“I live in a remote place. I intend to stay in it – I’m not very social”

hockneydavid(“Je vis dans un endroit reculé. J’ai l’intention d’y rester – Je ne suis pas très social”)
David Hockney – Setlist de la tournée National Treasures
Extrait d’une interview pour la BBC datée du 13 janvier 2012

David Hockney (né le 9 juillet 1937) est un peintre, dessinateur, graveur, décorateur et photographe anglais. Important contributeur au mouvement Pop Art des années 1960, il est considéré comme l’un des artistes britanniques les plus influents du XXème siècle.

Hockney possède une maison et un studio à Kensington, à Londres et deux résidences en Californie, où il a vécu en pointillés au cours des 30 dernières années : une à Nichols Canyon à Los Angeles et un bureau et des archives sur Santa Monica Boulevard à West Hollywood en Californie.


Vie personnelle

Hockney est né à Bradford, en Angleterre, de Laura et Kenneth Hockney (objecteur de conscience durant la seconde guerre mondiale), quatrième de cinq enfants. Il a reçu son éducation à la Wellington Primary School, la Bradford Grammar School, au Bradford College of Art (où Frank Lisle était l’un de ses professeurs et Norman Stevens, David Oxtoby et John Loker étaient étudiants en même temps que lui) et au Royal College of Art à Londres, où il a rencontré R.B. Kitaj. Là-bas, Hockney a dit qu’il se sentait chez lui et fier de son œuvre. Au Royal College of Art, Hockney est apparu dans l’exposition Young Contemporaries – avec Peter Blake – qui a annoncé l’arrivée du pop art britannique. Il a été associé au mouvement, mais ses premières œuvres montrent des éléments expressionnistes, similaires à certaines œuvres de Francis Bacon. Quand le RCA a dit qu’ils ne pouvaient lui donner son diplôme en 1962, Hockney a fait le croquis The Diploma en contestation. Il avait refusé d’écrire un essai requis pour l’examen final, disant qu’il devrait être évalué seulement sur ses œuvres. Reconnaissant son talent et sa réputation grandissante, le RCA a changé ses règles et a accordé le diplôme. Après avoir quitté le RCA, il a enseigné au Maidstone College of Art pendant une brève période.

Une visite en Californie, où il a par la suite vécu pendant des années, l’a inspiré à faire une série de tableaux de piscines avec la relativement nouvelle acrylique rendue dans un style grandement réaliste en utilisant des couleurs vibrantes. L’artiste s’est installé à Los Angeles en 1964, est revenu à Londres en 1968, et entre 1973 et 1975 a vécu à Paris. En 1974, il a commencé une relation personnelle de dix ans avec Gregory Evans qui s’est installé avec lui aux États-Unis en 1976 et à ce jour demeure un partenaire d’affaires. En 1978, il a loué la maison de canyon dans laquelle il a vécu quand il a déménagé à Los Angeles, et a acheté et agrandie plus tard pour inclure son studio. Il a également possédé une maison de plage de 152 m² à 21039 Pacific Coast Highway à Malibu, qu’il a vendu en 1999 pour environ 1.5 million $.

Hockney est homosexuel revendiqué, et à la différence Andy Warhol, dont il est devenu ami, il a complètement exploré la nature de l’amour gay dans son art du portrait. Parfois, comme dans We Two Boys Together Clinging (1961), nommé d’après un poème de Walt Whitman, les œuvres se réfèrent à son amour pour les hommes. Déjà en 1963, il a peint deux hommes ensemble sur le tableau Domestic Scene, Los Angeles, un qui se douche tandis que l’autre lui lave le dos. Au cours de l’été 1966, tout en enseignant au UCLA, il a rencontré Peter Schlesinger, étudiant en art qui posait pour des tableaux et des dessins, et avec qui il a eu une liaison.

Le matin du 18 mars 2013, l’assistant de Hockney, 23 ans, Dominic Elliott, est décédé d’ingestion de déboucheur de canalisations au studio Bridlington de Hockney ; il avait aussi bu auparavant de l’alcool et pris de la cocaïne, de l’ecstasy et du témazépam. Elliott était un joueur de première et deuxième équipe pour le club de rugby de Bridlington. Il a été rapporté que le compagnon de Hockney a conduit Elliott au Scarborough General Hospital où il est mort plus tard. L’enquête a retourné un verdict de mort par mésaventure et Hockney n’a jamais été impliqué.

En novembre 2015, Hockney a vendu sa maison à Bridlington, ancienne pension de famille de cinq chambres, pour 625 000 £, rompant tous ses liens restants avec la ville. Il conserve un studio à Londres et une maison à Malibu en Californie. Hockney fume des cigarettes depuis plus de 60 ans mais n’a pas bu une goutte d’alcool depuis 1990 quand il a eu une crise cardiaque. Il possède une Californian Medical Marijuana Verification Card, qui lui permet d’acheter du cannabis à but médical. Il porte des prothèses auditives depuis 1979, mais s’est rendu compte qu’il devenait sourd bien avant. Il nage une demi-heure par jour et peut se tenir devant le chevalet pendant six heures.


Œuvres

Hockney a réalisé des gravures, des portraits d’amis et des décorations scéniques pour le Royall Court Theatre, Glyndebourne, La Scala et le Metropolitan Opera à New York. Né doué de synesthésie, il voit les couleurs synesthétiques en réponse au stimulus musical. Cela n’apparaît pas dans ses tableaux ni dans ses œuvres photographiques, mais c’est un principe sous-jacent commun dans ses décorations pour les scènes de ballet et d’opéra – où il base les couleurs et les éclairages de fond sur les couleurs qu’il voit quand il écoute la musique de l’œuvre.


Portraits

Hockney a peint des portraits à différentes périodes de sa carrière. À partir de 1968, et pendant les quelques années qui ont suivi, il a peint des amis, des amants, et des proches, en taille quasi réelle et dans des images qui ressemblaient bien à ses sujets. La propre présence de Hockney est souvent impliquée, puisque les lignes de perspective convergent pour suggérer le point de vue de l’artiste. Hockney est revenu sans cesse aux mêmes sujets – ses parents, l’artiste Mo McDermott (Mo McDermott, 1976), divers écrivains qu’il a connus, les couturiers Celia Birtwell et Ossie Clark (Mr and Mrs Clark and Percy, 1970-71), le conservateur Henry Geldzahler, le marchand d’art Nicholas Wilder, George Lawson et son amant, le danseur classique Wayne Sleep.

À son arrivée en Californie, Hockney est passé de la peinture à l’huile à l’acrylique, l’appliquant en couche plate lisse en couleur acidulé. En 1965, l’atelier d’impression Gemini G.E.L. s’est rapproché de lui pour lui demander de créer une série de lithographies avec un thème sur Los Angeles. Hockney a répondu en créant une collection d’art toute prête.


Les “joiners”

Au début des années 1980, Hockney a commencé à produire des collages photo, qu’il a nommés “joiners”, utilisant d’abord des Polaroids, puis des photos de film 35 mm traités de manière commerciale. Utilisant des clichés Polaroids ou des photos de laboratoire sur un seul sujet, Hockney arrangeait un patchwork pour réaliser une image composite. Un premier montage photo était sur sa mère. Comme les photographies sont prises de différentes perspectives et à des moments légèrement différents, le résultat est une œuvre qui a une affinité avec le cubisme, l’un des objectifs majeurs de Hockney – discuter de la manière dont la vision humaine fonctionne. Certaines œuvres sont des paysages, comme Pearblossom Highway #2, d’autres des portraits, tels que Kasmin 1982, et My Mother, Bolton Abbey, 1982.

Tout en travaillant sur ses collages photo, Hockney a commencé à jouer avec l’étude du mouvement. À la différence de ses autres œuvres, comme ses portraits qui représentent l’immobilité de son sujet, ces collages montrent le mouvement de ses sujets. Son étude a commencé quand il a photographié un patineur à New York. Il prenait ces images et créait un collage photo qui montrait les mouvements du patineur au travers de plusieurs photographies différentes. Hockney a trouvé qu’en travaillant avec des photos et le mouvement, il pouvait explorer les caractéristiques d’une photographie ainsi que les challenges auxquels il a fait face pour créer le mouvement. Un exemple de ces collages est Bill Brandt and his Wife, Noya 1982. Ce collage photo représente les deux réagissant à ce processus derrière ses collages photos. Ces autres collages photos connus sont Luncheon at the British EmbassyCanyon Looking North, September 1891 et Luxembourg Paris 10th August 1985. Alors qu’il continuait son travail d’étude de mouvement, Hockney a brièvement photographié le mariage de ses amis, utilisant ses récentes techniques pour créer un collage photo qui montrait le mouvement de la cérémonie. Hockney a également commencé à incorporer des narrations dans ses collages photo. Ces collages photo non seulement représentent le mouvement, mais aussi le temps qui se déplace dans l’espace. Cette idée lui est venu alors qu’il visitait le Japon et il a créé The Zen Garden at the Ryoanji Temple of Kyoto Feb 21st.

La création des “joiners” est arrivée par accident. Il a remarqué à la fin des années soixante que les photographes utilisaient des caméras avec des objectifs grand angle. Il n’aimait pas ces photographies parce qu’elles paraissaient quelque peu distordues. Tout en travaillant sur un tableau d’un salon et d’une terrasse à Los Angeles, il a pris des clichés Polaroids du salon et les a collés ensemble, sans intention qu’ils deviennent une composition en soi. En regardant la composition finale, il s’est rendu compte qu’elle créait une narration, comme si le spectateur se déplaçait dans la pièce. Il a commencé à travailler plus avec la photographie après cette découverte et a arrêté de peindre pendant un moment pour poursuivre exclusivement cette nouvelle technique. Frustré par les limites de la photographie et son approche “à un œil”, cependant, il est revenu à la peinture.


Œuvre plus récente

En 1976, à l’Atelier Crommelynck, Hockney a créé un portfolio de 20 gravures, The Blue Guitar: Etchings By David Hockney Who Was Inspired By Wallace Stevens Who Was Inspired By Pablo Picasso. Les gravures se réfèrent aux thèmes d’un poème de Wallace Stevens, The Man with the Blue Guitar. Il a été publié par Petersburg Press en octobre 1977. Cette année-là, Petersburg a également publié un livre, dans lequel les images étaient accompagnées par le texte du poème.

Hockney a été commissionné pour concevoir la couverture et les pages du numéro de l’édition française de Vogue de décembre 1985. En adéquation avec son intérêt pour le cubisme et son admiration pour Pablo Picasso, Hockney a choisi de peindre Celia Birtwell (qui apparaît dans plusieurs de ses œuvres) de différents points de vue, comme si l’œil avait scanné son visage de manière diagonale.

En décembre 1985, Hockney a utilisé Quantel Paintbox, logiciel qui permettait l’artiste à dessiner directement à l’écran. Utiliser ce logiciel était similaire à dessiner sur le film en PET pour les gravures, dans quoi il avait beaucoup d’expérience. Le résultat est apparu dans une série de la BBC qui profilait de nombreux artistes.

Son œuvre a été utilisée sur la couverture des pages blanches de British Telecom de 1989 pour Bradford.

Hockney est retourné plus fréquemment dans le Yorkshire durant les années 1990, habituellement tous les trois mois, pour rendre visite à sa mère qui est décédée en 1999. Il restait rarement plus de deux semaines jusqu’en 1997, quand son ami Jonathan Silver qui était malade en phase terminale l’a encouragé à capturer l’environnement local. Il a fait cela d’abord avec des tableaux réalisés à partir de souvenirs, certains de son enfance. Hockney est revenu dans le Yorkshire pour des séjours de plus en plus longs, et en 2005 peignait la campagne en plein air. Il a installé sa résidence et un immense studio de bord de mer en briques rouges, un espace de travail industriel converti, dans la ville balnéaire de Bridlington, à environ 120 km de là où il est né. Les peintures à l’huile qu’il a produite après 2005 ont été influencées par ses études intensives de l’aquarelle (pendant plus d’un an en 2003-2004). Il a créé des tableaux réalisés à partir de multiples toiles plus petites – neuf, quinze ou plus – rassemblées. Pour l’aider à visualiser son œuvre à cette échelle, il a utilisé des reproductions photos numériques ; le travail de chaque jour était photographié, et Hockney emportait généralement un tirage chez lui.

En juin 2007, le plus grand tableau de Hockney, Bigger Trees Near Warter, qui mesure 4.5 m par 12, a été accroché dans la plus grande galerie de la Royal Academy dans le cadre de son exposition d’été annuelle. Cette œuvre “est une vision sur une échelle monumentale d’un taillis dans le Yorkshire natal de Hockney, entre Bridlington et York. Elle a été peinte sur 50 toiles individuelles, la plupart réalisées in situ, pendant cinq semaines l’hiver dernier”. En 2008, il l’a donné à la Tate Gallery de Londres, en disant : “J’ai pensé que si je vais donner quelque chose à la Tate, je veux leur donner quelque chose de vraiment bon. Elle sera là pour un moment. Je ne veux pas donner des choses dont je ne suis pas fier… J’ai pensé que c’était un bon tableau parce qu’il représente l’Angleterre… Ça semblait être une bonne chose à faire”. Le tableau a été le sujet d’un documentaire de BBC1 Imagine par Bruno Wollheim intitulé David Hockney: A Bigger Pictire (2009) qui suivait Hockney alors qu’il travaillait en extérieur au cours des deux années précédentes.

Depuis 2009, Hockney a peint des centaines de portraits, de natures mortes et de paysages utilisant l’application Brushes sur iPhone et iPad, les envoyant souvent à ses amis. Son spectacle Fleur fraîches, organisé par Charlie Scheips a été tenu à la Fondation Pierre Bergé à Paris. Une exposition Fresh-Flowers s’est ouverte en 2011 au Musée royal de l’Ontaria de Toronto, comprenant plus d’une centaine de ses dessins sur 25 iPads et 20 iPods. À la fin de l’année 2011, Hockney a revisité la Californie pour peindre le Yosemite National Park sur son iPad. Pour la saison 2012-2013 à l’Opéra national de Vienne, il a conçu, sur son iPad, une image de grande envergure (176 m²) dans le cadre de la série d’expositions Safety Curtain, conçue par museum in progress.

En septembre 2016, Hockney a annoncé la sortie d’un nouveau livre, David Hockney: A Bigger Book, prévu d’être publié en octobre par Benedict Taschen et coûtant 1750 £ (3500 £ avec une estampe additionnelle). Le livre, pesant presque 30 kg, était passé par 19 étapes de correction. Il a dévoilé le livre à la foire du livre de Francfort où il était un conférencier de marque à la conférence de presse d’ouverture.


Décors

Les premiers décors d’opéra de Hockney, pour la Carrière du libertin de Stravinsky au Glyndebourne Festival Opera en Angleterre en 1975 et la Flûte enchantée (1978), étaient des toiles peintes. En 1981, il a accepté de concevoir des décors et des costumes pour trois œuvres françaises du XXème siècle à la Metropolitan Opera House sous le titre de Parade. Les œuvres étaient Parade, ballet dont la musique était signée Erik Satie ; les mamelles de Tirésias, opéra dont le livret était signé Guillaume Apollinaire et la musique Francis Poulenc ; et l’Enfant et les sortilèges, opéra dont le livret était signé Colette et la musique Maurice Ravel. Le décor de l’Enfant et les sortilèges est une installation permanente à la Spalding House du Honolulu Museum of Art. Il a conçu les décors du Turandot de Puccini en 1991 au Chicago Lyric Opera et Die Frau ohne Schatten de Richard Strauss en 1992 au Royal Opera House à Londres. En 1994, il a conçu les costumes et le paysage de douze arias d’opéra pour la diffusion à la télévision de l’Operalia de Plácido Domingo à Mexico. Les avancées techniques lui ont permis de devenir de plus en plus complexe en fabrication de maquettes. Dans son studio, il avait une ouverture de proscenium de 1.8 m sur 1.2 dans lequel il construisait des décors à l’échelle 1:8. Il utilisait aussi un décor numérique qui lui laissait composer et programmer des séquences de lumières à volonté et les synchroniser à la bande sonore de la musique.


Expositions

Hockney a eu sa première exposition individuelle à 26 ans en 1963, et en 1970, la Whitechapel Gallery de Londres avait organisé la première de plusieurs rétrospectives majeures, qui a voyagé par la suite dans trois institutions européennes. En 2004, il a été inclus dans la Whitney Biennal intergénérationnelle, où ses portraits sont apparus dans une galerie avec ceux d’une artiste plus jeune qu’il avait inspirée, Elizabeth Peyton.

En octobre 2006, la National Portrait Gallery à Londres a organisé l’une des plus grandes expositions de l’œuvre de portraits de Hockney, comprenant 150 tableaux, dessins, gravures, carnets et collages photo datant des cinq dernières décennies. La collection s’étendait de ses premiers autoportraits à des œuvres terminées en 2005. Hockney a aidé à exposer les œuvres et l’exposition, qui s’est tenue jusqu’en janvier 2007, a été un des plus grands succès de la galerie. En 2009, “David Hockney: Just Nature” a attiré quelques 100 000 visiteurs à la Kunsthalle Würth de Schwäbisch Hall en Allemagne.

