This Sullen Welsh Heart

Disponible sur :

Paroles et musique de : James Dean Bradfield, Nick Jones et Sean Moore Lire la suite

Publicités

“Real generosity towards the future lies in giving all to the present”

camusalbert6.jpg(“La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent”)
Albert Camus – Pochette de Rewind The Film
Extrait de l’Homme révolté

Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondovi en Algérie et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l’Yonne, est un écrivain pied noir, dramaturge, essayiste et philosophe français.

Voir Albert Camus pour une biographie complète.

Voir A slave begins by demanding justice and ends by wanting to wear a crown pour plus d’information sur l’Homme révolté.


VOIR AUSSI :

Source : Wikipedia
Dernière modification : 19 juillet 2018

NME – 21 août 2010 : Manic Street Preachers – Hammersmith Working Men’s Club – Jeudi 5 août

Toujours un groupe de vieux grincheux délibérément difficiles et contrariants ; passionnés, passionnants et merveilleusement honnêtes – après 20 ans, les Manics sont toujours aussi vitaux Lire la suite

“Rebellion cannot exist without a strange form of love”

CamusAlbert5(“La révolte ne peut se passer d’un étrange amour”)
Albert Camus – Setlist de la tournée Rewind The Film
Extrait de L’Homme révolté

Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondovi en Algérie et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l’Yonne, est un écrivain pied noir, dramaturge, essayiste et philosophe français. Lire la suite

The Jesus And Mary Chain

TheJesusAndMarychainLes Manics ont repris Just Like Honey sur scène à leurs débuts.

The Jesus and Mary Chain est un groupe de rock britannique, originaire de East Kilbride, en Écosse. Formé en 1984 les membres principaux sont les frères auteurs-compositeurs Jim et William Reid. Le groupe marque un temps d’arrêt en 1999, avant de revenir en 2007. Lire la suite

Just Like Honey

JustLikeHoneyRepris par les Manics lors de leurs débuts sur scène

Just Like Honey est une chanson du groupe de rock alternatif écossais The Jesus And Mary Chain extraite de leur premier album de 1985, Psychocandy. Le morceau a été le troisième single du disque sur Blanc y Negro en septembre 1985. La chanson a été écrite par les membres du groupe William Reid et Jim Reid. Lire la suite

Rewind The Film [Album]

RewindTheFilmNom : Rewind The Film
Date de sortie : 16 septembre 2013
Formats : CD, CD deluxe, téléchargement, 33 tours
Citation :

Édition standard : Morceaux :

  1. This Sullen Welsh Heart [avec Lucy Rose]
  2. Show Me The Wonder
  3. Rewind The Film [avec Richard Hawley]
  4. Builder Of Routines
  5. 4 Lonely Roads [avec Cate Le Bon]
  6. (I Miss The) Tokyo Skyline
  7. Anthem For A Lost Cause
  8. As Holy As The Soil (That Buries Your Skin)
  9. 3 Ways To See Despair
  10. Running Out Of Fantasy
  11. Manorbier
  12. 30-Year War
  13. Death Of A Digital Ghost [Édition japonaise]

RewindTheFilmDeluxeÉdition deluxe : Morceaux :

  • CD 1 :
  1. This Sullen Welsh Heart [avec Lucy Rose]
  2. Show Me The Wonder
  3. Rewind The Film [avec Richard Hawley]
  4. Builder Of Routines
  5. 4 Lonely Roads [avec Cate Le Bon]
  6. (I Miss The) Tokyo Skyline
  7. Anthem For A Lost Cause
  8. As Holy As The Soil (That Buries Your Skin)
  9. 3 Ways To See Despair
  10. Running Out Of Fantasy
  11. Manorbier
  12. 30-Year War
  13. Death Of A Digital Ghost [Édition japonaise]
  • CD 2 :
  1. This Sullen Welsh Heart (Démo)
  2. Show Me The Wonder (Démo)
  3. Rewind The Film (Démo)
  4. Builder Of Routines (Démo)
  5. 4 Lonely Roads (Démo)
  6. (I Miss The) Tokyo Skyline (Démo)
  7. Anthem For A Lost Cause (Démo)
  8. As Holy As The Soil (That Buries Your Skin) (Démo)
  9. 3 Ways To See Despair (Démo)
  10. Running Out Of Fantasy (Démo)
  11. Manorbier (Démo)
  12. 30-Year War (Démo)
  13. There By The Grace Of God (Live à l’O2 Arena)
  14. Stay Beautiful (Live à l’O2 Arena)
  15. Your Love Alone Is Not Enough [avec Nina Persson] (Live à l’O2 Arena)
  16. The Love Of Richard Nixon (Live à l’O2 Arena)
  17. Revol (Live à l’O2 Arena)
  18. Life Becoming A Landslide (Live à l’O2 Arena) [Édition japonaise]
  19. Little Baby Nothing (Live à l’O2 Arena) [Édition japonaise]

Rewind The Film est le onzième album studio des Manics. Il a été enregistré en 2013 et est sorti le 16 septembre 2013 sur le label Columbia. Le son est très différent des disques précédents et est plus acoustique. Il comprend les invités Lucy RoseCate Le Bon et Richard Hawley.

L’album est entré et à culminé à la 4ème place des charts albums britanniques.


Production

Rewind The Film à été enregistré dans le studio Faster des Manics à Cardiff, les Rockfield Studios dans le Monmouthshire et les Hans Studios de Berlin. Dans une déclaration, le groupe a annoncé, “(Si) ce disque a une relation dans le répertoire des Manics, c’est probablement le passage à l’âge adulte posé qu’était This Is My Truth Tell Me Yours”.

Rewind The Film est le premier de deux nouveaux albums que les Manics ont enregistré en 2013. En février 2013, le groupe a annoncé sur Twitter, “MSP ont été dans les grands Hans studios en janvier avec Alex Silva (qui a enregistré The Holy Bible avec nous). Berlin a été inspirante… Sean a joué d’un cor en studio aujourd’hui – ça sonne merveilleux”.

En mai 2013, les Manics ont annoncé qu’ils étaient en train d’enregistrer deux nouveaux albums de manière simultanée, avec 35 nouvelles chansons enregistrées. Le chanteur/guitariste James Dean Bradfield à dit au NME, “On a presque fini de mixer ça [le premier album]. Il est bien plus acoustique – je pense qu’il y a une seule guitare électrique sur tout le disque. Mais ce n’est pas les Manics du feu de camp, on ne tape pas sur des boîtes ou n’importe… La chanson éponyme sonne comme un mélange entre les Stones époque Rocks Off et Elvis période Vegas”. Bradfield a également révélé, “Je peux te dire que les deux albums seront très différents l’un de l’autre en ce qui concerne le style… L’un sera plus acoustique et doux de nature avec beaucoup de cuivres et un vrai élément de soûl atlantique, tandis que l’autre va être bien plus piquant avec beaucoup de guitare électrique dessus”.

Après avoir enregistré les nouvelles chansons, les Manics se sont embarqués dans une tournée de 3 concerts en Australie et Nouvelle-Zélande en juin-juillet 2013, en tandem avec la tournée australienne de l’équipe des Lions britanniques et irlandais de rugby à XV. Les Manics n’ont pas joué de nouvelles chansons durant cette tournée ; le bassiste/parolier Nicky Wire a expliqué :

“[Le nouvel album est] en quelque sorte l’opposé exact de ce qu’on fait en ce moment… Cette tournée a été en quelque sorte tapageuse, un mélange de rock’n’roll et de rugby, de nourriture, de plaisir, tandis que l’album est très mélancolique… beaucoup de sentiments internes, très doux pour nous, très délicat… alors on fait en quelque sorte sortir tout le rock’n’roll de notre système sur ce voyage, et puis l’album est une bête totalement différente, en fait… C’est bien plus acoustique, il y a beaucoup de guitares acoustiques. Il y a très peu de la guitare électrique de James, ce qui est évidemment notre marque de fabrique… C’est gros, il est toujours en manque de ne pas faire de solo de guitare sur l’album !”.

Durant le Lions Tour, les Manics ont tweet une photo d’un CD avec “Manic Street Preachers Rewind The Film 18/6/113 écrit dessus. Ils ont aussi posté le message, “Les fans des Manics vondront écouter 6music lundi matin”. La chanson Rewind The Film, comprenant l’ancien guitariste de Pulp Richard Hawley, a été dévoilée en ligne et sur BBC Radio 6 le 8 juillet 2013. Le titre et la date de sortie du nouvel album ont été officiellement annoncés sur le site des Manics le même jour.

En juin 2013, Richard Hawley a discuté de comment il s’est retrouvé à travailler avec les Manics :

James m’a juste appelé. Je le respectais depuis longtemps. J’aime que [les Manics] se battent pour quelque chose et qu’ils la soutiennent, contrairement à beaucoup de groupes et d’hommes politiques. J’ai rencontré James à ce concent de Shirley Bassey parce qu’on a tous les deux écrits des chansons pour elle. J’étais assis sur le côté de la scène à simplement la regarder complètement bouche bée, puis James est arrivé, m’a tapé sur l’épaule et on était tous les deux assis ensemble fascinés par Madame Bassey. On a causé après et il s’avère que nos deux pères étaient des teddy boys de la première heure. On ne rencontre pas d’autres personnes comme ça. C’était une expérience partagée qu’on a eue de grandir avec des personnes qui étaient assez folles. On a échangé nos numéros de téléphone et on s’envoyait occasionnellement des textos, mais il fondait une famille et prenait une pause alors que j’étais sur la route, puis il m’a simplement appelé en me disant, On a écrit cette chanson et on a tous décidé que tu dois la chanter sinon elle n’ira pas sur l’album. Alors j’ai juste répondu, Je ne peux pas vous décevoir, et c’était un grand honneur d’aller à Cardiff en voiture en un jour et c’est vraiment une belle chanson. Je joue un peu de guitare hawaïenne dessus et c’est James et moi qui faisons un duo. Il chante une partie et j’en chante une autre. Nick a écrit les paroles que je chante et James a écrit sa part, alors c’est une chanson très personnelle et j’étais surpris que Nicky veuille que je la chante, mais maintenant que je l’ai faite, je peux le comprendre. C’est assez dramatique et acoustique”.

D’autres artistes invités sur Rewind The Film incluent Lucy Rose sur le morceau This Sullen Welsh Heart et Cate Le Bon sur le morceau 4 Lonely Roads. Les Manics ont révélé l’implication de Le Bon en mars 2013, postant “L’excellente Cate Le bon nous a donné un chant étonnant sur un nouveau morceau des Manics – Four Lonely Roads – sa voix est si pure + belle. Très enthousiaste”. James Dean Bradfield a déclaré que des chanteurs invités ont été amenés sur l’album étant donné qu’il trouvait que sa propre voix n’était pas assez bonne pour toutes les nouvelles chansons : “J’ai un vague sentiment que je chante nos chansons depuis si longtemps qu’il est difficile de trouver quelque chose de nouveau en tant que chanteur. C’est plus facile pour un batteur ou un bassiste de trouver une direction différente, mais si tu essaies de changer le son de ta voix, tu finis par sonner comme un con… Et je pensais que ma voix, à ce moment là, ne vendait pas bien certaines de ces chansons. Il n’est pas question d’avoir un ego à ce propos. Je m’en fous si quelqu’un d’autre va chanter (les chansons). J’ai reçu assez d’éloge et de gloire”.

Les Manics ont révélé au NME que le morceau de Rewind The Film 30-Year War est une chanson anti-Margaret Thatcher écrite bien avant la mort de l’ancien premier ministre en 2013. James Dean Bradfield a décrit 30-Year War comme le morceau le plus “en colère” de l’album, et Nicky Wire a dit, “Elle commence avec la grève des mineurs et traverse Hillsborough, et c’est une critique de l’attaque sur les classes ouvrières depuis les 30 dernières années. C’est le morceau le plus malveillant et le plus en colère sur l’album, et c’est presque le lien vers l’autre disque – il sonne comme du Bowie période Lodger”.

Nicky Wire a fourni une chronique détaillée morceau par morceau de Rewind The Film pour The Quietus, publiée en ligne le 4 septembre 2013. Wire a également dit, “On a écrit 3 Ways To See Despair pour Morrissey, mais on avait trop peur de lui demander. C’est la seule personne dont je ne pourrais supporter le rejet. Je l’accepte de la plupart des gens”.

En juillet 2013, BBC Radio 6 a révélé que le deuxième album enregistré par les Manics en 2013 s’intitule Futurology et devrait sortir en juin 2014. Concernant cet album, James Dean Bradfield a déclaré, “Il est bien plus piquant et brillant. Il est plus fondé autour du groupe, avec une petite influence Krautrock. Ce n’est pas The Holy Bible mais il y a un la même intention et la même menace. Sur le plan des paroles, il a une fascination européenne. Le paysage de l’Europe, le malaise de l’Europe, le malaise de nous les Britanniques qui ne nous sentons pas en faire partie. On ne parle pas comme les Tories, rassurez-vous – il n’y a pas de chanson où on choisit de sortir de l’Europe. Je chante à moitié en anglais et à moitié en allemand sur le premier single”. Nicky Wire a dit au NME, “Je pense qu’en mars ou avril prochain,on l’aura complètement fini… Ce n’est pas simplement balancer quelque chose ; il est vraiment complètement formé. C’est la prochaine étape depuis The Holy Bible et Journal For Plague Lovers. Il est assez intense mais également synthétique”.


Sortie

Rewind The Film est sorti en versions standard et deluxe. Il est également sorti en téléchargement et vinyle.

La version deluxe de Rewind The Film inclut un deuxième disque, comprenant les démos de tous les douze morceaux, plus des versions live de There By The Grace Of GodStay BeautifulYour Love Alone Is Not EnoughThe Love Of Richard Nixon et Revol. Tous ces morceaux live ont été enregistrés au concert des Manics “A Night Of National Treasures” à l’O2 Arena de Londres le 17 décembre 2011. Également sorti extraits du même concert sont des versions Live de Let Robeson Sing (en tant que téléchargement gratuit en MP3 sur le site des Manics en juin 2013) et Tsunami (en face B du single Show Me The Wonder).

L’album s’est vendu à environ 20 000 exemplaires durant sa première semaine, ce qui a résulte en rentrant et culminant à la 4ème place des charts albums britanniques, en Irlande, l’album est entré à la 5ème place et a atteint le Top 40 en Finlande, en Allemagne et en Norvège.

Les Manics ont fait la promotion de Rewind The Film avec une tournée de 7 dates au Royaume-Uni et en Irlande entre le 13 et le 29 septembre 2013.

Le premier single extrait de Rewind The FilmShow Me The Wonder, est sorti le 9 septembre 2013, une semaine avant l’album. Show Me The Wonder a été dévoilé sur le site des Manics le 22 juillet 2013. Mentionnant la chanson sur leur compte Twitter, les Manics ont posté, “Je pense que Show Me The Wonder est le tout premier single des Manics sans la guitare de JDB dessus – xx”.

Dans une interview pour Digital Spy, Nicky Wire a dit, “Show Me The Wonder est arrivé tardivement. C’était très naturel, on écoutait beaucoup d’Elvis, du Elvis de Vegas des années 1970 et James a juste pensé qu’il pondrait un single tube de radio. On pense toujours comme ça, on n’est pas particulièrement snobs là-dessus. C’est la seule chanson sur l’album qui soit très exaltante. Ça a été un tube radio alors je dois rendre à César ce qui lui appartient ! Elle est venue très tardivement et je pense qu’on était un peu nerveux à son propos. Mais elle a une certaine classe années 1970 alors ça va bien. Pile poil”. Wire a déclaré que le prochain single de l’album serait soit As Holy As The Soil (That Buries Your Skin) ou Anthem For A Lost Cause. Il a plus tard été annoncé que le deuxième single de Rewind The Film serait Anthem For A Lost Cause, qui est sori le 25 novembre 2013.


Accueil

À la sortie de l’album, il a été loué par les critiques musicales, recevant des chrnoqies très positives. Sur Metacritic, l’album tient un score de 80 sur 100, ce qui indique “des chrnoqies généralement favorables”, fondé sur 18 chroniques.

Stephen Thomas Erlewine de Allmusic à dit que Rewind The Film “réussit à atteindre une ambiance irrésistiblement dans les vapes des premières heures du matin, donnant à l’album une note de 4/5, concluant par “Occasionnellement, les paroles de Nicky Wire écrivent à nouveau vers l’angoisse flottante – mon écosystème est fondé sur la haine est une ligne qui paraît perpétuellement adolescente – mais l’effet combiné des paroles parfois torturées et les courants gentils et pacifistes du folk, du rock à hymnes, des instrumentales cinématographiques, et de la pop maniéré qui créent une impression bienvenue d’un groupe qui reconnaît avoir entré dans un âge mûr confortable mais qui est heureux de se battre contre la suffisance comme il peut”.

Le magazine Clash a aussi chroniqué Rewind The Film de manière très positive, donnant à l’album une note de huit sur dix étoiles. Gareth James a écrit, “Après avoir ouvert avec la ligne Je ne veux pas que mes enfants grandissent comme moi sans accompagnement, la guitare électrique est bânie, tandis que Cate Le Bon et Richard Hawley apparaissent ailleurs. La nostalgie mordante de l’âge mûr coule dans les paroles et le désir du groupe de produire quelque chose de similaire à Automatic For The People est largement réalisé”. Récompensant l’album d’un 7/10, Jamie Fullerton du NME l’a décrit comme “un disque subtil satisfaisant qui montre leur capacité continue à s’envoler, quoique sans creuser aussi profondément que leurs totems politico-punk-pop, Generation Terrorists de 1992 et Everything Must Go de 1996. Sur le plan musical, c’est leur album le plus sécurisé. Sur le plan de l’héritage, cependant, ce pourrait être leur album le moins sécurisé”.

Cet album ouvre le début du chapitre 3 de l’histoire du groupe (le premier s’étant fini avec la disparition de Richey Edwards, le deuxième avec la compilation de singles National Treasures et le concert de décembre 2011 à l’O2 Arena), selon Niall Doherty de Q. “Rewind The Film émergé comme brumeux et délicat, comme si les créateurs venaient de se réveiller d’un long sommeil profond, les souvenirs distants d’eux-mêmes revenant lentement nets”, a écrit le critique, lui donnant une note de 4/5.

Source : Wikipedia, traduit de l’anglais
Dernière modification : 12 mai 2018