magazine Time et le canapé de Johnny Carson”. Willa Paskin de Slate a dit : “Sheen ne joue pas un anti-héros, mais quelqu’un bien plus difficile à aimer – un anti-charismatique. Son Masters est délibérément réprimé et passif agressif : il est retenu et froid d’une manière à vaincre les autres, pour les faire souffrir”. David Sims du Atlantic a décrit le portrait de Masters par Sheen comme “intensément honnête et peu sympathique” tandis que Sonia Saraiya de l’A.V. Club a déclaré que Sheen jouait le rôle “de manière tellement sans heurt qu’il est difficile de se souvenir qu’il y a un acteur britannique ici qui a joué des journalistes et des premiers ministres flamboyants”. Sean T. Collins de l’Observer a décrit Masters comme “un personnage singulièrement repoussant” : “Ce n’est pas que Michael Sheen est mauvais dans le rôle. Au contraire ! Le talent de Sheen à jouer Masters comme un enfoiré qui oscille entre la répression de soi qui donne des maux de tête et la rage volcanique le rend désagréable au point qu’on n’aimerait pas passer plus de deux minutes avec”. Tim Goodman du Hollywood Reporter a remarqué : “Masters n’a jamais été très sympathique. En fait, c’est un testament à la performance de Sheen – et la Johnson nuancée de Caplan qui contrebalance Masters – que l’on s’intéresse toujours à ce qui arrive à Masters sur un plan personnel”. Il a reçu une nomination aux Golden Globes pour sa performance à la fin de l’année 2013.

En 2016, Sheen a un rôle dans le thriller à venir Oppenheimer Strategies, et a aussi donné sa voix à des personnages de l’aventure fantasy Alice de l’autre côté du miroir et la romance SF à venir Passengers.

Sheen est ambassadeur pour TREAT Trust Wales, association qui a pour but de fournir un centre de réhabilitation et de thérapie sur le terrain du Morriston Hospital de Swansea en 2015, et est l’ambassadeur gallois de Into Film, association qui offre des clubs de cinéma extra-scolaires aux école primaires et collèges dans un effort d’améliorer les niveaux d’alphabétisation. C’est aussi l’ambassadeur de l’association caritative Keep Wales Tidy. C’est un mécène d’associations britanniques dont Scene & Heard, NSPCC’s Child’s Voice Appeal, Healing The Wounds, The Relationships Centres et WGCADA. Il a participé à de nombreux matchs de football caritatifs, plus notamment il a été le capitaine de l’équipe gagnante du Soccer Aid 2010 au stade de Wembley, tout en participant aux matchs de 2012 et 2014. C’est un mécène des British Independent Film Awards, ambassadeur du Dylan Thomas Prize et vice-président de Port Talbot Town FC.

Sheen a eu une relation avec l’actrice anglaise Kate Beckinsale de 1995 à 2003. Ils se sont rencontrés lorsqu’ils ont été castés dans une production itinérante de la Mouette au début de l’année 1995, et ont commencé à vivre ensemble peu après. Leur fille, Lilly Mo Beckinsale-Sheen, est née en 1999 à Londres en Angleterre. L’actrice a dit qu’elle était “embarrassée” que Sheen ne l’ait jamais demandée en mariage, mais trouvait que c’était tout comme. Leur relation s’est terminée en janvier 2003, peu après que le couple ait emménagé à Los Angeles et quitté Londres. Beckinsale avait persuadé le réalisateur Len Wiseman de caster Sheen dans Underworld ; mais sur le plateau, elle et Wiseman (qui était marié) sont tombés amoureux, et se sont par la suite mariés en 2004. Sheen a dit qu’il continue à vivre à Los Angeles pour être proche de sa fille. Il reste ami avec Beckinsale. “On a  eu beaucoup de chance de ne pas avoir eu de séparation hargneuse, a dit Beckinsale. On est toujours très proches et [notre fille] nous voit ensemble”. “C’est absolument l’une des mes personnes préférées”. “Je l’aime tendrement – il me manquerait terriblement s’il n’était pas dans ma vie”. Sheen a dit que Beckinsale “sera toujours l’une des personnes les plus importantes de ma vie. J’ai un véritable amour pour elle”.

Sheen est sorti avec l’actrice canadienne Rachel McAdams de la mi-2010 au début de l’année 2013. Au début de l’année 2014, il a commencé à sortir avec l’humoriste américaine Sarah Silverman.

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :