The Endless Plain Of Fortune

Disponible sur :

Paroles et musique de : John Cale

* * *

Old taylor said
Old taylor meant to cry — oh my
Field marshall meant
Field marshall went away again
Look out below; the tides
Lean heavily like wine
We are all innocent in spite of you and me

Then martha went
Yes martha went away again
Down in transvaal
Where crocodiles and men fight on
They would have played all night
Even with loaded dice
It’s gold that eats the heart away and leaves
The bones — to dry

Segovia watched
Gendarmerie and all that’s all
The radio man
Amanda did you choose your tune
She walked away in time
She walked a crooked line
So gracefully she turned her head
And smiled — away

* * *

La plaine infinie de la chance

Le vieux Taylor a dit
Le vieux Taylor voulait pleurer – oh là là
Le maréchal voulait
Le maréchal est parti à nouveau
Regarde en-dessous ; les marées
Appuient lourdemnt comme le vin
Nous sommes tous innocents malgré toi et moi

Puis Martha est partie
Oui Martha est partie à nouveau
Dans le Transvaal
Où les crocodiles et les hommes ne cessent de se battre
Ils auraient joué toute la nuit
Même avec des dés pipés
C’est l’or qui ronge le cœur et laisse
Les os – à sécher

Segovia a regardé
La Gendarmerie et tout ça
L’homme à la radio
Amanda as-tu choisi ta chanson
Elle s’est aloignée à temps
Elle a suivi un chemin malhonnête
Elle a tourné la tête de manière si gracieuse
Elle a souri – en s’éloignant

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :