Brighton Hotel Rock

brightonhotelrockCité dans Brighton Hotel Rock, premier nom de A Vision Of Dead Desire

Le titre de cette agressive chanson politique se réfère à l’attentat de Brighton. L’attentat à la bombe de Brighton a eu lieu le 12 octobre 1984 au Grand Hotel de Brighton en Angleterre. Une bombe à retardement a été placée dans l’hôtel par le membre de l’Armée républicaine irlandaise provisoire (IRA) Patrick Pagee, dans le but de tuer le premier ministre britannique Margaret Thatcher et son cabinet, qui séjournaient à l’hôtel pour la conférence du parti conservateur. Bien que Thatcher ait évité de peu d’être blessée, cinq personnes ont été tuées dont un député conservateur en exercice, et 31 ont été blessées.

Patrick Magee a séjourné dans l’hôtel sous le pseudonyme Roy Walsh durant le weekend du 14 au 17 septembre 1984. Au cours de son séjour, il a placé la bombe sous la baignoire de sa chambre, la 629. L’engin était équipé d’un retardateur à long délai fabriqué à partir de pièces d’un magnétoscope et d’un minuteur. La taupe de l’IRA Sean O’Calan a déclaré que 9kg de Frangex (plastic) ont été utilisés. Un journaliste contemporain a décrit l’engin comme une “petite bombe pour les standards de l’IRA” qui a pu éviter d’être détectée par les chiens renifleurs en étant enveloppée dans du film plastique pour masquer l’odeur de l’explosif.

La bombe a explosé à approximativement 2h54 (BST) le 12 octobre. La section médiane du bâtiment s’est effondrée dans la cave, laissant un trou béant dans la façade de l’hôtel. Les pompiers ont dit que de nombreuses vies ont possiblement été sauvées parce que le bâtiment victorien robuste est resté debout. Margaret Thatcher était toujours réveillée à cette heure-là, travaillant sur son discours de conférence pour le lendemain dans sa suite. L’explosion a gravement endommagé sa salle de bain, mais a laissé son salon et sa chambre indemnes. Elle et son mari, Denis, ont échappé à toute blessure. Elle s’est changée et a été menée hors des décombres avec son mari et son amie et assistante Cynthia Crawford, et conduite au commissariat de Brighton.

À environ 4h du matin, au moment où Thatcher quittait le commissariat, elle a donné une interview impromptue à John Cole de la BBC, disant que la conférence aurait lieu comme prévu. Alistair McAlpine a persuadé Marks & Spencer d’ouvrir tôt à 8h de manière que ceux qui avaient perdu leurs vêtements dans l’attentat puissent acheter des changes. Thatcher est allée rendre visite aux blessés au Royal Sussex County Hospital en sortant de la conférence.

Cinq personnes ont été tuées, bien qu’aucune n’était ministre au gouvernement. Ces personnes décédées étaient le député conservateur Sir Anthony Berry, Eric Taylor (président de la région Nord-ouest du parti conservateur), Lady (Jeanne) Shattock (épouse de Sir Gordon Shattock, président de la région Ouest du parti conservateur), Lady (Muriel) Maclean (épouse de Sir Donald Maclean, président des conservateurs écossais) et Roberta Wakeham (épouse du secrétaire parlementaire du Trésor John Wakeham). Donald et Muriel Maclean se trouvaient dans la chambre dans laquelle la bombe a explosé.

Plusieurs autres, dont Walter Clegg, dont la chambre se trouvait directement au dessus de l’explosion, et Margaret Tebbit – épouse de Norman Tebbit, qui était à l’époque président de la Chambre du Commerce – sont resté handicapés à vie. 34 personnes ont été transportées à l’hôpital et se sont remises de leurs blessures. Quand le personne de l’hôpital a demandé à Tebbit s’il était allergique à quelque chose, on dit qu’il a répondu “les bombes”.

Le médecin Brian Murray a été récompensé d’une médaille de l’Empire britannique pour ses actions qui ont contribué à sauver Tebbit et d’autres.

L’IRA a revendiqué l’attentat le lendemain, et a déclaré qu’ils réessayeraient, comme suit :

Mme Thatcher va désormais se rendre compte que la Grande-Bretagne ne peut pas occuper notre pays, torturer nos prisonniers, tirer sur notre peuple dans ses propres rues et s’en tirer à bon compte. Aujourd’hui, nous n’avons pas eu de chance, mais rappelez-vous que nous avons besoin d’avoir de la chance qu’une seule fois. Vous devez avoir de la chance toujours. Donner la paix à l’Irlande et il n’y aura plus de guerre.

Margaret Thatcher a commencé la prochaine session de la conférence à 9h30 le lendemain matin, comme prévu. Elle a retiré de son discours la majeure partie de ses attaques prévues contre le parti travailliste et a dit que l’attentat était “une tentative de paralyser le gouvernement de Sa Majesté démocratiquement élu” :

C’est l’échelle de l’outrage que nous avons tous partagé, et le fait que nous soyons réunis ici aujourd’hui – choqués, mais composés et déterminés – qui est un signe que non seulement cet attentat a échoué, mais que toute tentative de détruire la démocratie via le terrorisme échouera.

L’un de ses biographes a écrit que “le calme de Thatcher, à la suite immédiate de l’attentat et les heures qui ont suivi, a gagné l’admiration universelle. Son attitude de défi a été un autre moment churchillien de son poste de premier ministre qui semblait contenir à la fois son propre caractère d’acier et le refus stoïque du public britannique de se soumettre au terrorisme”. Immédiatement après, sa popularité s’est envolée quasiment au niveau qu’elle avait été durant la guerre des Malouines. Le samedi suivant l’attentat, Thatcher a dit à ses électeurs : “Nous avons souffert d’une tragédie qu’aucun d’entre nous pensait possible dans notre pays. Et nous nous sommes relevés comme les bons Britanniques que nous sommes, et j’ai pensé, serrons-nous les coudes étant donné que nous sommes britanniques ! Ils ont essayé de détruire la liberté fondamentale qui est le droit imprescriptible de tout citoyen britannique, la liberté, la justice et la démocratie”.

Thatcher était détestée dans certaines sections de la société britannique. Au moment de l’attentat, la grève des mineurs était en cours. Morrissey, leader du groupe de rock alternatif populaire anglais, les Smiths, a dit peu de temps après : “Le seul chagrin de l’attentat de Brighton, c’est que Thatcher s’en soit sortie indemne”. David Bret a écrit dans le livre Morrissey: Scandal & Passion que “les tabloïdes étaient remplis de ce genre de remarques ; des blagues sur la tragédie sévissaient à la radio et à la télé. Un club d’ouvriers dans le Yorkshire du Sud a sérieusement considéré faire une collecte pour payer le poseur de bombe pour qu’il recommence”. En 1986, le groupe punk anglais Angelic Upstarts a célébré la tentative d’assassinat de l’IRA avec leur single controversé Brighton Bomb. Ils ont sorti un album du même nom en 1987.

Une fois que les enquêteurs aient restreint le lieu de l’explosion à la salle de bain de la chambre 629, la police a commencé à localiser tous ceux qui avaient séjourné dans cette chambre. Cela a fini par les mener à “Roy Walsh” (le membre de l’IRA, Patrick Magee). Le 24 juin 1985, il a été arrêté à Glasgow avec d’autres membres d’une unité de service active de l’IRA qui projetait d’autres bombes.

En septembre 1985, Magee (alors âgé de 35 ans) a été reconnu coupable d’avoir placé la bombe, de l’avoir faite exploser, et de cinq chefs d’accusations de meurtre. Magee a été condamné huit fois à vie : sept fois pour des infractions liés à l’attentat à la bombe de Brighton, et la huitième pour un autre complot à la bombe. Le juge a recommandé qu’il reste au moins 35 ans en prison. Le ministre de l’intérieur, Michael Howard, a plus tard allongé cela à “toute la vie”. Cependant, Magee a été relâché en 1999 sous les termes de la grâce du vendredi saint, ayant purgé 14 ans (dont une partie avec sa condamnation). Un porte-parole du gouvernement britannique a dit que sa sortie “était difficile à digérer” et qu’un appel par le ministre de l’intérieur de l’époque, Jack Straw, pour la contrecarrer a été refusée par la haute court d’Irlande du Nord.

Quatre membres d’une unité de l’Ira ont également été emprisonnés pour avoir été impliqués dans le complot. Magee, tout en admettant faire partie de l’unité de l’IRA responsable, maintient que l’empreinte digitale sur une carte d’enregistrement de l’hôtel était un faux.

En 2000, Magee a parlé de l’attentat dans une interview pour le Sunday Business Post. Il a dit au journaliste Tom McGurk que la stratégie du gouvernement britannique à l’époque était de représenter l’IRA comme de simples criminels tout en confinant les Troubles au sein de l’Irlande du Nord.

Tant que la guerre était gardée dans ce contexte, ils pouvaient entretenir les années d’attrition. Mais au début des années 1980, nous avons réussi à détruire les deux stratégies. La grève de la faim a détruit la notion de criminalisation et l’attentat de Brighton a détruit la notion de confinement […] Après Brighton, tout était possibles et les Britanniques, pour la première fois, ont commencé à nous regarder de manière très différente ; même l’IRA elle-même, je crois, a commencé à accepter la priorité de la campagne en Angleterre.

De ceux tués dans l’attentat, Magee a dit : “Je regrette profondément que des personnes aient dû perdre leurs vies, mais à l’époque, est-ce que la classe dirigeante Tory s’attendait à rester immunisé contre ce que leurs troupes au front nous faisaient ?”

Le journaliste du Daily Telegraph David Hughes a nommé l’attentat “l’attaque la plus audacieuse sur un gouvernement britannique depuis la Conspiration des poudres” et a écrit qu’il “marquait la fin d’une époque d’innocence relative. À partir de ce jour, toutes les conférences de parti de ce pays sont devenues des citadelles lourdement défendues”.

Le roman High Dive de Jonathan Lee de 2015 est un récit romancé de l’attentat, écrit largement du point de vue alternants du manager de l’hôtel, de sa fille adolescente et d’un fabricateur de bombes de l’IRA qui aurait aidé Magee. Les droits du livre ont été achetés et une adaptation au cinéma est en développement.

Le titre Brighton Hotel Rock peut aussi être un jeu de mot sur Brighton Rock, titre original du roman classique le Rocher de Brighton de 1938 par le romancier et dramaturge anglais Graham Greene (1904-1991).

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :