Q | novembre 2011

La musique qui a changé ma vie
Manic Street Preachers

La révolution a commencé avec Talulah Gosh… jusqu’à ce qu’ils vendent leur âme au diable à propos de cordes de basse.

Dorian Lynskey

Comment allez-vous, comment s’est passée votre journée ?
Nicky Wire : Je suis allé chez la maison de disques à essayer de trouver une pochette [pour la compilation National Treasures].
James Dean Bradfield : Je suis retourné à Cardiff, j’ai vu ma femme et mon chien. C’était sympa de voir deux visages souriants qui m’aiment toujours.
Sean Moore : Je suis allé voir [Harry Potter et] les Reliques de la mort [2ème partie] juste pour mettre fin à 10 ans de ma vie.

Que faisiez-vous il y a 25 ans ?
NW : J’attendais mes résultats des A-Level. Époque formidable.
JDB : On répétait à l’époque. Je suis allé à Cardiff jouer dans la rue.
NW : Peut-être que Suicide Alley [leur premier single] rôdait. La première chansons vraiment bonne qu’on ait écrite. On connaissait Richey [Edwards, le regretté guitariste des Manics] mais il n’était pas dans le groupe. Flicker [Miles Woodward] était notre bassiste alors et n’avait que deux cordes. Il refusait d’en avoir quatre.
JDB : On pouvait voir l’élément de notre trahison tout de suite. On était là, “Eh mec, c’est trop punk pour nous”.

Qu’écoutiez-vous ?
NW : Les Clash, Echo & The Bunnymen, les Smiths. C86 nous a vraiment saisis. Je suis passé par une phase AC/DC et Whitesnake et je venais de mettre à Talulah Gosh.
JDB : J’étais vraiment fanatique de Simple Minds au début. Le premier album de Billy Bragg [Life’s A Riot With Spy Vs Spy].
NW : Sean aimait Residents juste pour nous faire chier.

Est-ce qu’il y avait des disques sur lesquels vous n’étiez pas d’accord ?
JDB : Eh bien, Sean détestait les Guns N’Roses.
SM : Du rock de merde.
JDB : On a eu une grosse dispute. C’était les Pixies contre les Guns N’Roses. Il continuait encore et encore. C’est devenu tellement frustrant que j’ai cassé le disque des Guns N’Roses.
NW : James a eu sa revanche avec Generation Terrorists.

Quel est le meilleur disque de ces 25 dernières années ?
SM : Radiator par Super Furry Animals.
JDB : Fuzzy Logic [également par Super Furry Animals]. Il est juste parfait.
NW : I Am A Wallet par McCarthy est définitivement l’album que j’ai le plus écouté. Ça et Lipstick Traces [livre de Greil Marcus] sont les deux choses vers lesquelles je reviens toujours en quête d’inspiration.

Est-ce que les livres et les films étaient aussi importants pour vous que les disques ?
NW : Mon frère [le dramaturge Patrick Jones] venait d’avoir son diplôme d’études américaines alors on lisait Kerouac, Ginsberg, Corso et Burroughs. Ça te guide à nouveau et tu commences à dévorer Larkin et Plath. C’est vraiment facile. C’est pourquoi j’ai réellement été surpris quand Bono a découvert le Situationnisme à 33 ans. Tu dois faire ça quand tu as 18 ans. C’est un texte de jeune homme ; puis tu développes ces idées pour le restant de ta vie.

Et votre premier concert ?
JDB : Echo & The Bunnymen au Colston Hall de Bristol.
NW : Je suis allé à très peu de concerts. Je déteste les concerts. Les concerts, c’est chiant. Le mépris total au public, ça me manque. C’est pourquoi les Libertines et les Horrors sont les deux seuls groupes [récents] dans lesquels je voudrais être parce qu’il y a un élément de chaos.
SM : Pareil que James.

Est-ce qu’il y a un album classique dont l’attrait vous échappe ?
NW : Arctic Monkeys, je n’ai jamais compris. C’est la chose la plus plate et linéaire qui n’ait jamais existé. Et ça a dégénéré, comme les Strokes, en un ennui cataclysmique.
JDB : Je déteste absolument toutes les conneries que Brian Eno doit dire ou faire en ce moment de tous les atomes de mon être. Il n’a aucune idée de ce qui fait avancer les gens ordinaires. Il a une vision entièrement élitiste sur tout. Et sa production détruit les groupes. Il a pratiquement détruit Coldplay parce qu’il essaie de les faire sonner comme Enya. C’est le Nick Clegg du monde de la musique. C’est un mauvais conférencier motivateur. C’est un vase vide qui débite des conneries et ne veut rien dire.

Quel a été votre moment de composition le plus inspiré ?
JDB : A Design For Life. On jouait gros à cause des paroles et de l’époque pour le groupe [après la disparition de Edwards]. C’était inspirant mais effrayant aussi.
NW : Je ne me souviens de rien qui n’ait été compliqué sur [Everything MustGo] étant donné combien on était paumés.

Quels musiciens ne vous ont jamais déçus ?
JDB : Habituellement ceux qu’on n’a pas rencontrés.
NW : Pour moi John Lydon et Morrissey sont les ultimes chercheurs de vérité. De la colère incontrôlable de la classe ouvrière. Elle n’existe que pour très peu d’entre nous. Le fait que Morrissey ait nommé un album Viva Hate ! Sa prestation à Glastonbury – on pouvait voir qu’il y avait un homme, comme moi, qui attendait d’exploser de venin et de haine.

Quel disque vous fait pleurer ?
NW : Pour moi, c’est Tom Sawyer de Rush parce qu’il me rappelle le jour où j’ai grandi. C’est la Bonfire Night (le 5 novembre, où on commémore l’échec de la Conspiration des poudres), mon frère et moi, on attise le feu depuis des lustres, puis il s’éclipse pour regarder Rush à TOTP. Et j’ai pensé, “Oh bon Dieu, ça y est, l’enfance, c’est fini”.
JDB : The Wonder Of You par Elvis Presley parce que c’était la chanson préférée de ma mère.

Que voulez-vous qu’on écoute à votre enterrement ?
JDB : The Old Rugged Cross. L’hymne le plus austère au monde, putain. Je ne veux pas de chansons rock ou ces conneries. Je veux un orgue dont on joue mal et des hymnes qu’on chante mal. Gallois jusqu’au putain de bout.
NW : Je veux être congelé de manière cryogénique.

Traduction : 6 juin 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.