Du 21 janvier 2012 au 9 avril 2012, la Royal Academy a présenté a Bigger Picture, qui incluait plus de 150 œuvres, dont de nombreuses qui prenaient des murs entiers dans les pièces très éclairées de la galerie. L’exposition est consacrée aux paysages, en particulier les arbres et les charmilles. Les œuvres incluent des huiles et des aquarelles inspirés par son Yorkshire natal. Environ 50 dessins ont été créés sur un iPad et imprimés. Hockney a dit, dans une interview de 2012, “C’est une question de grandes choses. On peut agrandir les tableaux. On agrandit aussi les photos, les vidéos, tout ça a à voir avec le dessun”. L’exposition s’est installée au musée Guggenhein de Bilbao en Espagne du 15 mai au 30 septembre, et au musée Ludwig de Cologne en Allemagne, entre le 27 octobre 2012 et le 3 février 2013.

Du 26 octobre 2013 au 30 janvier 2014, David Hockney: A Bigger Exhibition a été présentée au De Young Museum, l’un des musées des beaux arts de San Francisco, exposant depuis 2002 et incluant des portraits Photoshop, des huiles multi-toiles, des paysages iPad et des films numériques tournés avec de multiples caméras.

“Hockney, Printmaker”, dirigée par Richard Lloyd, responsable international des gravures chez Christie’s, a été la première exposition majeure à se concentrer sur la carrière prolifique de Hockney en tant que graveur. L’exposition s’est tenue du 5 février 2014 au 11 mai 2014 à la Dulwich Picture Gallert avant de partir en tournée au Bowes Museum de Barnard Castle.

Du 9 février au 29 mai 2017, David Hockney a été présentée à la Tate Britain. L’exposition rassemblait “une sélection extensive des œuvres les plus célèbres de David Hockney célébrant ses réussites dans la peinture, le dessin, la gravure, la photographie et la vidéo sur six décennies”.


Reconnaissance

En 1967, le tableau de Hockney Peter Getting Out of Nick’s Pool a remporté le John Moore Painting Prize à la Walker Art Gallery de Liverpool. Un titre de chevalier a été offert à Hockney en 1990 mais il l’a décliné, avant d’accepter l’Ordre du mérite en janvier 2012. Il a reçu la médaille Progress de la Royal Photographic Society en 1988 ainsi que la médaille spéciale 150ème anniversaire et un titre honoraire de Fellow en reconnaissance d’une contribution soutenue et importante à l’art de la photographie en 2003. Il a été fait Compagnon d’honneur en 1997 et la société allemande pour la photographie (DGPh) lui a remis une récompense culturelle. C’est un membre de la Royal Academy. En 2012, la reine Élisabeth II lui a remis l’ordre du mérite, honneur réserver à 24 membres pour leurs contributions aux arts et aux sciences.

l a été lauréat distingué de la National Arts Association de Los Angeles en 1991 et a reçu le First Annual Award of Achievement de la part des Archives of American Art de Los Angeles en 1993. Il a été nommé au conseil d’administration des American Associates of the Royal Academy Trust de New York en 1992 et a reçu un titre honoraire de membre étranger de l’Académie américaine des arts et des sciences de Cambridge dans le Massachusetts en 1997. En 2003, Hockney a été récompensé du Lorenzo de’ Medici Lifetime Career Award de la Florence Biennale en Italie.

Commissionné par la Other Art Fair, un sondage de novembre 2011 de 1000 peintres et sculpteurs britanniques l’a déclaré l’artiste britannique le plus influent de tous les temps. En 2012, Hockney faisait partie des icônes culturelles britanniques sélectionnées par l’artiste Sir Peter Blake pour apparaître dans une nouvelle version de son œuvre la plus célèbre – la pochette de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles – pour célébrer les personnages culturels britanniques de sa vie qu’il admire le plus.


Marché de l’art

Depuis 1963, Hockney a été représenté par le marchand d’art John Kasmin, ainsi que par Annely Juda Fine Art, Londres. Le 21 juin 2006, le tableau de Hockney, The Splash, s’est à 2.6 millions £. Son A Bigger Grand Canyon, série de 60 tableaux qui se combinaient pour produire une énorme image, a été acheté par la Galerie nationale d’Australie pour 4.6 millions $. Beverly Hills Housewife (1966-67), acrylique de 3.6 m de long qui représente la collectionneuse Betty Freeman debout près de sa piscine dans une longue robe rose fluo, s’est venu pour 7.9 millions $ chez Christie’s à New York en 2008, lot clé de la vente et prix record pour un Hockney. Il a été battue en 2016 quand son paysage Woldgate Woods a fait 9.4 millions £ lors d’une enchère.


La thèse Hockney-Falco

Dans l’émission de télévision et livre de 2001, Secret Knowledge, Hockney a avancé que les Vieux Maîtres utilisaient des techniques de chambre noire qui projetaient l’image du sujet sur la surface du tableau. Hockney propose que cette technique a progressivement migré en Italie et la majeure partie de l’Europe, et c’est la raison du style photographique de peinture que nous voyons dans les périodes la Renaissance et suivantes. Il a publié ses conclusions dans le livre de 2001 Secret Knowledge: Rediscovering the Lost Techniques of the Old Masters, qui a été révisé en 2006.


Vie publique

Comme son père, Hockney était objecteur de conscience, et a travaillé comme aide-soignant dans des hôpitaux durant son Service National, 1957-59.

Hockney a été un des fondateurs du Musée d’art contemporain de Los Angeles en 1979. Il siège au comité consultatif du magazine politique Standpoint, et a contribué des dessins originaux pour sa première édition en juin 2008.

C’est un fervent militant pro-tabac et a été invité pour être le rédacteur en chef invité de l’émission Today le 29 décembre 2009 pour exprimer son opinion sur le sujet.

En octobre 2010, lui et une centaine d’artistes ont signé une lettre ouverte au secrétaire d’État pour la culture, les médias et le sport, Jeremy Hunt, pour protester contre les réductions budgétaires dans les arts.


Dans la culture populaire

En 1996, tout en travaillant sur une série de gravures adaptées des poèmes d’amour du poète grec Constantine P. Cavafy, Hockney est apparu dans un documentaire du cinéaste James Scott, intitulé Love’s Presentation. Il a été le sujet du biopic de 1974 de Jack Hazan, A Bigger Splash, nommé d’après le tableau de la piscine du même nom qu’a peint Hockney en 1967. Hockney a aussi été l’inspiration de l’artiste Billy Pappas dans le documentaire Waiting For Hockney (2008), qui a été dévoilé au Festival du film de Tribeca en 2008.

En 2005, le directeur créatif de Burbery, Christopher Bailey a centré toute sa collection homme printemps/été autour de l’artiste et en 2012 la couturière Vivienne Westwood, amie proche, a nommé une veste à carreaux d’après Hockney. En 2011, la version britannique de GQ l’a nommé l’un des 50 hommes les plus stylés de Grande-Bretagne et en mars 2013, il a été listé comme l’un des 50 hommes de plus de 50 ans les mieux habillés par le Guardian.

David Hockney: A Rake’s Progress (2012) est une biographie de Hockney couvrant les années 1937-75, par l’écrivain et photographe Christopher Simon Sykes.

Le 14 août 2012, Hockney a été sujet de The New Elizabethans de BBC Radio Four, présenté par James Naughtie. En décembre 2012, le Sunday Times a publié pour la première fois des œuvres qu’il avait commissionnées à Hockney lors d’un voyage en 1963 en Égypte et qui avaient été mise en veilleuse à cause de l’assassinat de John F. Kennedy. Hockney avait été payé en entier mais les œuvres n’avaient jamais été publiées.

L’album de 2012 Mia Pharaoh, du groupe de pop indée américaine Miniature Tigers, contient une chanson intitulée Afternoons with David Hockney. Deux versions d’une chanson du groupe punk britannique Television Personalities, intitulée David Hockney’s Diaries, apparaissent sur l’album de 1982 They Could Have Been Bigger than the Beatles et l’album de 1984 The Painted Word.

La série de Netflix de 2014, BoJack Horseman comprend une parodie du tableau de Hockney Portrait of an Artist (Pool with Two Fingers) dans le décor central du bureau du protagoniste.

Le film de Luca Guadagnino de 2015, A Bigger Splash, a été nommé d’après le tableau de Hockney.

Un de ses tableaux a été coté dans le sitcom de Channel 4Fresh Meat, comme cadeau de baptême du personnage de Jack Whitehall, JP.


Fondation David Hockney

En 2012, Hockney, dont la fortune est estimée à 55.2 millions $, a transféré des tableaux d’une valeur de 124.2 millions $ à la Fondation David Hockney, et a donné 1.2 millions $ supplémentaires en espèces pour aider à financer les opérations de la fondation. L’artiste projette de donner les tableaux, via la fondation, à des galeries dont le musée d’art du comté de Los Angeles et la Tate à Londres.

Source : Wikipédia en anglais, traduit
Dernière modification :  8 janvier 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s