“A last kiss at an international railway station is like a premonition of infinity”

morrisjan(“Un dernier baiser dans une gare internationale, c’est comme une prémonition de l’infini”)
Jan Morris – Setlist de la tournée Postcards From A Young Man
Extrait de Trieste And The Meaning Of Nowhere

Jan Morris, CBE, FRSL (née James Humphrey Morris le 2 octobre 1926) est une historienne, auteur de fiction et de récits de voyage galloise transgenre. Elle est connue en particulier pour la trilogie Pax Britannica (1968-78), histoire de l’Empire britannique, et pour des portraits de villes, notamment Oxford, Venise, Trieste, Hong Kong et New York.

Née en Angleterre d’une mère anglaise et d’un père gallois, Morris est allée au Lancing College dans le West Sussex et à Christ Church à Oxford et se considère galloise. Femme transsexuelle, elle a été publiée son son nom de naissance jusqu’en 1972, où elle a transitionné pour vivre publiquement en tant que femme.

À la fin de la Seconde guerre mondiale, Morris a servi dans les 9th Queen’s Royal Lancers, et en 1945 a été postée dans le territoire libre de Trieste, durant l’occupation anglo-américaine jointe.

Après la guerre, Morris a écrit pour The Times, et en 1953 en a été la correspondante qui a accompagné l’Expédition britannique à l’Everest, qui a été la première à escalader le Mont Everest. Morris a rapporté le succès de Hillary et Tenzing dans un message codé au journal. “Conditions neigeuses mauvaises stop base avancée abandonnée hier stop attend améliorations”, et par heureuse coïncidence, la nouvelle a éclaté le matin du couronnement de la reine Elizabeth II.

Reportant depuis Chypre sur la crise du canal de Suez pour le Manchester Guardian en 1956, Morris a produit la première “preuve irréfutable” de collision entre la France et Israël dans l’invasion du territoire égyptien, interviewant des pilotes de l’Armée de l’air française qui confirmaient qu’ils avaient été en action pour soutenir les forces israéliennes.

Morris s’est opposée à la guerre des Malouines.

En 1949, Morris a épousé Elizabeth Tuckniss, fille d’un planteur de thé ; ils ont eu cinq enfants ensemble, dont le poète et musicien Twm Morys. L’un de leurs enfants est décédé en bas âge.

Morris a commencé sa transition médicale en 1964. En 1972, Morris est allée au Maroc pour subir une chirurgie de réattribution sexuelle, pratiquée par le chirurgien Georges Burou, parce que les médecins en Grande-Bretagne refusaient de permettre la procédure à moins que Morris et Tuckniss ne divorcent, quelque chose que Morris n’était pas prête à faire à l’époque. Elles ont divorcé plus tard, mais sont restés ensemble et le 14 mai 2008, elles se sont réunies légalement lorsqu’elles se sont pacsées. Morris vit principalement dans le Nord du Pays de Galles, entre les montagnes et la mer.

Jan Morris a reçu des doctorats honoraires de l’université du Pays de Galles et du Glamorgan, est une fellow honoraire de Christ Church à Oxford et une fellow de la Royal Society of Literature. Elle a reçu le Glyndŵr Award en 1996.

Elle a accepté sa médaille de CBE dans le cadre des honneurs de l’anniversaire de la Reine en 1999 “par respect poli”, mais est une républicaine nationaliste galloise dans l’âme. En 2005, elle a été récompensée par le Golden PEN Award de la part de l’English PEN pour “service distinguée d’une vie à la littérature”. En janvier 2008, The Times l’a nommée 15ème plus grande écrivain britannique depuis la guerre.

VOIR AUSSI :

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :